Mbour, Kayar et Djiffer – Incroyables ports de pĂȘche au SĂ©nĂ©gal

Mise Ă  jour le 19/03/2024

Si vous envisagez un voyage au SĂ©nĂ©gal, vous prĂ©voirez trĂšs certainement dans votre itinĂ©raire d'assister Ă  des retours de pĂȘche, et vous aurez bien raison! La pĂȘche joue en effet un rĂŽle essentiel dans l'Ă©conomie du pays, qui compte de trĂšs nombreux pĂȘcheurs et personnes travaillant dans ce secteur. Les retours de pĂȘche sont vraiment Ă  voir au SĂ©nĂ©gal et vous pouvez y assister dans de nombreuses villes, les plus gros ports de pĂȘche du SĂ©nĂ©gal Ă©tant Dakar, Mbour, Joal, Kayar et Djiffer.

LaurĂšne Philippot
LaurĂšne
LaurĂšne est la crĂ©atrice du blog, oĂč elle partage ses dĂ©couvertes depuis 2011. City break, voyages Ă  vĂ©lo, randonnĂ©es... Elle a toujours de nouvelles idĂ©es d'escapades!

J’ai assistĂ© Ă  trois retours de pĂȘche et ai vraiment Ă©tĂ© fascinĂ©e Ă  chaque fois! D’une maniĂšre gĂ©nĂ©rale, on vous demande de prendre un guide local pour aller voir le retour des pĂȘcheurs. Ce n’est pas indispensable mais, clairement, cela semble mal vu de ne pas le faire et vous risquez Ă  mon avis d’ĂȘtre rĂ©guliĂšrement embĂȘtĂ© (je n’ai pas testĂ©, j’en avais toujours un). C’est de bonne guerre et cela permet d’avoir plein d’explications sur ce qui se passe autour de vous, ce qui est trĂšs instructif.

Quand assister aux retours de pĂȘche au SĂ©nĂ©gal?

VoilĂ  la question que je me suis posĂ©e lorsque je prĂ©parais mon itinĂ©raire de voyage au SĂ©nĂ©gal. Globalement, on assiste plutĂŽt au retour des pĂȘcheurs en fin d’aprĂšs-midi (vers 17h) mais on peut aussi voir des allĂ©es et venues de bateaux plus tĂŽt dans la journĂ©e. En fonction de leur taille, les bateaux ne partent pas en mer aux mĂȘmes heures et rentrent donc au port Ă  des heures diffĂ©rentes. Au final, j’ ‘ai eu l’impression d’assister Ă  une sorte de chassĂ©-croisĂ© permanent car je suis allĂ©e voir les ports Ă  des heures diffĂ©rentes et y ai toujours trouvĂ© une activitĂ© importante.

MBour, 2e plus grand port de pĂȘche du SĂ©nĂ©gal

Mbour est le 2e plus gros port de pĂȘche du pays aprĂšs Dakar. et l’une des plus importantes criĂ©es d’Afrique de l’ouest. Quand on dit “port”, on a tendance Ă  imaginer des quais oĂč les bateaux arriveraient. Ce n’est pas le cas, il serait plus exact de parler de plage car c’est sur le sable que les bateaux arrivent directement. C’est aussi lĂ  que se fait la suite des opĂ©rations: dĂ©chargement du poisson, vente, dĂ©coupe, salage, sĂ©chage… On ne dirait pas Ă  premiĂšre vue, mais chaque coin de la plage est affectĂ©e Ă  une tĂąche particuliĂšre. Ainsi, plus on s’Ă©loigne de la mer et plus le poisson est triĂ©, transformĂ© et vendu plus cher.

Le retour de pĂȘche Ă  Mbour est vraiment trĂšs impressionnant: on a l’impression de ne pas voir la fin de la plage et des alignements de bateaux! Le retour des pĂȘcheurs constitue un spectacle fascinant et haut en couleurs: entre les tenues colorĂ©es des femmes et les couleurs des pirogues, c’est magnifique! Les femmes ont une place importante dans le secteur de la pĂȘche: elles ne pĂȘchent pas mais ce sont elles qui achĂštent le poisson en gros et le revendent au marchĂ©, tel quel ou aprĂšs l’avoir prĂ©parĂ©. Certains poissons partent Ă©galement directement par camions pour ĂȘtre transportĂ©s dans d’autres rĂ©gions du SĂ©nĂ©gal ou mĂȘme en Europe.

marche-mbour

AdossĂ© Ă  la plage se trouve le marchĂ© de Mbour, qui est lĂ  encore l’un des plus grands du pays. C’est un vrai labyrinthe oĂč j’ai adorĂ© me promener (comme sur tous les marchĂ©s en fait!): il y a plein de choses Ă  voir!

mbour-marche
mbour-marche-senegal

Tant que je vous parle de Mbour, petite parenthĂšse pour Ă©voquer mon hĂŽtel au bord de la plage, que j’ai beaucoup aimĂ©. J’ai logĂ© 2 nuits Ă  l’hĂŽtel Ndaali, super bien situĂ©: j’ai pu faire de belles balades sur la plage et savourer de bons jus de fruits et repas sur sa terrasse. J’ai trouvĂ© Mbour agrĂ©able comme point de chute: nous n’Ă©tions pas dans une ambiance de citĂ© balnĂ©aire comme cela semble ĂȘtre le cas Ă  Saly, par exemple, mais nous pouvions profiter de la plage et rayonner autour de la ville (pour nous rendre dans la rĂ©serve de Bandia par exemple, ou visiter Joal-Fadiouth).

Djiffer, Ă  la pointe de la presqu’Ăźle de Palmarin

Le retour des pĂȘcheurs de Djiffer, Ă  l’extrĂ©mitĂ© de la presqu’Ăźle de Palmarin dans le Sine Saloum, est l’une des premiĂšres activitĂ©s que j’ai faites en arrivant au SĂ©nĂ©gal. Wahou, quel choc! J’ai eu l’impression d’ĂȘtre au milieu d’un tourbillon: une immense fourmiliĂšre humaine qui s’active dans un mouvement qui semble dĂ©sordonnĂ© au spectateur mais qui est en fait bien rĂ©glĂ©. Chacun sait exactement ce qu’il doit faire: charger les bateaux en partance, dĂ©charger le poisson qui arrive, nĂ©gocier les prix du poisson au pied du bateau, l’Ă©cailler, le faire sĂ©cher, rĂ©parer des filets de pĂȘche… On ne sait pas oĂč donner de la tĂȘte, c’est fascinant!  Tous les sens sont sollicitĂ©s d’ailleurs, car les odeurs de poisson sont forcĂ©ment bien prĂ©sentes.

Kayar

J’ai assistĂ© au retour de pĂȘche de Kayar, village situĂ© sur la cĂŽte non loin du Lac Rose, en dĂ©but d’aprĂšs-midi. Il y avait un peu moins de monde, mais l’activitĂ© battait dĂ©jĂ  son plein! J’ai pu assister Ă  des nĂ©gociations de kilos de poissons tout juste dĂ©chargĂ©s des bateaux, c’est toujours amusant Ă  voir (d’autant plus lorsqu’on ne comprend pas la langue je trouve!).

retour-peche-kayar
poissons-kayar-senegal

Au bord de la plage se trouve également un atelier de fabrication de pirogues. Il était intéressant de pouvoir observer les ouvriers au travail et de comprendre ainsi les différentes étapes nécessaires à la réalisation de ces beaux bateaux colorés.

construction-pirogue-senegal
construction-pirogue-kayar-senegal

Le point noir des retours de pĂȘche dont il faut aussi que je vous parle (et qui vaut pour tous) est la pollution qui rĂšgne sur les plages. Le nombre de dĂ©chets sur le sable est incroyable, on marche littĂ©ralement dessus. Parmi ceux que l’on trouve le plus, des tasses en plastique NescafĂ©… Les gens boivent en effet leur cafĂ© sur la plage dans des gobelets jetables, qu’ils jettent ensuite sur le sable… Il y en a partout :-/ La gestion des dĂ©chets en gĂ©nĂ©ral est un vrai problĂšme au SĂ©nĂ©gal, vous verrez aussi Ă©normĂ©ment de dĂ©chets dans les rues malheureusement….

plage-kayar-senegal
peche-kayar-senegal

Cet article contient des liens d’affiliation. Si vous rĂ©servez via ces liens, je recevrai une petite commission mais vous ne paierez pas plus cher. Merci d’avance, cela m’aide Ă  continuer ce blog! 🙂