Découverte du Sine Saloum – Palmarin, la mangrove et l’île de Mar-Lodj

Mis à jour le 22/01/2020Sénégal0 commentaires

Sine Saloum, rien que le nom fait rêver, vous ne trouvez pas? Il s’agit de la région située au sud de la Petite Côte du Sénégal, juste au nord de la Gambie. Elle est connue pour la beauté de ses paysages, que l’on peut admirer dans le Parc national du Sine-Saloum, inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco. Le parc s’étend autour du delta du Sine Saloum, le point de confluence de deux fleuves (le Sine et le Saloum, logique n’est-ce pas?) avec la mer. C’est une région très particulière de par les innombrables petites îles formées par les fleuves et l’écosystème qui y règne: ce mélange d’eau douce et d’eau de mer ne convient qu’à peu d’espèces végétales et est donc le royaume de la mangrove, cette sorte de forêt poussant dans des marais maritimes et se caractérisant notamment par les palétuviers qui y poussent.

kayak-mangrove-senegal

Je n’avais jamais vu de paysages de mangroves auparavant, c’est vraiment particulier et très beau! De plus, la mangrove accueille un grand nombre d’espèces d’animaux, dont de très nombreux oiseaux… Vous l’aurez compris, c’est une région à part qui mérite d’être visitée!  J’ai passé 2 jours sur la presqu’île de Palmarin, située tout à l’ouest du Sine Saloum, lors de mon voyage de 10 jours au Sénégal. C’est déjà un bon début pour découvrir le coin mais on pourrait aisément y passer beaucoup plus de temps, la région est grande et il y a plein de choses à explorer! Voici les activités que j’ai pu faire dans le Sine Saloum.

Kayak dans la mangrove

Un des moyens les plus courants de découvrir la mangrove est de prendre une pirogue, ce que nous avons fait, mais il est aussi possible à certains endroits de faire une balade en kayak. Un super moyen de découvrir cet écosystème sans aucune pollution, sans bruit et en ayant moins de risque de déranger la faune qui s’y trouve!

kayak-mangrove-sine-saloum

mangrove-palmarin

Nous avons fait notre balade en kayak sur la presqu’île de Palmarin, à Diakhanor précisément, en réservant à notre hôtel l’écolodge de Palmarin. Un peu de marche pour récupérer les pagaies et les gilets de sauvetage et rejoindre les kayaks, puis nous voilà glissant tranquillement sur l’eau à bord d’un kayak biplace… Notre guide nous donne des explications sur la faune et la flore et nous découvrons ainsi la mangrove, ses palétuviers aux troncs et aux racines enchevêtrés, ses oiseaux migrateurs, ses huîtres (oui, on récolte des huîtres ici, je l’ignorais totalement!) et ses superbes baobabs (qui ne sont pas spécifiques à cette région, on en voit un peu partout au Sénégal). C’est beau et paisible!

mangrove-sine-saloum

mangrove-kayak-sine-saloum

baobab-mangrove-senegal

Vous cherchez une agence pour organiser votre voyage?

J'ai choisi de passer par Evaneos et l'agence d'Abou, afin de faciliter les déplacements et de bénéficier de conseils de locaux. Je n'ai pas regretté, c'était un bon choix pour ce pays à mon avis!

J'ai construit mon itinéraire sur mesure. Un échange avec Abou m'a permis de lui expliquer mon style de voyage, ce que j'aimais faire, voir, etc. Il a construit un itinéraire parfait pour nous et l'organisation sur place s'est très bien passée. Je ne peux que le recommander pour organiser votre voyage, Abou est vraiment quelqu'un de sympa et compétent!

Demandez un devis gratuit ici pour le Sénégal

Evaneos est une plateforme mettant en relation des particuliers et des agences locales. Un super système car les agences sont rigoureusement sélectionnées et le prix payé va en grande majorité à l'agence locale: on bénéficie ainsi de l'expérience d'un habitant et on fait vivre l'économie du pays!

Si vous faites une demande de devis via ce lien, je recevrai une petite commission mais vous ne paierez pas plus cher. Merci d'avance, cela m'aide à continuer ce blog! 🙂 

Randonnée à pied de Séssène à N’Dangane

Ayant envie de découvrir les paysages du Sine Saloum à pied, nous avions demandé à Abou de nous organiser une petite randonnée pédestre. Une expérience à la fois bonne et finalement assez étonnante, puisque nous avons marché pendant 2h environ entre Séssène et Ndangane dans un paysage beau mais très peu varié. Autour de nous, du sable à perte de vue avec seulement quelques baobabs, arbustes et amas coquilliers de temps en temps. On se serait presque cru dans le désert s’il n’y avait pas eu régulièrement de l’eau pour nous prouver le contraire! Cette randonnée était intéressante car nous nous sommes ainsi rendus beaucoup mieux compte de l’immensité des étendues de terre dont on n’a pas forcément conscience lorsqu’on est en voiture… Mais je vous avoue qu’elle était aussi très monotone et que nous étions contents d’arriver à N’dangane, notre destination, d’autant que nous marchions sous un soleil bien intense! En bref, j’étais heureuse d’avoir choisi d’intégrer une marche dans notre programme, mais les 2h étaient suffisantes!

marche-ndangane

baobab-sine-saloum

charrette-ndangane

sine-saloum-eau

Pirogue dans la mangrove entre N’dangane et Mar-Lodj

Après avoir marché jusqu’à N’dangane, nous prenons une pirogue pour nous rendre sur l’île de Mar-Lodj. L’occasion de ne pas y aller directement (ce qui prend environ 20 minutes) mais de faire au passage une jolie promenade en pirogue dans la mangrove et d’admirer ainsi de très nombreux oiseaux tels que des hérons, des aigrettes, des flamants ou des pélicans (ce ne sont que quelques exemples, il y a plus de 250 espèces d’oiseaux différentes dans le Sine Saloum!). Cette région protégée est en effet une très importante zone de nidification qui accueille des milliers d’oiseaux migrateurs faisant le trajet tous les ans entre l’Europe et le Sénégal. De sacrés voyageurs!

balade-pirogue-sine-saloum

baobab-sine-saloum

oiseau-sine-saloum

Coup de coeur pour les pélicans, avec leurs gros becs leur servant d’épuisette pour pêcher: ils sont superbes et impressionnants!

envol-pelican-sine-saloum

pelicans-sine-saloum

Visite de l’île de Mar-Lodj

Mar-Lodj (Mar Lothie) est une île du Sine Saloum où le temps semble un peu s’être arrêté. Une île paisible où il fait bon faire une pause, mais aussi certainement y passer la nuit pour s’imprégner de l’atmosphère du lieu et l’explorer plus en détail. Nous nous sommes contentés d’y déjeuner puis d’y faire une visite guidée, mais j’aurais bien aimé y dormir, j’ai eu la sensation d’y être passée trop vite. A notre arrivée en pirogue, nous commençons par déjeuner au restaurant Farakaba, situé juste au bord de l’eau et où nous nous régalons de crevettes et poisson grillé. Un emplacement assez idyllique où une petite sieste n’aurait pas été désagréable, d’ailleurs!

mar-lodj-senegal

Nous faisons ensuite une visite guidée avec un guide local du Bureau du Tourisme. Une belle initiative organisée par les habitants, dont certains se relaient pour servir de guides aux touristes. Je vous recommande de prendre un guide, il est vraiment intéressant d’avoir les explications d’un habitant lors de la visite et cela fait vivre des locaux. Il est possible d’opter pour une balade en calèche ou à pied. Je n’aime pas trop utiliser des calèches dans ce genre de cas car je ne vois pas à l’avance si les chevaux semblent bien traités et préfère donc simplement éviter, dans le doute. De plus, la visite du village de Mar-Lodj se fait très bien à pied, même si on vous dira au départ un peu le contraire pour vous inciter à prendre une calèche! Ce n’est pas long du tout, n’importe qui de valide peut le faire. Si vous voulez en revanche faire un tour plus grand et visiter plusieurs des villages de l’île (il y en a 4 au total), la calèche devient alors sans doute nécessaire car l’île fait tout de même 150km2 au total.

Il n’y a pas vraiment grand choses à « visiter » au sens propre sur dans le village de Mar-Lodj, c’est davantage l’atmosphère du village que l’on vient découvrir à mon avis. Lors de la visite, le guide montre bien quelques curiosités, comme le « tam-tam téléphonique » (qui permettait autrefois de communiquer entre les villages pour annoncer les nouvelles importantes), la statue de la Vierge Noire de l’église ou bien la place du village et ses magnifiques arbres entremêlés symbolisant l’entente entre les trois religions chrétienne, musulmane et animiste (le Sénégal est vraiment remarquable dans ce domaine), mais ce qui m’a vraiment plu est de me promener dans les ruelles en sable de Mar-Lodj et de découvrir ainsi la vie et les coutumes locale en discutant avec notre guide. Un chouette moment!

Retour des pêcheurs à Djiffer

L’activité économique principale dans le Sine Saloum est la pêche. Il serait donc dommage de venir dans la région sans découvrir également ce pan de culture locale! Il est possible d’opter pour une partie de pêche en compagnie d’un pêcheur mais aussi, tout simplement, d’assister à un retour de pêche. C’est ce que j’ai fait au village de Djiffer, situé à l’extrémité de la presqu’île de Palmarin et qui est l’un des principaux ports de pêche du Sénégal.

retour-peche-djiffer

vente-poissons-djiffer

C’est le premier retour de pêche auquel j’ai assisté au Sénégal, et je peux vous dire que je m’en souviendrai toute ma vie! J’ai vraiment été impressionnée par la foule, une vraie fourmilière où chacun vaque à ses occupations, les couleurs, les allées et venues des pirogues (certains bateaux partent tandis que d’autres reviennent), les femmes préparant le poisson et le vendant, les négociations des prix sur la plage… Une atmosphère vraiment incroyable dont je vous parle plus en détail dans cet article sur les retours de pêche au Sénégal.

djiffer-retour-peche

coquillages-djiffer

Cette petite excursion à Djiffer était organisée par mon hôtel, l’écolodge de Palmarin. Je me suis rendue à Djiffer à vélo (il y avait le choix entre calèche et vélo, là encore je vous incite à prendre le vélo, d’autant que ce n’est qu’à 20 minutes et qu’ils mettent beaucoup de gens sur une charrette tirée par un seul cheval…) puis avais sur place un guide local, indispensable à mon avis pour comprendre ce qu’il se passe!

chargement-poisson-djiffer

pirogue-djiffer

Où dormir dans le Sine Saloum? L’Ecolodge de Palmarin

J’ai beaucoup aimé l’hôtel où j’ai logé: l’écolodge de Palmarin, situé à Diakhanor, sur la presqu’île de Palmarin. L’écolodge comporte une vingtaine de petits bungalows construits avec des matériaux locaux et situés juste au bord de la mer: la plage est littéralement à 1 minute à pied! Le lieu est très joli, avec une belle piscine, les repas servis sont bons (menu unique, mais ça permet de ne pas avoir à réfléchir :-P) et le personnel sympathique. De plus, plusieurs activités comme une balade en pirogue dans la mangrove, une sortie pêche ou une visite du retour des pêcheurs de Djiffer sont comprises dans le prix.

ecolodge-palmarin-sine-saloum

ecolodge-palmarin

ecolodge-palmarin-senegal

chambre-ecolodge-palmarin

plage-palmarin

Envie de réserver à l'écolodge de Palmarin?

Mon assureur: Chapka

 

Newsletter

Pin It on Pinterest

Share This