Observer les baleines au Sri Lanka à Mirissa

26 Mar 2018 | Sri Lanka | 2 commentaires

Aller voir des baleines au Sri Lanka, au départ de Mirissa, est l’une des activités « classiques » d’un voyage au Sri Lanka, tout comme le fait d’aller observer des éléphants en liberté. Pour vous situer Mirissa, il s’agit d’une ville en bord de mer située au sud ouest du Sri Lanka, dans le district de Galle (Province du Sud). J’avais déjà eu la chance de voir des baleines au Québec, dans le Saint-Laurent, et avais bien aimé l’expérience. J’ai donc été tentée par cette activité au Sri Lanka, tout en me posant quelques questions. Il semble en effet que l’observation des baleines bleues et dauphins à Mirissa n’ait pas toujours bonne réputation, du fait du comportement peu éthique de certains bateaux confondant observation et traque des baleines. Je ne suis pas du tout spécialiste de ce genre de question mais ai une certaine sensibilité pour les animaux (ceux qui me connaissent savent combien je peux être agacée par un certain nombre de choses concernant les chevaux, par exemple). Forcément, je me suis donc posée la question: y aller ou pas? Ayant l’impression que cela avait évolué, en tout cas pour certaines compagnies, j’ai décidé de tenter l’expérience et de juger par moi-même.

Mon expérience d’observation des baleines au Sri Lanka

Mon expérience d’observation des baleines à Mirissa a globalement été bonne. Peut-être ne suis-je pas assez calée sur le sujet pour me rendre compte de tout, mais j’ai eu l’impression que le bateau sur lequel j’étais avait un comportement plutôt respectueux.

Déroulé de la matinée

La matinée démarre tôt: à 6h30, il faut être à bord. Notre bateau accueille environ 60 passagers (je n’ai pas compté mais cela doit être plus ou moins ça!). Chacun doit mettre un gilet de sauvetage et s’asseoir. Il y a des sièges pour tout le monde mais il est aussi possible de s’installer à l’avant du bateau sur des sortes de gros matelas.

bateau-matin-mirissa

Plusieurs bateaux partent en même temps: il doit y en avoir 10/15 maximum. Je ne sais pas si ce nombre est représentatif en général car j’ai pu lire aussi qu’il y avait 35 bateaux en même temps… Soit je suis tombée sur un jour de chance (mais on était quand même en février, pleine saison touristique au Sri Lanka) soit le nombre de bateaux a diminué en général. Si vous vous dites qu’il est plus responsable de monter sur un petit bateau, le raisonnement n’est pas forcément le bon: multiplier les bateaux, c’est aussi multiplier le nombre de nuisances potentielles pour les baleines. Il vaut donc certainement mieux être sur un plus gros bateau permettant de transporter davantage de monde d’un coup. Les plus petits bateaux, plus maniables, sont peut être aussi davantage tentés d’essayer de trop se rapprocher des baleines: j’en ai vu quelques uns qui semblaient avoir une attitude moins bonne que le nôtre, en tout cas.

bateau-voir-baleines-mirissa

L’aventure démarre par environ 1h30 de route pour aller au large, dans la zone où sont censées se trouver les baleines. En cours de route, nous observons des dauphins pilotes (appelés ainsi car ils se mettent souvent à l’avant ou à l’arrière des bateaux en mouvement!). Ils sont marrants, avec leur grand front aplati. Pas faciles à prendre en photo mais leur ballet est beau à observer!

dauphins-sri-lanka

Alors que nous arrivons dans la zone, nous apercevons une baleine bleue au loin. Notre bateau se rapproche mais pas trop, et surtout coupe le moteur afin de ne pas déranger ni risquer de blesser les cétacés. Durant plus ou moins 2h, nous alternons observation des baleines et attente le temps que la baleine plonge et remonte (environ 15 minutes à chaque fois). Durant les temps d’attente, le moteur est parfois rallumé pour avancer un peu, mais sans que cela ne soit du tout une traque. Globalement, on ne sait de toutes façons pas où la baleine va ressortir, et on se contente donc d’attendre à l’arrêt en observant la mer (et en somnolant plus ou moins pour moi, qui ai le mal de mer!). Il est amusant de voir l’excitation générale lorsque le capitaine indique une baleine au loin, alors que tout le monde essaie de la voir (et de prendre une photo correcte, ce qui est quasiment peine perdue! :-P). Il y a une vraie alternance entre les moments de calme à scruter l’horizon et les moments d’enthousiasme lorsqu’une baleine apparaît. Sous l’excitation, le mal de mer semble même disparaître quelques minutes, c’est magique! 😉

voir-baleine-sri-lanka

baleines-sri-lanka-mirissa

Bien sûr, il faut être conscient que l’on ne va pas voir d’énormes parties de la baleine: cet animal est trop immense! On voit au mieux son jet d’eau, une partie de son dos puis la queue lorsqu’elle replonge. Prévoyez un bon zoom car, par respect pour les animaux, on ne s’en approche pas trop: avoir un objectif correct sur votre appareil photo est donc une bonne aide pour pouvoir les observer (même si cela reste super difficile car vous ne savez pas où elles vont ressortir!). Pour vous donner une idée des distances, sachez que mes photos ont été prises avec un zoom qui n’a rien de professionnel mais reste assez conséquent, puis nettement recadrées… On n’était donc pas tout à côté, je vous rassure!

Après à nouveau 1h30 de bateau, nous rentrons au port vers midi. Lors de cette matinée, nous aurons vu les célèbres baleines bleues et des dauphins pilotes. Il est possible d’observer bien d’autres espèces, mais cela dépend bien sûr de la chance que vous aurez ce jour-là!

port-mirissa-sri-lanka

Choix du prestataire

Mon bilan de cette aventure est bon: j’ai eu le même ressenti que lorsque j’avais vu les baleines au Québec, j’ai eu l‘impression que l’on respectait les animaux. Peut-être aussi que j’ai une impression qui est fausse: je vous livre mon ressenti mais ne prétends pas détenir la vérité malheureusement. J’imagine (j’espère) que la situation a peut-être évolué par rapport aux pratiques d’il y a quelques années. Vous pouvez lire aussi l’article de Tongs et Sri Lanka, qui n’a pas du tout eu le même ressenti que moi et incite à ne pas aller voir les baleines au Sri Lanka. Il est intéressant de lire plusieurs expériences différentes pour vous faire une idée.

observer-baleines-bleues-sri-lanka

Je pense aussi que le choix du prestataire est important. Même si j’ai bien aimé le prestataire que j’ai eu, j’ai envie de vous recommander celui testé par mes copains Laura et Seb des Globe-Blogueurs, dont la nature est vraiment la spécialité et en qui j’ai donc encore plus confiance qu’en mon propre jugement: Raja & the Whales. J’ai l’impression que cette compagnie va encore un cran plus loin en sensibilisant davantage les passagers au respect des baleines. Cette partie manquait un peu sur la mienne, même si nous avons pu en discuter en posant des questions à l’équipage.

Quant au prix, je crois qu’il est sensiblement le même partout: environ 6 000/7 000 roupies par personne (environ 30-36€), avec des tarifs variables selon les prestataires pour les enfants.

Et le mal de mer?

J’ai régulièrement le mal de mer mais ce n’est pas systématique: parfois oui (j’ai notamment bien souffert lors de ma navigation sur le Belem), parfois pas du tout. En l’occurrence, je me sentais plutôt bien à l’aller mais ai commencé à me sentir mal alors que nous étions arrêtés pour observer les baleines (ah, les mouvements du bateau, moteur à l’arrêt, dansant au gré des vagues…) et ai passé le retour à dormir à l’avant du bateau (seule chose qui me soulage, à titre personnel: je me sens bien mieux allongée et les yeux fermés).

Si vous êtes sensible au mal de mer, je vous conseille de ne pas venir l’estomac vide (c’est une base minimum pour limiter le mal de mer, même si cela ne suffit souvent pas!) et d’apporter soit du Mercalm (vous serez KO mais entre 3 et 5h de mal de mer, je peux vous assurer que c’est assez long) soit des huiles essentielles (citron et menthe marchent pas mal). Les bracelets appuyant sur des points d’acupuncture ne marchent pas pour moi, mais peut-être avez-vous plus de chance? Bref, tout ça pour vous dire que je n’avais rien de tout ça et l’ai bien regretté (typiquement le genre de chose que j’oublie totalement de mettre dans mon sac, je suis une grande optimiste/idiote). Ceci étant dit, je recommencerais si c’était à refaire: cela valait le coup de souffrir un peu 😉

mirissa-sri-lanka

Quand voir les baleines au Sri Lanka?

Les baleines peuvent être observées entre novembre et mars.

Et sinon, à Mirissa?

Mirissa est aussi connue pour ses plages et ses vagues: les amateurs de surf et de bodyboard ne s’y trompent pas. Je n’ai pas eu le temps de rester longtemps dans le coin mais ai profité d’un déjeuner sur la plage de Weligama (juste à côté de Mirissa) qui m’a donné bien envie de revenir explorer cette côte sri lankaise. Cela tombe bien, j’y retourne bientôt!

J’ai été invitée au Sri Lanka par l’Office de Tourisme du Sri Lanka. Comme toujours, je suis restée libre de mes choix éditoriaux! Pour être claire, personne ne m’a obligé à parler de ce dont je vous parle dans l’article (ni à faire l’activité!) 😉

 

Newsletter

2 Commentaires

  1. clara

    Très honnêtement, je ne savais pas que le Sri Lanka était du destination connue pour l’observation des baleines. Je te remercie pour ton article, ça rajoutera une étape à ma Bucket list ! 😀

    Réponse
    • Laurène

      Ravie de t’avoir appris quelque chose alors 😉

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This