4 jours à vélo en Wallonie sur la Route Unesco – De Tournai à Charleroi

par | Mis à jour le 9/08/2022 | Belgique | 0 commentaires

route-unesco-wallonie

Vous le savez, j’aime faire du vélo en Wallonie! Après une semaine entre Dinant et Huy, j’ai choisi cette fois de tester la Route Unesco de Wallonie à vélo, une route assez méconnue mais qui a pourtant plein de qualités! Elle est agréable à parcourir à vélo et permet de faire de très beaux arrêts en cours de route pour visiter de belles villes et découvrir le patrimoine bâti de Wallonie mais aussi profiter de la beauté des paysages. J’ai réalisé le début du parcours, entre Tournai et Charleroi dans la Province de Hainaut, durant 4 jours. Allez, je vous emmène: voici mon itinéraire, mes idées de visites et mes bonnes adresses!

Qu’est ce que la Route Unesco de Wallonie?

La Route Unesco est un itinéraire cyclable de 500km découpé en 11 étapes et allant de Tournai (juste à côté de la frontière française) à Blégny (à la frontière des Pays-Bas). Elle traverse ainsi la Wallonie d’ouest en est, permettant au passage de découvrir un patrimoine naturel et culturel varié. Au programme, comme son nom l’indique, de très nombreux sites classés au Patrimoine mondial de l’Unesco ainsi que des traditions classées au patrimoine immatériel. Génial, non?

thuin-beffroi-pont-cycliste

L’itinéraire passe par de nombreuses pistes cyclables (les fameux RAVeL de Wallonie), mais aussi par des petites routes. Celles-ci sont en général peu fréquentées, ou alors sur de très courtes portions: on est globalement vraiment au calme et en sécurité, c’est très agréable!

route-unesco-velo

ravel-wallonie

Il n’y a pas de balisage dédié “Route Unesco” mais l’itinéraire reste facile à suivre car il y a en Wallonie l’ingénieux système de points-noeuds et un balisage général pour les vélos qui est bon. On peut aussi, comme je l’ai fait, télécharger les traces GPX des différentes étapes sur le site de Wallonie Tourisme et les suivre avec son GPS, sa montre GPS ou une app de randonnée sur son téléphone.

panneaux-velo-wallonie

On trouve le long de l’itinéraire des hébergements labellisés “Bienvenue vélo”, ce qui signifie qu’ils ne sont pas loin d’un réseau cyclable (moins de 5km) et que vous y trouverez de quoi mettre votre vélo en sécurité pour la nuit. C’est l’équivalent de notre label “Accueil vélo” en France, si vous connaissez 😉

gite-estinnes

Il est assez aisé de ne faire qu’une partie de cet itinéraire car il y a de nombreuses gares en chemin. Il suffit alors de garer sa voiture dans une ville (dans mon cas, je l’avais garée sur le parking gratuit Place Nervienne à Mons), de faire son périple à vélo puis de reprendre un train pour rejoindre sa voiture.

Les vélos sont acceptés dans les trains belges moyennant le paiement d’un supplément de 4€ à payer en même temps que le billet. Il n’y a juste pas vraiment d’espace dédié (en tout cas pas dans les trains que j’ai pris), il faudra donc voir avec le contrôleur où le mettre exactement et sans doute éviter les heures de pointe… Je n’ai pas eu de souci, à part le fait de devoir monter le vélo à bord du train dont les marches sont (très) hautes. Disons qu’il y a encore des progrès à faire pour optimiser l’intermodalité mais que ce n’est déjà pas mal 😉

Quel niveau et quel vélo pour pédaler sur la Route Unesco?

Les étapes de la Route Unesco sont de niveaux variables. Elles sont faciles au début de l’itinéraire car on est en plaine (les 4 jours dont je vous parle ici ne présentent pas de difficultés), mais peuvent s’avérer très difficiles lorsque l’on attaque les Ardennes, par exemple…Heureusement, vous pouvez facilement prévoir en regardant le détail des étapes sur le site, qui vous donne à chaque fois le kilométrage, le dénivelé et le niveau de difficulté. Entre Tournai et Charleroi, le parcours est adapté à tous les niveaux: c’est plat et les étapes ne sont pas longues (seule la première l’est un peu plus). Seule difficulté par moments: les pavés! Hé oui, cela secoue bien… Mais heureusement, il n’y en a pas tant que ça, il faut juste prendre son mal en patience lorsqu’on les rencontre 😉

velo-gravel

Pour le choix du vélo, je vous recommande d‘opter pour un VTC, vélo de trekking ou Gravel (c’est ce que j’ai) mais de ne pas prendre un vélo de route. Même si la majorité de l’itinéraire est revêtu, il y a des passages sur des chemins qui auraient été compliqués avec un vélo de route. Pour parcourir cet itinéraire, j’ai roulé avec mon Bombtrack Hook ainsi que mes sacoches Ortlieb Back Roller Plus, que je vous recommande.

Côté équipement, j’avais aussi mon casque Hyban 2.0, mes chaussures Adidas Vélosamba et le GPS Wahoo Elemnt Roam

chemin-terre

velo-gravel-belgique

Jour 1 – Tournai – Mons (68km, 240m D+)

Visite de Tournai

La Route Unesco démarre dans la ville de Tournai, située juste de l’autre côté de la frontière française. C’est une jolie petite ville dont la cathédrale et le beffroi sont classés au Patrimoine Mondial de l’Unesco.

Cathédrale de Tournai

La cathédrale de Tournai trône dans le centre-ville. On ne peut rater ses cinq tours imposantes lorsqu’on se promène à Tournai, et je vous conseille de pénétrer dans la cathédrale pour découvrir l’intérieur. L’une des caractéristiques de cette cathédrale est en effet de posséder une impressionnante nef ainsi qu’un transept roman, tandis que le choeur est gothique. Il y a également une belle rosace et des vitraux à admirer.

cathedrale-tournai

tournai-cathedrale

cathedrale-tournai-interieur

Grand Place et beffroi

La Grand Place de Tournai est superbe, avec ses magnifiques façades et son beffroi. Celui-ci était en travaux lorsque je suis passée mais il est normalement possible d’y monter: le panorama doit valoir le coup. Il fait partie de l’ensemble des beffrois belges et français classés à l’Unesco et est le plus vieux beffroi de Belgique!

beffroi-tournai-belgique

grand-place-tournai

La Grand Place possède plusieurs restaurants aux terrasses accueillantes: cela donne directement envie de s’y installer avec une bière pour profiter de la beauté du lieu et de l’atmosphère conviviale.

tournai-grand-place

Maisons Art Nouveau

J’aime beaucoup le style Art Nouveau. Cela tombe bien, il y a quelques belles maisons à admirer à Tournai. Il faut aller du côté de la gare, sur l’avenue van Cutsem et la place Victor Carbonnelle par exemple.

facades-art-nouveau-tournai

art-nouveau-tournai

Balade dans le centre-ville de Tournai

Le centre historique de Tournai n’est pas bien grand: on en fait vite le tour, mais cela mérite d’y flâner un peu! On découvre de beaux bâtiments, de nombreuses églises, les quais de l’Escaut (la rivière qui traverse la ville)… Même si Tournai manque un petit peu de vie, la balade est agréable!

facades-tournai

tournai-wallonie-architecture

rives-escaut-tournai

Où dormir à Tournai?

Je suis arrivée la veille à Tournai et ai dormi à lhôtel d’Alcantara, un très bel hôtel situé dans une maison du 18e siècle en plein centre-ville et dont les chambres sont modernes et confortables. Une très bonne adresse!

Envie de réserver à l'hôtel d'Alcantara?

hotel-alcantara-tournai

Où manger à Tournai?

Je vous conseille l’excellent restaurant L’Arche de Noé: le cadre et la cuisine sont parfaits, j’ai adoré!

restaurant-arche-noe-tournai

Au bord de l’eau entre Tournai et Mons

Une fois Tournai quitté, 68km et environ 240m de dénivelé vous attendent. L’étape peut sembler un peu longue mais elle est assez agréable et passe bien au final. On est beaucoup au bord de l’eau, d’abord le long de l’Escaut puis au bord de canaux (Nimy- Blaton- Péronnes, Pommeroeul – Antoing, Condé-Pommeroeul), avant de traverser des zones plus urbanisées mais où les routes restent calmes.

canaux-wallonie

ecluse

bateaux

velo-route-unesco-pause

Visite du site du Grand Hornu

La Route Unesco passe par Hornu, ville connue pour le site du Grand Hornu, que vous pouvez visiter. Le Grand Hornu fait partie des sites miniers majeurs de Wallonie et est classé au Patrimoine mondial de l’Unesco. Il s’agissait d’un charbonnage (mine de houille, c’est à dire un lieu d’extraction du charbon), qui constitue ainsi un témoignage de l’ère industrielle du 19e siècle.

grand-hornu-belgique

detail-archi-grand-hornu

Mais le Grand Hornu est également remarquable de part son étonnante architecture néo-classique, à laquelle on ne s’attend vraiment pas pour un tel lieu industriel! Il a été imaginé ainsi par son propriétaire, Henri De Gorge, qui souhaitait créer une cité ouvrière “idéale” afin de garantir le recrutement et la fidélisation de la meilleure main d’oeuvre pour son exploitation. On découvre l’histoire du lieu lors de la visite, pour laquelle je vous conseille vraiment de prendre l’audioguide. Le Grand Hornu abrite également désormais deux musées: le MAC’s (Musée d’Art Contemporain de la Fédération Wallonie – Bruxelles) et le CID (centre d’Innovation et de Design) , qui proposent tous deux des expositions temporaires.

grand-hornu-wallonie

cite-ouvriere-hornu

Où dormir à Mons?

J’ai testé deux beaux hébergements à Mons (oui, deux car j’y suis retournée lors de mon dernier jour de voyage: c’est là que j’avais laissé ma voiture!). Je vous en parle davantage dans mon article dédié à la visite de Mons mais voici tout de même les liens vers ces deux adresses.

chambre-hotes-compagnons-11-mon

Jour 2 – Mons – Binche – Estinnes (48km, 360m D+)

Cette étape mène normalement de Mons à Binche, je l’ai juste rallongée de 8 km environ puisque mon logement se situait après Binche, aux Estinnes-au-Mont. Je n’ai visité Binche que le lendemain (en revenant sur mes pas du coup), pour avoir vraiment le temps de profiter à la fois de Mons et de Binche.

Visite de Mons

Je vous recommande de passer la matinée à visiter Mons, pour laquelle j’ai eu un coup de coeur! J’ai d’ailleurs écrit un article dédié à ma visite de Mons, que je vous invite à lire pour avoir tous mes conseils et bonnes adresses.

grand-place-mons

visiter-mons-belgique

Ascenseurs à bateaux du Canal du Centre

Le parcours entre Mons et Binche est également agréable. Je l’ai fait par une journée pluvieuse, comme ne le montrent pas mes photos car je suis revenue faire des photos sous le soleil lors de mon dernier jour 😉

canal-centre-ascenseurs-belgique

Le passage que j’ai préféré est sans aucun doute la piste cyclable longeant le Canal du Centre, un canal construit au 19e afin de relier différents bassins de charbon et ainsi assurer le transport des matériaux. Le canal en lui-même n’a rien de spécial, mais on y trouve d’étonnants ascenseurs à bateau classés au Patrimoine mondial de l’Unesco. Il faut dire que ces 4 ascenseurs datant de la fin du 19e/début 20e sont les uniques structures de ce type existant encore dans le Monde. Ces ascenseurs élèvent les bateaux d’environ 17 mètres et fonctionnent uniquement à la force hydraulique: pas besoin d’électricité! Ils sont encore en fonctionnement mais ne peuvent plus accueillir que des bateaux de plaisance, le volume des péniches ayant fortement augmenté au fil des années.

ascenseur-bateau-belgique

Afin de permettre aux péniches de passer, un autre ascenseur a été installé et inauguré en 2002: l’ascenseur-funiculaire de Strépy-Thieu permet aux immenses péniches de franchir un dénivelé de… 73 mètres! Sa taille est impressionnante. Il est possible de faire une croisière sur le Canal du Centre mais aussi de visiter l’ascenseur de Strépy-Thieu: toutes les infos sont ici. 

ascenseur-bateaux-strepy-thieu

Site Minier du Bois-du-Luc

Un autre arrêt possible à faire sur le parcours est la visite du site du Bois-du-Luc, un autre site minier majeur de Wallonie qui est également classé au Patrimoine mondial de l’Unesco et qui accueille désormais un Musée de la Mine et du Développement durable.

bois-du-luc-wallonie

Où dormir et manger à Estinnes-au-Mont?

Gîte Les Estinnes

J’ai dormi à Estinnes-au-Mont, à 8km après Binche sur l’itinéraire et accessible facilement par le RAVeL. J’ai logé dans le très confortable gîte Les Estinnes, que je peux vous recommander. Attention toutefois, j’ai eu droit à une exception mais il faut normalement rester deux nuits. Cela peut permettre d’en profiter pour faire d’autres visites dans le coin, cela dit!

Envie de réserver au Gîte Les Estinnes?

chambre-gite-les-estinnes

gite-les-estinnes

Restaurant Aux délices d’Antan

Attention, super bonne adresse! Aux délices d’antan est un restaurant de village qui ne paie pas de mine de l’extérieur mais fait clairement partie de mes meilleurs souvenirs du voyage. Déjà, le rapport qualité-prix est dingue (17€ pour une mise en bouche digne d’une entrée, une entrée, un plat, un dessert et le “verre du patron”) et la cuisine est maison. Mais en plus, l’atmosphère est vraiment ultra sympathique. Le service est décontracté, on parle facilement avec ses voisins de table (la convivialité wallonne n’est pas une légende, je l’ai souvent constatée) et on passe vraiment un excellent moment 🙂

restaurant-delices-antan-estinnes

Jour 3 – Estinnes – Binche – Labuissière (33km, 140m D+)

Cette étape est assez courte, tout simplement car mon hébergement du soir était à Labuissière, avant Thuin. Et encore, j’ai fait l’aller-retour à Binche depuis les Estinnes (16km). Mais cela m’a permis de profiter tranquillement de Binche ce jour-là, j’aurais un peu couru la veille sinon. 

Si vous dormez à Thuin, je vous conseille alors de visiter Thuin en ce 3e jour pour équilibrer un peu plus les 3e et 4e journées, car du coup ma 4e journée était bien remplie 🙂

Visite de Binche

Comme je vous le disais plus haut, j’ai rebroussé chemin pour retourner à Binche, où j’étais passée la veille, pour avoir le temps de la visiter tranquillement. Binche est une petite ville qui se parcourt assez rapidement: le beffroi, les remparts et une petite flânerie dans les rues en donnent un bon aperçu.

binche-wallonie

binche-beffroi

remparts-binche

Il faut en revanche vraiment prendre le temps de visiter le Musée international du Carnaval et du Masque. Pourquoi ce musée ici? Car la ville est connue pour le Carnaval de Binche, qui est classé au Patrimoine immatériel de l’Unesco. La visite du musée permet de découvrir la tradition du carnaval de Binche, mais pas seulement. Une exposition lui est dédiée, tandis qu’une autre est consacrée aux carnavals et folklores de Wallonie et une dernière aux masques sur les 5 continents du Monde. Le musée est vraiment beau et intéressant, j’ai beaucoup aimé cette visite!

gilles-carnaval-binche

musee-carnaval-binche

binche-musee-carnaval-masque

Visite de l’Abbaye de Bonne Espérance

Sur le chemin entre Binche et Estinne se trouve l’Abbaye de Bonne Espérance, une très belle abbaye qui se trouve être la seule du Hainaut à avoir échappé aux destructions de la Révolution Française. Elle accueille désormais une école mais il est possible de la visiter. Des visites guidées sont organisées le week-end (les infos sont ici) mais il est tout de même possible d’entrer dans la cour en dehors de ces visites et d‘admirer ainsi les bâtiments de l’extérieur, ce que j’ai fait. En prime, vous trouverez un restaurant, le Tournebride, bien agréable pour faire une pause en terrasse en profitant de la vue sur l’abbaye.

abbaye-bonne-esperance-belgique

abbaye-bonne-esperance-wallonie

Où dormir à Labuissière?

J’ai dormi dans une très belle chambre d’hôtes située à deux pas du canal et de l’itinéraire: Au crapaud charmant. La maison est superbe, la chambre grande et confortable, on y est très bien accueilli et le petit déjeuner est excellent.

Envie de réserver au Crapaud Charmant?

maison-hotes-crapaud-charmant

crapaud-charmant-maison-hotes

Pour le dîner, la propriétaire de la maison d’hôtes m’a gentiment accompagnée en voiture au restaurant Les écuries modernes car il n’y avait pas d’autre restaurant plus proche ouvert ce jour-là. J’y ai mangé un excellent burger dans un très beau cadre, j’ai juste trouvé l’accueil un peu froid voire hautain (et pourtant, c’est rare en Wallonie!).

restaurant-ecuries-modernes

Jour 4 – Labuissière – Thuin – Charleroi (40km, 160m D+)

Visite de Thuin

Première étape de cette belle journée de vélo, la ville de Thuin. Il s’agit d’une jolie petite ville située au bord de la Sambre et qui possède une ville basse et une ville haute. Depuis la piste cyclable, il suffit de traverser un pont (à pied vu la pente, pas évident d’ailleurs de pousser le vélo chargé!) pour arriver à la ville basse que l’on peut traverser avant de monter en ville haute. Je vous préviens, cela grimpe un peu 😉

thuin-wallonie

Une fois arrivé là-haut, on peut admirer la vue sur la ville basse, la Sambre et les environs, observer le beffroi de Thuin (encore un beffroi classé à l’Unesco) et se balader dans les rues pavées, qui sont charmantes. Il vaut mieux poser le vélo, entre les pentes et les pavés la promenade à pied est plus confortable.

vue-sambre-thuin

beffroi-thuin-belgique

ruelles-thuin

Thuin est également connue pour ses jardins suspendus, qui font partie du Patrimoine exceptionnel de Wallonie. Il s’agit de jardins en terrasse au milieu desquels on peut se promener dans de petites ruelles pavées. On y trouve des fleurs et des potagers, et il y a même des vignes dans la parcelle appelée le Clos des Zouaves!

jardins-suspendus-thuin

jardins-suspendus-vignes-thuin

Je vous conseille de passer à l’Office du Tourisme de Thuin chercher une carte des jardins car les entrées (les “posty”) sont vraiment difficiles à trouver: ce n’est pas bien fléché du tout! J’ai tourné un moment avant de trouver quelqu’un à qui demander et d’arriver à y accéder… Prévoyez des chaussures adéquates, c’est pentu et les pavés peuvent être glissants.

thuin-jardins-suspendus

Visite de l’Abbaye d’Aulne

A seulement 8km du centre-ville de Thuin se trouve l’Abbaye d’Aulne, que je vous incite fortement à aller voir. L’entrée coûte quelques euros. Pas de détour à prévoir en plus, elle est sur l’itinéraire de la Route Unesco! Il s’agit d’un ancien monastère cistercien dont une partie est en ruines, l’édifice ayant malheureusement été incendié et pillé lors de la Révolution française… Ces ruines n’en demeurent pas moins magnifiques et leur visite a même un côté assez romantique.

abbaye-aulne

On se promène avec plaisir dans l’immense jardin qui entoure l’abbaye tout en admirant les différents bâtiments. Des panneaux explicatifs permettent d’imaginer ce que devait être l’abbaye autrefois. Une brasserie est installée dans les bâtiments: il s’agit de la brasserie de l’Abbaye d’Aulne (ADA pour les intimes), qui possède également une taverne où l’on peut se restaurer et qui est paraît-il une bonne adresse.

abbaye-cistercienne-aulne

ruines-abbaye-aulne

abbaye-aulne-belgique

J’ai de mon côté opté pour le restaurant La Guinguette (plus chic, je n’avais pas forcément fait attention en arrivant, simplement attirée par sa terrasse le long du chemin de halage) qui était très bien également et en ai profité pour goûter l’une des bières fruitées de l’abbaye.

biere-cherie-abbaye-aulne

Une étape, deux ambiances

Cette étape entre Labuissière et Charleroi est intéressante car on a vraiment deux atmosphères très différentes. Jusqu’à l’entrée de Charleroi, on est au bord de l’eau et l’ambiance est assez bucolique: les paysages sont verdoyants, on longe de petits canaux, on passe par des écluses… C’est d’ailleurs vraiment agréable, j’ai adoré cette étape!

reflets-sambre

route-unesco-velo

pont-sambre-reflets

ecluse-sambre

Arrivé à Charleroi, changement d’ambiance totale: on découvre “le Pays Noir”. Charleroi est en effet un ville importante dans l’histoire industrielle de la Belgique. On y trouvait des mines de charbon et l’on peut encore observer les vestiges de cette époque: haut fourneau, usines désaffectées, tours de refroidissement, terrils aux environs… Le chemin que l’on emprunte est intéressant car on passe vraiment à côté de tous ces vestiges en parcourant le chemin de halage qui mène au centre-ville de Charleroi. C’est aussi l’occasion au passage d’admirer des oeuvres de street art. J’ai aussi beaucoup aimé cette partie de l’étape, qui permet de se plonger dans une autre époque.

usine-desafectee-charleroi

tour-refroidissement-charleroi

chemin-halage-industriel-charleroi

haut-fourneau-charleroi

Visite de Charleroi

Visite du centre-ville

Charleroi se compose d’une Ville Haute et d’une Ville Basse. La ville basse est la partie la plus commerçante de la ville, tandis que la ville haute est plus résidentielle. Je ne peux pas dire que j’ai adoré Charleroi, que j’ai trouvé plutôt difficile à appréhender, mais j’ai trouvé qu’elle méritait une visite. C’est une ville qui est en pleine mutation, avec beaucoup de travaux pour transformer progressivement le centre-ville: cela vaudra certainement le coup d’y revenir dans quelques années pour voir le résultat. Pour le moment, on sent qu’il est encore difficile d’y trouver un vrai dynamisme: beaucoup de boutiques semblent vacantes et on se sent un peu seul quand on se promène dans les rues… Sauf dès que l’on pénètre dans le gros centre commercial installé au coeur de la ville basse. Un peu triste à mon sens, mais il paraît que cela a tout de même contribué à dynamiser un peu cette partie de la ville.

place-verte-charleroi

rue-charleroi

quais-sambre-charleroi

caserne-charleroi

J’ai apprécié de découvrir Charleroi en compagnie d’une personne de l’Office de Tourisme originaire de Charleroi: cela m’a vraiment aidée d’être accompagnée d’une locale, je dois dire. On trouve de petites pépites lorsqu’on se promène un peu: les belles façades Art Nouveau et Art Déco de la Ville Haute, le métro décoré de héros de bande dessinée (les éditions Dupuis se trouvent à Charleroi), les façades ornées de street art, le passage de la Bourse et son café-librairie… Il y a vraiment plein de contrastes, c’est assez saisissant et intriguant!

passage-bourse-charleroi

porte-art-nouveau-charleroi

street-art-charleroi

metro-charleroi

Montée au Terril des Piges

Charleroi est entourée de terrils (ou terris): ces collines ont été formées par l’accumulation de déchets miniers. J’ai été impressionnée par leur hauteur, je ne me rendais pas compte de l’immense taille que cela pouvait faire! Les terrils sont désormais un lieu de promenade pour les habitants: on y monte pour se balader, observer la vue et pourquoi pas prendre l’apéro au coucher du soleil 😉 Le terril le plus proche du centre-ville de Charleroi est le terril des Piges. Même si vous visitez Charleroi rapidement, je vous conseille vraiment d’y aller, cela ne prend pas bien longtemps et cela vaut le coup! C’est l’un des lieux que j’ai préférés lors de ma visite. Prévoyez des chaussures fermées et qui accrochent un minimum si possible, la terre noire qui se trouve sur le terril est glissante.

vue-terril-piges

On accède au Terril des Piges par une trouée dans l’ancien mur du charbonnage, appelée porte d’Adrien et qui est située dans le mini-parc au croisement de la Chaussée de Bruxelles et de la Route de Mons, à côté du métro Charleroi Ouest. On suit d’abord le balisage GR puis, à une intersection, on ne le suit plus en allant sur la gauche et en montant. C’est facile à trouver, cela monte 😉

porte-adrien-terril-piges

terril-piges-charleroi

Changement d’ambiance radicale une fois cette porte passée, on est soudain sur un sentier verdoyant où la végétation a repris ses droits. Même si l’on entend le bruit des voitures, la différence d’atmosphère est étonnante! Une bonne petite grimpette vous attend ensuite, mais ce n’est pas bien long. Une fois arrivé là-haut, on est récompensé par la vue: on a un panorama à 360 degrés sur Charleroi, avec son centre-ville, son quartier industriel, son street art (on voit par exemple très bien le célèbre “Bisous m’chou” de Steve Powers qui se trouve sur le Parc des expositions) et ses terrils entourant la ville. Génial pour avoir une vision d’ensemble de la ville!

terril-piges-panorama

bisous-mchou-charleroi

Si une plus grande promenade sur ces terrils vous tente, j’ai repéré une randonnée intéressante: la boucle Noire de Charleroi (GR412), de 23km. Elle a l’air top! C’est le balisage que l’on voit au début de la montée au terril des Piges, mais cette boucle contourne ce dernier et ne va pas au sommet. Elle passe en revanche par de nombreux autres terrils. 

Où dormir à Charleroi?

J’ai logé à Charleroi dans la Maison d’Hôtes 76 Tour. On est vraiment bien accueilli par Laurence dans sa très belle maison Art Déco, la chambre est spacieuse et confortable et le petit déjeuner bien bon. Une super bonne adresse, en plus très bien placée pour visiter Charleroi puisque la maison est située dans le centre-ville en face de la Tour Bleue (l’hôtel de police de Charleroi construit par l’architecte Jean Nouvel).

Envie de réserver au 76 Tour?

tour-76-maison-hotes-charleroi

petit-dejeuner-tour-76

Où manger à Charleroi?

J’ai testé l’Atelier de la Manufacture Urbaine, une brasserie qui brasse sur place ses propres bières et propose également un restaurant servant de la bonne cuisine. Tout est frais et l’on peut savourer de délicieuses recettes traditionnelles de brasserie dans lesquelles la bière de la maison est bien souvent mise en valeur, le tout dans un cadre très sympathique, au milieu des immenses fûts de bière. Une très bonne adresse!

atelier-manufacture-urbaine-charleroi

Et après?

J’ai pour ma part pris le train pour regagner Mons, où j’avais laissé ma voiture. Si vous souhaitez continuer, il reste 7 étapes à parcourir qui vous mèneront jusqu’à Blégny…Attention, certaines sont vraiment difficiles avec un beau dénivelé! Retrouvez ici tout le détail des étapes. De mon côté, j’ai bien envie de revenir pour la suite de la Route Unesco à l’occasion! 🙂

Cet article a été écrit dans le cadre d’une collaboration avec Wallonie Tourisme. Comme toujours, je suis restée libre de mes choix éditoriaux!

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.