Notation : 2 votes, average: 5,00 out of 52 votes, average: 5,00 out of 52 votes, average: 5,00 out of 52 votes, average: 5,00 out of 52 votes, average: 5,00 out of 5. Nombre de votes : 2.
Cet article vous-a-t-il plu ? 1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles
Loading...

Kandy – 10 idées de choses à faire (le Temple de la Dent, mais pas que…!)

7 Sep 2018 | Sri Lanka | 2 commentaires

Kandy est l’une des villes les plus importantes du Sri Lanka. Elle fait partie du Triangle culturel du Sri Lanka, dont elle constitue l’une des trois pointes avec Anuradhapura et Polonnaruwa. Le Triangle culturel accueille des sites d’importance culturelle majeure. Kandy fut la dernière capitale royale du pays et accueille le célèbre Temple de la Dent du Bouddha : la ville sacrée de Kandy est d’ailleurs classée au Patrimoine mondial de l’UNESCO.

Je vous recommande de visiter Kandy, mais pas d’y rester trop longtemps. Pour être honnête, ce n’est pas une ville que j’apprécie beaucoup. Alors qu’elle était autrefois apparemment réputée pour son calme, Kandy est désormais une ville très encombrée, avec des embouteillages à toute heure. Il faut dire que le centre-ville n’est pas immense, situé au fond d’une cuvette et qu’un grand lac se trouve en son centre : tout ceci rend la circulation (très) difficile. C’est l’impression que j’avais eue lorsque j’y étais allée en février, mais j’y étais passée rapidement et m’étais dit que j’en avais peut-être eu une fausse image. Mais cette sensation s’est confirmée lorsque j’y suis retournée en août, et les locaux avec qui j’en ai parlé partageaient mon sentiment. Même des natifs de Kandy disaient qu’ils n’appréciaient plus de vivre ici tellement la ville est chargée : Colombo semble presque calme à côté !  A noter aussi, le climat est souvent brumeux voire pluvieux à Kandy : c’est l’effet cuvette 😉

Le lac, dont on pense qu’il pourrait apporter une certaine sérénité à la ville, ne suffit clairement pas à la rendre accueillante à mes yeux : parcourir les rives du lac à pied n’a rien d’agréable, celui-ci étant toujours bordé d’une route passante. J’ai parfois lu que la promenade était bucolique, ce n’est vraiment pas le mot que j’emploierais pour la qualifier… Cela étant dit, Kandy est loin d’être dénuée d’intérêt. Voici plusieurs idées de choses à faire à Kandy pour profiter au mieux de votre séjour !

1. Visiter le Temple de la Dent

Le Temple de la Dent du Bouddha (Sri Dalada Maligawa) est la visite incontournable de Kandy. Pourquoi un tel nom? Tout simplement car ce temple abrite une relique d’une dent de Bouddha. Cette relique en fait l’un des lieux les plus sacrés du Bouddhisme au Sri Lanka, et toute personne essaie d’aller y faire un pèlerinage au moins une fois dans sa vie. Il est possible de visiter le Temple de la Dent mais pas de voir la relique, qui fait bien sûr l’objet d’une importante protection: la boîte n’est ouverte qu’une fois tous les 5 ans et ne sort du temple que quelques fois dans l’année!  Le temple est situé au coeur de l’Ancien Palais Royal de Kandy.

Si vous visitez le Temple de la Dent, cela vaut d’ailleurs le coup d’y aller à l’heure d’une des cérémonies quotidiennes de prières et d’offrandes (appelés puja/pooja ou thevava), qui ont lieu 3 fois par jour (à 5h30, 9h30 et 18h30) et reflètent toute la ferveur du bouddhisme. Attention, attendez-vous à une foule impressionnante (sauf à celle de 5h30 a priori, où c’est plus calme!). Je n’ai sans doute pas compris la subtilité de tout ce qui se passait mais, pour résumer, c’est un rituel durant lequel des offrandes sont faites à Bouddha (à sa relique, symboliquement), qui attire énormément de monde et qui implique des tambourineurs et joueurs de flûte. Les portes de la chambre abritant la relique (située au premier étage) sont ouvertes afin que les fidèles puissent l’apercevoir (apercevoir le reliquaire, mais pas la dent elle-même qui reste abritée dans six épaisseurs de coffrets gigognes) et des moines recueillent les offrandes portées par l’impressionnante foule qui défile dans le Temple. Certains touristes font le choix d’acheter aussi des offrandes pour participer : c’est possible mais de mon côté je ne l’ai pas fait, jugeant inadapté de participer à quelque chose que je ne comprends pas totalement. Toutefois, le choix inverse se comprend aussi, c’est à chacun de décider ! Cela ne m’a en tout cas pas empêchée d’apprécier la cérémonie, qui n’est pas du tout un spectacle pour touristes, je tiens à le préciser. Voir la ferveur des croyants qui y participent et avoir la chance de pouvoir être présent permet de se plonger un peu plus dans la culture du pays. J’ai aussi aimé l’atmosphère particulière du coucher de soleil au Temple de la Dent: cela n’a rien à voir avec le milieu de la journée, cela donne au lieu un caractère plus sacré.

En dehors des cérémonies, le Temple de la Dent est relativement calme : il y a beaucoup de visiteurs, bien sûr, mais rien à, voir avec la ferveur des lieux lors des cérémonies. À toute heure, des gens s’installent et prient. Il faut vraiment respecter le silence des lieux car, même si cela ressemble à un site touristique « classique », il ne faut pas oublier qu’il s’agit d’un lieu de culte d’importance majeure et que beaucoup de gens présents viennent s’y recueillir.

Au delà du bâtiment principal du temple, on trouve d’autres bâtiments appartenant à l’ancien complexe royal. Il y a notamment l’ancienne salle d’audience en bois sculpté, ou encore une petite salle accueillant Raja, un éléphant empaillé : il s’agit d’un éléphant tellement célèbre qu’il a été déclaré Trésor national et qu’une journée de deuil a été observée dans le pays à son décès! Il a transporté la sainte relique de la dent du Bouddha dans la ville lors de l’Esala Perahera pendant plus de 50 ans…

Juste à côté du Temple de la Dent se trouvent aussi plusieurs autres temples : je ne les ai pas tous visités mais me suis promenée dans le parc les entourant, m’arrêtant ici et là. Dernière chose: pensez à couvrir vos épaules et vos genoux pour visiter tous ces temples!

2. Faire un tour au Marché de Kandy

Il est sympa d’aller faire un tour au Marché de Kandy (comme dans tous les marchés, vous me direz !). On trouve un bâtiment accueillant des boutiques d’épices, fruits et légumes, sacs, et petits objets mais aussi, à l’extérieur, des stands divers. Dans le quartier tout autour, de nombreuses ruelles abritent également de nombreuses échoppes de vêtements. L’ambiance y est assez marrante : les vendeurs crient à tue-tête et il y a pas mal de locaux se ruant sur des piles de vêtements (sans doute de bonnes affaires à la clé !). Globalement, c’est bien touristique et on se fait vraiment alpaguer en passant, ce qui rend la balade un peu casse-pied (je n’ai ressenti cela qu’à Kandy en fait, d’habitude au Sri Lanka on est assez tranquille je trouve), mais cela m’a tout de même amusée.

3. Se promener dans le Jardin Botanique de Kandy

Le Jardin Botanique de Peradeniya est très renommé: il n’est en réalité pas à Kandy mais à Peradeniya, à 6 kilomètres au sud-ouest de Kandy.  Même si je n’y connais rien en botanique, j’ai eu envie d’aller m’y promener par curiosité. J’ai bien fait, ce parc est vraiment un bel endroit, dont on apprécie particulièrement le calme après l’agitation de Kandy ! On peut s’y balader un moment : c’est très grand et agréable. Les locaux ne s’y trompent d’ailleurs pas, on y croise de nombreuses familles venues y passer l’après-midi. J’y suis allée en tuk-tuk mais on peut aussi y accéder en bus depuis Kandy.

jardin-botanique-peradeniya

jardin-botanique-kandy

kandy-jardin-botanique

4. Faire le plein de souvenirs chez Selyn

MA boutique coup de cœur du voyage : Selyn, seule boutique labellisée commerce équitable du Sri Lanka. On y trouve plein de jolies choses faites à partir de coton bio, tellement jolies que j’en suis repartie avec des cadeaux de Noël pour presque toute la famille (petits et grands !).

5. Visiter le Centre d’Art et de Culture Suriyakantha

Voilà le coup de cœur de mon séjour à Kandy, et l’un des coups de cœur de mon voyage ! Le Centre d’Art et de Culture Suriyakantha est la maison d’un passionné de culture sri lankaise : le Docteur Jacques Soulié, ancien psychiatre puis enseignant à l’Université de Kandy. Tombé amoureux du Sri Lanka, il s’y est installé il y a une vingtaine d’années, a rénové une magnifique maison et y a installé une collection d’objets rassemblés au fil de ses pérégrinations, en majorité en provenance du Sri Lanka. Bonne nouvelle, il a ensuite décidé de l’ouvrir au public pour présenter sa collection aux intéressés. La maison accueille non seulement une collection d’objets anciens, mais aussi des expositions temporaires régulières, mettant en avant des artistes contemporains venus du Sri Lanka ou d’autres pays.

Le Docteur Soulié est très accueillant : nous nous sommes tout de suite sentis très à l’aise, lui posant une foule de questions tantôt sur la vie d’expatrié au Sri Lanka, tantôt sur les objets rassemblés dans sa maison (une véritable caverne d’Ali Baba !). Que de merveilles, et quelle belle manière d’apprendre plein de choses sur la culture Sri Lankaise ! Rien de tel que de parler avec un vrai passionné…

Plusieurs options de visite sont possibles : la visite simple, qui comprend la visite ainsi qu’un rafraîchissement (qui s’est avéré être très généreux, d’ailleurs), ou bien des visites avec déjeuner ou dîner et même des démonstrations culinaires. Vu la beauté du lieu et la qualité de l’accueil, cela peut vraiment être très sympa d’y passer un peu plus de temps : nous sommes restés plus de 2h à discuter et aurions certainement pu continuer !

Dans tous les cas, les visites se font uniquement sur réservation, au moins 24h à l’avance. Le Centre d’Art et de Culture Suriyakantha est situé à Handessa, à 10km au sud-ouest de Kandy. Une idée peut-être de grouper cette visite avec celle du Jardin Botanique, qui est sur la route, et éventuellement d’un soin ayurveda.

6. Faire un soin d’Ayurveda

Par une journée pluvieuse, nous avons opté pour une demi-journée dans un centre d’ayurveda au lieu de la randonnée dans les knuckle mountains initialement prévue. Une excellente solution de repli qui nous a fait grand bien ! Nous sommes allés au Suwa Rakshana Weda Madura, situé à Pilimathalawa (10km au sud-ouest de Kandy, après Peradeniya où se trouve le jardin botanique). Le transport depuis et vers Kandy est offert (aller simple ou aller retour en fonction de la durée du soin choisi et du nombre de personnes). Nous avons opté pour le soin de 2h, incluant un massage de la tête, du visage, du corps et des pieds, puis un bain de vapeur et un shirodhara (un modelage du front par écoulement régulier d’un filet d’huile tiède, apparemment excellent pour la relaxation). J’ai beaucoup apprécié l’ensemble. De plus, le lieu était globalement agréable même si la propreté de la salle de bain où l’on prend la douche à la fin du soin laissait à désirer. Accueil sympathique par la propriétaire des lieux, médecin ayurvédique travaillant également à l’hôpital. Il semble que l’on soit entre de bonnes mains 😉

suwa-rakshana-weda-madura

7. Visiter un Jardin d’épices à Matale

À 25km au nord de Kandy, à Matale, se trouvent une succession de jardins d’épices proposant des visites. Celles-ci sont gratuites mais on vous invite bien sûr à jeter un oeil ensuite à la boutique… C’est de bonne guerre ! Un grand nombre d’épices sont vraiment cultivées dans cette région : il ne s’agit donc pas uniquement d’une attraction touristique, même si cela reste extrêmement populaire auprès des cars de touristes 😉 Si vous n’en avez jamais vu et que vous passez par là (en faisant la route de Dambulla à Kandy par exemple), la visite peut valoir le coup : on réalise soudain que l’on ne sait même pas reconnaître du poivre, que l’on utilise pourtant tous les jours, ou encore de la muscade, par exemple. Il est intéressant d’en apprendre davantage sur toutes ces plantes ! J’avais déjà fait une visite similaire en Inde, à Munnar, et avais apprécié.  En revanche, je ne vous conseillerais pas d’y aller spécialement depuis Kandy si vous n’avez pas prévu de passer par-là. Le Guide Tao du Sri Lanka (que j’aime bien!) recommande particulièrement le jardin numéro 88 (ils sont tous numérotés et le long de la route, c’est facile): si c’était à refaire, c’est là que j’essaierais d’aller.

8. Assister à un spectacle de danses

Autant vous le dire tout de suite : j’ai assisté à un spectacle mais c’est le genre d’activité dont je ne suis pas fan du tout, d’autant que les spectacles de danse ont lieu dans de grandes salles remplies de cars de touristes… Cela étant dit, les danses font partie intégrante de la culture de Kandy : ce sont ces danses que l’on peut voir (entre autres) lors de la grande fête annuelle de Perahera dont je vous parle dans le prochain paragraphe. Aller voir ces danses, ce n’est donc pas assister à un spectacle folklorique réservé aux touristes (contrairement aux apparences!) mais vraiment plonger dans la culture locale. Si vous aimez les spectacles de danse, je ne peux donc que vous inciter à aller en voir un ! Plusieurs salles en proposent à Kandy (durée: 1h) , je ne peux pas vous dire s’il y en a une mieux que l’autre.

9. Assister à l’Esala Perahera

Esala Perahera est LA grande fête de Kandy! Il s’agit de la plus importante fête bouddhiste du Sri Lanka et de la plus grande procession religieuse d’Asie, rien que ça ! Elle a lieu tous les ans au mois d’août et dure 10 jours, durant lesquels ont lieu de grandes parades à la nuit tombée: une copie de la relique de la dent du Bouddha est transportée à travers la ville. Les parades vont crescendo au fil des jours, changeant d’itinéraire dans la ville, l’apogée de la fête est le dernier jour, avec le Randoli Perahera.

kandy-esala-perahera

Le hasard a fait que je me suis trouvée à Kandy exactement à ce moment-là, pour les premiers jours de la fête (oui, c’est incroyable mais je n’y avais pas fait du tout attention lorsque j’ai fait l’itinéraire !). Je ne suis d’une manière générale pas une grande adepte de ce genre de manifestation, qui attire une immense foule, mais puisque j’étais là, j’étais contente d’aller y assister : cela fait vraiment partie de la culture du pays !

esala-perahera-kandy

Au programme de l’Esala Pesahera, des danseurs, musiciens, acrobates, cracheurs de feu et éléphants… Voir ces derniers avancer, avec toutes leurs chaînes, m’a fait mal au cœur je dois dire. Sinon, il faut reconnaître que le spectacle est assez grandiose !

esala-perahera

elephant-esala-perahera

Comment assister à Esala Perahera ? J’ai choisi de ne pas payer une place assise vendue hors de prix mais plutôt d’y aller en improvisant. Je n’avais pas très envie de dépenser une somme énorme pour un spectacle dont je me lasserais certainement après 1h, je me connais ! 😉 Pour info, les places assises sont vendues par les commerces se trouvant sur la route des parades, qui installent des chaises en plastique sur le trottoir et les monnaient à prix d’or. Une autre option peut être de s’installer très tôt sur les trottoirs, comme les Sri lankais. Les parades sont en fin de journée mais de nombreuses personnes s’installent dès le matin pour être sûrs d’avoir une bonne place. Sinon, ne rien préparer, y aller au dernier moment et essayer de voir un peu du spectacle parmi la foule est la dernière option. C’est ce que j’ai fait, et ce n’était franchement pas mal ! J’ai réussi à plutôt bien voir (pour les photos, c’est une autre histoire mais je voyais bien !) et ai apprécié de rester là une heure environ puis de pouvoir partir à ma guise sans gêner personne.

kandy-preparation-esala-perahera

10. S’immerger dans la vie locale grâce à l’agence J’aime Le Monde

Mon copain blogueur Julien de J’aime le Monde est tombé amoureux du Sri Lanka il y a quelques années. À force d’y passer beaucoup de temps et de conseiller les gens sur leur voyage, l’idée de monter sa propre agence a progressivement germé… Et s’est désormais concrétisée! Julien s’est associé à Raja de Trek Lanka pour cette nouvelle aventure et m’a proposé de tester deux des activités proposées à leurs voyageurs. Des activités permettant de vivre des expériences authentiques avec des locaux, voilà qui est au cœur de l’état d’esprit de l’agence ! Notez qu’il n’est pas possible de réserver ces activités sans programmer un voyage avec l’agence : l’idée n’est pas que les locaux participants ne fassent plus que ça, et on ne peut donc pas leur envoyer trop de monde.  J’aime néanmoins beaucoup la démarche de Julien et ai donc choisi de vous en parler… Et si jamais vous cherchez une agence, cela peut valoir le coup de tester ! 😉

J’ai d’abord eu la chance de rencontrer Maître Jayé, maître tambourineur depuis plus de cinquante ans! Qu’est ce qu’un maître tambourineur ? Il s’agit de la personne qui joue du tambour et donne le rythme lors des processions religieuses. Nous nous rendons chez lui et il nous montre quelques vieilles photos (il a fait des couvertures de journaux étant plus jeune lorsqu’il défilait pour Pesahera !), puis le costume et nous fait une démonstration. Il est impressionnant de plonger dans son univers et de voir la minutie et la fierté avec laquelle il enfile encore cette tenue malgré son grand âge. Maître Jayé tambourine moins qu’avant car il est désormais fatigué, mais il était encore au temple le matin même du jour où nous l’avons rencontré. Nous avons la chance de l’entendre jouer sur différents tambours, qui sont utilisés à des occasions différentes… Et même de pouvoir essayer (mais c’est assez catastrophique en l’occurrence, je ne maîtrise pas du tout !).  Nous repartons vraiment ravis de cette belle rencontre !

maitre-jaye-tambourineur-kandy

maitre-tambourineur-kandy-jaye

Nous allons ensuite chez Ganga pour un petit cours de cuisine sri lankaise. Au menu, pittu et rice & curry !  La météo est un peu pluvieuse ce jour-là et nous cuisinons en imperméable, mais le jardin est agréable et c’est amusant ! Nous apprenons à faire un pittu, ces gros rouleaux préparés à base de farine de riz et de coco, puis du lait de coco qui sera utilisé dans les différents currys. Ganga me montre les bons gestes (pas toujours évident !), quelles épices utiliser, comment couper certains légumes…Progressivement, une bonne odeur envahit le jardin. Il est ensuite temps de passer à table. Outre les plats que nous avons préparés ensemble, Ganga a cuisiné pour un régiment ! Un déjeuner succulent nous attend, que l’on mange à la mode sri lankaise c’est à dire… Sans couverts et avec la main droite exclusivement ! Ouch, ce n’est pas facile lorsque l’on n’est pas habitué 😛  Encore un très beau moment, en tout cas ! Plus d’infos sur les voyages proposés par Julien ici. 

Bonnes adresses à Kandy

Hôtels à Kandy – Où dormir?

Gruhaya Hotel

Le Gruhaya Hotel est un petit bijou. Il est situé dans une grande maison rénovée et décorée avec beaucoup de goût et possède seulement 5 chambres. On retrouve quasiment l’atmosphère d’une chambre d’hôtes, d’autant que le Gruhaya Hotel possède de belles parties communes librement accessibles et que le personnel est vraiment aux petits soins. De plus, il est idéalement placé: au calme tout en étant à 15 minutes à pied du centre-ville de Kandy, c’est assez idéal. Enfin, les repas servis sont délicieux: de la vraie cuisine sri lankaise préparée dans la cuisine de la maison.

Envie de réserver au Gruhaya Boutique Villa?

gruhaya-boutique-villa-kandy

chambre-gruhaya-kandy

kandy-gruhaya-hotel

repas-gruhaya-kandy

Grand Kandyan Hotel

Changement d’atmosphère, le Grand Kandyan Hotel est un hôtel 5 étoiles situé sur les hauteurs de Kandy. Ambiance marbre, dorures et déco chargée un peu partout, ce n’est pas ce que je préfère mais il faut reconnaître que le hall d’entrée a de l’allure, avec son immense patio intérieur. Enorme point fort de cet hôtel, son confort et sa piscine sur le toit: le roof top possède une belle vue sur Kandy et ses alentours! Beaux buffets pour les repas également.

Envie de réserver au Grand Kandyan Hotel?

Cafés et restaurants à Kandy – Où manger?

Nous avons dégusté de très bons repas traditionnels au Gruhaya Hotel, et avons sinon testé quelques cafés pour changer un peu.

Jus de Fruits

Jus de Fruits est un minuscule café proposant essentiellement de la vente à emporter mais comportant aussi quelques tables. Excellents jus de fruits frais et vitrine avec quelques snacks sri lankais salés ou sucrés. Délicieux!

Empire cafe

Pour une adresse un peu trendy qui change un peu, rendez-vous à l’Empire Café. Un lieu que je vous conseille pour boire un jus de fruit frais et manger une part de gâteau (même si c’est cher, on paie le cadre bien sûr), mais pas pour un repas. La carte est alléchante mais les assiettes décevantes et bien trop chères.

Café Walk

Là encore, une adresse sympa pour manger une part de gâteau ou déjeuner/dîner sur le pouce. Nous avons atterri au Café Walk car nous ne trouvions pas grand chose d’ouvert à une heure tardive un soir de Pesahera, et avons trouvé le rapport qualité-prix correct (pour des plats plus occidentaux).

Accès: venir à Kandy / partir de Kandy

Voici les distances et trajets en train/bus pour quelques villes d’où vous pourriez vouloir venir / aller après Kandy:

  • Distance Colombo – Kandy: 120 km. Il est facile de prendre le train Colombo Kandy (ou vice versa). Il y en a plusieurs par jour et cela prend environ 2h30 (parfois plus en fonction des trains).
  • Distance Dambulla – Kandy: 85km. Les bus Dambulla – Kandy sont très réguliers, toutes les 20/30 minutes environ en journée. Il faut compter environ 2h/2h30 de trajet (oui cela varie pas mal, comme toujours au Sri Lanka d’ailleurs). Si besoin, vous pouvez aussi voir ici les trajets en bus depuis Dambulla pour Sigiriya ou Polonnaruwa (en fin d’article).
  • Distance Kandy – Nuwara Eliya: 75km. Le trajet en train de Kandy à Nuwara Eliya est l’un des plus beaux du Sri Lanka, et sans doute du monde! Il dure 4h mais on ne voit pas le temps passer tellement il y a de beaux paysages à admirer. Il s’agit du train qui va de Kandy à Ella. Si vous voulez aller à Nuwara Eliya, arrêtez-vous à la gare de Nanu Oya (à 10km de Nuwara Eliya) puis prenez un tuk-tuk.

Je suis allée deux fois à Kandy: j’ai été invitée la première fois par l’Office de Tourisme du Sri Lanka et y suis retournée la deuxième fois par mes propres moyens. Comme toujours, je suis restée libre de mes choix éditoriaux! Pour être claire, personne ne m’a obligé à parler de ce dont je vous parle dans l’article 😉

 

Newsletter

Pin It on Pinterest

Share This