Notation : 4 votes, average: 5,00 out of 54 votes, average: 5,00 out of 54 votes, average: 5,00 out of 54 votes, average: 5,00 out of 54 votes, average: 5,00 out of 5. Nombre de votes : 4.
Cet article vous-a-t-il plu ? 1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles
Loading...

Sigirya – Rocher du Lion et Pidurangala Rock

29 Août 2018 | Sri Lanka | 2 commentaires

Sigiriya est une étape incontournable lors d’un voyage au Sri Lanka du fait de son incroyable forteresse construite sur un rocher. Sigiriya fait partie du triangle culturel du Sri Lanka, une zone du centre du pays définie par trois sites d’importance culturelle majeure (Anuradhapura, Polonnaruwa et Kandy) et dans laquelle se trouve d’autres lieux très importants, comme le Rocher du Lion de Sigiriya, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Je suis allée deux fois à Sigiriya, une en février (saison humide, mais j’ai eu un temps correct) et une en août (saison sèche, mais j’ai eu droit à quelques mini averses). Pourquoi deux fois? Car la première fois, Olivier n’était pas là et que j’avais trop aimé cet endroit pour ne pas lui montrer en y retournant avec lui! Lorsque j’ai construit notre itinéraire de 3 semaines au Sri Lanka, j’ai donc décidé de remettre Sigiriya au programme, afin de retourner au Rocher du Lion mais aussi de pouvoir monter sur le rocher de Pidurangala, qui me tentait bien également! J’ai bien fait, les deux sites valent vraiment le coup à mon avis!

J’ai aussi choisi de prendre Sigiriya comme base pour rayonner aux alentours: c’est un lieu idéal pour passer quelques jours et rayonner dans la région. J’ai décidé de faire ainsi car je préfère éviter de changer d’hôtel tous les jours: c’est fatiguant et on en profite moins! Je suis donc restée 4 jours à Sigiryia: j’ai fait un safari au Parc national de Kaudulla le premier jour, suis allée à Polonnaruwa le deuxième, au Rocher du Lion et à Pidurangala Rock le troisième et enfin à Dambulla le quatrième. Cela permettait à mon sens d’avoir un bon équilibre entre visites et repos (et de profiter de notre bel hôtel! J’y reviens plus bas). Dans cet article, je vous parle de ma visite de Sigiriya et du Rocher de Pidurangala, avant de vous donner (comme toujours!) mes bonnes adresses d’hôtels et de restaurants.

Forteresse de Sigiriya – Le Rocher du Lion (Lion rock)

Sigiriya est un endroit très touristique: prévoyez d’y aller tôt le matin, cela change tout! La première fois, j’y suis allée en fin de matinée et il y avait vraiment beaucoup de monde. La seconde, j’y étais à l’ouverture du site, à 7h du matin, et en ai bien mieux profité! C’était tout calme. Alors que nous redescendions vers 8h30, d’énormes groupes de touristes commençaient à arriver et nous nous sommes félicités de nous être levés tôt. Notez que démarrer tôt vous permet aussi d’échapper aux trop fortes chaleurs… Et comme il y a 1 200 marches à monter, ce n’est pas négligeable 😉 Si vous le pouvez, essayez aussi d’éviter le week-end car le site attire également de nombreux Sri Lankais: il y a d’autant plus de monde ces jours-là. Comptez une demi-journée environ pour visiter Sigiriya et pensez à vous équiper de chaussures correctes.

L’histoire de la forteresse de Sigiriya est assez sanglante. Elle fut construite par le Prince Kassapa qui, souhaitant prendre le pouvoir, tua son père (charmant!) et chassa son frère du royaume. Plutôt que de rester à Anuradhapura, capitale de l’époque, il décida en 477 de faire construire une imposante forteresse sur le rocher de Sigiriya, s’estimant sans doute ainsi en sécurité. Mauvais calcul, son frère eu la bonne idée d’assiéger la zone autour du rocher, afin de bloquer toute possibilité de ravitaillement… Il dut se rendre, fut exécuté et le site de Sigiriya abandonné en 495. Sigiriya fut donc capitale royale durant 18 années uniquement, dont 8 années durant lesquelles le palais fut construit. Lorsque l’on arrive sur le site et que l’on voit le rocher, il est franchement fou de penser qu’un palais puisse y avoir été érigé: cela représente un travail de titan…

Les Jardins d’agrément

Après avoir acheté son ticket (à prix d’or pour les étrangers: 30 dollars) au musée, la visite de Sigiriya commence par les jardins d’agrément, qui sont immenses et accueillent plusieurs vestiges des différents bassins existant à l’époque. Si vous voulez en savoir plus sur ces différents vestiges, je vous conseille de faire appel à un guide (vous en trouverez un facilement sur le site), car ce n’est pas forcément très parlant sinon.

Vient ensuite le début de l’ascension à proprement parler. Cela grimpe, forcément, mais rien d’horrible non plus, je vous rassure! Il y a juste 1 200 marches en tout mais cela passe bien 🙂 L’ascension étant en deux temps, vous pouvez même faire une vraie pause entre les deux si besoin: la première étape est la terrasse du Lion, la deuxième est le sommet du rocher avec les ruines du Palais de Kassapa.

Les Demoiselles de Sigiriya

En cours de route, un escalier conduit aux Demoiselles de Sigiriya. Il s’agit des vestiges d’un immense bandeau de peintures qui couvrait à l’époque le flanc de la colline, mettant en scène des jeunes femmes gracieuses. Il s’agit d’apsaras, des danseuses célestes. Seuls deux fragments de ces fresques ont été conservés, mais il est impressionnant d’imaginer la surface qui devait être couverte à l’époque et le travail réalisé! Les photos étant strictement interdites, voici une image libre de droit trouvée sur Pixabay pour vous en donner une idée.

Crédit: mws740 – Pixabay

Le Mirror wall (« mur miroir »)

Le Mirror wall est un grand mur longeant le chemin passant à flanc de falaise. Il tient son nom du fait qu’il ait été soigneusement poli. Son intérêt est de comporter de très nombreux « graffitis » des personnes ayant visité Sigiriya entre le 6e et le début du 14e siècle! Assez incroyable, mais il faut le savoir car on a juste l’impression de passer à côté d’un mur ordinaire si l’on n’y prête pas attention.

La Terrasse du Lion

Après cette première vague d’escaliers, on arrive à la Terrasse du Lion. C’est là que se trouvent les célèbres pattes de lion qui marquaient autrefois l’entrée du palais royal: il ne reste que les pattes, mais c’est par un escalier construit dans la gueule d’un lion qu’on entrait au palais. Les pattes étant déjà très monumentales, cela donne une idée de la taille que pouvait faire cette entrée à l’époque!

Palais de Kassapa

Afin de monter au sommet, où se trouvent les ruines du palais de Kassapa, une bonne petite grimpette vous attend sur des escaliers modernes. Si vous avez le vertige, c’est ici qu’il faudra sans doute prendre sur vous: cela peut être assez impressionnant (surtout à la descente apparemment: j’ai vu quelques personnes tétanisées).

Le jeu en vaut toutefois la chandelle: quelle merveille là-haut! On peut se promener au milieu des anciens vestiges du palais et profiter d’une vue panoramique à 360 degrés sur les environs. C’est vraiment superbe! Et complètement dingue d’imaginer qu’un palais existait ici…Il peut y avoir beaucoup de vent au sommet, mais cela n’empêche pas d’y rester un moment pour en profiter: on a envie d’admirer les lieux sous tous les angles possibles.

vue-panoramique-sigiriya

Attention aux frelons… Et aux singes!

Attention, il faut savoir que le Rocher du Lion possède quelques habitants moyennement sympathiques: des frelons. Vous verrez des panneaux un peu partout sur le site, incitant à la prudence. Les frelons semblent être particulièrement actifs les jours de grand vent et lorsqu’il y a beaucoup de bruit (d’où l’intérêt encore de venir tôt: il y a moins de monde, donc moins de bruit!). Un conseil est donc de rester discret et de ne pas se mêler à des groupes trop bruyants. J’ai eu la chance de ne pas avoir de souci: je n’ai vu qu’un seul frelon la seconde fois, où il y avait pourtant un vent incroyable. En cas de danger, il est aussi possible que le sommet de Sigiriya soit fermé par les autorités. On trouve aussi quelques cages sur le site permettant de se réfugier, au cas où… Sinon, il y a également plein de singes qui peuvent avoir envie de vous chaparder quelque chose: ne commencez pas à sortir un paquet de biscuit, j’ai assisté à un racket en direct 😉

singe-sigiriya

Ascension du rocher de Pidurangala (Pidurangala rock)

Pidurangala Rock est un rocher situé juste en face de celui de Sigiriya: depuis la terrasse du palais, vous le verrez aisément. La réciproque est donc bien sûr vraie également, et l’ascension du rocher de Pidurangala permet de bénéficier d’une vue magnifique sur Sigiriya ainsi que sur les environs.

Sigiriya ou Pidurangala?

Le rocher de Pidurangala est parfois présenté comme une alternative à Sigiriya car beaucoup moins fréquenté, beaucoup moins cher (10 fois moins en fait) et permettant d’avoir une vue panoramique également. C’est vrai que cela fait pas mal d’avantages! De mon côté, j’aurais tendance à vous recommander de faire les deux, à moins que vous ne soyez vraiment en mode « économie ». Si tel est le cas, Pidurangala vous offrira en effet déjà un très beau spectacle. Mais si vous pouvez vous offrir les deux, je vous conseillerais d’aller aussi à Sigiriya! Le site est tout de même vraiment incroyable: voir les ruines de ce palais, les fresques et les sentiers aménagés pour y accéder permet de s’imaginer sa splendeur passée. On prend une sacrée claque en réalisant qu’un bâtiment a bien été érigé sur ce rocher. Personnellement, je ne regrette pas! De plus, il suffit d’avoir le courage de se lever tôt pour profiter de la beauté des lieux sans avoir des hordes énormes de touristes…

Ascension de Pidurangala

Pidurangala est un rocher au pied duquel se trouve un temple: le Pidurangala Royal Cave Temple. Il vous faudra payer le billet pour y accéder, mais c’est très peu cher (environ 2,5€).

Ensuite, il n’y a plus qu’à grimper! Prévoyez de bonnes chaussures car, à l’inverse de Sigiriya, il n’y a pas de marches. Le sentier monte dans la forêt et l’on marche sur de grosses pierres. C’est plutôt physique mais assez rapide! Je suis montée en plus ou moins 20 minutes, même si j’ai parfois lu qu’il fallait compter 45 minutes. Il y a juste la fin qui est plus compliquée puisqu’il faudra faire un peu d’escalade sur les derniers mètres, en s’agrippant avec ses mains. Rien de trop méchant tout de même, j’ai vu une dame de 80 ans le faire (bon, ce n’était pas l’idée du siècle: elle a failli rester bloquée!).

Là-haut, la vue sur la face nord de Sigiriya est très belle et la taille du rocher vraiment impressionnante. Il est assez étonnant d’y marcher en regardant le panorama, puis éventuellement de s’installer pour regarder le coucher du soleil. C’était mon plan initial mais le ciel était voilé ce jour-là. Ce n’est pas grave, cela valait le coup quand même!

Où dormir à Sigiriya? Deux idées d’hôtels

J’ai testé deux hôtels, dont je vous parle ci-dessous, mais si vous en cherchez d’autres vous pouvez regarder ici, il y a pas mal d’adresses. D’une manière générale, sachez tout de même que le prix de l’hôtellerie au Sri Lanka est cher comparé au niveau de vie et qu’il vaut mieux réserver en avance si vous êtes un peu exigeant: il n’y a pas une offre énorme et les meilleurs logements partent vite en pleine saison!

Flower Garden Eco Village

Le Flower Garden Eco Village est un hôtel deux étoiles situé à Sigiriya, dans un bel espace de verdure à l’écart de l’agitation. Avec sa piscine entourée de végétation, c’est vraiment un endroit reposant où j’ai adoré séjourner! Il faut prendre un tuk-tuk pour aller aux divers points d’intérêt car c’est un peu isolé, mais cela permet d’être dans un bel endroit et tout reste très proche. De plus, les chambres sont grandes et confortables.

Côté restauration, le petit déjeuner est plutôt bon. Le restaurant est de bonne qualité également, même si le manque de plats sri lankais est dommage à mon sens. Il n’y a quasiment qu’un rice and curry qu’il faut commander avant 14h, sinon ce sont des plats occidentaux (mais ce que j’ai testé était bon!). Ce n’est pas bien grave, d’autant que j’ai trouvé un petit resto sri lankais excellent à quelques minutes de tuk-tuk 😉 (voir rubrique « où manger? »)

Envie de réserver au Flower Garden Eco Village?

Amaya Lake Hotel

L’Amaya Lake Hotel est un hôtel quatre étoiles situé à Kandalama, entre Dambulla et Sigiriya. C’est un très bel endroit: les chambres sont situées dans des petits bungalows répartis dans un immense jardin et la piscine est superbe.

Les chambres sont relativement simples mais grandes et confortables. Le petit déjeuner et le dîner sont servis sous forme d’un buffet bon et copieux, où l’on trouve de bonnes spécialités sri lankaises. Seul défaut à mon goût: c’est vraiment grand donc il y a beaucoup de monde.

Envie de réserver à l'Amaya Lake Hotel?

Où manger à Sigiriya? Restaurant Gamagedara Village Food

J’ai lu plusieurs avis très positifs sur le restaurant Gamagedara Village Food et nous avons donc choisi d’aller le tester. Verdict? Hé bien…nous y sommes allées trois soirs de suite tellement c’était bon! Il s’agit d’un petit restaurant familial. L’accueil est chaleureux, la nourriture délicieuse et le rapport qualité-prix très bon! Il y a notamment un copieux buffet de rice and curry, ou des plats comme le biryani, le kottu, le riz sauté, des jus de fruits pressés… Je recommande vraiment cette adresse!

Trajets en bus depuis/vers Sigiriya

Je vous indique les trajets depuis les villes relativement proches où vous aurez sans doute envie d’aller pour faire des visites: Polonnaruwa, au nord-est de Sigirya, Dambulla et Kandy au sud. J’ai pour ma part circulé en bus entre ces trois villes: c’était facile, économique (les billets sont très peu chers) et je ne prenais même pas la peine de me renseigner sur les horaires, ils passent super régulièrement.

Il suffit d’aller à l’arrêt de bus et de ne pas hésiter à demander aux gens autour de vous s’il s’agit du bon bus. De toutes façons, même si vous ne posez pas la question, on vous demandera toujours où vous allez pour vous aider. Les Sri Lankais sont super serviables et aident facilement les étrangers! Le ticket s’achète directement dans le bus. Préparez vous juste à sauter dans le bus quand celui-ci arrive, ici on ne perd pas une seconde! 😉

  • Distance Sigiriya – Dambulla : 15km. C’est vraiment proche! Pour rejoindre Dambulla, on peut soit opter pour un tuk-tuk (environ 20 minutes) soit pour le bus. Dans ce cas, il faut prendre un bus Sigirya – Inamaluwa puis un second bus Inamaluwa – Dambulla (bus très réguliers, toutes les 20 minutes environ et environ 10 minutes de trajet). On peut éviter le premier bus en prenant un tuk-tuk pour cette partie du trajet, ce que j’ai fait: il n’y a que 10 minutes de tuk-tuk, cela vaut le coup!
  • Distance Sigiriya – Polonnaruwa : 57km. Il n’y a pas de bus direct Sigiriya – Polonnaruwa mais cela reste très facile en passant par Inamaluwa.  Le plus simple est de faire 10 minutes de tuk-tuk jusqu’à Inamaluwa (mais possible aussi d’opter pour le bus Sigirya – Inamaluwa) puis de prendre un bus Sigirya – Polonnaruwa. Les bus sont très réguliers et il faut compter 1h/1h30 de trajet environ.
  • Distance Sigiriya – Kandy : 92 km.  Il n’y a pas de bus direct Sigiriya – Kandy mais cela reste très facile en passant par Inamaluwa. Une fois encore, le plus facile est d’aller directement en 10 minutes de tuk-tuk à Inamaluwa (mais possible aussi d’opter pour le bus Sigiriya – Inamaluwa) puis de prendre un bus Inamaluwa – Kandy (c’est le bus qui passe par Dambulla). Ils sont très réguliers, toutes les 20/30 minutes environ en journée. Il faut compter environ 2h30/3h (cela dépend pas mal de la circulation et le bus fait une pause à Dambulla).

Je suis allée deux fois à Sigiriya: j’ai été invitée la première fois par l’Office de Tourisme du Sri Lanka et y suis retournée la deuxième fois par mes propres moyens. Comme toujours, je suis restée libre de mes choix éditoriaux! Pour être claire, personne ne m’a obligé à parler de ce dont je vous parle dans l’article 😉

 

Newsletter

Pin It on Pinterest

Share This