2 votes, average: 5,00 out of 52 votes, average: 5,00 out of 52 votes, average: 5,00 out of 52 votes, average: 5,00 out of 52 votes, average: 5,00 out of 5 (2 votes, average: 5,00 out of 5, rated)
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (2 votes, average: 5,00 out of 5)
Loading...

Trincomalee et Batticaloa – Visite de la côte est du Sri Lanka

Mis à jour le 27/02/2019 | Sri Lanka | 0 commentaires

Je vous ai déjà pas mal parlé de mes voyages au Sri Lanka sur ce blog: j’ai écrit sur Sigiriya, Kandy, Polonnaruwa, Anuradhapura, Dambulla, Jaffna, mon safari au Sri Lanka, le train de Kandy à Nuwara Eliya et les baleines de Mirissa. Il me reste à vous parler de la côte est du Sri Lanka, où j’ai passé une semaine à Trincomalee puis Batticaloa et que j’ai adorée. A l’inverse de la côte ouest ou sud du Sri Lanka, la côte est du pays est peu touristique. Un peu comme Jaffna, que j’avais beaucoup aimé aussi  La raison est la même: comme le nord, l’est du Sri Lanka est Tamoul (ethnie minoritaire au Sri Lanka, par opposition aux Cinghalais, l’ethnie majoritaire) et cette partie du pays a donc malheureusement été le théâtre de la guerre civile ayant duré plus de 30 ans. De plus, la côte est a également été victime d’un affreux tsunami en 2004, qui a tout détruit et entraîné la mort de nombreux habitants.

coucher-soleil-batticaloa

Un passé lourd qui n’est bien sûr pas sans conséquence sur le présent, mais qui ne doit surtout pas vous freiner d’y aller, bien au contraire! Cela fait partie des coins où j’ai eu le plus d’échanges vraiment intéressants et ai appris beaucoup sur la culture et l’histoire du Sri Lanka… Tout en profitant de moment relaxants dans de petits coins de paradis. Oui, la côte est possède de magnifiques plages de sable blanc dont il serait dommage de se priver! Sachez aussi que les mois d’été (juillet-août) sont parfaits pour l’est du Sri Lanka, alors que le sud et l’ouest sont pluvieux à cette saison.

plage-est-sri-lanka-nilaveli

Nous sommes tout d’abord allés 3 jours à Trincomalee, plus précisément à Nilaveli (plage voisine de Uppuveli), puis sommes ensuite allés 3 jours à Batticaloa. On nous a souvent demandé si nous nous étions rendus à Passikudah également mais nous avons passé notre tour: mes recherches ne m’ont pas donné du tout envie d’y aller, cela semble vraiment trop touristique et j’ai une aversion pour les cités balnéaires trop construites 😉 Allez, je vous raconte notre séjour!

Trincomalee

Les plages d’Uppuveli et de Nilaveli

Les plages d’Uppuvelli et Nilaveli ne sont qu’à quelques kilomètres du centre de Trincomalee et sont réputées compter parmi les plus belles plages du Sri Lanka. Oui, rien que ça! Du coup, plusieurs options s’offrent au visiteur souhaitant profiter du coin: dormir à Trincomalee (mais cela reste une ville) ou bien s’excentrer un peu du centre et loger à Uppuveli ou Nilaveli. C’est cette option que j’ai prise, mais il m’a ensuite fallu choisir entre ces deux plages, ce qui n’était pas simple! J’ai lu plein de choses pour me faire une idée et avais du mal à m’y retrouver, lisant parfois des infos contradictoires (je me demande si certaines personnes ne confondent pas les deux en fait!).

Uppuveli ou Nilaveli?

J’ai fini par choisir Nilaveli, qui est la plage la plus au nord, considérant que celle-ci serait sans doute nettement plus calme. Bingo, c’est bien ça! Nilaveli est une magnifique plage de sable blanc à perte de vue sur laquelle il n’y a pas grand monde, même en plein mois d’août. Il y a bien quelques hôtels construits au bord de la plage (surtout au sud de la plage), mais cela reste dans des proportions très raisonnables. Rien à voir avec une atmosphère de station balnéaire, nous ne croisions souvent que quelques personnes en nous promenant! Nous avons vraiment apprécié de séjourner à Nilaveli: l’atmosphère calme qui y règne était propice au repos et nous avons passé de bons moments à alterner baignade, lecture sur la plage, promenades et repas les pieds dans le sable. Ressourçant!  En parlant de baignade, petite précision: nous avons vu pas mal de méduses blanches sur le sable et pensions donc au début qu’il n’était pas possible de se baigner, mais celles-ci sont en fait inoffensives. Ouf, nous avons donc pu en profiter, d’autant que l’eau était excellente et les grosses vagues bien amusantes!

A l’inverse, nous avons eu un petit choc en arrivant à Uppuveli beach (où nous nous sommes uniquement rendus pour une fin d’après-midi/soirée): l’atmosphère était totalement différente, avec énormément de touristes et de bars/restaurants installés sur la plage. Une fois la surprise passée, nous avons tout de même trouvé Uppuveli sympa: le fait d’avoir un peu d’animation est chouette aussi.

uppuveli-plage-est-sri-lanka

uppuveli-cote-est-sri-lanka

restaurant-uppuveli

Hôtels à Nivaleni – Où dormir?

Je ne peux pas vous recommander l’hôtel où j’ai dormi, déjà parce que celui-ci semble avoir fermé (!) mais aussi parce qu’il était… disons… particulier! Je m’y suis prise trop tard pour réserver les hôtels et la plupart étaient pleins au mois d’août, mais j’avais très envie d’être quasiment les pieds dans le sable et ai donc loué une sorte de petite chambre/cabane sur la plage. Le confort y était plus que rudimentaire (une salle de bain commune pour une dizaine de cabanes, si tant est que l’on puisse appeler ça une salle de bain!), quelques rongeurs venant dire bonjour dans la chambre…). Bref, totalement folklo (ce qui explique peut-être la fermeture!), mais je crois que j’aurais recommencé si c’était à refaire tant le fait de me réveiller sur la plage était réjouissant . Je ne peux donc que vous recommander de trouver à Nilaveli, même si ce n’est pas exactement sur la plage. Il y a pas mal de guest houses dans les rues adjacentes, c’est bien aussi. Vous trouverez pas mal d’options sympas (en vous y prenant en avance!) ici.

Restaurants à Nilaveli – Mes bonnes adresses

J’ai deux adresses familiales de restaurants à Nilaveli à vous recommander, toutes deux légèrement en retrait de la plage mais qui possèdent un bien meilleur rapport-qualité prix que celles se trouvant sur la plage. On trouve sensiblement la même chose partout mais pas aux mêmes prix! 😉 Nous avons aussi dîné sur la plage parce que c’est très sympa, mais pas tout le temps, et pas besoin de vous donner d’adresses en particulier, c’est plus ou moins partout pareil!

Snorkeling au Parc national de Pigeon Island

Impossible de venir à Trincomalee sans aller faire du snorkeling ou de la plongée à l’île des Pigeons! Le Parc national de Pigeon Island est réputé posséder de superbes fonds sous-marins: on peut y admirer un massif corallien, de nombreuses espèces de poissons et même des tortues et requins à pointes noires (une espèce inoffensive je vous rassure)! Le massif ayant été largement détruit par le tsunami, il n’est possible de plonger et de faire du snorkeling que dans certaines zones, d’autres étant formellement interdites d’accès afin de laisser le corail se reconstituer. Des excursions d’une demi-journée (ou plus si vous voulez) sont organisées par les hôtels de Nilaveli et d’Uppuveli, mais vous pouvez aussi demander directement aux clubs de plongée en vous baladant sur la plage. Pour avoir comparé les prix, c’est en général bien moins cher (normal, il n’y a pas la marge que se prend l’hôtel en sus!).

pigeon-island-sri-lanka

Pigeon island est à une dizaine de minutes de Nilaveli en bateau: on vous y emmène et vous demande à quelle heure vous souhaitez repartir, ce qui permet d’en profiter plus ou moins longtemps en fonction de vos envies! En arrivant sur l’île, on doit déposer son sac auprès des gardes du Parc national: pensez à ne pas emmener de choses de valeur car la surveillance est très relative. Ensuite, il ne reste qu’à enfiler ses palmes et à aller se balader sous l’eau, non sans avoir pris le soin de se tartiner d’énormément de crème solaire pour éviter les coups de soleil. Le t-shirt en lycra est une bonne option pour se protéger davantage, on brûle très vite lorsqu’on fait la crêpe à la surface de l’eau!

ile-pigeons-sri-lanka

Il y a énormément de monde (un mélange de touristes étrangers et locaux, avec énormément de locaux d’ailleurs) et on se demande ce qu’on fait là en arrivant, mais il suffit de s’éloigner de quelques mètres en nageant et le calme revient. Enormément de touristes sri lankais semblent se baigner pour la première fois et restent donc tout au bord de la plage. Le spectacle des fonds sous-marins vaut vraiment le coup: des coraux magnifiques et des poissons colorés vous attendent et le temps passe très vite tant il y a à observer! C’est bien plus joli que sur mes photos (la photo sous l’eau, ce n’est clairement pas mon truc!). Mon seul regret, ne pas avoir croisé de tortue ni de requins.

ile-pigeon-snorkeling

snorkeling-pigeon-island

pigeon-island-snorkeling

Visite de Trincomalee

C’est bien beau de traînasser sur la plage, de se baigner et de faire du snorkeling, mais Trincomalee mérite également une visite! 😉 Il s’agit d’une petite ville au bord de la mer, qui n’a rien de vraiment spécial mais dans laquelle j’ai quand même pris plaisir à me balader. L’atmosphère y est très locale, c’est agréable! Voici les quelques lieux que je vous conseille de voir à Trincomalee (Trinco, pour les intimes).

Fort Frederick

Fort Frederick est LA visite de Trinco recommandée par tous les guides. Franchement, c’est bien mais pas vraiment plus que tout ce dont je vous parle ensuite. il s’agit d’un ancien fort hollandais puis britannique abritant désormais une caserne militaire, des daims en liberté et un temple hindouiste dédié à Shiva. Oui, le mélange est un peu étonnant! C’est pour celui-ci, le Temple de Koneswaram (Koneswaram Kovil) que l’on vient à Fort Frederick. Impossible d’en douter lorsque l’on voit la grande allée remplie de boutiques de souvenirs qui mène à l’entrée de celui-ci… Cela étant dit, ce temple mérite une visite, et ce d’autant plus qu’il jouit de par sa situation de jolis points de vue sur la côte sri lankaise. Il s’agit d’un temple moderne (achevé en 2013), construit à l’emplacement d’un temple ancestral ayant une valeur importante pour les Tamouls et dont il a été retrouvé des vestiges. Avant ou après la visite, vous pouvez vous arrêter prendre un jus de fruit pressé dans l’une des cahutes de l’allée menant au temple.

fort-frederick-trincomale

temple-fort-frederick-koneswaram

jus-citron-vert

Comme souvent dans les temples, le mieux est d’y aller lors d’une des puja quotidiennes (rituel d’offrande). Il faut alors se faire vraiment tout petit pour ne pas gêner les personnes participantes, mais j’avoue être fascinée par ce spectacle, auquel je ne comprends pas grand chose mais que je trouve beau et empreint de sérénité (tout en étant très bruyant, cela semble paradoxal mais je ne peux l’expliquer!). Vous ne verrez pas de photos de l’intérieur, il était interdit d’en prendre.

koneswaram-kovil-trincomalee

tissus-temple-koneswaram-trinco

Dutch Bay

La Dutch Bay est la baie en croissant située au pied de Fort Frederick. On y trouve une plage (mais celles d’Uppuveli et Nilaveli donnent nettement plus envie de se baigner), des bateaux et l’on peut y faire une promenade. Des daims descendent en effet du fort et viennent se promener au bord de la plage. Entre les daims, les vendeurs de glace et les locaux discutant en bord de mer, l’atmosphère est sympathique!

Marché aux poissons

Aller visiter un marché aux poissons au Sri Lanka est toujours un grand moment pour l’atmosphère qui y règne… Les vendeurs parlent fort pour annoncer leurs produits, cela négocie dans tous les sens (ou alors il y a des ventes aux enchères), les poissons sont souvent présentés à même le sol et sont préparés à la demande par des hommes spécialisés dans leur découpe, tandis que des oiseaux guettent s’ils peuvent grignoter des morceaux restants. Bref, c’est à vivre! En prime, les marchés aux poissons sont toujours situés au port et l’on peut donc admirer tout près les bateaux et, en fonction de l’heure, les hommes revenant de la pêche et déchargeant leur marchandise. Le marché aux poissons de Trincomalee reflète parfaitement tout ce dont je viens de parler, et je vous invite donc à aller y faire un tour!

Marché de Trincomalee

La halle située juste en face du marché aux poissons accueille le marché de Trincomalee. Là encore, j’aime bien l’atmosphère. Les locaux viennent y faire leurs courses, les vendeurs s’amusent de voir des touristes se balader et l’on apprend au fur et à mesure à découvrir des légumes inconnus dans nos contrées. Le top!

marche-trincomalee

trincomalee-marche

legumes-marche-trincomalee

Temple Sri Pathrakali Amman Kovil

Ce temple est un temple hindou situé dans le centre-ville de Trinco. Je vous conseille d’aller y faire un tour, il est magnifique et surprenant par la richesse de ses décors intérieurs.

Batticaloa

Batticaloa, capitale de la province de l’Est du Sri Lanka, est une chouette petite ville. Non pas qu’elle ait quelque chose d’extraordinaire en elle-même, mais sa situation est appréciable (en bord de mer et d’une lagune) et il y règne une atmosphère agréable, très loin des circuits touristiques classiques. Je m’y suis sentie rapidement bien, circulant tranquillement à vélo pour aller dans le centre-ville ou partir en balade.

batticaloa-velo

bateau-plage-kallady

Centre-ville de Batticaloa

Je ne vous recommanderai pas à proprement parler de « visiter » Batticaloa (le centre est d’un intérêt limité) mais plutôt d’y flâner: aller faire un tour au centre-ville, en profiter pour se rendre au marché, aller voir la St Mary’s cathedral et le Dutch Fort, passer sur le Kallady bridge à vélo et faire une pause dans un café. Bref, prendre le temps, c’est ainsi que Batti révèle tout son charme et son authenticité.

kallady-bridge-batticaloa

batticaloa-sri-lanka

saint-mary-cathedrale-batticaloa

centre-batticaloa

Journée « Cuisine et pêche » avec East’N West on Board

Si vous ne venez qu’une journée à Batticaloa et cherchez une seule chose à faire, foncez à l’agence Est’N West on Board! Cette petite agence réceptive est gérée par une équipe franco-sri lankaise. Elle a été créée par la dynamique Sandrine, Française arrivée au Sri Lanka en tant que bénévole suite au tsunami et qui s’est ensuite installée avec l’envie de continuer à aider les populations locales, tamoules comme cinghalaises, à se reconstruire et à avancer ensemble. J’ai vraiment apprécié son état d’esprit et toutes les choses mises en place par son équipe. En plus des activités « traditionnelles » de l’agence (excursions et voyages sur mesure), l’agence a développé un réseau de guest houses, propose des cours d’anglais aux enfants du quartier, participe au recyclage des déchets, offre de remplir des gourdes d’eau avec de l’eau filtrée pour éviter les bouteilles en plastique, a un projet de permaculture… Bref, énormément d’initiatives qui ont du sens et contribuent à améliorer la qualité de vie des populations locales. C’est aussi à ça que devrait toujours servir le tourisme, non?

marche-batticaloa

pecheur-batticaloa

Plusieurs excursions à thèmes de durées variables sont proposées et nous avons opté pour une journée « Cuisine et pêche ». Au programme, une journée à vélo en compagnie de notre sympathique guide Kingsley pour aller découvrir le marché de Batticaloa, puis un cours de cuisine, un fabuleux repas, encore un peu de vélo et un cours de pêche au filet en compagnie de pêcheurs locaux. Beau programme, non? Nous avons vraiment adoré cette journée: le programme était super intéressant, nous avons appris plein de choses sur la culture tamoule et le Sri Lanka en général, et les échanges que nous avons pu avoir étaient vraiment sympathiques. Il est aussi possible de simplement louer des vélos à l’agence, mais si votre budget le permet je vous incite vraiment à opter pour une visite guidée. C’est certainement l’un des meilleurs moments de mon voyage au Sri Lanka, c’est dire!

 vendeur-marche-batticaloa

cours-cuisine-batticaloa

cours-cuisine-east-n-west-batticaloa

Impossible de tout vous raconter (et puis ce n’est pas le but! Vous découvrirez par vous-même) mais voici quelques temps forts de la journée. Je crois devoir citer tout d’abord le moment où j’ai goûté le bétel et où ma grimace incontrôlée a fait marrer quelques vendeurs sur le marché, puis le déjeuner car il était tout simplement excellent et enfin l’apprentissage de la technique pour relever un filet de pêche correctement (pas si simple, laissez-moi vous le dire!). Une belle journée, quoi! 😉

vendeur-betel-sri-lanka

pecheur-filet-batticaloa

peche-filet-batticaloa

Kayak dans la lagune de Batticaloa

Je vous le disais plus haut, Batticaloa est située sur une bande de terre entre mer et lagune. Notre hôtel était juste au bord de la lagune et proposait de louer des kayaks pour aller y faire un tour. L’occasion était trop belle, nous n’avons pas hésité une seconde… Enfin si, en fait: au moment où l’on a réalisé qu’il y avait plein de panneaux recommandant de ne pas se baigner pour cause de crocodiles. Oui, sérieusement! On ne comptait pas se baigner, mais on s’est soudain vraiment dit qu’il ne fallait pas se renverser avec le kayak et que nous allions tout de même guetter l’eau d’un oeil attentif. Les locaux nous disaient qu’en général les crocodiles ont peur et se cachent, mais quelques accidents avec des pêcheurs croqués alors qu’ils étaient au bord de l’eau ont tout de même été recensés. Ça calme un peu 😉

kayak-lagune-batticaloa

lagune-batticaloa

Ceci étant dit, zéro croco à l’horizon pendant notre balade en kayak: ouf! La lagune est calme, on croise quelques pêcheurs et on amuse pas mal de monde en passant… Apparemment, les touristes en kayak ne sont pas vraiment légion à Batticaloa! Si cela vous tente aussi, sachez qu’il y a un autre loueur sur la rive opposée au Riviera Resort: le Batti Lagoon Park, où vous pouvez louer kayaks et pédalos.

pecheurs-batticaloa

enfants-batticaloa

Ecouter les poissons chanteurs de Batticaloa

Attention, vous allez croire que je délire mais je vous promets que je n’étais sous l’emprise d’aucune drogue lorsque j’ai fait cette petite excursion (ni jamais en fait, autant le préciser). Certaines nuits à Batticaloa (particulièrement les soirs de Pleine Lune), un drôle de bruit s’échappe de la lagune. Ce phénomène a été constaté depuis le 19e siècle et on dit qu’il s’agit des poissons chanteurs de Batticaloa. L’hôtel Riviera Resort, où nous logions, organise des excursions nocturnes pour aller écouter chanter les poissons. En barque, on se dirige vers le Kallady Bridge (c’est au pied de ce pont que le son est généralement le meilleur), on plonge une rame dans l’eau et on prête l’oreille. Cela semble absurde comme ça (j’avoue que cela m’a valu un petit fou rire: la situation est pour le moins cocasse), mais je vous promets que le son est bien réel! Nous avons eu la chance de pouvoir l’écouter très clairement à deux endroits différents. Si vous voulez avoir une idée de ce à quoi cela peut ressembler, je vous invite à écouter cet enregistrement, qui correspond vraiment à ce que j’ai entendu. Quant à l’explication, on ne sait pas! Il y a plusieurs théories, comme le bruit fait par la respiration des poissons ou encore le flux de l’eau sur les roches de la lagune, mais cela reste un mystère. Et finalement, parfois c’est encore mieux comme ça, non?

Aller au phare de Batticaloa à vélo

Le phare de Batticaloa constitue un but de promenade: il ne présente aucun intérêt et on ne peut pas y monter, mais la côte qui l’entoure est jolie et la balade qui y mène agréable. Allez-y à vélo, c’est plus sympa!

velo-batticaloa

phare-batticaloa

batticaloa-lagune

Plage de Kallady

Batticaloa possède elle aussi ses plages, et notamment la grande Kallady beach, située dans le quartier résidentiel de Kallady (où il fait bon se promener à vélo aussi, d’ailleurs). Nous sommes allés nous y balader en fin de journée mais il semble qu’il soit aussi possible de s’y baigner. Attention, toutefois, il faut se rappeler que l’on est ici dans une zone très peu touristique. Voir des femmes occidentales se mettre en maillot de bain paraît donc assez incongru, d’après les discussions que nous avons pu avoir avec des locaux. Je crois qu’il est important de respecter cette différence de culture et de ne pas aller « trop vite », en quelque sorte: l’attitude envers les touristes pourrait rapidement se transformer en rejet (même si personne ne vous dit rien sur le coup), il vaut mieux y aller progressivement… Vous pouvez éventuellement trouver un coin tranquille (la plage s’étend sur 4km, il y a de quoi faire) ou renoncer. Ce ne sont en plus pas les plages qui manquent dans le coin:  du côté de Passikudah, c’est plus touristique et donc plus facile.

kallady-beach-batticaloa

plage-kallady-batticaloa

quartier-kallady-batticaloa

Restaurants à Batticaloa – Où manger?

Je vais vous donner deux adresses de style radicalement opposé mais tout aussi sympathiques l’une que l’autre:

  • Le Café Chill – Ambiance à la fois sri lankaise et occidentale, jardin agréable et délicieuses glaces et jus de fruits au rendez-vous!

cafe-chill-batticaloa

  • Le Sri Saravana Bhava – Un petit resto vraiment local pour manger de la bonne nourriture sri lankaise végétarienne! Toute une ambiance!

nourriture-sri-lanka

Hôtel à Batticaloa – Où dormir?

Nous avons logé à l’hôtel Riviera Resort, situé juste au bord de la lagune. L’emplacement est vraiment magnifique et l’hôtel plaisant, avec une piscine agréable. Les prix sont variables selon le type de chambre mais notre chambre présentait vraiment un bon rapport qualité-prix. Il est possible de louer des kayaks et des vélos (bon, pas en super état mais ça passe), mais aussi de participer à une excursion nocturne pour aller écouter les poissons chanteurs. Nous avons vraiment été satisfaits de notre séjour! Seul petit défaut, le restaurant est bon mais assez cher et le service extrêmement long… Au point qu’il est préférable de commander son dîner quelques heures en avance pour être sûr de ne pas attendre 2h à table! 😛 Un peu spécial mais c’est aussi le charme du voyage, non?

hotel-riviera-resort-batticaloa

piscine-hotel-riviera-resort

chambre-riviera-resort

Si vous cherchez une expérience différente en logeant chez l’habitant, je vous invite à prendre contact avec l’agence East’N West on Board, qui a un réseau de chambre d’hôtes et en qui j’aurais toute confiance.

Vous préparez votre voyage au Sri Lanka?

Mon assureur: Chapka

 

Newsletter

Pin It on Pinterest

Share This