Notation : 1 vote, average: 5,00 out of 51 vote, average: 5,00 out of 51 vote, average: 5,00 out of 51 vote, average: 5,00 out of 51 vote, average: 5,00 out of 5. Nombre de votes : 1.
Cet article vous-a-t-il plu ? 1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles
Loading...

Safari au Sri Lanka – A la rencontre des éléphants

15 Août 2018 | Sri Lanka | 4 commentaires

Un safari au Sri Lanka, pour aller voir des éléphants : un rêve pour beaucoup, non ? C’était en tout cas l’un des miens et je n’ai pas été déçue ! C’était mon tout premier safari et j’ai vécu un vrai moment d’émotion lorsque j’ai pu voir ces énormes pachydermes en liberté pour la première fois. Ils sont tellement majestueux ! Ces animaux dégagent une force tranquille et paisible : j’ai adoré passer du temps à les admirer.

Je suis allée deux fois dans le Parc national de Kaudulla (qui peut s’écrire aussi Kawdulla), un parc aisément accessible depuis Polonnaruwa (grande ville la plus proche), Minneriya, Sigiriya, Habarana ou Dambulla. Une fois au mois de février (saison humide, mais j’ai eu du beau temps !) lors de mon premier voyage au Sri Lanka et une fois au mois d’août (saison sèche), lorsque je suis retournée au Sri Lanka suite à mon coup de cœur pour le pays quelques mois auparavant ! Et comme j’y retournais avec mon mari qui n’était pas là lors du premier voyage et que notre itinéraire nous conduisait dans ce coin-là pour différentes raisons (météo à cette saison et variété des choses à faire, puisque situé en plein dans le triangle culturel!)… Hé bien je suis retournée à Kaudulla et ai été une nouvelle fois émerveillée ! Je vous raconte?

Où voir des éléphants au Sri Lanka? Dans les Parcs nationaux!

Petit rappel préalable car je sais que tout le monde n’en a pas forcément conscience: ne faites jamais de balades à dos d’éléphants ! Cela peut sembler tentant comme ça et l’on vous le proposera certainement au Sri Lanka ou ailleurs (encore que je l’aie peu vu au Sri Lanka, les mentalités changent peu à peu !). Les éléphants sont dressés dans des conditions assez horribles : des méthodes très violentes sont utilisées et les éléphants finissent mutilés et « dressés » car simplement résignés à leur triste sort. Décider de faire un tour à dos d’éléphant, c’est encourager ce genre de pratiques… Et ne vous dites pas non plus « oh mais de toutes façons le mal est fait pour cet éléphant là, alors je peux bien monter dessus quand même » (oui, j’ai déjà entendu ce raisonnement !) : vous contribuez dans tous les cas à créer une demande pour ce type d’activités, demande que les locaux voudront satisfaire en continuant à dresser (violemment) les éléphants…

Si vous avez envie de voir des éléphants (et vous avez bien raison, car c’est un bel animal !), allez les observer dans leur environnement naturel ! Le Sri Lanka compte de très nombreux parcs nationaux répartis sur toute l’île. C’est plutôt ce genre d’initiative qu’il faut soutenir, non ?

On peut aussi bien sûr s’interroger sur le fait d’avoir plein de jeeps autour des éléphants plusieurs heures par jour : n’est ce pas gênant également ? De mon côté, je pense que c’est un bon compromis à condition que les voitures respectent les règles de distance, etc. D’après ce que j’ai vu, c’est globalement le cas même si certains ont des comportements limite (mais ce n’est vraiment pas la majorité et il y a des contrôles).

Il me semble que le tourisme et les réserves sont plutôt une belle chance pour sauver ces animaux de la disparition : en créant une certaine économie autour d’eux tout en les respectant (ce qui est le cas dans les parcs nationaux et non lorsque l’on grimpe dessus !), on s’assure ainsi de la préservation de l’espèce… De plus, les tarifs d’entrée semblent peut-être chers, mais si cela peut aider à conserver le parc et à avoir davantage de personnel qui veille au respect des règles, je suis ravie de donner cet argent !

Minneriya national park ou Kaudulla national park ?

Le parc national de Minneriya est largement plus connu que celui de Kaudulla. Pourtant, ils sont situés exactement dans le même coin. Ces deux parcs nationaux sont en fait tellement proches qu’ils sont reliés et que les animaux passent ainsi aisément de l’un à l’autre. Le parc national de Kaudulla a en effet été créé pour servir de passage entre le parc national de Minneriya, celui de Wasgomuwa (au sud) et de Somawathiya (à l’est). Ainsi, les éléphants se déplacent à leur guise dans tous ces différents espaces !

J’ai vu que certains guides indiquaient les meilleurs mois pour aller à l’un ou l’autre, mais c’est une information peu pertinente d’après mon expérience et ce que j’ai pu entendre des locaux. Les éléphants peuvent être dans l’un ou l’autre des parcs aux différentes saisons (ou les deux, ils ne sont pas forcément tous au même endroit !) et le mieux est d’écouter ce que les locaux vous diront une fois sur place. A certaines périodes, ils vous conseilleront plutôt l’un ou l’autre car ils savent où sont les éléphants : fiez-vous à ce qu’ils disent et ne vous inquiétez pas, c’est aussi dans leur intérêt que vous voyiez des éléphants et repartiez satisfait !

D’une manière générale, le parc national de Kaudulla est moins connu et a donc moins de visiteurs : on y est nettement plus au calme, d’après ce que des locaux ont pu me dire les deux fois où j’étais dans le coin. C’est d’ailleurs pour cette raison que j’ai visité deux fois Kaudulla et non Minneriya. D’une part, parce qu’il y avait apparemment davantage d’éléphants à Kaudulla lorsque j’y étais (en février puis en août, durant la saison humide et la saison sèche, donc), mais aussi parce que Minneriya m’a été fortement déconseillée du fait de la foule. En plus, l’entrée dans le parc est beaucoup moins chère à Kaudulla (je n’ai pas le chiffre exact mais plus ou moins du simple au double). Cela fait pas mal de bonnes raisons d’opter pour Kaudulla, non ?

Safari dans le Parc national de Kaudulla

Je vous le disais plus haut, j’ai fait deux safaris à Kaudulla : au mois de février et au mois d’août. Dans les deux cas, j’en suis repartie enchantée du spectacle auquel j’avais eu la chance d’assister !

Il est facile de trouver une jeep et un chauffeur pour vous emmener faire un safari. Votre hôtel en proposera certainement, mais aussi des gens que vous rencontrerez dans le coin, etc… Pas besoin de vous prendre la tête en avance, vous trouverez même au dernier moment ! Il suffira de comparer un peu les prix même s’il n’y a pas forcément d’écarts énormes. Le prix total se divise entre le ticket d’entrée dans le parc (prix d’environ 25 dollars par personne) et le prix de la jeep (dans les 30€, sachant qu’on peut être entre 2 et 6 par jeep, 6 risquant d’être assez peu confortable mais 4 étant bien).

Comptez une demi-journée pour aller faire un safari. Entre le moment où vous partez de votre hôtel pour faire le trajet (on vous propose toujours de venir vous chercher à l’hôtel, ce qui est bien pratique), celui où vous entrez sur le chemin du parc, la queue pour acheter les billets (où vous allez vous demander ce que vous faites là vu le nombre de jeeps au mètre carré, mais je vous rassure cela va mieux après !), les 2h environ d’observation des animaux et le retour, cela prend un peu de temps mais cela vaut largement le coup.

Une fois entré dans le parc national de Kaudulla, l’aventure commence ! On sillonne les chemins, tantôt assis, tantôt installé debout à l’arrière de la jeep (les chauffeurs ouvrent les bâches de toit), chahutés par les ornières rencontrées en cours de route. Plutôt amusant, sauf bien sûr si vous avez des problèmes de dos !

Le parc en lui-même est superbe: d’immenses plaines, de grandes étendues d’eau, de la forêt… Il y a en tout 6 900 hectares ! De quoi faire un bel habitat pour les nombreux habitants de Kaudulla. Il n’y a en effet pas que des éléphants, mais aussi d’autres mammifères, des reptiles et de très nombreux oiseaux. En plus des éléphants, j’ai pu voir beaucoup de buffles sauvages et d’oiseaux (n’y connaissant rien, je ne peux pas vous dire quelles espèces en revanche !).

Les chauffeurs de jeep connaissent bien les coins où sont les troupeaux d’éléphants et vous mènent à différents endroits. A chaque fois, on s’arrête (et on coupe le moteur, ce qui fait du bien surtout lorsque par miracle tout le monde le coupe en même temps !) et on… profite du spectacle ! Des éléphants qui mangent en coupant l’herbe avec leur trompe, certains qui jouent, d’autres qui marchent paisiblement, des mères avec leurs petits… C’est juste génial à observer ! Il faut souvent repartir un peu trop vite, car il faut laisser la place pour les suivants, mais on a tout de même vraiment le temps de regarder ces impressionnants pachydermes.

Le safari dans le parc dure environ 2h, qui passent bien vite en compagnie des éléphants ! Plus qu’à rentrer et trier les (trop) nombreuses photos d’éléphants que vous aurez prises 😉 Petit conseil d’ailleurs en parlant de photo, pensez à emporter un zoom si vous pouvez!

Quelle saison pour un safari à Kaudulla ?

La meilleure saison est normalement la saison sèche, qui s’étend dans cette région du Sri Lanka de mars à octobre. Parmi ces mois, les mois d’été (juillet-août-septembre) sont réputés être les meilleurs pour observer les éléphants car c’est à cette période qu’a lieu le « Grand rassemblement » : les éléphants se rassemblent autour des immenses points d’eau se trouvant dans les parcs nationaux. Ce grand rassemblement aurait lieu plutôt vers août à Minneriya et septembre à Kaudulla, d’après ce que j’ai pu lire. Dans les faits, lorsque j’étais dans le coin en août, les éléphants étaient dans les deux !

J’ai en effet peut-être vu davantage d’éléphants au mois d’août, mais n’ai vraiment pas été frustrée non plus en février : il y en avait déjà plein à observer, et très honnêtement ce n’est pas la quantité qui compte. Ce n’est pas parce qu’on voit plus d’éléphants qu’on est plus heureux, c’est plutôt le fait d’avoir le temps de les observer qui vous donne un sourire jusqu’aux oreilles !

De plus, il y avait nettement plus de monde en août, ce qui a rendu l’expérience moins sereine. En février, il y avait sans doute une vingtaine de jeeps en même temps, en août c’était plutôt une cinquantaine. Ceci entraîne beaucoup de bruit et des comportements des chauffeurs un peu moins respectueux à mon avis : chacun cherche à épater son client (c’est un peu la course au pourboire) et à avoir une meilleure place que le voisin, ce qui conduit parfois à s’approcher trop près des animaux. Je parle d’expérience, notre chauffeur nous a une ou deux fois fait un peu honte, et ce n’était pas évident de lui expliquer que notre but n’était pas de griller la priorité à tout le monde ni de nous approcher au plus près. Point positif, le personnel du parc national veille et ne se gêne pas pour rappeler les règles aux chauffeurs et prendre leur numéro de plaque. C’est juste dommage qu’ils ne soient pas plus nombreux.

Les éléphants se chargent aussi de remettre les idées en place à tout le monde : ils ne semblent franchement pas perturbés par la présence de ces voitures et humains si ceux-ci restent à une distance raisonnable, mais savent bien faire comprendre lorsque les jeeps sont trop près, surtout s’il s’agit d’une mère avec un petit ! Et là, c’est un peu panique à bord mais au moins après, tout le monde reste à sa place 😉

Quelle est la meilleure heure pour voir les éléphants ?

Comme souvent pour observer les animaux, les meilleures heures semblent être le matin et en milieu/fin d’après-midi (à partir de 15h en gros). Vers midi, les animaux ont tendance à essayer de trouver de l’ombre pour échapper aux grosses chaleurs. De mon côté, j’y suis allée à chaque fois dans l’après-midi et c’était parfait !

 

Newsletter

Pin It on Pinterest

Share This