Mbour, Kayar et Djiffer – Incroyables retours de pêche au Sénégal

Mis à jour le 22/01/2020Sénégal0 commentaires

Si vous envisagez un voyage au Sénégal, vous prévoirez très certainement dans votre itinéraire d’assister à des retours de pêche, et vous aurez bien raison! La pêche joue en effet un rôle essentiel dans l’économie du pays, qui compte de très nombreux pêcheurs et personnes travaillant dans ce secteur. Les retours de pêche sont vraiment à voir au Sénégal et vous pouvez y assister dans de nombreuses villes, les plus gros ports de pêche du Sénégal étant Dakar, Mbour, Joal, Kayar et Djiffer. J’ai assisté à trois retours de pêche et ai vraiment été fascinée à chaque fois! D’une manière générale, on vous demande de prendre un guide local pour aller voir le retour des pêcheurs. Ce n’est pas indispensable mais, clairement, cela semble mal vu de ne pas le faire et vous risquez à mon avis d’être régulièrement embêté (je n’ai pas testé, j’en avais toujours un). C’est de bonne guerre et cela permet d’avoir plein d’explications sur ce qui se passe autour de vous, ce qui est très instructif.

Quand assister aux retours de pêche au Sénégal?

Voilà la question que je me suis posée lorsque je préparais mon itinéraire de voyage au Sénégal. Globalement, on assiste plutôt au retour des pêcheurs en fin d’après-midi (vers 17h) mais on peut aussi voir des allées et venues de bateaux plus tôt dans la journée. En fonction de leur taille, les bateaux ne partent pas en mer aux mêmes heures et rentrent donc au port à des heures différentes. Au final, j’ ‘ai eu l’impression d’assister à une sorte de chassé-croisé permanent car je suis allée voir les ports à des heures différentes et y ai toujours trouvé une activité importante.

MBour, 2e port de pêche du Sénégal

Mbour est le 2e plus gros port de pêche du pays après Dakar. et l’une des plus importantes criées d’Afrique de l’ouest. Quand on dit “port”, on a tendance à imaginer des quais où les bateaux arriveraient. Ce n’est pas le cas, il serait plus exact de parler de plage car c’est sur le sable que les bateaux arrivent directement. C’est aussi là que se fait la suite des opérations: déchargement du poisson, vente, découpe, salage, séchage… On ne dirait pas à première vue, mais chaque coin de la plage est affectée à une tâche particulière. Ainsi, plus on s’éloigne de la mer et plus le poisson est trié, transformé et vendu plus cher.

Le retour de pêche à Mbour est vraiment très impressionnant: on a l’impression de ne pas voir la fin de la plage et des alignements de bateaux! Le retour des pêcheurs constitue un spectacle fascinant et haut en couleurs: entre les tenues colorées des femmes et les couleurs des pirogues, c’est magnifique! Les femmes ont une place importante dans le secteur de la pêche: elles ne pêchent pas mais ce sont elles qui achètent le poisson en gros et le revendent au marché, tel quel ou après l’avoir préparé. Certains poissons partent également directement par camions pour être transportés dans d’autres régions du Sénégal ou même en Europe.

Adossé à la plage se trouve le marché de Mbour, qui est là encore l’un des plus grands du pays. C’est un vrai labyrinthe où j’ai adoré me promener (comme sur tous les marchés en fait!): il y a plein de choses à voir!

marche-mbour

mbour-marche

mbour-marche-senegal

Tant que je vous parle de Mbour, petite parenthèse pour évoquer mon hôtel au bord de la plage, que j’ai beaucoup aimé. J’ai logé 2 nuits à l’hôtel Ndaali, super bien situé: j’ai pu faire de belles balades sur la plage et savourer de bons jus de fruits et repas sur sa terrasse. J’ai trouvé Mbour agréable comme point de chute: nous n’étions pas dans une ambiance de cité balnéaire comme cela semble être le cas à Saly, par exemple, mais nous pouvions profiter de la plage et rayonner autour de la ville (pour nous rendre dans la réserve de Bandia par exemple, ou visiter Joal-Fadiouth).

plage-mbour-senegal

hotel-ndaali-mbour

ndaali-hotel-mbour

coucher-soleil-mbour

Vous cherchez une agence pour organiser votre voyage?

J'ai choisi de passer par Evaneos et l'agence d'Abou, afin de faciliter les déplacements et de bénéficier de conseils de locaux. Je n'ai pas regretté, c'était un bon choix pour ce pays à mon avis!

J'ai construit mon itinéraire sur mesure. Un échange avec Abou m'a permis de lui expliquer mon style de voyage, ce que j'aimais faire, voir, etc. Il a construit un itinéraire parfait pour nous et l'organisation sur place s'est très bien passée. Je ne peux que le recommander pour organiser votre voyage, Abou est vraiment quelqu'un de sympa et compétent!

Demandez un devis gratuit ici pour le Sénégal

Evaneos est une plateforme mettant en relation des particuliers et des agences locales. Un super système car les agences sont rigoureusement sélectionnées et le prix payé va en grande majorité à l'agence locale: on bénéficie ainsi de l'expérience d'un habitant et on fait vivre l'économie du pays!

Si vous faites une demande de devis via ce lien, je recevrai une petite commission mais vous ne paierez pas plus cher. Merci d'avance, cela m'aide à continuer ce blog! 🙂 

Djiffer, à la pointe de la presqu’île de Palmarin

Le retour des pêcheurs de Djiffer, à l’extrémité de la presqu’île de Palmarin dans le Sine Saloum, est l’une des premières activités que j’ai faites en arrivant au Sénégal. Wahou, quel choc! J’ai eu l’impression d’être au milieu d’un tourbillon: une immense fourmilière humaine qui s’active dans un mouvement qui semble désordonné au spectateur mais qui est en fait bien réglé. Chacun sait exactement ce qu’il doit faire: charger les bateaux en partance, décharger le poisson qui arrive, négocier les prix du poisson au pied du bateau, l’écailler, le faire sécher, réparer des filets de pêche… On ne sait pas où donner de la tête, c’est fascinant!  Tous les sens sont sollicités d’ailleurs, car les odeurs de poisson sont forcément bien présentes.

Kayar

J’ai assisté au retour de pêche de Kayar, village situé sur la côte non loin du Lac Rose, en début d’après-midi. Il y avait un peu moins de monde, mais l’activité battait déjà son plein! J’ai pu assister à des négociations de kilos de poissons tout juste déchargés des bateaux, c’est toujours amusant à voir (d’autant plus lorsqu’on ne comprend pas la langue je trouve!).

retour-peche-kayar

poissons-kayar-senegal

peche-kayar-senegal

Au bord de la plage se trouve également un atelier de fabrication de pirogues. Il était intéressant de pouvoir observer les ouvriers au travail et de comprendre ainsi les différentes étapes nécessaires à la réalisation de ces beaux bateaux colorés.

construction-pirogue-senegal

construction-pirogue-kayar-senegal

Le point noir des retours de pêche dont il faut aussi que je vous parle (et qui vaut pour tous) est la pollution qui règne sur les plages. Le nombre de déchets sur le sable est incroyable, on marche littéralement dessus. Parmi ceux que l’on trouve le plus, des tasses en plastique Nescafé… Les gens boivent en effet leur café sur la plage dans des gobelets jetables, qu’ils jettent ensuite sur le sable… Il y en a partout :-/ La gestion des déchets en général est un vrai problème au Sénégal, vous verrez aussi énormément de déchets dans les rues malheureusement….

plage-kayar-senegal

Mon assureur: Chapka

 

Newsletter

Pin It on Pinterest

Share This