Notation : 3 votes, average: 5,00 out of 53 votes, average: 5,00 out of 53 votes, average: 5,00 out of 53 votes, average: 5,00 out of 53 votes, average: 5,00 out of 5. Nombre de votes : 3.
Cet article vous-a-t-il plu ? 1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles
Loading...

Visiter l’Allemagne – 6 lieux peu connus (mais superbes!) à voir

7 Nov 2018 | Allemagne | 2 commentaires

Si vous me suivez depuis un moment sur ce blog, vous savez que j’aime bien aller visiter l’Allemagne. Un pays que l’on connaît souvent assez mal, à part quelques incontournables comme Berlin, l’Oktoberfest de Munich ou encore la romantique Heidelberg, alors qu’il est tout près de chez nous (et encore plus de chez moi, qui habite à Strasbourg!). Je découvre de belles choses à chaque fois que j’y vais et m’étonne que certaines d’entre elles ne soient pas plus connues. J’avais l’année dernière un road trip en Allemagne à la découverte de quelques villes méconnues et ai réitéré cette année avec un nouveau road trip, qui m’a permis une fois de plus de découvrir de beaux lieux et villes à visiter en Allemagne. Ce sont globalement de petits trésors cachés: certains des lieux dont je vais vous parler ici sont même classés au Patrimoine Mondial de l’UNESCO! Vous ne croiserez pourtant que peu de touristes sur votre route. Alors, que voir en Allemagne pour sortir des coins touristiques? Voici quelques idées au centre du pays, dans les länder de Bavière, Thuringe, Saxe-Anhalt et Saxe.

Durant 6 jours, je suis allée de Francfort-sur-le-Main (Frankfurt am Main) à Leipzig en faisant étape à Wurtzbourg (Würtzburg), au Château de la Wartbourg (Wartburg), au Brocken, à Quedlinbourg (Quedlinburg) et Freyburg. Les distances parcourues lors de ce road-trip étant à mon avis un peu trop longues par jour, je ne vous conseille pas de suivre mon itinéraire en particulier mais plutôt de piocher dans ces idées de visites et de les combiner avec celles dont je parlais dans mon article sur mon road trip en Thuringe et Bavière en ajoutant par exemple les villes de Weimar, Schmalkalden et Mansfeld. Cela fait des étapes plus courtes, ce qui laisse plus de temps pour profiter de chaque ville! Francfort était mon point de départ et je n’y suis passée que très rapidement, mais sachez qu’il y a un centre historique très joli dont certains bâtiments viennent d’être rénovés (il n’y a pas que des tours contrairement à ce que l’on pense parfois!).

1. Wurtzbourg (Würtzburg) – Une ville baroque au bord du Main

La ville de Wurtzbourg est située entre Francfort et Nuremberg.  Elle est réputée être l’une des plus jolies villes de Bavière! Il est vrai qu’elle ne manque pas de charme. Elle possède un incroyable palais baroque appelé La Résidence, qui est classé au Patrimoine Mondial de l’UNESCO. Je n’ai pas eu le temps de le visiter (quelques contraintes indépendantes de ma volonté) mais je vous conseille de ne pas faire comme moi et de prévoir une visite! C’est l’un des plus vastes palais baroques d’Allemagne et il compte parmi les grandes réalisations de l’architecture européenne… Bref, vous sentez la frustration que j’ai: allez-y pour moi! ;-). En plus de la Résidence, Wurtzbourg possède sur ses hauteurs une forteresse, la Forteresse de Marienberg. Je vous conseille d’y monter au moins pour admirer le panorama sur la ville. Wurtzbourg est entourée de vignes et traversée par le Main (la rivière traversant également Francfort), c’est très joli!

Le Vieux Pont de Wurtzbourg (Alte Mainbrücke), avec ses 12 statues représentant majoritairement des saints, mais aussi Charlemagne et Pépin-le-Bref (hé oui!), n’est pas sans rappeler le Pont Charles de Prague. L’avantage, c’est que vous y serez bien plus tranquilles! Le pont relie la rive de la Forteresse de Marienberg à la Vieille Ville de Wurtzbourg.

Wurtzbourg possède un très joli centre historique possédant de belles églises, des bâtiments anciens et pas mal de cafés accueillants, comme souvent en Allemagne. Je l’ai visitée par un temps plutôt maussade ne lui rendant pas hommage mais ai pris plaisir à m’y balader!

Pour le déjeuner, je me suis arrêtée dans le Café Wunschlos Glücklich, un joli café cosy (et pris d’assaut par les locaux, d’ailleurs! Arrivez tôt si vous voulez avoir une table) proposant des petits plats simples, des pâtisseries ainsi que des gaufres salées ou sucrées. Idéal pour une pause confortable!

J’ai logé à l’hôtel Gasthof Löwen situé à Randersacker, à quelques kilomètres de Wurzbourg. Les chambres sont sans charme particulier (les espaces communs sont plutôt sympas en revanche, dans un style assez traditionnel), mais c’est propre, fonctionnel et pas trop cher!

2. Le Château de la Wartbourg (Wartburg)

Le Château de la Wartbourg est situé sur la commune d’Eisenach, en Thuringe. Je vous avais déjà parlé d’Eisenach et de cette forteresse l’année dernière. Mon itinéraire m’a conduit à y retourner, ce qui ne m’a pas dérangé car le lieu est vraiment magnifique. Il est réputé être l’un des plus beaux châteaux d’Allemagne! La forteresse est située sur un imposant éperon rocheux, ce qui permet de profiter d’un panorama impressionnant sur les alentours. Eisenach se trouvant dans le Parc national de Hainich, les environs sont très verts et donnent envie d’aller se promener en forêt!

Je n’ai une fois de plus visité que l’extérieur du château, l’intérieur n’étant accessible que lors d’une visite guidée exclusivement en langue allemande à l’heure où j’y étais. Il y a normalement une visite guidée en anglais par jour, retrouvez toutes les infos ici. L’extérieur vaut en tout cas largement le coup de toutes façons, le château est impressionnant.

On trouve dans l’enceinte du château un hôtel cinq étoiles, le Romantik Hotel auf der Wartburg. Il m’avait donné envie l’année dernière et c’est là que j’ai dormi cette année! C’est en effet un très bel endroit. Le restaurant est très bon aussi même s’il est un peu cher à mon avis. J’y ai dégusté des « tapas allemands », me permettant ainsi de goûter à différentes saveurs locales. Autre possibilité pour vous loger à Eisenach, l’Hôtel Villa Anna, testé l’année dernière et que j’avais adoré!

3. Brocken et son train à vapeur, le Brockenbahn

Le Brocken est une montagne située dans le Parc national du Harz, entre Leipzig et Hanovre, dans le land de Saxe-Anhalt. Avec ses 1 141m, c’est le point culminant du Harz et la plus haute montagne du nord de l’Allemagne! Une de ses particularités est que l’on peut y accéder en train, mais pas n’importe quel train: un train à vapeur! Le Brockenbahn, au départ de la gare de Wernigerode (que je n’ai pas visitée mais dans laquelle je suis passée et qui a l’air ravissante, d’ailleurs!), permet de rejoindre le Brocken et de faire, par la même occasion, un joli petit voyage à travers la forêt, au rythme des « tchou tchou » caractéristiques du train à vapeur. Il est possible de rester au chaud à l’intérieur d’un des vieux wagons, mais aussi de sortir régulièrement sur l’une des plateformes pour admirer le spectacle du train à vapeur parcourant les paysages de montagne. Cela vaut le coup, on retombe soudain en enfance, je vous le garantis!

Après environ 1h40 de trajet, on arrive au Brocken. Pas de chance de mon côté, alors que la météo était plutôt clémente en bas et optimiste pour les heures à venir, un épais brouillard m’empêchait de voir quoi que ce soit en arrivant au sommet. J’avais prévu de me balader un peu et de manger un morceau là-haut, mais ai finalement opté pour une bratwurst (saucisse) à emporter et un retour avec le train d’après. Vraiment dommage, mais on ne peut pas tout prévoir malheureusement (ou heureusement, remarquez, au moins cela fait des souvenirs et anecdotes!). Je n’ai toutefois pas regretté d’avoir fait le voyage, le train était une expérience tellement sympa que cela compense largement!

Ayant envie de voir le train à vapeur en marche, mes compagnons de voyage et moi avons ensuite pris la voiture afin de trouver un spot intéressant pour le voir passer. Nous ne sommes pas les seuls à avoir eu l’idée, on aperçoit un grand nombre de photographes le long des voies (enfin pas trop près quand même, hein, faites attention!) lorsque l’on est dans le train! La scène était amusante à voir à mon avis: entre le fait de s’arrêter plusieurs fois avant de trouver le meilleur point de vue, de tenter de calculer l’heure de passage du train alors que je ne savais pas exactement entre quelles gares nous étions, puis de crier « le train arriiiiive » à mes copains positionnés à des endroits différents et de ne… pas voir le train arriver (ben oui, le « tchou tchou » résonne bien plus qu’on ne le croirait!) et enfin de le voir surgir et d’être trop contente… Cela fait pas mal d’émotions pour un « simple » train! On s’est bien amusés 🙂

Les couleurs de l’automne dans le Parc national du Harz m’ont donné envie de revenir un de ces jours dans le coin: la forêt est magnifique!

4. Quedlinbourg (Quedlinburg) – La ville aux mille maisons à colombages

Quedlinbourg est un vrai coup de coeur lors de ce voyage en Allemagne. Cette ancienne capitale du Saint Empire romain germanique est située dans le land de Saxe-Anhalt, tout près du Brocken, et  classée au Patrimoine mondial de l’UNESCO à plusieurs titres: pour son centre-ville historique, son château et sa collégiale. Oui, rien que ça! J’avoue avoir été vraiment surprise par cette ville: avec ses 1 300 maisons à colombages, ses adorables ruelles et son majestueux château, je m’étonne vraiment qu’elle ne soit pas plus connue. De par ses bâtiments et son charme, elle m’a fait penser à Colmar, une ville d’Alsace ravissante et ultra touristique.

Pour moi qui suis fan de maisons à colombages (ma maison en est une, c’est dire!), Quedlinbourg était un peu le paradis. J’ai adoré me promener dans les rues du centre-ville pour admirer toutes ces maisons colorées. Elles sont vraiment anciennes et certaines sont particulièrement incroyables de par leur décor (et le fait qu’elles penchent totalement!). Le classement du centre historique à l’UNESCO s’explique d’ailleurs par le fait que Quedlinbourg soit un exemple exceptionnel de ville médiévale européenne, tant par le nombre que la qualité de ses maisons.

Je suis aussi allée visiter le château de Quedlinbourg et la collégiale Saint-Servais (Stiftskirche St. Servatius). Même s’il est toujours intéressant de pouvoir entrer dans les lieux, la visite du château n’est pas forcément incontournable, on ne peut voir que quelques pièces et j’ai nettement préféré l’extérieur du château (accessible librement). La visite de la collégiale est intéressante si vous aimez l’architecture romane: elle en est un exemple remarquable. Enfin, ne manquez pas d’admirer la vue sur les toits de la ville depuis le parvis du château, tout simplement!

J’ai aussi été étonnée par la sympathique des habitants. Cela ne veut pas dire que les gens sont désagréables ailleurs, pas du tout, mais ils étaient vraiment particulièrement accueillants à Quedlinbourg. Faire des photos et vidéos n’est pas toujours simple en Allemagne car les gens sont souvent assez méfiants, plus que dans d’autres pays européens d’après mon expérience. De plus, peu de gens parlent bien anglais en ex-Allemagne de l’Est, ce qui a tendance à les stresser lorsqu’ils voient arriver des personnes ne parlant pas Allemand. À Quedlinbourg, je ne sais pas pourquoi mais c’était globalement plus facile. Le fait que nous ne parlions pas Allemand les faisait juste sourire et se plier en quatre pour nous aider, le fait de nous voir en train de faire des photos et vidéos au restaurant les faisait rire (vous auriez dû voir l’ambiance dans une salle de restaurant alors qu’un de mes compagnons de voyage a commencé un live Facebook en espagnol! Tout le monde trouvait ça très amusant). Nous avons aussi eu plusieurs personnes qui nous ont spontanément arrêtés dans la rue, étonnés de voir des touristes étrangers et ravis d’échanger quelques mots avec nous, d’en apprendre plus sur notre itinéraire et de nous livrer leurs bonnes adresses. C’est ainsi que je suis allée déguster un « Kaffee und Kuchen » (café et gâteau, une tradition allemande que la gourmande que je suis apprécie!) au Ein Cafe in 7 Häusern (Cafe Zum Roland), qui m’avait été recommandé le matin même par une habitante. Je n’ai pas été déçue, comme elle me l’avait dit elle-même, « ce n’est pas donné mais ce sont les meilleures pâtisseries de Quedlinbourg »!

Voici encore d’autres bonnes adresses de cafés et restaurants à Quedlinbourg. J’y suis restée un peu plus longtemps que dans les autres villes et ai donc eu le temps d’en tester davantage. A mon avis, il y a en fait un nombre incroyable de bons cafés à Quedlinbourg: j’ai rarement vu autant de cafés accueillants dans une ville de cette taille, j’aurais bien aimé faire un « café-crawl » pour tous les tester! Quoi qu’il en soit, voici quelques adresses testées et approuvées.

  • Pour goûter de la bière brassée à Quedlinbourg et en profiter pour déjeuner ou dîner, rendez-vous à la Brauhaus Lüdde. C’est délicieux, le lieu est superbe et ils sont très sympas!

  • Pour un repas traditionnel allemand, rendez-vous au Münzenberger Klause. Local, tant dans les plats servis que dans l’atmosphère de leur jolie salle de restaurant!

  • Pour un petit déjeuner ou pour prendre un goûter en famille, le Creativ Cafe Wirbelwind est une chouette adresse! Le matin, il n’y avait pas d’enfant mais j’imagine qu’ils s’en donnent à coeur joie l’après-midi, il y a plein de jeux partout!

Il existe une curiosité intéressante à quelques kilomètres de Quedlinbourg: le Mur du Diable (Teufelsmauer), une formation rocheuse étonnante dont la légende raconte qu’elle aurait été créée par le Diable. Il est possible de se garer puis d’aller à pied jusqu’au Mur du Diable et de se balader autour. Impressionnant!

Pour la nuit, j’ai dormi à l’hôtel Zur goldenen Sonne. Le bâtiment a du charme, les chambres n’en ont pas mais c’est propre et fonctionnel, le petit déjeuner est d’un bon rapport qualité-prix et le personnel est gentil.

5. Freyburg, au coeur du vignoble de Saale-Unstrut

Freyburg est également une ville du land de Saxe-Anhalt. Attention, il ne faut pas la confondre avec Fribourg-en-Brisgau (Freiburg am Breisgau) située en Forêt Noire! Freyburg est connue pour ses vignes. On est ici au coeur du vignoble de Saale-Unstrut, la région viticole la plus septentrionale d’Allemagne qui s’étend sur les länder de Saxe-Anhalt, de Thuringe et de Brandenbourg. On y trouve une trentaine de cépages différents, parmi lesquels figurent par exemple en bonne place le Müller-Thurgau (que je ne connaissais pas du tout) ou le Pinot Blanc (Weissburgunder) pour les vins blancs, le Portugieser ou le Dornfelder pour les vins rouges.  Sauf si l’on est germanophone, il n’est pas évident d’aller visiter des caves à Freyburg car l’anglais est encore peu parlé dans ce coin de l’Allemagne. Une bonne solution consiste à se rendre à la Coopérative des vignerons de Freyburg (Winzervereinigung Freyburg-Unstrut), qui possède une énorme boutique dans laquelle elle propose des dégustations. Le personnel est aidant et vous pouvez goûter les vins de votre choix. Des visites guidées de la cave sont également possibles, en allemand de façon régulière et en anglais sur demande.

N’oubliez pas aussi de monter au château de Neuenburg, située sur les hauteurs de Freyburg, qui est imposant et d’où l’on a une belle vue sur les environs. Il est possible de le visiter et l’intérieur semble intéressant aussi.

Petite astuce, pour une vue encore plus jolie, allez au château et arrêtez-vous juste avant, au Berghotel Zum Edelacker. Contournez-le par la droite, le parking dans votre dos, est vous verrez un petit chemin longeant les vignes. La vue sur Freyburg, qui semble nichée dans le vignoble, est magnifique!

La ville de Freyburg en elle-même est mignonne mais on en fait rapidement le tour. Si vous cherchez un endroit où déjeuner, je vous conseille l’hôtel-restaurant Unstruttal. On y est vraiment très bien reçu, les plats sont bons et il y a de bons vins locaux pour accompagner le repas.

6. Leipzig L’Alternative

Leipzig, vile située en Saxe, est sans nul doute la ville la plus connue de cette petite liste. Toutefois, elle reste encore assez confidentielle, même si elle prend de plus en plus d’ampleur. Surnommée « Le Petit Berlin », la ville commence en effet à attirer des touristes! Je n’y ai passé qu’une journée, un samedi en fin d’après-midi (en automne, alors que les journées sont bien trop courtes!) et un dimanche jusqu’en milieu d’après-midi: ce n’est clairement pas le timing idéal pour découvrir une ville, mais j’ai apprécié l’aperçu que j’ai déjà pu avoir!

Pour commencer, je me suis baladée dans le centre-ville de Leipzig. J’ai été étonnée par l’architecture, d’une belle variété et comportant de très beaux bâtiments. Je suis allée voir les deux églises très connues de Leipzig. L’Eglise Saint Nicolas (Nikolaikirche), tout d’abord, célèbre pour avoir été le théâtre des Manifestations du Lundi, manifestations non-violentes ayant conduit à la chute du Mur de Berlin et à la réunification allemande. Puis l’Eglise Saint-Thomas (Thomaskirche), où le célèbre Jean-Sébastien Bach officiait en tant que maître de chapelle (Kantor). Il existe encore aujourd’hui encore dans cette église un choeur très réputé, le Choeur de Saint-Thomas (celui-là même qui était autrefois dirigé par Bach). Une prochaine fois, j’adorerais pouvoir l’écouter!

J’ai ensuite décidé d’aller dans le quartier de Plagwitz, un quartier alternatif de Leipzig. Le dimanche matin n’est clairement pas le moment idéal pour y aller car cela manque de vie (logique!) mais je n’ai pas regretté quand même. L’avantage du street art, c’est qu’il n’a pas d’horaires d’ouvertures! Et comme il y en a beaucoup à Plagwitz, cela permet de faire une belle balade.

J’ai aussi apprécié le côté vert du quartier. En me promenant au bord de l’eau, j’avais soudain l’impression de ne plus être en ville!

Plagwitz compte plein de petits cafés très tentants pour prendre un petit déjeuner mais il faut à tout prix réserver! Je l’ai appris à mes dépends, je n’aurais jamais pensé réservé pour un petit déjeuner en arrivant 2 minutes chrono après l’heure d’ouverture mais tout le monde faisant ainsi, il n’y avait plus de place nulle part. Le petit déjeuner du dimanche matin entre amis semble être une tradition ici! De mon côté, j’ai fini dans une boulangerie.

Pour terminer ce petit aperçu de Leipzig, j’ai décidé de monter en haut de la Panorama Tower, qui permet d’avoir une vue panoramique sur la ville. Toujours sympa, d’autant que cela ne coûte que 3€.

Avant de repartir, j’ai déjeuné au restaurant Hans im Glück, un restaurant spécialisé dans les burgers. J’y ai pris une salade (j’avais trop mangé les jours précédents!) et elle était très bonne!

Carte d’Allemagne

Ce voyage a été réalisé dans le cadre de la campagne #EnjoyHiddenGermany, créée et gérée par iambassador en partenariat avec l’Office national du tourisme allemand. Comme toujours, tous les choix éditoriaux et les opinions exprimées dans cet article me sont propres (pour être claire: je n’ai pas été obligée de parler des lieux et adresses dont je parle!). 

 

Newsletter

Pin It on Pinterest

Share This