Elbe à vélo – Mon guide pratique

elbe-velo

L'Elbe à vélo, voilà le nouveau voyage à vélo que j'ai décidé de vous raconter! J'ai parcouru la totalité de l'itinéraire de l'Elbe à vélo, de la source (ou presque: 25km après en fait) qui se situe en Tchéquie jusqu'à l'embouchure de l'Elbe, à la mer du Nord, après Hambourg en Allemagne. Un voyage de 1 200km et 2 600 m de dénivelé positif (très plat, donc) qui longe l'Elbe (Labe en tchèque), cet imposant fleuve d'Europe centrale. Voici un petit guide si vous souhaitez également parcourir l'Elbe à vélo: je vous donne des informations pratiques et vous livre mon itinéraire étape par étape!

Laurène Philippot
Laurène
Laurène est la créatrice du blog, où elle partage ses découvertes depuis 2011. City break, voyages à vélo, randonnées... Elle a toujours de nouvelles idées d'escapades!

L’Elbe à vélo, cela vaut le coup? Mon avis en synthèse

L’Elbe à vélo est un bel itinéraire de cyclotourisme en Europe. Premier point positif, la qualité de l’itinéraire cyclable, qui se trouve en grande partie sur pistes cyclables dont la majorité est totalement en dehors de la circulation. Très agréable pour discuter avec ses compagnons de voyage et être au calme, tout simplement! Même dans les portions faites sur routes, je n’ai eu peur à aucun moment de la circulation du fait de la conduite des automobilistes tchèques et allemands, particulièrement respectueuse envers les cyclistes comparée à celle des Français. Quel plaisir! Cela permet aussi d’envisager, à mon avis, de faire cet itinéraire en famille. A noter, quelques portions de l’itinéraire se trouvent sur des chemins également (surtout en république Tchèque): nettement moins roulant mais bien sympathique!

elberadweg

J’ai aussi beaucoup aimé le fait de parcourir des coins finalement assez méconnus de nous autres Français et qui sont bien éloignés du tourisme de masse. A part les grandes villes traversées qui sont assez touristiques (mais valent vraiment le coup!), l’itinéraire permet de découvrir des zones charmantes de République Tchèque et d’Allemagne (en majorité dans l’ex-Allemagne de l’Est), que l’on n’aurait pas forcément penser à aller visiter autrement. J’a notamment adoré l’architecture des petites villes traversées, tant en Tchéquie qu’en Allemagne: il y a vraiment des pépites! Voir l’évolution de l’architecture au fur et à mesure du parcours est génial: on trouve des bâtiments baroques mais aussi des maisons à pans de bois, en briques et des chaumières… C’est vraiment ravissant! J’ai aussi adoré les trois villes principales traversées, dans lesquelles nous avons d’ailleurs pris le temps de nous arrêter: Prague (qui est en fait en dehors de l’itinéraire, mais un petit détour permet d’y accéder facilement), Dresde et Hambourg. Des villes que je ne connaissais pas du tout (à part Prague) et qui méritent vraiment d’y passer plusieurs jours tant elles recèlent de choses à faire et à visiter.

allemagne-stade-ville

Autre point notable, j’avais un peu peur de la fréquentation de l’itinéraire: l’Elberadweg étant réputée être la véloroute préférées des Allemands, je me demandais s’il n’y aurait pas trop de monde. Je vous rassure tout de suite, pas du tout, même en plein mois d’août! Nous avons croisé pas mal d’autres cyclotouristes (des Allemands et Néerlandais uniquement), mais vraiment pas du tout de quoi avoir l’impression de rouler sur une autouroute! C’est beaucoup plus calme que ce que j’avais imaginé.

velo-pardubice

Du côté des points négatifs, voici ce que j’ai moins aimé (je mets de coté le vent dont je vous parle ci-dessous dans le paragraphe “dans quel sens faire l’Elbe à vélo?” car vous pouvez y échapper si vous ne faites pas la même erreur que moi: une bonne raison de poursuivre votre lecture de cet article de blog :-P). A part la partie située en Tchéquie dont la nature est un peu plus variée et où l’Elbe est assez présente et la partie située en Suisse tchèque/saxonne, il ne faut pas s’attendre à être enchanté par la nature environnante le long de l’itinéraire. Ce n’est pas moche du tout, loin de là, mais ce sont en majorité des petites routes de campagnes et pas mal de zones agricoles avec des champs.

piste-cyclable-elbe-velo

De plus, on voit finalement bien moins l’Elbe que ce à quoi je m’attendais car l’itinéraire ne longe pas toujours le fleuve (peu en Allemagne, beaucoup plus en Tchéquie) et, quand il le longe, le fait souvent en passant le long de digues d’où l’Elbe n’est pas visible. Du coup, j’ai trouvé cela un peu monotone par moments et nous avons même fait le choix parfois de sortir de l’itinéraire, ce qui nous permettait de traverser plus de villages (qui pour le coup sont ravissants en général) ou d’opter pour quelques chemins forestiers. Ce côté un peu monotone est toutefois valable en général lorsqu’on choisit de longer un fleuve, il faut juste en avoir conscience (si on est vraiment réfractaire à cela, il faut accepter de faire plus de dénivelé avec un itinéraire comme Munich-Venise à vélo par exemple).

digue-elbe-velo

Dernier point, cela manquait parfois un peu de vie: en fonction des jours, il valait mieux bien prévoir son pique-nique car il n’y avait que peu d’endroits où s’arrêter. Cette remarque est plutôt valable pour le milieu de l’itinéraire, entre Dessau et Bleckede.

pique-nique-velos

Dans quel sens faire l’Elbe à vélo?

Voilà LE point essentiel dont je vais vous parler car il peut radicalement changer votre expérience. J’avais rapidement regardé avant de partir s’il y avait un sens recommandé pour parcourir l’Elbe à vélo, mais n’avais pas trouvé d’informations à ce sujet. Les agences de voyage à vélo offrant l’itinéraire le proposent en général dans le sens du courant du fleuve par défaut (même s’il est possible de leur demander l’inverse) et j’avais trouvé sympa l’idée d’arriver à la mer: j’ai donc choisi de faire également l’itinéraire dans ce sens là.

elbe-fleuve

C’était une erreur, je n’avais pas du tout pris en compte le fait qu’il y ait un vent d’ouest la majorité de l’année (c’est une Allemande à qui j’en ai parlé qui me l’a dit, m’informant que le vent ne soufflait depuis l’est que “quelques jours par an”!). Et pas un petit vent, d’après l’expérience que j’ai pu en avoir au cours des 3 semaines… Les très nombreuses éoliennes que l’on voit tout au long du chemin n’ont certainement pas été installées là par hasard! 😛

route-velo-vent

Certes, j’ai eu une météo particulièrement peu clémente pour un mois d’août, mais tout de même: le vent était vraiment fort, avec d’ailleurs des alertes régulières pour vent violent. Cela a rendu certaines journées particulièrement difficiles, d’autant que de nombreuses portions ne sont pas du tout abritées. C’est fatiguant et désagréable, les cyclistes ayant déjà expérimenté de forts vents me comprendront… C’est pourquoi je vous conseillerais de faire l’Elbe à vélo de la mer vers la source, et non l’inverse. Vous aurez ainsi le vent dans le dos et les étapes vous sembleront nettement plus faciles, même si vous choisissez de faire des journées un peu longues! Le seul inconvénient est que vous aurez un peu plus de dénivelé sur les dernières étapes proches de la source en République tchèque, mais le jeu en vaut largement la chandelle!

Difficulté de l’itinéraire

Au-delà de ce souci de vent de face qui a rendu certaines de nos journées épuisantes, l’itinéraire de l’Elbe à vélo ne présente pas de difficulté particulière. Il est très plat, même si la partie en République Tchèque comporte par moments quelques petites montées (davantage en le faisant dans le sens de la mer vers la source). Côté revêtement, on trouve en majorité des routes et des pistes cyclables, même s’il y a aussi en Tchéquie des portions sur des chemins un peu chaotiques au bord de l’Elbe (s’il a plu, cela peut vite être bien boueux! Cela dit, ces chemins sont amusants et bien jolis) et, en Allemagne, de nombreuses pistes situées en bordure de digues, sur des pavés lisses mais qui ne sont pas très roulants. J’ai un peu mal vécu ces passages le long des digues, mais il faut dire qu’à nouveau le vent changeait l’expérience: ce sont des zones bien exposées donc j’avais en général un fort vent de face, alors le fait que la piste ne soit pas très roulante faisait une difficulté en plus, mais sans vent cela roule tout de même très bien en fait!

elbe-velo-suisse-saxonne

Balisage de l’itinéraire

Côté balisage, il est difficile de vous faire une synthèse tant cela est variable! En Tchéquie, il n’y a pas au début de balisage spécifique à l’Elbe à vélo mais on suit un des itinéraires cyclables tchèques (le numéro 2), qui s’avère être très bien balisé, c’est facile. Le balisage était globalement excellent dans ce pays, sauf aux abords de Prague où il devient vraiment compliqué à suivre (comme souvent aux abords des villes en fait!). En Allemagne, j’ai été au départ épatée par la qualité du balisage, qui était excellent (on pouvait facilement se passer de GPS), puis cela a changé et c’est devenu assez aléatoire: dans certains coins, c’était très bien fait, dans d’autres nettement moins et dans d’autres il semble y avoir eu une rupture de stock de panneaux 😛 Je vous conseille vraiment de partir avec la trace GPX et/ou une carte.

elbe-velo-balisage-tchequie

Il faut aussi avoir en tête qu’il n’y a en fait pas un itinéraire de l’Elbe à vélo mais des itinéraires puisque, sur la partie allemande, il est possible de passer au nord ou au sud de l’Elbe. De mon côté, je suis essentiellement passée au sud mais avec des passages au nord aussi. Sur place, il y a des moments où les deux options sont bien indiquées sur les panneaux et d’autres pas du tout, où l’on a plutôt l’impression qu’il faut de toutes façons traverser. Regardez bien où vous souhaitez aller! D’après mon expérience, on passera de toutes façons plusieurs fois de l’un ou l’autre côté (des ponts ou des ferries bien pratiques permettent de franchir l’Elbe rapidement), mais je peux aussi me tromper… Je suis toujours arrivée à destination en tout cas 😛

balisage-elbe-velo-allemagne

Pour les traces GPX, vous pouvez les télécharger sur le site officiel Elberadweg mais, pour la partie tchèque, les fichiers sont ne sont pas complets, donc je vous conseille plutôt de télécharger les traces sur Komoot (mais pour la partie allemande nous avions des moments où cette trace Komoot ne correspondait pas au balisage sur place, donc à mon avis les traces du site officiel sont sans doute mieux pour l’Allemagne….).

velo-long-elbe

Quel vélo pour l’Elberadweg?

Comme toujours pour ce type de voyage à vélo, je vous conseille d’opter pour un vélo type randonneuse, un VTC ou un Gravel. Le vélo de route n’est pas bien adapté si vous suivez l’itinéraire officiel car vous aurez pas mal de passages sur chemins (surtout en République Tchèque, sur les bords de l’Elbe). Le VTT est un peu surdimensionné en revanche car il y a beaucoup de routes/pistes cyclables.

gravel-elbe-velo

Bagages

Question essentielle à se poser: est-ce que vous souhaitez porter vos bagages ou préférez faire appel à une agence qui assure le transport de bagages d’étapes en étapes? Si vous passez par une agence comme Grand Angle pour l’organisation de votre voyage sur l’Elbe à vélo, celle-ci vous proposera un service de portage de bagages et vous n’aurez ainsi qu’à porter le minimum avec vous dans la journée. C’est confortable, il faut bien l’avouer!

Si vous choisissez d’être autonome, je vous conseille de voyager léger, même pour un itinéraire comme celui-ci qui est très plat! Je diminue au fur et à mesure de mes voyages à vélo le nombre de choses que j’emporte. Le fait d’être léger est vraiment plus agréable quand on pédale mais aussi pour plein de petites situations que l’on rencontre: il m’est par exemple désormais facile de porter mon vélo, même chargé, pour emprunter un escalier dans une gare.

velo-ferry

Une tenue pour le soir la plus légère possible (des chaussures légères et une polaire fine sont par exemple bien pratiques), un ou deux cuissards (je préfère en prendre deux différents, aussi pour varier un peu les points d’appui!), un ou deux t-shirts (je conseille la laine mérinos, qui évite les mauvaises odeurs et permet de laver moins souvent son t-shirt), deux culottes et deux paires de chaussettes et c’est parti! Laver ses vêtements le soir ne prend pas beaucoup de temps. En fonction de la météo, ils seront parfaitement secs le lendemain ou bien un peu humides ou bien mouillés, cela dépend, mais cela fait partie du charme du voyage 😛 Bien sûr, je suis aussi beaucoup moins chargée car je dors en gîte ou hôtel et n’ai donc pas de matériel de camping.

velos-cabane

Dans mes incontournables, il y a toujours mes chaussures de vélo Adidas Vélosamba et mon casque Abus Hyban 2.0. Côté sacoches, je vous conseille les sacoches arrière Ortlieb si votre vélo est équipé d’un porte-bagage: je les ai utilisées pendant des années, elles sont top. De mon côté, j’ai fait des changements sur mon gravel cette année et ai enlevé le porte bagage pour avoir un vélo un peu plus versatile. J’ai désormais des sacoches de bikepacking de la marque Restrap ainsi que des sacoches de fourche Ortlieb. Pour plus d’infos sur le choix des sacoches de vélo, je vous invite à lire l’article comment bien choisir ses sacoches de vélo de randonnée? 

velos-elbe

Hôtels et appartements

Nous avons choisi de dormir dans des hôtels et appartements pendant la totalité du voyage. Nous les avons réservés au mois de mai pour un voyage en juillet-août. C’était plutôt bien, nous avons globalement trouvé des logements dans notre budget et tous se sont avérés être d’un bon rapport qualité-prix, en général simples mais confortables. Il est possible de trouver à des tarifs super raisonnables en république Tchèque, ensuite cela a tendance à augmenter au fur et à mesure de l’itinéraire. Voici la liste des hôtels et appartements, qui proposaient tous de mettre le vélo à l’abri dans un lieu sécurisé et sont tous très bien situés sur l’itinéraire:

  • Hôtel Gendorf à Vrchlabi – Confortable, pas cher et en plein centre de Vrchlabi!
  • Hôtel 28 à Jaromer – En plein centre, avec une chambre spacieuse et un petit prix.
  • Marina – Kemp à Tynec nad Labem – Un camping proposant des mobil homes et des petites cabanes. Confort sommaire dans la “chambre-cabane” que nous avions, cher pour ce que c’est comparé aux hôtels dans le coin en général, mais le cadre au bord de l’Elbe est sympa.
  • River hotel Königstein à Prague – Le trop BON PLAN à Prague! Un hôtel situé sur une péniche, très confortable, hyper bien situé dans le centre pour un tarif très raisonnable (moins de 100€ par nuit pour 2, petit déjeuner de roi inclus, en plein mois d’août!). Coup de coeur!
  • Apartany Ztracena à Roudnice nad Labem – Super appartement agréable et petit déjeuner inclus excellent (le propriétaire des appartements est restaurateur) au coeur de la jolie ville de Roundnice.
  • Apartman Galerie à Decin – Appartement immense, un peu froid mais très fonctionnel et confortable. Très bon rapport qualité-prix!
  • A Dresde, nous avons testé deux hôtels: le Penck Hotel, vraiment beau et original avec sa décoration artistique, bien placé dans le centre-ville, et l’Hôtel Kipping, pratique car à 2 minutes à pied de la gare.
  • Pension Behnisch à Strehla – Coup de coeur pour cette pension toute simple située au dessus d’une boulangerie. La bâtisse est ancienne, la salle de bain partagée et la déco super datée mais il y a vraiment du charme dans ce lieu! On est super bien accueilli et l’on peut prendre directement son petit déjeuner en bas (soit la formule soit juste un café et une pâtisserie: je vous les conseille elles sont bonnes!).
  • Schmidtalien Schlemmen und Schlummern – Un petit hôtel familial charmant où un grand soin a été apporté à la décoration. En prime, il y a un sauna, ça peut être agréable après une journée de vélo 😉
  • Clubhostel à Dessau – Un hostel sobre mais très propre et bien aménagé, avec salle de bain et cuisine communes.
  • Limehome Magdeburg Breiter Weg à Magdebourg – Un très bel appartement spacieux et tout confort dans le centre de Magdebourg. Pas de local à vélo en revanche, les vélos peuvent être laissés dans le hall de l’immeuble (sécurisé par un code tout de même). Nous les avons carrément montés dans l’appartement, celui-ci étant très grand cela tenait facilement dans l’entrée!
  • Exempel Schlafstuben à Tangermunde – Une chambre agréable et un bon buffet de petit déjeuner en plein centre de cette belle petite ville!
  • Apartment Hotel Schillerplatz à Wittenberge – Appartement très grand et confortable même s’il est assez froid dans la déco.
  • Ferienwohnung Villa Lütt – Une excellente surprise, les photos que nous avions vues ne lui rendent pas hommage: coup de coeur pour cet appartement où l’on se sent vraiment comme à la maison et qui est super bien équipé!
  • A Hambourg, nous avons testé deux hôtels. Le Stella Maris, très sympa, confortable et super bien placé au coeur du quartier portugais et en face du port, avec plein de restos autour, et le Scandic Emporio, plus classique mais très confortable et situé dans un quartier d’affaire plus calme tout en étant proche du centre-ville. Les deux buffets de petit déjeuner sont top!
  • Gasthaus Heiko Sieb – Un grand hôtel avec une grande chambre, placé au bord d’une route. Pas vraiment de charme mais pratique et confortable! J’ai au départ eu peur en arrivant car il y avait un mariage et que nous n’avions pas été prévenus, mais au final nous n’avons pas du tout entendu de bruit.
hotel-vrchlabi

Accès à l’itinéraire en train

Comme toujours, voyager en train avec son vélo en Europe n’est pas la partie la plus simple de l’organisation du voyage! Cette année, je me suis tout de même moins pris la tête que pour Munich – Venise à vélo, mais cela n’a tout de même pas été facile. Cela dit, avec un peu de persévérance j’ai fini par trouver des billets, sans avoir à démonter les vélos une seule fois 🙂 Un conseil, réservez le plus tôt possible, les places pour les vélos partent vite!

train-tcheque

Bonne surprise en tout cas une fois passé le stress des réservations, les trajets se sont tous bien passés avec les vélos: les places réservées pour les vélos étaient disponibles (et pas encombrées de bagages!), le personnel de la DB (Deutsche Bahn, compagnie allemande) et de la CD (Ceske Drahi, compagnie tchèque) nous ont même aidé à les embarquer certaines fois… franchement c’était fluide! J’ai tout de même eu de la guidoline déchirée, mais pour le coup c’est clairement du à un autre cycliste particulièrement brutal mais vraiment pas au fait que la place pour le vélo était mauvaise… On n’est malheureusement jamais à l’abri! Chapeau pour la prise en charge exemplaire des vélos tant du côté de la DB que de la CD! Il y a juste, en fonction des trains, une marche plus ou moins grosse à monter, donc si vous arrivez à porter votre vélo, votre vie sera plus facile… Idem dans les gares d’ailleurs! 😉

velos-train-deutsche-bahn

Un point sur lequel je vous conseille en revanche d’être vigilant lorsque vous faites des réservations de train en Allemagne: si vous avez des correspondances, pensez à compter vraiment large. Contrairement à ce que l’on pense souvent, les trains en Allemagne sont rarement à l’heure. Lorsque vous réservez sur le site ou l’app, vous pouvez choisir d‘augmenter la durée minimum de correspondance prévue, ce qui est super pratique: déjà parce qu’avec des vélos, il vaut mieux compter plus de temps, mais en plus parce que vous ne regretterez vraiment pas d’avoir attendu un peu plus longtemps dans une gare plutôt que d’avoir raté votre correspondance… Je suis nettement plus sereine depuis que je prévois bien large, même quand je n’ai pas mon vélo avec moi je dois dire 😉

Aller à Vrchlabi en train

Depuis Strasbourg, j’ai rejoint Offenburg en Allemagne (à vélo, mais il y a aussi des trains qui acceptent les vélos sans réservation), puis ai pris un train Offenburg – Dresden (avec un changement à Frankfurt Flughafen (aéroport de Francfort)) qui durait 7h. J’ai pu faire cette réservation directement sur le site de la DB, avec les réservations pour les vélos. Facile pour le coup!

velos-train-db

J’avais prévu au départ de reprendre le lendemain le trajet en direction de Vrchlabi, mais la DB en a décidé autrement en annulant deux mois avant le billet Offenburg – Dresden que j’avais réservé… Gros stress à ce moment là car je ne trouvais plus de train pour ce trajet à la bonne date avec des places pour les vélos… J’ai donc fini par réserver un train une journée plus tôt, ce qui m’a fait faire ensuite une journée de visite de Dresde avant de reprendre le train le lendemain. Rien de grave au final, mais j’ai eu de la chance de trouver ce train et de pouvoir prendre facilement une journée de plus (il y a des avantages à être à son compte de ce côté-là!). Si jamais cela vous arrive, je vous conseille lorsque vous recevez le mail d’annulation de la DB de vous ruer sur le site pour trouver une solution alternative car les places partent très très vite… Le temps d’hésiter 5 minutes sur un trajet, j’ai raté des places!

Suite du trajet, Dresden – Vrchlabi. Pour celui-ci, je n’arrivais pas à réserver des places avec vélo sur le site de la DB. Je les ai appelés, et c’est en fait parce qu’il s’agit d’un train opéré par la compagnie tchèque, qui n’ouvre les réservations que 3 mois avant. Bon à savoir 😉 J’ai attendu pile poil les 3 mois avant et ai pu très facilement réserver le voyage sur le site de la CD avec les réservations pour les vélos. Pour ce trajet, nous avons fait Dresden – Kolin (3h de train), puis Kolin – Kuncice nad Labem (2h30 de train) puis Kuncice nad Labem Vrchlabi (13 min de train). Encore une bonne journée de voyage, mais on y est arrivés!

velos-train-tchequie
gare-vrchlabi-velos

Revenir de Cuxhaven et Hambourg en train

Nous avons terminé à Cuxhaven, pas à Hambourg, mais avons directement le jour-même repris un train Cuxhaven – Hambourg (2h de train régional, facile à réserver en dernière minute via la DB: pensez juste à bien indiquer les vélos pour acheter le billet pour les vélos en même temps). Ensuite, le trajet retour depuis Hambourg était facile puisqu’une liaison directe Hamburg – Offenburg existe (6h de train). Nous l’avons pris de jour mais il existe aussi en train de nuit! D’Offenburg, il nous a ensuite suffi de prendre le train de 30 minutes jusqu’à Strasbourg et voilà 🙂

velo-train-db

Itinéraire détaillé de l’Elbe à vélo en 3 semaines

Voilà les étapes de notre itinéraire, jour après jour. Evidemment, il est totalement personnel et vous pouvez découper vraiment différemment! Vous noterez que les étapes sont tout de même assez longues, mais nous souhaitions parcourir la totalité de l’itinéraire cyclable de l’Elbe durant nos 3 semaines de vacances. Je note quelques phrases sur chaque jour pour vous donner une idée, mais bien sûr que nous n’avons pas tout visité à chaque fois, loin de là! Il y aurait plein d’endroits possibles où s’arrêter, il faut faire des choix. Nous avons fait des pauses au gré des envies… Et de la météo!

Comme je vous le disais dans le paragraphe sur la difficulté de l’itinéraire, si c’était à refaire je garderais les mêmes étapes mais ferais tout en sens inverse à cause du vent qui souffle en général d’ouest en est. Avec le vent dans le dos, même des étapes un peu longues passent bien, alors qu’avec le vent de face, c’est nettement plus fatiguant! Au total, nous avions 16 jours de vélo, 4 journées de pause et 3 jours de train. Nous avions aussi ajouté une journée à Hambourg à la fin et une journée à Dresden au début (puisqu’on y faisait escale lors du trajet), ce qui faisait au total 24 jours de voyage en réalité.

magdebourg-laurene-velo

J’ai fait le choix de démarrer à Vrchlabi, une petite station de montagne située au pied du Mont des Géants (Krkonoše en tchèque) en République Tchèque. Pourquoi Vrchlabi? Simplement car c’est le point à la fois le plus proche et le plus facilement accessible de la source! La source de l’Elbe se situe à Pramen Labe, dans les Monts des Géants, à 25km de Vrchlabi. Pas loin, mais la rejoindre impliquait de prendre à nouveau plusieurs modes de déplacement différents, dont un télésiège, puis de laisser les vélos et marcher un peu. Ayant déjà prévu 2 jours de train pour accéder à Vrchlabi, je me suis dit que ce serait déjà très bien comme point de départ, d’autant que voir la source au début aurait été sympa pour le symbole, mais que les sources n’ont en général pas un grand intérêt en réalité!

vrchlabi-republique-tcheque
chateau-vrchlabi

Jour 1 – Vrchlabi – Jaromer

Voilà pour démarrer une étape bien agréable, entre petites routes de campagne, pistes cyclables et pistes de gravier! Il y a une bonne petite montée lors de la journée (ce sera la plus grosse de tout l’itinéraire, je vous rassure!). De jolies choses à voir en cours de route, avec notamment le superbe barrage Les Kralovstvi et le spa de Kuks. L’arrivée est à Jaromer, une petite ville médiévale ravissante!

jaromer

Jour 2 – Jaromer – Tynec nad Labem

Cette étape est un peu longue mais ponctuée de jolis arrêts à faire, avec aussi des passages agréables le long de l’Elbe. Vous pourrez admirer une variété d’architecture incroyable en visitant les villes de Hradec Kralové et Pardubice, que j’ai vraiment énormément aimées.

Jour 3 – Tynec nad Labem – Prague

Cette (longue!) journée mène à Prague, qui n’est en fait pas située sur l’itinéraire de l’Elbe à vélo. Se rendre à Prague nécessite de faire un petit détour, mais cela vaut largement le coup à mon avis! Concernant cette étape, c’est clairement celle sur laquelle j’ai le plus souffert, en raison de sa longueur déjà, mais aussi du fait du terrain. Dans la première partie de l’étape, il y a énormément de chemins non goudronnés au bord de l’Elbe, qui sont très sympas mais forcément bien plus fatigants que lorsque l’on roule sur piste cyclable.

elbe-velo-piste-cyclable
chemin-elbe-velo

Je m’attendais à faire 80km, comme mentionné dans le guide que j’avais utilisé pour préparer l’itinéraire, mais il semblerait que ces 80km aient été calculés au début de l’entrée dans l’agglomération de Prague… Sauf qu’il reste 20 bornes pour arriver dans le centre! Et ces 20km ne sont pas simples (comme quasiment toutes les entrées dans les villes): on a l’impression que l’on ne va jamais arriver au bout tant cela tourne, retourne, passe par des zones commerciales, résidentielles, etc…C’est long et assez pénible, sauf la fin qui est agréable avec de belles pistes cyclables.

tchequie-chateau-elbe

Jour 4 – Journée de pause et visite de Prague

Je suis déjà venue plusieurs fois pour visiter Prague, mais c’est une ville tellement agréable avec mille choses à faire que j’étais ravie d’y retourner.

prague-tchequie

Jour 5 – Prague – Roudnice nad Labem

Quitter Prague est bien plus facile que d’y entrer puisqu’il suffit de longer la Vlatva pour rejoindre l’Elbe. Cette journée de l’itinéraire est très roulante, au bord de la Vlatva jusqu’à Melnik, puis le long de l’Elbe jusqu’à Roudnice. Vraiment agréable!

Jour 6 – Roudnice nad Labem – Decin

Voilà une jolie étape très facile. Quasiment que de la piste cyclable et de beaux paysages à admirer, puisqu’on découvre au fur et à mesure les gros rochers de grès de la “Suisse tchèque“.

piste-cyclable-elbe-velo
bateaux-elbe
decin-republique-tcheque

Jour 7 – Decin – Dresden

Une journée dans la même veine que la précédente, puisque l’on passe la frontière entre la République Tchèque et l’Allemagne et que l’on pénètre dans la “Suisse saxonne”. C’est la plus jolie journée de l’itinéraire du point de vue des paysages!

Jour 8 – Journée de pause et visite de Dresde

Je vous ai préparé un article entier sur la visite de Dresde, une ville magnifique dont je suis tombée amoureuse!

dresde-allemagne
dresde

Jour 9 – Dresden – Strehla

Cette journée s’est déroulée sous la pluie pour nous: nous n’avons fait que peu d’arrêt, si ce n’est lincontournable Meissen, connue pour sa fabrique de porcelaine, la plus ancienne d’Europe! La visite est vraiment intéressante puisqu’on découvre la fabrication des porcelaines via des démonstrations, en plus du musée. En prime, le centre-ville de Meissen est ravissant!

Jour 10 – Strehla – Dommitzsch

Cette étape courte et facile permet de souffler un peu! Nous nous sommes arrêtés en cours de route à Torgau, qui possède un imposant château et dont le centre est vraiment joli. Autre arrêt insolite, “l’église des cyclistes” à Wessnig. Je n’ai pas trop compris le concept mais une grande carte à l’intérieur permet d’ajouter une épingle pour montrer d’où l’on vient, c’est assez amusant de voir d’où viennent les cyclistes qui parcourent l’Elbe à vélo. Il y a très peu de Français! Si vous passez par là et voyez une épingle à Strasbourg, c’est peut-être la mienne, il n’y en avait pas d’autre lors de mon passage 😉

Jour 11 – Dommitzsch – Dessau

Voilà une journée assez longue où j’ai trouvé que les paysages manquaient globalement un peu de variété, mais il faut dire que le fort vent de face ce jour-là n’a pas rendu la journée facile! Les deux points vraiment sympas du jour étaient la découverte de Wittenberg, la ville de Luther, vraiment belle, ainsi que la première traversée en ferry avec les vélos (première d’une bonne série dans les étapes suivantes!). C’est très facile, les ferries font l’aller-retour en continu ou presque (attention, certains d’arrêtent au déjeuner), il n’y a pas besoin de réserver. Les ferries ne sont pas tous au même prix, mais comptez entre 2 et 3€ par cycliste, à payer en liquide. Veillez à en avoir sur vous 😉

L’étape se termine à Dessau, l’une des villes du mouvement Bauhaus. Il y a de belles maisons à admirer (on passe devant certaines sur le chemin ce jour-ci et le lendemain), sinon j’ai trouvé la ville assez froide.

dessau-allemagne
bauhaus-dessau
dessau-maison-bauhaus

Jour 12 – Dessau – Magdeburg

Encore une journée assez monotone, nous l’avions baptisée la “journée des lignes droites”, il y en avait beaucoup (trop) 😛 Il y avait quand même de beaux passages en forêt ainsi que de jolis villages en cours de route!

foret-velo
velo-eglise-briques
maisons-bord-elbe

Jour 13 – Journée de pause et visite de Magdeburg

Magdeburg est une ville agréable, avec pas mal de beaux bâtiments! Pas forcément de quoi occuper une journée (sauf en visitant les musées) mais assez pour notre journée “repos et balade”. J’ai adoré la “Citadelle verte” de l’architecte Hundertwasser, dont j’avais déjà vu des bâtiments à Vienne et à Abensberg. On peut s’y balader librement, la citadelle accueille des boutiques, des restaurants et un hôtel. Les visites guidées ne sont malheureusement qu’en allemand.

magdebourg
citadelle-verte-hundertwasser-magdebourg
magdebourg-allemagne

Jour 14 – Magdeburg – Tangermunde

Une journée qui s’est déroulée sous la pluie pour nous… Du coup, pas de pause, on a filé à l’étape du jour: la charmante Tangermünde est une ville médiévale qui a eu la chance de ne pas être bombardée et est superbement conservée. ravissante, vraiment!

Jour 15 – Tangermunde – Wittenberge

Une étape assez monotone car se déroulant en grande partie le long des digues installées au bord de l’Elbe. Le souci de ces digues, c’est que le paysage est assez ennuyeux (on ne voit pas l’Elbe, juste des champs), et qu’en prime il y a beaucoup de vent (de face pour nous)! Il y en a beaucoup sur cette partie de l’itinéraire (c’était déjà le cas de plusieurs passages les jours précédents), j’avoue que je devenais folle avec ces digues en fin de journée 😛 Heureusement, nous avons à nouveau traversé de jolis villages lors de la première partie de la journée.

digue-elbe-velo
village-briques-allemagne
wittenberge-allemagne

Jour 16 – Wittenberge – Bleckede

C’est lors de cette journée que l’on passe l’ancienne ligne de démarcation entre la RDA (ex-Allemagne de l’Est) et la RFA (ex-Allemagne de l’Ouest). Pour cette étape, nous avons choisi de ne pas suivre l’itinéraire officiel de l’Elbe à vélo pour deux raisons. Déjà, car de grosses pluies étaient prévues toute la journée: nous voulions donc suivre le chemin le plus rapide (l’étape devait à la base faire 105km). Ensuite, car nous voulions échapper aux chemins le long des digues (sur laquelle nous aurions du rouler quasi toute la journée apparemment) pour avoir moins de vent et moins de monotonie. Nous n’avons pas regretté, nous avons emprunté un mélange de chemins forestiers et de routes (vu la conduite respectueuse des Allemands, les routes étaient loin d’être trop désagréables) et avons ainsi traversé plein de jolis villages!

Jour 17 – Bleckede – Hamburg

Voilà une journée vraiment sympa, entre chemins en forêt et voies vertes! Coup de coeur déjà pour la ville de Lauenburg sur Elbe, vraiment charmante avec ses ruelles pavées et ses maisons en briques rouges et pans de bois. Plus loin, l’architecture est également incroyable puisque l’on découvre de superbes chaumières en briques, que l’on trouvera sur toute cette dernière partie de l’itinéraire.

L’arrivée à Hambourg n’est pas hyper simple mais majestueuse: lorsque l’on se retrouve d’un coup en ville, avec les canaux, les ponts et les imposants bâtiments en brique, on est tout de suite impressionné!

hambourg-speicherstadt

Jour 18 – Journée de pause et visite d’Hambourg

La ville d’Hambourg mérite vraiment une visite de plusieurs jours. Nous y avons passé deux jours, lors de cette journée de pause puis après avoir fini l’Elbe à vélo, avant de reprendre le train pour la France. Et clairement on aurait pu y rester encore! Je vous ai préparé un article dédié à ma visite d’Hambourg.

hambourg-philarmonique

Jour 19 – Hamburg – Wischhafen

Voilà une journée que j’ai beaucoup aimée, peut-être parce que le soleil brillait à nouveau, mais pas uniquement! Elle démarre en prenant un ferry à Hambourg pour arriver à Finkenwerder. Ensuite, on voit que l’ambiance change progressivement, devenant plus maritime. Il y a aussi de magnifiques maisons à admirer (on ne sais plus où donner de la tête en fait tant elles sont belles!) et un nombre de fermes produisant des pommes totalement incroyable. Je n’ai jamais vu autant de pommiers de toute ma vie!

maison-allemagne-nord
ferme-pommiers-alemagne
maison-briques-allemagne

Coup de coeur également pour la ville de Stade: il faut à tout prix aller voir le centre-ville (on passe vraiment dans la rue limitrophe, il serait dommage de rater cela!), c’est une vraie carte postale!

stade-ville-allemagne
stade-allemagne
port-stade-allemagne

Jour 20 – Wischhafen – Cuxhaven

C’est le dernier jour sur l’Elbe à vélo! Cette étape est roulante et agréable, avec des paysages sympas: on sent que l’on approche vraiment de la mer! A Cuxhaven, il faudra prolonger de 4,5km pour arriver jusqu’à Kugelbake, où se trouve une tour en bois et de jolies petites cabines de plage en osier, typiques du nord de l’Allemagne. Et voilà, on est à l’embouchure de l’Elbe, où le fleuve rejoint la Mer du Nord. C’est la fin de l’itinéraire cyclable de l’Elbe à vélo! Nous avons ensuite pris le train depuis la gare de Cuxhaven pour rejoindre Hambourg (2 heures environ, avec un changement), d’où nous repartions ensuite pour la France.

Cet article contient des liens d’affiliation. Si vous réservez en passant par ces liens, vous ne paierez pas plus cher et je recevrai une petite commission: je vous remercie par avance, cela m’aide à continuer ce blog! 🙂