Vélodyssée – Itinéraire de 3 semaines à vélo

par | Mis à jour le 12/01/2021 | Bretagne, Nouvelle Aquitaine, Pays de la Loire | 8 commentaires

Il est temps de vous parler de la Vélodyssée, cet itinéraire cyclable de 1 200km longeant la Côte Atlantique, allant de Roscoff à Hendaye et que j’ai parcouru durant 3 semaines entre Redon et Hendaye. La Vélodyssée est un itinéraire de cyclotourisme en France à la fois beau et facile, ce qui le rend parfait pour un premier voyage à vélo. Nous en sommes revenus enchantés!

Sommaire

La Vélodyssée en synthèse

Choix de l’itinéraire

C’était ma première expérience d’un voyage à vélo aussi long: j’avais auparavant parcouru les îles Lofoten à vélo (en Norvège), le Canal du Midi à vélo ou encore la Route des Vins d’Alsace à vélo, mais on était sur des formats allant de quelques jours à une semaine maximum. Ce sont ces expériences qui nous avaient donnée envie de voyager à vélo durant plus longtemps et c’est de là qu’est parti le projet de la Vélodyssée: 3 semaines à vélo, soit la totalité de nos vacances d’été, sur un parcours réputé accessible donc parfait pour tester ce format de voyage, voilà qui nous tentait bien! Nous avons choisi de parcourir la Vélodyssée durant 3 semaines, de Redon à Hendaye. Pourquoi ne pas avoir fait la totalité de l’itinéraire, alors que nous en avons fait la grande majorité (1050km au compteur de Redon à Hendaye)? Parce que nous ne pouvions pas prendre plus de jours de vacances mais souhaitions prendre notre temps, pour profiter au max du parcours et nous octroyer des journées de pause pour voir des amis ici et là.

velodyssee-pays-basque

velodyssee

Paysages et points d’intérêt de la Vélodyssée

Au départ de Redon, la Vélodyssée emprunte d’abord le Canal de Nantes à Brest, traverse la Loire puis longe la côte atlantique: on passe par la Bretagne, la Loire-Atlantique, la Vendée, la Charente, la Gironde, les Landes et le Pays Basque… Autant dire que l’on voit du pays! Les paysages traversés sont globalement beaux et j’ai apprécié de voir progressivement le paysage, la végétation et les habitations changer au fil des kilomètres. De plus, l’itinéraire traverse de nombreuses villes et villages intéressants qui permettent de faire des pauses agréables, même s’il faut parfois faire de bons détours pour en voir certains (il faut juste bien le planifier lorsque vous préparez votre itinéraire). Autre gros avantage, qui dit mer dit… baignade! Pouvoir se baigner en cours de route est vraiment sympa.

Le détail dépend ensuite de chacune des étapes: j’ai eu de gros coups de coeur pour certaines, je n’ai pas apprécié certaines autres mais en synthèse j’ai vraiment pris beaucoup de plaisir durant tout le parcours. Si je devais citer des points négatifs, je dirais que certaines étapes ont un côté assez répétitif (les grandes lignes droites de Gironde par exemple, et non des Landes comme on pourrait le penser au premier abord: je n’ai pas trouvé les Landes ennuyeuses, ils ont eu la bonne idée de tracer des pistes cyclables qui sillonnent souvent entre les arbres au lieu d’aller tout droit!), que certaines autres passent par des pistes cyclables collées à la route (ce qui n’est pas franchement bucolique) et que, d’une manière générale, je m’attendais à longer encore davantage l’océan. En Gironde et dans les Landes, on est par exemple quasi tout le temps en forêt (ce qui est bien aussi!). On n’est pas loin de la mer en général, mais on n’a pas toujours de vue sur l’océan et il y a souvent des dunes entre la piste cyclable et l’océan: s’il on souhaite aller se baigner, il faudra faire un effort en plus, et accepter de laisser son vélo un peu loin, ce dont je ne suis pas toujours fan 😉

velodyssee-gironde

Difficulté de la Vélodyssée

La Vélodyssée est globalement vraiment bien faite et facile: peu de dénivelé (sauf au Pays Basque!), une très grande majorité de pistes cyclables et des panneaux un peu partout. J’ai d’une manière générale été impressionnée par le travail réalisé: il faut imaginer le boulot que c’est de construire un tel itinéraire! Le site de la Vélodyssée aide bien à s’organiser, par contre je n’ai pas toujours trouvé pertinent leur classement de la difficulté des étapes. C’est un peu pareil avec le guide La Vélodyssée édité par Le Routard (que j’ai d’ailleurs trouvé assez inutile au final).

Dénivelé

Je ne peux pas vous parler de la partie bretonne entre Roscoff et Redon que je n’ai pas testée, mais sinon le parcours de la Vélodyssée est globalement assez plat, à l’exception de la partie située dans le Pays Basque qui est vraiment vallonnée. Il y a peu de dénivelé, ou alors de façon très ponctuelle et raisonnable.Attention, je ne vous dis pas qu’il n’y a pas de montées du tout, mais juste que globalement cela reste très accessible. C’est d’ailleurs ce qui fait de la Vélodyssée un parcours accessible à tous. Nous avons d’ailleurs croisé en cours de route de nombreuses familles avec enfants qui semblaient tout aussi ravis que nous de l’itinéraire.

velodyssee-landes

Balisage

Cela étant dit, le balisage n’est pas non plus parfait et je vous conseille d’avoir avec vous une vraie carte détaillée (pas celle du Routard sur la Vélodyssée quoi) ou un GPS permettant de suivre la trace GPX pour éviter quelques moments d’agacement. Le balisage est plus ou moins bien fait selon les départements: dans certains, vous pouvez le suivre très facilement. Dans d’autres, il semble qu’il y ait eu une économie sur les panneaux et c’est à s’arracher les cheveux. Je suis pour ma part équipée d’un GPS et n’ai donc eu aucun souci: j’ai simplement suivi la trace (que l’on récupère sur le site de la Vélodyssée) vraiment facilement, c’était top! Mais je prêtais quand même attention aux panneaux pour pouvoir partager mon expérience avec vous et ai aussi demandé leur avis aux cyclotouristes que je croisais. Par endroits, certains étaient vraiment agacés car ils n’avaient que le guide du Routard de la Vélodyssée  et passaient leur temps à chercher leur chemin du fait d’un balisage approximatif. Ceci est d’autant plus vrai dans les passages dans les villes, car sinon dès que l’on est sorti c’est en général très facile: globalement, c’est tout droit 😉

signalisation-velodyssee

Pistes cyclables, routes et revêtement

La Vélodyssée est constituée de pistes cyclables à 70%: c’est vraiment agréable, on est très peu sur la route avec les voitures. Les seuls moments sur route sont sur des portions assez courtes ou lors des traversées de villes, ou encore sur la dernière partie de l’itinéraire au Pays basque (mais la vue est tellement belle à cet endroit que cela compense totalement!). C’est vraiment l’un des points que j’ai adoré sur la Vélodyssée, nous étions quasiment tout le temps à l’abri de la circulation. Certaines portions sont particulièrement agréables car les pistes cyclables sont loin de la route, d’autres le sont moins car elles se contentent de longer la route et on a donc le bruit des voitures… mais au moins on est protégé! Je vous parle en détail de chaque étape plus bas dans cet article. Dans tous les cas, il s’agit de vraies pistes cyclables revêtues, à l’exception du début le long du canal de Nantes à Brest, avec ses chemins blancs de petits cailloux. L’état des pistes est globalement bon, à quelques exceptions près.

velo-landes

Envie de faire la Vélodyssée clé en main?

 Vous pouvez passer par le Vélo Voyageur, une agence de voyage spécialisée dans les voyages à vélo et que j’ai testée en Alsace. Le Vélo Voyageur propose d’organiser tout le séjour: vélos (ou vélos électriques), sacoches, hébergements, transport des bagages, fiches avec cartes détaillées. 

Regardez les prix ici

Si vous réservez via ce lien, je recevrai une petite commission mais vous ne paierez pas plus cher. Merci d’avance, cela m’aide à continuer ce blog! 🙂 

Organisation pratique

Découpage des étapes et kilométrage journalier

Déterminer combien de kilomètres en moyenne nous voulions faire par jour afin de décider des différentes étapes de notre itinéraire nous a pris un peu de temps. Au final, nous avons vraiment été satisfaits de ce que nous avions prévu. Ceci est dit sans fierté particulière mais il faut croire que les longues discussions sur les kilomètres à parcourir par jour, les journées de coupure et le choix de l’itinéraire ont porté leurs fruits: pour nous, notre itinéraire était parfait (je dis bien pour nous, cela reste bien sûr totalement subjectif!).

Combien de kilomètres parcourir par jour?

Difficile évidemment de répondre vraiment à cette question tant il y a de critères à prendre en compte: type de vélo et leur poids, poids des bagages, entraînement de chacun, présence d’enfants…. Je vais donc tenter de vous donner quelques éléments pour vous donner une idée de kilométrage journalier à travers le partage de mon expérience, mais cela n’est en rien une vérité, bien sûr! Avec nos 60km par jour de moyenne et plusieurs jours de coupure, nous avons vraiment eu un bon équilibre entre vélo et temps de pause/visites et n’avons pas souffert de fatigue physique. Nous avons à l’inverse croisé d’autres cyclotouristes qui, même s’ils étaient entrainés et encaissaient aisément les kilomètres physiquement, regrettaient de ne pas avoir prévu des journées plus courtes car leurs 80km/jour ne leur permettaient pas de vraiment profiter des lieux traversés.

ocean-velodyssee

Il vaut mieux à mon sens choisir de réduire un peu l’itinéraire global pour profiter de chaque endroit, sinon à quoi bon? A moins de décider de parcourir la Vélodyssée en réalisant une performance sportive (ce qui est bien aussi, mais l’objectif est alors totalement différent), je trouve dommage de ne pas profiter des lieux traversés: dans cyclotourisme, il y a tourisme 😉 Et même si je n’étais pas du tout partisane d’essayer de tout faire sur l’itinéraire (ce qui est d’ailleurs impossible!), j’ai aimé profiter des lieux où nous faisions étape tout simplement en y flânant. J’ai vu ça comme une bonne première approche des lieux parcourus, qui m’a donné envie de revenir à certains endroits pour les explorer vraiment… Et totalement découragé de revenir dans d’autres que je n’ai pas aimés! 😉 Les 60km par jour (3/4h de vélo) sont pour moi une moyenne agréable pour profiter de l’itinéraire, mais cela dépend bien sûr de plein de critères: si vous êtes en vélo de route/gravel peu chargé ou que vous êtes hyper entrainé, par exemple, vous pourrez aisément faire plus tout en profitant très bien. A l’inverse, si vous êtes très chargé, n’avez pas trop l’habitude de pédaler ou que vous voyagez en famille, n’hésitez pas à faire moins.

arbres-landes

Conseils de préparation

L’idéal est à mon avis de se faire une idée en parcourant ces distances à la journée avant de partir en voyage à vélo: il faut prendre une distance avec laquelle vous êtes très à l’aise sur une journée et qui ne génère pas une grosse fatigue, car il faudra répéter cette distance jour après jour lors du voyage. Si une seule journée génère déjà une fatigue intense, vous risquez de ne pas bien en profiter. De plus, il est impossible de faire un kilométrage exact par jour car il faudra faire avec l’emplacement de vos logements pour la nuit: on aura parfois des journées plus courtes et d’autres bien plus longues, d’où l’importance d’être à l’aise sur son kilométrage moyen pour ne pas subir de plein fouet les plus longues et finir exténué 😉 Cela étant dit, l’avantage de ce type de voyage est que l’entraînement vient aussi en cours de route. Plus vous pédalez, plus votre corps va s’habituer à l’exercice. En trois semaines, c’est d’ailleurs amusant à constater. Au tout début, vous êtes frais et, si vous avez un peu l’habitude de rouler, cela passe tout seul. Au milieu, la fatigue commence à se faire sentir et il y a quelques moments où c’est un peu dur. Ensuite, le corps s’est habitué et tout devient facile! Petite parenthèse, c’est d’ailleurs aussi l’intérêt de finir par le Pays Basque: une étape qui pourrait vous sembler très difficile au départ, du fait du dénivelé, vous semblera facile à la fin! Le corps est une formidable machine qui s’adapte en permanence 🙂 A mon avis, l’idéal pour se préparer et programmer son itinéraire si vous n’êtes pas encore des cyclistes aguerris est donc:

  • de s’entraîner un minimum avant de se lancer afin de s’habituer un peu à pédaler, de peaufiner les réglages de son vélo (oui, une selle mal réglée peut tout changer!) et de déterminer sur quel kilométrage journalier on est à l’aise
  • de construire un itinéraire assez progressif, en n’hésitant pas à prévoir de plus petites étapes au début et des jours de repos en milieu de parcours. C’est là que votre corps va commencer à être fatigué tout en n’étant pas encore entraîné, et les jours de coupure sont le meilleur moyen de lui permettre de récupérer… Et donc d’éviter les blessures 😉

laurene-velodyssee

Organisation d’une journée de vélo sur la Vélodyssée

Trouver son rythme

Là encore, c’est à chacun de trouver le rythme qui lui convient. De mon côté, je suis plutôt matinale et n’aime pas trop les grosses chaleurs. Nous aimions bien partir tôt, bien pédaler le matin, faire une pause café en cours de route pour profiter d’un endroit sympa sur la route, pédaler à nouveau, s’arrêter déjeuner dans un autre endroit sympa et ne plus avoir à faire que ??h de vélo l’après-midi environ. Nous arrivions ainsi en milieu d’après-midi à notre étape, ce qui nous laissait le temps de nous promener, aller nous baigner, etc… Ceci est bien sûr une trame qui dépend beaucoup de l’étape de la journée, mais cela nous convenait globalement bien. Les quelques fois où nous avons commencé à pédaler plus tard, nous avons aussi trouvé que notre corps supportait moins bien la chaleur et que nous en souffrions nettement plus (notre théorie est qu’en partant tôt notre corps s’habituait progressivement à la chaleur montante… Mais ceci est notre théorie, on n’en sait rien en fait :-P).

Où acheter de la nourriture?

Il est très facile de trouver de quoi se nourrir le long du parcours: on est dans une zone qui est quand même assez peuplée en général, et il y a des supermarchés, supérettes et restaurants régulièrement. En fonction des étapes, je vous conseille tout de même de faire le point avant de partir des endroits où vous pourrez vous arrêter. Déjà, parce que vous en croiserez peu lors de certaines étapes. Mais aussi parce que la Vélodyssée contourne assez souvent les villes: il faut donc prévoir de faire un petit détour si vous souhaitez vous y arrêter pour acheter de quoi vous sustenter. Nous avons le plus souvent pique-niqué le midi, et alternions entre restaurants et pique-nique le soir. Il faut dire que la météo était globalement clémente, nous étions donc ravis de nous installer quelque part en extérieur pour pique-niquer!

cafe-sable-olonnes

Où dormir?

Toutes les options sont possibles: camping, chambres d’hôtes et hôtels. Après une grande hésitation, nous avons opté pour l’option confortable en ne dormant que dans de petits hôtels, chambres d’hôtes et AirBnB et en renonçant totalement au camping. Cette formule est bien sûr moins économique mais voici ce qui nous a fait nous décider:

  • Nettement moins de fatigue en dormant dans un vrai lit, en n’ayant pas à monter/démonter une tente tous les jours et en ayant moins de bruit qu’au camping (cela change tout, j’avoue avoir apprécié! Je vieillis…!)
  • Notre tente est morte et en racheter une est un investissement… Au vu des prix très excessifs des campings sur la partie sud de la côte (50€ la nuit pour une tente, véridique!) et des prix corrects des hôtels que nous avons trouvé, nous avons jugé la différence de prix raisonnable comparativement au niveau de confort supplémentaire
  • Difficulté à trouver des campings à certains endroits: non seulement ils sont chers, mais certains ne veulent tout simplement pas de tentes et il n’est donc pas si facile que ça d’en trouver

Nous n’avons au final vraiment pas regretté et avons apprécié le confort des hôtels. Attention, si l’on fait la Vélodyssée en été, il faut en revanche penser à réserver ses logements au préalable, ce qui diminue nettement la flexibilité que l’on a sur le parcours. Les hôtels sur la côte en période estivale sont très prisés et affichent souvent complets… Nous avons croisé des cyclotouristes nous disant qu’ils avaient beaucoup de mal chaque jour à en trouver un sans réservation préalable. La flexibilité a un prix, celui de potentiellement passer quelques heures à chercher un hôtel et s’y rendre (à vélo, les distances ne sont quand même pas les mêmes qu’en voiture!). Personnellement; je préfère réserver en avance et me débarrasser de cette corvée!

Nous avons choisi tous nos logements par rapport à leur emplacement directement sur la Vélodyssée (ou très proche) ainsi que la faculté de garer les vélos dans des endroits sécurisés.

lever-soleil-atlantique

Rejoindre la Vélodyssée en train avec son vélo

Vélos démontés ou non-démontés? Gratuit ou payant?

Forcément, le trajet dépend de là où vous habitez et où vous souhaitez démarrer/repartir. Impossible de faire des généralités dans ce paragraphe, je ne peux que partager avec vous ma propre expérience… Qui a été très bonne! Si d’une manière générale il reste en France de très nombreux efforts à faire quant au transport des vélos, mais je dois dire avoir été assez bluffée que tout se déroule aussi bien pour nous. Et quand cela se passe bien, il faut le dire aussi! Afin de bien comprendre comment cela fonctionne en général, je vous invite à lire cette page sur le site de la SNCF mais en gros, voici ce qu’il faut retenir:

  • Dans les TER, on peut normalement transporter son vélo gratuitement et sans qu’ils ne soient démontés. Je dis normalement car certaines restrictions s’appliquent parfois, il vaut mieux toujours se renseigner sur le trajet que l’on compte faire en particulier (par exemple, en Alsace, il y a une ligne de train sur laquelle c’est interdit aux heures de pointes). L’autre “mais”, c’est que s’il y a trop de vélo le chef du train peut décider de limiter l’accès (et du coup là c’est vite la bonne galère aussi, vous vous en doutez!).
  • Il est toujours possible de voyager avec un vélo démonté sous housse dans les TGV, et ce sans frais supplémentaires. Là encore, il y a un “mais”, de nombreux voyageurs rapportent que ce n’est quand même pas toujours facile car encore faut-il trouver une place à cet encombrant bagage dans l’un des espaces réservés aux bagages… Sous peine d’être verbalisé!
  • Dans certains TGV, il est possible de réserver à l’avance un espace vélo permettant de transporter son vélo non démonté (et sans housse) au tarif de 10€ par vélo et par train. Cette option n’est pas disponible dans tous les TGV et il vaut mieux vraiment réserver à l’avance, car il y a très peu de places disponibles (genre 4 par train…).

C’est cette dernière option que nous avons utilisée dans 3 TGV différents. A l’aller, nous avons eu un TGV Strasbourg – Rennes direct. Au retour, nous avons eu un TGV Hendaye – Paris Montparnasse puis un autre Paris Est – Strasbourg (avec changement de gare à Paris du coup… Que nous avons fait à vélo. Ca donne quelques sueurs froides mais cela se fait). Rien à signaler sur ces 3 trajets, tout s’est vraiment bien passé.

Emplacement des espace vélo des TGV

L’espace vélo dans les TGV qui en sont équipés se trouve en tête ou queue de train: pas de stress avant le départ, c’est la voiture qui est indiquée sur votre billet puisque le siège qui est attribué lors de la réservation de l’espace vélo est nécessairement un des sièges situé juste à côté des vélos (un carré). L’espace vélo est situé le long des strapontins qui se trouvent dans cette voiture, avec quelques sangles permettant de les attacher. On voit que cela n’a pas forcément été conçu pour dès le départ mais cela reste plutôt bien fait. Il y a juste le moment de monter dans le TGV qui est un peu galère car il y a des marches et que c’est bien étroit, mais ensuite pas besoin de soulever son vélo pour l’accrocher.

velodyssee-saint-jean-luz

Vélos et sacoches

Voilà des questions qui m’ont souvent été posées: avec quel vélo faire la Vélodyssée et quel matériel emporter? Pour les vélos, nous avons acheté il y a quelques temps des vélos de trekking (vélos de randonnée) qui sont des VTC particulièrement adaptés aux voyages à vélo. Ils sont assez basiques mais solides, ce qui permet de mettre du poids dessus sans crainte que le cadre ne se déforme. Nous avons opté pour le modèle T-100 de la marque allemande VSF – Fahrradmanufaktur, une des marques les plus plébiscitées par les voyageurs à vélo. Nous n’avons pas regretté une seconde, nous sommes ravis de nos vélos!

velos-vsf-velodyssee

Pour les sacoches, nous avons opté pour des sacoches Ortlieb, que nous avions déjà eu l’occasion de tester lorsque nous avions loué des vélos avant d’avoir les nôtres. Elles sont solides et parfaitement imperméables, là encore nous ne regrettons pas notre choix. Nous avions chacun deux sacoches arrière Sport Roller Plus ainsi qu’une sacoche de de guidon, c’est tout. Pas besoin de plus dans notre cas puisque nous n’avions aucun matériel de camping à transporter. Côté bagages, voici ce que j’ai emporté dans mes sacoches. Nous lavions régulièrement nos vêtements à l’hotel afin d’avoir toujours quelque chose de propre à nous mettre:

  • 2 cyclistes rembourrés
  • un pantalon léger pour le soir
  • un short pour le soir
  • 3 t-shirt techniques de sport à manches courtes
  • 1 t-shirt technique de sport à manches longues
  • 2 t-shirt pour le soir
  • 4 culottes/soutien-gorges et 4 paires de chaussettes
  • un sweat à capuche
  • un imperméable
  • une paire de baskets pour pédaler
  • une paire de tennis très légères pour le soir
  • ma trousse de toilette
  • un kit de réparation ainsi qu’une chambre à air de rechange
  • mon appareil photo
  • mon kindle

Je vous conseille de ne pas trop charger vos sacoches (on peut très bien faire plus léger que ce que j’ai fait en lavant plus souvent le linge), déjà parce qu’il faut porter chaque kilo en plus mais aussi parce que vous aurez besoin de place pour transporter la nourriture en cours de route. Dans de nombreux cas, il faut acheter son pique-nique en avance car il n’y a pas forcément des supermarchés tout le long.

Nos étapes sur la Vélodyssée

Itinéraire de 3 semaines sur la Vélodyssée

Voici en synthèse notre itinéraire de 3 semaines sur la Vélodyssée entre Redon et Hendaye. Les kilométrages et dénivelés positifs (D+) que je vous indique sont ceux que j’ai mesurés avec mon GPS. Ils sont donc relativement fiables, même s’il sont bien sûr calculés en fonction de nos hôtels et qu’il peut parfois y avoir quelques détours pour une raison ou une autre (de quelques kilomètres maximum, cela ne change pas fondamentalement l’étape). Même si on est à 60km par jour en moyenne, vous verrez que les étapes ne sont pas toutes équilibrées: pas toujours facile de trouver un logement exactement au bout de 60km, alors il faut bien s’adapter en ayant des étapes plus courtes et plus longues 😉 Les jours de repos peuvent sembler étrange (3 jours au tout début, à Nantes!) mais nous avions envie de prendre le temps de visiter la ville et de voir des amis. Idem pour Pornic et Les Mathes où nous souhaitions nous arrêter une journée. Vous pouvez bien sûr positionner vos jours de repos différemment mais pensez à en faire, c’est vraiment important et cela peut changer totalement la manière dont vous profitez de vos vacances: le corps a aussi besoin de se reposer!

landes-pins

Attention à certaines villes lorsque vous faites votre itinéraire: par exemple, il y a Biscarosse-Plage et Biscarosse-Ville. Nous n’y avions pas vraiment fait attention mais il y avait 15km à vélo entre les deux, d’où le fait que cette étape ait fait pour nous 92km alors que nous avions prévu moins 😉 C’est le cas pour d’autres villes alors cela vaut le coup d’y prêter attention 😉

  • Redon – Blain (50km, 100m D+)
  • Blain – Nantes (57 km, 270m D+)
  • 3 jours de repos à Nantes
  • Nantes – Saint- Brévin (70km, 250m D+)
  • Saint-Brévin – Pornic (39km, 250m D+)
  • 1 jour de repos à Pornic
  • Pornic – La Barre de Monts (63km, 140m D+)
  • La Barre de Monts – Bretignolles-sur-Mer (50km, 210m D+)
  • Bretignolles-sur-Mer – Saint Vincent-sur-Jard (58km, 250m D+)
  • Saint Vincent-sur-Jard – Marans (67km, 180m D+)
  • Marans – Châtelaillon-Plage (41km, 110m D+)
  • Châtelaillon-Plage – Saint Agnant (61km, 170m D+)
  • Saint Agnant – Les Mathes (49km, 120m D+)
  • 1 journée de repos aux Mathes
  • Les Mathes – Hourtin (85km, 280m D+)
  • Hourtin – Lège-Cap-Ferret (62km, 40 D+)
  • Lège-Cap-Ferret – Biscarosse (92km, 330m D+)
  • Biscarosse – Mimizan-Plage (41km, 90m D+)
  • Mimizan-Plage – Messanges (61km, 180m D+)
  • Messanges – Bayonne (54km, 170m D+)
  • Bayonne – Hendaye (47km, 500m D+)

velo-velodyssee

Détail des étapes jour par jour

Je vais partager avec vous les notes prises sur chacune des étapes lors de la Vélodyssée. L’idée n’est pas de vous faire un compte-rendu très détaillé de chacune d’entre elles (ce serait vraiment long!), mais de vous donner une idée générale de ce qui vous attend lors de ces différentes étapes.

De Redon à Blain

Redon est une jolie petite ville: je vous conseille de prendre le temps d’y faire un petit tour, il y a de beaux bâtiments, un petit port et des canaux, c’est sympa! Au départ de Redon, la Vélodyssée longe le Canal de Nantes à Brest: c’est plat et facile mais attention, le sol n’est pas revêtu. On a des graviers ou de la terre battue mais très peu de bitumes. En fonction de votre vélo, cela peut être bon à savoir 😉 La balade le long du canal est agréable et ponctuée par des écluses régulières, c’est joli!

redon

canal-nantes-brest

maison-eclusiere-canal-nantes-brest

Où dormir à Blain?

L’Instant B est un hôtel tout simple qui est pratique. Seul inconvénient, il est au dessus d’un restaurant et la terrasse peut donc être bruyante.

De Blain à Nantes

On reprend le Canal de Nantes à Brest, avec un passage au Château de Blain (château de la Groulais): n’hésitez pas à traverser le canal pour aller l’admirer, cela ne prend que 5 minutes. Je vous conseille ensuite de faire une pause au café/fournil La Cueilleuse, situé dans la maison éclusière de Cramezeule à Nort-sur-Erdre. J’ai adoré y prendre un café matinal en terrasse tout en regardant les bateaux passer!

On quitte ensuite le canal pour passer par de petites routes agréables jusqu’à Sucé-sur-Erdre, qui possède un petit port agréable. Parfait pour faire une pause déjeuner au bord de l’eau ou au restaurant! Nous avons testé la Crêperie Le Quai 101, qui était très bonne. Ensuite, la route pour arriver à Nantes n’est pas toujours très agréable car on longe longtemps une route départementale, mais la piste cyclable est bien séparée donc on est en sécurité. En arrivant à Nantes, on longe l’Erdre: c’est joli!

Je ne vous fais pas tout un topo sur Nantes, mais j’ai bien aimé flâner à pied dans la ville, visiter le Château des Ducs de Bretagne (le musée qu’il abrite est très intéressant!) et, côté gourmand, se régaler de crêpes à la crêperie Le loup, le renard et la galette  et de glaces à La Fraiseraie.

Où dormir à Nantes?

Nous avons logé dans un super gîte trouvé sur Airbnb: bien placé, au calme, joliment décoré et permettant de garer les vélos dans une cour intérieure. Pour réserver sur Airbnb, inscrivez-vous via ce lien. Nous gagnerons ainsi chacun(e) 25€ de crédit de voyage !

De Nantes à Saint-Brévin

Les 15 premiers kilomètres ne sont pas forcément agréables: c’est la sortie de Nantes, il y a juste le passage par le quartier de Trentemoult qui est sympa. Ensuite, c’est plus sympa, particulièrement à partir du Pellerin. Nous y avons fait une pause café agréable en bord de Loire. Ensuite, on longe le Canal de la Martinière, c’est facile. N’hésitez pas à vous arrêter au Quai Vert à Frossay, où vous pourrez boire un café mais aussi louer un paddle, un kayak ou un pédalo pour faire un tour sur l’eau!

canal-martiniere

L’arrivée à Paimboeuf marque un changement d’ambiance: on longe encore la Loire mais l’atmosphère change progressivement: ça sent l’Océan Atlantique, car on arrive à l’estuaire de la Loire! Air marin, oiseaux, carrelets et jolies maisons sont au programme. On aperçoit Saint-Nazaire de l’autre côté du fleuve, ainsi que son célèbre pont.

paimboeuf-estuaire-loire

estuaire-loire

Saint-Brévin est une belle halte, particulièrement du côté de Saint Brévin les Pins, qui est plus jolie que Saint Brévin l’Océan en terme de bâtiments: les maisons sont vraiment magnifiques! Côté plages, elles sont belles tout le long et leur sable fin. Manger une glace La Fraiseraie (oui encore!) sur un banc face à la mer au coucher du soleil est une expérience magique… Côté gourmand, je peux aussi vous recommander le restaurant Les Vieilles Canailles où nous avons très bien mangé.

saint-brevin-les-pins

saint-brevin-ocean

Où dormir à Saint-Brévin?

Nous avons dormi à l’hôtel spa du Béryl, qui est en fait l’hôtel du casino de Saint-Brévin. C’est froid et les chambres très simples, mais l’hôtel est idéalement placé sur la Vélodyssée et face à la mer et à la plage!

De Saint-Brévin à Pornic

Vous trouverez des informations inexactes dans plusieurs guides à propos de cette étape: le parcours de la Vélodyssée passe désormais par la Pointe Saint-Gildas: nettement plus beau et moins passant que la précédente route! Cette étape est plus courte que d’autres mais assez peu roulante, car elle longe la côte quasiment tout le temps, avec des montées et descentes régulières, des chemins sablonneux, des barrières à contourner… Longer la côte est magnifique, cela vaut le coup! Cette étape est l’une de celles que nous avons préférées sur toute la Vélodyssée.

cote-saint-brevin-pornic

plage-atlantique-carrelets

Vous serez certainement saisis par une bonne odeur en traversant Saint-Michel-Chef-Chef (drôle de nom, hein?), et pour cause: c’est là que se trouve la biscuiterie Saint-Michel! Pour notre pause café du matin, je peux vous conseiller de vous arrêter à La Plaine sur Mer: il y a quelques bistrots en bord de mer, c’est super agréable.

velodyssee-plaine-sur-mer

J’ai ensuite eu un coup de coeur pour Préfailles puis Pornic, avec leurs maisons magnifiques ainsi que leurs plages et criques accueillantes. Enorme coup de coeur pour Pornic, qui est vraiment ravissante! Nous nous sommes promenés un peu dans la ville mais avons surtout profité de la côte pour nous balader: c’est superbe! Les plages régulières permettent en plus de faire d’agréables pauses baignade. Je vous conseille particulièrement la côte sud, plus sauvage, avec pourquoi pas une pause à la plage de la Fontaine aux Bretons. Côté bonnes adresses, je vais à nouveau mentionner les glaces de la Fraiserie (c’est ici que tout a commencé!), mais aussi le restaurant Le Comptoir Gali et la Crêperie de la Source.

pornic-coucher-soleil

port-chateau-pornic

Où dormir à Pornic?

Coup de coeur pour la chambre d’hôtes La Birochère, tout confort et tenue par un couple adorable. Il faut marcher 10 minutes pour rejoindre le centre de Pornic, mais on est à deux pas des plages et sur la Vélodyssée! Une super adresse. Pour réserver sur Airbnb, inscrivez-vous via ce lien. Nous gagnerons ainsi chacun(e) 25€ de crédit de voyage !

De Pornic à La Barre de Monts

Pour cette étape, on ne longe pas la mer mais on quitte Pornic en passant par les terres. Assez rapidement, le paysage change et on découvre une campagne très plate, où l’eau est omniprésente et où l’on trouve régulièrement de petits ports situés au bord de canaux.  C’est le royaume de l’huître et des marais salants, on peut d’ailleurs faire des dégustations un peu partout! C’est aussi lors de cette étape que l’on passe de la Loire Atlantique à la Vendée.

Deux options sont possibles pour rejoindre La Barre de Monts, située en face de Noirmoutier. On peut passer côté mer par le passage du Gois, qui permet de rejoindre Noirmoutier (on empruntera ensuite le pont pour rejoindre La Barre de Monts), mais il faudra alors faire attention aux horaires des marées car le passage est recouvert par la mer à marée haute. Concrètement, il n’est possible d’y passer qu’1h30 avant et 1h30 après l’heure de la marée basse. Pour nous, cela ne collait pas du tout au niveau horaires et nous avons donc pris la seconde option, qui passe par les marais et est agréable également même si elle est certainement moins belle.

Où dormir à La Barre de Monts?

Le Logis-hôtel de Bretagne est un hôtel tout simple mais très bien placé, à deux pas de la plage et sur la Vélodyssée.

De La Barre de Monts à Brétignolles-sur-Mer

Jusqu’à Saint-Jean de Monts, on passe par la Forêt du Pays de Monts, vraiment jolie et agréable. Les chemins sont sablonneux, on finit juste couvert de sable par temps de pluie car cela colle bien 😉 Saint-Jean de Monts est ultra bétonnée et est donc exactement le type de ville que je n’aime pas du tout, nous y sommes donc passés très rapidement. Jusqu’à Saint-Gilles Croix de Vie, on passe par pas mal de coins urbanisés ou en bord de forêt mais le long de la route, ce n’est pas très agréable (mais on est protégé).

foret-monts-vendee

cote-pecheur-vendee

phare-vendee

Saint-Gilles Croix de Vie m’a déçue: c’est mieux, il y a quelques coins sympas mais cela reste trop bétonné à mon goût. Ensuite, la route jusqu’à Brétignolles est agréable: on sillonne sur de petits chemins en partie ombragés puis on longe la côte. Cela monte et descent un peu mais rien de méchant du tout.

saint-gilles-croix-vie

velodysee-vendee

plage-vendee

Où dormir à Brétignolles-sur-Mer?

Nous avons logé à l’Hôtellerie Les Brisants, qui est l’hôtel d’un restaurant étoilé. Je vous rassure, c’est pourtant un hôtel simple et abordable où l’accueil est très sympathique. Il est littéralement placé sur la Vélodyssée, en bord de mer. Et si vous voulez opter pour un dîner étoilé, vous aurez ce qu’il faut sur place 😉

De Brétignolles-sur-Mer à Saint-Vincent sur Jard

Cette journée est agréable: on longe l’océan puis un peu de forêt avant d’entrer dans les Sables d’Olonnes, encore trop construite à mon goût mais qui permet de faire une pause café agréable avec les pieds dans le sable! L’itinéraire est ensuite sympa à nouveau car on longe la côte puis on traverse des paysages de marais et l’on roule sur des chemins de campagne.

lever-soleil-velodyssee

vendee-marais

plage-sable-olonnes

Où dormir à Saint-Vincent-sur-Jard?

L’Hôtel de l’Océan est un bon choix: il est situé sur l’itinéraire, à 1 minute à pied de la plage et possède une piscine.

De Saint-Vincent-sur-Jard à Marans

Cette étape s’annonçait plutôt agréable car passant par le Marais Poitevin, mais c’est le jour où un énorme orage s’est abattu sur nous. Nous avons donc roulé trempés, ne faisant des pauses que pour grignoter quelque chose et vite car nous étions pressés d’arriver à destination pour échapper à la pluie! La route est agréable jusqu’à La Torche sur Mer car on passe dans la forêt de Longeville, ensuite moins car on longe des routes. On aperçoit rapidement l’océan en passant par une digue (attention en cas de gros coefficient, elle peut apparemment être inondée!) puis on pénètre dans le Marais Poitevin (c’est aussi là que l’on passe de la Vendée à la Charente Maritime), avec ses champs et ses canaux.

foret-velodyssee

ocean-atlantique

marans-charente

Où dormir à Marans?

Peu de choix pour dormir à Marans. Nous avons dormi à l’Héritage Marandais, un vieil hôtel vraiment pas sexy mais qui fait le job 😉

De Marans à Châtelaillon-Plage

On démarre la journée en longeant plus ou moins tout le temps un canal qui mène à La Rochelle. C’est un peu long mais il y a quand même de jolis paysages de marais à admirer en cours de route. Je vous conseille de faire étape à La Rochelle, c’est une très jolie ville qui vaut le coup d’être visitée. Nous avons adoré garer les vélos et nous promener à pied dans le joli centre-ville et le long des ports: quelle ville agréable! Si vous voulez faire une pause gourmande au bord de l’eau pour le déjeuner et aimez le poisson, je vous conseille le restaurant Le Merluberlu, un coup de coeur tant pour sa terrasse sur le port que pour son excellente cuisine! La suite de l’étape du jour est vraiment jolie: on longe l’océan et les plages, c’est magnifique! Châtelaillon est aussi une jolie ville balnéaire qui comporte de belles maisons.

canal-charente

la-rochelle

rochelle-street-art

plages-charente

Où dormir à Châtelaillon-Plage?

L’hôtel Majestic est une bonne adresse: c’est un hôtel Belle Epoque qui a du charme, est très bien placé et dont le tarif est très correct.

De Châtelaillon-Plage à Saint-Agnant

Cette étape n’est pas la plus jolie car on longe pas mal de routes, mais elle réserve quand même de belles découvertes. Je vous conseille notamment de vous arrêter à Rochefort, une ville assez étonnante. En effet, elle fut créée au 17e siècle pour implanter un arsenal maritime et militaire et possède donc un patrimoine remarquable. Prenez le temps d’aller y faire un tour, les bâtiments sont vraiment magnifiques! L’inconvénient en revanche est que Rochefort, comme beaucoup d’anciennes villes de garnison, a aussi un côté très froid: c’est beau mais froid. J’ai tout de même vraiment apprécié d’y faire un tour. En plus, Rochefort possède aussi deux autres éléments remarquables: un pont transbordeur que vous verrez en arrivant par la Vélodyssée, ainsi que le célèbre bateau L’Hermione. Il est magnifique! Au cours de cette étape, on a aussi de jolis points de vue sur la Charente.

pont-transbordeur-rochefort

Où dormir à Saint-Agnant?

Nous avons trouvé une chambre chez l’habitant sur Airbnb. C’était parfait: bien placé à deux pas de la Vélodyssée, spacieuse, confortable et avec un accueil très sympathique! Pour réserver sur Airbnb, inscrivez-vous via ce lien. Nous gagnerons ainsi chacun(e) 25€ de crédit de voyage !

De Saint-Agnant aux Mathes

J’ai bien aimé cette étape: on longe d’abord un canal, c’est joli, puis on entre dans le forêt de La Palmyre. Le chemin est beau et très roulant, c’est vraiment agréable! On profite également de belles vues sur l’océan et les plages à la fin de l’étape.

etape-velodyssee

velo-bord-mer

foret-palmyre

Où dormir aux Mathes?

Je ne peux pas vous recommander un lieu en particulier car nous logions chez des amis, mais vous trouverez des hébergements ici.

Des Mathes à Hourtin

Au programme de cette étape de la Vélodyssée, vélo mais aussi… Bateau! On prend en effet le ferry pour traverser l’estuaire de la Gironde entre Royan et Le Verdon. La route entre Les Mathes et Royan est vraiment sympa: on longe la côte sauvage et on voit les plages, de quoi prendre un bon bol d’air marin! La traversée en ferry de l’estuaire de la gironde avec les vélos est ensuite très facile: pas besoin de réserver, il suffit de se rendre directement à l’embarcadère. Vous trouverez les horaires ici.

cote-atnaltique-velodyssee

ferry-velos-estuaire-gironde

En arrivant en Gironde, on emprunte une jolie Voie Verte dans la forêt. J’ai bien aimé faire une pause à Soulac, qui est une petite ville très jolie en bord de mer. Le reste de l’itinéraire est ensuite un peu ennuyeux car il comporte de (très) longues lignes droites: en soit c’est assez joli car on est souvent au milieu des arbres, c’est très roulant mais cela manque juste un peu d’océan et de variété.

gironde-voie-verte

librairie-soulac

Même si on est très proche de la mer, on ne la voit qu’à de rares moments (à Montalivet par exemple): de nombreux campings occupent en effet le bord de mer dans cette région. Depuis Hourtin-Plage, nous avons d’abord suivi une piste cyclable hors Vélodyssée pour rejoindre Hourtin (seul endroit où nous avions trouvé un hôtel!) mais l’avons ensuite perdue et avons fini par emprunter la route, ce qui n’était pas bien grave car pas trop long.

Où dormir à Hourtin?

Nous n’avons rien trouvé sur la côte dans ce coin-là et sommes donc allés à l’unique hôtel du coin situé à Hourtin. L‘hôtel Les Pins est vieillot mais il a le mérite d’être là et d’être propre!

De Hourtin à Lège

Pour cette étape, nous ne sommes en réalité par sur la Vélodyssée: nous n’avons pas trouvé d’hôtel le long de la Vélodyssée et avons donc du faire étape à Hourtin (et non Hourtin-Plage): le fait de revenir sur nos pas pour ensuite rejoindre Lège-Cap Ferret nous faisait doubler le nombre de kilomètres de l’étape, nous avons donc choisi d’aller directement d’Hourtin à Lège en passant par Lacanau (et non Lacanau-Océan). L’étape était composée de grandes lignes droites très roulantes à travers les arbres, c’est donc assez agréable. Pour une pause gourmande près du lac de Lacanau, je peux vous conseiller le restaurant La bicyclette jaune.

foret-gironde

Où dormir à Lège-Cap-Ferret?

Nous avons dormi au à La Maison de Lège. De jolis petits chalets chez des particuliers, un accueil charmant, il faisait juste bien chaud en plein été.

De Lège à Biscarosse

Cette étape fait partie de nos coups de coeur. L’itinéraire du jour démarre le long d’une ancienne voie ferrée transformée en Voie Verte avant de devenir plus urbain. A La Teich, nous sommes sortis un peu de la Vélodyssée pour aller voir Gujan-Mestras et ses 7 ports. Cela ne fait quasiment pas faire de détour mais il serait dommage de passer à côté: ce sont de ravissants ports avec des bateaux et des cabines ostréicoles, dont certaines proposent des dégustations d’huîtres. Gros coup de coeur pour le Port de Larros!

ports-gujan-mestras

gujan-mestras-degustation-huitres

On poursuit en longeant une départementale sans grand intérêt avant d’arriver à la Dune du Pilat: la Vélodyssée passe littéralement devant et, même si c’est vraiment très touristique en été, je n’ai pas regretté l’arrêt que nous y avons fait. La montée est facile (des escaliers sont installés en été, c’est fait en 10 minutes) et la vue vraiment magnifique, j’ai adoré!

dune-pilat

dune-pilat-sable

Après avoir à nouveau longé la départementale, on entre dans une forêt: c’est magnifique, on sillonne entre les pins et on passe près des plages jusqu’à Biscarosse Plage. Nous voici désormais dans les Landes!

landes-velodyssee

De Biscarosse-Plage à Biscarosse-Lac, on passe dans une forêt comportant de sacrées montées (il y a des pentes à 10%!), c’est le moment de mobiliser les mollets! C’est magnifique donc cela passe bien. Ensuite, on passe près du grand étang de Cazaux et Sanguinet, qui permet de faire un agréable stop baignade! La fin de l’itinéraire pour rejoindre la ville longe un canal, c’est facile et agréable.

etang-cazaux-sanguinet

Où dormir à Biscarosse?

Nous avons dormi au Logis Le Relais. Il est très simple mais bien placé sur la Vélodyssée, cela fait le job!

De Biscarosse à Mimizan-Plage

Cette étape n’a pas grand chose de très notable à mon sens: on longe globalement beaucoup de routes mais les pistes cyclables sont bien délimitées. J’ai bien aimé le passage à l’étang de Biscarosse et de Parentis, au début, où il est possible de se baigner ou faire du paddle, par exemple. Avant d’arriver à Mimizan, il y a aussi un très joli passage en forêt avec des montées et descentes, c’est vraiment sympa.

etang-biscarosse

foret-landes

mimizan-plage

Où dormir à Mimizan-Plage?

L’hôtel Bellevue est très sympa: nous avions une jolie chambre spacieuse et l’emplacement est idéal.

De Mimizan-Plage à Vieux-Boucau-les-Bains

Jusqu’à Léon, la piste cyclable est magnifique: elle sillonne entre les pins, avec de petites montées et descentes, ce n’est vraiment pas ennuyeux! On a également une belle vue sur le phare de Contis, qui s’élève au dessus de la cime des arbres. Il est assez aisé d’accéder à des plages toutes proches en empruntant les chemins perpendiculaires si on souhaite s’arrêter pour se baigner. Pour le déjeuner, nous avons fait étape à Léon, une jolie petite ville avec des maisons à colombages. C’était jour de marché ce jour-là et l’atmosphère était vraiment sympa. Ensuite, la route jusqu’à Vieux-Boucau-les-Bains est roulante, sans rien de vraiment spécial à signaler.

arc-en-ciel-arbres

phare-contis-velodyssee

leon-ville

Où dormir à Vieux-Boucau-les-Bains?

L’Hôtel La Côte d’argent est très simple, un peu vieillot mais propre et très bien placé. Parfait pour faire étape à petit prix

De Vieux-Boucau-les-Bains à Bayonne

Cette étape est magnifique. Elle commence par une belle forêt de pins, puis on passe près des plages à Seignosse et Hossegor (attention, il y a des dunes donc on ne les voit pas!). Il y a au passage de très belles maisons à admirer. Je vous conseille de vous arrêter à Capbreton et de sortir un tout petit peu de la Vélodyssée pour aller voir les plages de Capbreton, royaume des surfeurs. Les vagues et les surfeurs sont impressionnants, c’est un beau spectacle à observer! Si vous voulez prendre un café avec vue sur mer, l’Hôtel Baya est idéalement placé.

maison-landes

capbreton-surf

surfeurs-capbreton

Nous avons ensuite fait un arrêt à Labenne Océan, qui possède une immense plage. Pas de baignade pour nous, c’était drapeau rouge ce jour-là, mais un pique-nique sur la plage est toujours le bienvenu, non? Alternativement, vous trouverez aussi quelques restaurants proches de la plage. Ensuite, une piste cyclable mène tranquillement à Bayonne.

labenne-ocean-plage

Bayonne est vraiment une ville magnifique, je vous invite à prévoir du temps pour la découvrir. J’avais déjà visité Bayonne mais était ravie de la parcourir à nouveau. Et si vous souhaitez une adresse gourmande, je peux vous conseiller le restaurant Le Bayonnais.

bayonne-pays-basque

bayonne-vue-depuis-peniche-djebelle

Où dormir à Bayonne?

A Bayonne, nous nous sommes offert une nuit de rêve à la Péniche Djebelle, une magnifique péniche amarrée à un quai de Bayonne, incroyablement bien décorée et dont les propriétaires sont adorables.

De Bayonne à Hendaye

C’est la dernière étape de la Vélodyssée, qui finit en beauté: c’est sans conteste la plus belle étape de l’itinéraire… Mais aussi la plus dure car c’est celle qui comporte le plus de dénivelé! C’est aussi celle où vous serez le plus sur la route, il n’y a plus de pistes cyclables à la fin, mais la beauté des paysages compense largement ces petits désagréments 😉 De Bayonne à Biarritz, on longe d’abord l’Adour, la rivière qui traverse Bayonne: c’est agréable même si c’est assez urbain. On monte progressivement et on a au fur et à mesure de jolies vue sur la côte proche de Biarritz.

cote-biarritz

A Biarritz, le chemin est vraiment beau car il passe par le centre de la ville. Il faut juste faire attention car il n’y a plus de piste cyclable. Je vous conseille vraiment de vous arrêter à Biarritz si vous ne connaissez pas (et même si vous connaissez, j’ai pris plaisir à y retourner!). Il est notamment incontournable de s’arrêter au Port des Pêcheurs ou encore au Rocher de la Vierge. Vous trouverez ici mes conseils pour visiter Biarritz.

port-pecheurs-biarritz

biarritz-velo

De Biarriz à Saint Jean-de-Luz, c’est superbe. C’est vallonné, il y a beaucoup de pistes cyclables, de splendides points de vue sur la côte basque, des plages, des cafés accueillants en bord de mer et de magnifiques villages. Arrêtez-vous à Bidart et Guétary, de vrais petits bijoux avec leurs superbes maisons basques! La Chapelle Sainte-Madeleine mérite également un arrêt.

bidart-velodyssee

A l’arrivée à Saint Jean de Luz, poussez jusqu’à la Pointe Sainte Barbe (la Vélodyssée passe juste à son entrée, allez jusqu’au bout, ce n’est qu’à quelques minutes). Vous pourrez y admirer une vue incroyable sur la baie de Saint Jean de Luz. Saint-Jean de Luz mérite également un arrêt même s’il y a beaucoup de monde en été. J’ai particulièrement aimé le port, qui est vraiment ravissant.

pointe-sainte-barbe-saint-jean-luz

port-saint-jean-luz

On en prend plein les yeux ensuite en empruntant la Corniche, la route entre Saint Jean de Luz et Hendaye: il y a de belles montées et descentes mais la splendeur de la côte basque incite à l’émerveillement et les jambes suivent bien! Nous avons fait beaucoup d’arrêt et nous sommes exclamés bien des fois devant tant de beauté.

cote-pays-basque-velodyssee

route-corniche

Arrivé à Hendaye, il reste à prendre la photo devant le panneau d’entrée dans la ville pour fêter la fin de la Vélodyssée, puis aller profiter des plages… Idéal pour finir en beauté ces 3 semaines de bonheur à vélo!

arrivee-hendaye-velodyssee

Où dormir à Hendaye?

Nous avons trouvé un ravissant hôtel familial dans une belle maison basque, situé à deux pas de la plage tout en étant au calme et possédant une petite piscine : je ne peux que vous conseiller l’Hôtel le Connect. 

Newsletter

8 Commentaires

  1. Charlotte

    Waouh ! Je ne suis pas la plus grande cycliste du monde mais ton article donne carrément envie !

    Réponse
    • Laurène

      Merci beaucoup! On peut aussi choisir de ne faire que certaines étapes, et c’est roulant donc facile 🙂

      Réponse
  2. Julia

    Coucou, je m’invite à votre article, je n’ai pas trouvé d’article qui parle de la Mayenne ? C’est ma prochaine escapade et j’aurais voulu avoir votre retour 🙂

    Au plaisir de vous lire

    Réponse
    • Laurène

      Ah non désolée, je n’y suis pas (encore!) allée 😉

      Réponse
  3. MyLovellyDolls

    Bonsoir Laurène !
    Ha je l’avoue, je rêve de partir en vacances à vélo…mais Monsieur Chéri et demoiselle ne sont pas tout à fait encore motivés ! lol
    Merci beaucoup en tout cas pour ce récit qui nous a emmené avec toi 🙂
    Bisou et bonnes fêtes de fin d’année.
    Nathalie

    Réponse
    • Laurène

      Bonsoir, ah zut, j’espère qu’ils changeront d’avis 😉 C’est bien de commencer par une journée, puis un week-end… Ils y prendront peut-être goût! 🙂 Bonnes fêtes!

      Réponse
  4. Claire Maechling

    Je suis tombée sur votre article en lisant votre post Linkedin aujourd’hui !
    Et grosses émotions en revoyant des lieux traversés lors de mon périple “Bordeaux Bilbao à vélo en solo” réalisé il y a quelques années…
    Merciii pour la surprise de ma journée …
    et oui, difficile, voir impossible de se baigner en laissant son vélo et ses affaires tout seul … Le gros hic auquel je n’avais pas vraiment pensé en préparant mon voyage.
    Bravo pour votre long article riches de beaucoup d’infos (gros travail !)
    Je vous souhaite une très bonne nouvelle année Laurène :-))

    Réponse
    • Laurène

      Oh wow, Bordeaux-Bilbao c’est un beau périple!! Merci pour l’article et contente que cela vous ait fait une belle surprise 🙂 Bonne année!

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.