5 votes, average: 4,40 out of 55 votes, average: 4,40 out of 55 votes, average: 4,40 out of 55 votes, average: 4,40 out of 55 votes, average: 4,40 out of 5 (5 votes, average: 4,40 out of 5, rated)
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (5 votes, average: 4,40 out of 5)
Loading...

Le Mont Bromo à Java sans agence – Conseils pratiques

Mis à jour le 4/02/2019 | Indonésie | 45 commentaires

Le Mont Bromo (Gunung Bromo) est un volcan de l’île de Java, souvent comme le plus beau volcan d’Indonésie. Il culmine à 2 200 m d’altitude et est encore actif. Il est très visité des touristes: j’en avais souvent entendu parler et vu de superbes photos. Impossible alors de passer à côté lors de notre voyage en Indonésie tant le paysage semblait superbe. Et effectivement, nous n’avons pas été déçus du tout! De plus, il existe des moyens d’échapper à la foule… De notre côté, nous avons eu l’impression d’être quasi seuls pour admirer le Bromo. Nous avons aussi pu profiter du site en marchant (plus agréable et écolo), étions libres (pas d’agence) et avons payé moins cher! Pour l’un des sites les plus touristiques d’Indonésie, c’est assez incroyable, non? Pourtant, rien de plus simple… Voici mes conseils pour profiter du Bromo à pied et sans agence 🙂

Combien de temps passer au Bromo?

Voilà déjà l’un des points essentiels. La plupart des voyageurs reste seulement une nuit à Cemoro Lawang (le village le plus proche du Bromo, situé à environ 2 000 m d’altitude). Grave erreur à mon avis! En effet, le circuit touristique classique consiste à passer par une agence et à se rendre en jeep au point de vue du mont Penanjakan (2 700m) pour admirer le lever du soleil sur le Bromo, puis à filer en direction du volcan pour marcher dans la caldeira et monter au bord du cratère. Le tout est donc terminé dans la matinée et les touristes repartent vers midi… Si vous restez plus longtemps, vous pourrez donc profiter d’un lieu nettement plus calme d’ans l’après-midi! C’est ce que nous avons fait en choisissant de passer 2 nuits au Bromo, et nous n’avons vraiment pas regretté.

volcan bromo-lever soleil

Le Bromo, à pied ou en jeep?

Comme je vous le disais juste avant, la plupart des touristes viennent très rapidement au Bromo: ils montent au Mont Penanjakan puis traversent la caldeira pour atteindre le pied du cratère, le tout en jeep. Je ne vous conseille vraiment pas de suivre cet exemple mais plutôt de profiter du Bromo à pied. D’une part, car vous en profiterez nettement moins: tout faire à une vitesse éclair, se retrouver au milieu de centaines de jeeps bruyantes et puantes, ne pas profiter du plaisir d’une promenade dans le paysage lunaire de la caldeira… Est-ce vraiment ainsi que vous concevez votre voyage? D’autre part, pour des raisons écologiques, forcément: limiter son impact sur l’environnement, particulièrement quand il y a d’autres alternatives séduisantes, est également important à mon sens. Dans cet article, je vous donne tous les conseils pour pouvoir profiter du Bromo à pied, sans jeep, sans guide ni agence et donc… pour pas cher! 

Lever-soleil-mont bromo

Lever du soleil avec vue sur le Bromo

Le plus populaire consiste à monter en jeep en haut du Mont Penanjakan afin d’admirer le soleil se lever sur le Bromo. C’est de ce point de vue que sont prises la majorité des photos. Ce que l’on ne vous dit pas toujours, c’est qu’il est possible d’aller à pied depuis Cemoro Lawang jusqu’au Mont Penanjakan, et ce sans guide. C’est en fait assez facile à condition de savoir dans quelle direction aller! Il suffit ensuite de suivre le chemin, on ne peut pas se tromper. C’est ce que nous avons choisi de faire, après avoir discuté avec d’autres voyageurs. Départ prévu à 3h du matin à la lumière de la frontale!

Brume matinale-bromo

Montée à pied au Mont Penanjakan depuis Cemoro Lawang

Il faut prendre la direction de l’hôtel Cemara Indah. La route monte et se divise en deux. Tout droit, elle passe devant l’hôtel (qui se trouve alors à gauche). A droite, elle va vers le Mont Penanjakan. Un bon point de repère est une antenne située en haut de celui-ci et qui présente un point rouge très visible la nuit. La route est d’abord bitumée un long moment, puis il y a plusieurs marches qui mènent au point de vue Seruni (qui offre déjà une belle vue mais est encore un peu trop bas). Ensuite, le chemin devient terreux, broussailleux et escarpé. Il y a même quelques endroits où il faut s’aider de ses mains. Voilà une photo de jour pour vous en donner une idée.

Lever de soleil sur le Bromo à pied-chemin

Lever de soleil sur le Mont Bromo depuis le point de vue King Kong Hill

Sur la route, nous croisons quelques cavaliers qui nous proposent de faire le trajet à cheval, puis quelques villageois et un groupe d’autres marcheurs. Tout est très calme, le ciel est rempli d’étoiles: cette petite marche de nuit est franchement agréable! Vers 4h30, nous arrivons à un point de vue nommé King Kong Hill. Et c’est en fait là que je vous conseille de vous arrêter! Pourquoi? Car vous serez une trentaine au lieu des centaines de personnes et de leurs jeeps bruyantes et puantes qui se trouvent au point de vue suivant. Voici une photo, prise plus tard, mais qui vous donne une idée de l’endroit et de la fréquentation.

Point de vue sur le Bromo King Kong Hill

La vue est aussi belle car on est ici un peu plus bas, mais aussi plus proche du Bromo. Nous n’avons pas regretté notre choix! Nous avons pu assister à ce magnifique spectacle dans une ambiance paisible et en pouvant facilement prendre des photos, un vrai luxe!

Lever de soleil-King Kong Hill

Ce lever de soleil sur le Mont Bromo est une des plus belles choses qu’il m’ait été donné de voir. Le genre de moment qui donne envie de pleurer, on est saisi par la beauté du lieu. Le soleil ne se lève pas sur le Bromo directement, mais la lumière sur celui-ci change progressivement et la brume matinale qui l’entoure au départ s’évapore progressivement. Un moment magique! Prévoyez une bonne polaire, des gants et une écharpe, car il fait froid là-haut.

Lever de soleil sur le Gunung Bromo

Le Bromo est le cratère situé à gauche, d’où sort de la fumée blanche. A droite, la montagne pyramidale est le Mont Batok. En arrière-plan, le Mont Semeru, un autre volcan actif qui culmine à 3 676m.

Lever de soleil-Bromo-Batuk-Semeru

bromo-soleil levant-brume

Point de vue du Mont Penanjakan

Vers 6h, nous décidons de monter jusqu’au Mont Penanjakan. Il faut compter 20 minutes de marche en plus. La foule doit s’être dissipée là haut et nous pourrons comparer les deux points de vue. En effet, c’est un flux continu de jeeps qui descend. Là-haut, ambiance fête foraine, les manèges en moins. Contents de ne pas être venus ici directement! Vers 6h30, quasiment tout le monde est déjà parti et nous pouvons tout de même en profiter tranquillement. La vue est très belle également, mais pas mieux que celle depuis King Kong Hill à mon avis.

Vue sur le Bromo depuis le Mont Penanjakan

Mont Bromo depuis le point de vue Penanjakan

Nous prenons encore quelques photos, dont une petite série avec un groupe d’indonésiens très marrants.

Groupe-indonésiens

Après une petite heure, nous redescendons en direction de Cemoro Lawang.

Mon Penanjakan à pied

Il est toujours amusant de parcourir de jour un chemin que l’on vient de faire de nuit. Pas de grandes surprises sur le chemin, mais la route bitumée se révèle bordée de petites maisons et de champs dans lesquels des gens travaillent. Le paysage est très beau.

Cemoro Lawang-campagne

Cemoro Lawang-cavalier

Accès à pied au bord du cratère du Bromo

Après avoir vu le Bromo de loin, nous avons envie de nous en approcher en parcourant à pied la caldeira puis en montant jusqu’au bord du cratère. Nous décidons d’y aller en début d’après-midi pour laisser à la foule de 4x4 le temps de quitter les lieux. Malheureusement, le brouillard s’est levé et la visibilité est bien moindre que le matin. Tant pis, cela vaut le coup d’y aller quand même!

Bromo à pied

Pour accéder à pied au cratère du Bromo, nul besoin de guide: vous verrez très bien où vous allez, difficile de ne pas voir le volcan en face de vous 😉 Lorsque j’y suis allée, il était possible de prendre un petit chemin sur le côté qui permettait de ne pas payer l’accès au Parc National du Mont Bromo, mais il semblerait que ce chemin soit désormais fermé. Il vous reste dont l’entrée principale, où vous devrez vous acquitter du droit d’entrée.

Caldeira-volcan-bromo-java

Le paysage est assez lunaire. Très aride, le sol de poussières volcaniques n’a laissé pousser que quelques arbres. Malgré le brouillard, la balade au milieu de cette immensité est très belle.

Cavalier dans la caldeira du bromo

Arbre-caldeira-bromo

Des personnes nous proposent régulièrement d’accéder au pied du Bromo en jeep ou à cheval, mais nous préférons marcher.

Cavaliers-bromo

Cavalier et son cheval-Mont Bromo-Indonésie

Nous atteignons le pied du volcan, d’où 240 marches mènent au bord du cratère. En tout, cela nous aura pris environ 1h depuis Cemoro Lawang. Le Bromo fume mais il n’y a pas trop d’odeurs cette après-midi là. Il y en avait davantage le matin: l’odeur du soufre, qui ressemble à de l’oeuf pourri, envahit régulièrement le village.

Escalier-Mont Bromo

Bromo-volcan-java-indonésie

Vue depuis le volcan Bromo

Nous rentrons ensuite tranquillement par le même chemin et croisons une villageoise au travail qui laisse gentiment Olivier la prendre en photo.

Travailleuse au Bromo 2

Hôtel à Cemoro Lawang – Où loger pour voir le Bromo?

Nous avions réservé à l’hôtel Lava View Lodge, qui présente le grand avantage de bénéficier d’une belle vue sur le Bromo. On est vraiment au plus proche! Les chambres de l’hôtel sont jolies et le petit déjeuner très bon. En revanche, il faut bien se couvrir car les chambres ne sont pas chauffées bien qu’à cette altitude, il fasse vraiment froid dès que le soleil se couche. Ne comptez pas sur le wifi non plus, il ne fonctionnait quasiment pas lors de notre séjour!

Vue depuis le Lava View Lodge

Transport vers/depuis le Bromo

Aller de Yogyakarta au Bromo en transports en commun

Train de Yogyakarta à Probolinggo

Nous avons pris le train Sri Tanjung de Yogyakarta à Probolinggo. J’ai eu du mal à trouver ce train au départ, car seuls des trains en classe économique font ce trajet. Ceux-ci ne partent pas de la gare principale de Yogya (Tugu) mais d’une gare secondaire appelée Lempuyangan Bon à savoir! Nous avions réservé via Tiket.com, un site qui permet d’acheter les billets de train indonésiens avec une carte bancaire internationale (ce qui n’est pas le cas du site de la compagnie ferroviaire indonésienne, Kerata Api). Tiket.net prend une petite commission, mais ce n’est franchement rien (quelques centimes). On reçoit sur sa boîte mail un voucher à imprimer et à présenter en gare avant le départ du train pour imprimer les billets. Cela a été fait en 5 minutes à la gare!

Train-sri tanjung

Le train en classe économique est vraiment correct. Sièges en skaï et mousse, clim et prises de courant (et oui!), il vaut juste mieux ne pas être trop grand du fait de la place pour les jambes (Olivier avait du mal à rentrer son 1m90). Nous avons fait 9h30 de trajet et c’est franchement bien passé. Il y a un peu d’ambiance mais c’était sympa, nous avons discuté et fait des photos avec quelques Indonésiens pendant le trajet.

Ambiance-train-sri tanjung

Bemo de Probolinggo à Cemoro Lawang

Le train étant arrivé en retard d’1h15, nous sommes arrivés tard à la gare (vers 17h), ce qui n’est pas idéal pour attraper un bémo pour Cemoro Lawang. C’est là que tout s’est un peu gâté! Nous avons pris une sorte de tout petit bus qui nous a amené du côté de la gare routière alors qu’il nous avait dit aller à Cemoro Lawang. Nous étions pendant le trajet avec un groupe de jeunes Indonésiens très sympas à qui nous avons montré des photos de la France pendant le trajet, c’était amusant.

Arrivés près de la gare routière, nous étions en fait à une sorte d’agence (il y a écrit tourist information center mais cela sent l’arnaque à plein nez) avec une personne nous pressant pour prendre un bemo. Je ne saurai jamais si c’était un bemo classique ou si notre groupe de jeunes en a charterisé un vu l’heure tardive et que nous en avons profité aussi (ils nous ont gentiment inclus dans leur groupe). En tous les cas, c’était 40 000Rp pour eux et 50 000Rp pour nous. Malgré nos protestations, le chauffeur n’a rien voulu savoir. Il devait aussi se douter que nous étions un peu bloqués…

Alors que nous sommes en chemin, le chauffeur s’arrête partout pour chercher de l’essence. Et oui, il était pressé de tous nous faire partir mais pas de faire le plein. Et, surprise, il n’arrive pas à en trouver puisqu’il lui faut une essence spéciale. Nous parcourons donc de nuit les routes escarpées menant vers Cemoro Lawang avec une voiture en roue libre à la moindre descente et ne dépassant pas 30km/h dans les montées. Jusqu’à ce qu’il s’arrête: le réservoir est vide! Nous commençons à attendre, sans aucune information (soudain, il ne parle plus anglais). Vu la façon dont nous avons été traités depuis le départ, ceci nous agace particulièrement et nous le disons. Finalement, il nous fait monter dans une autre voiture qui monte. Nous demandons au chauffeur s’il nous emmène bien au Lava View Lodge, ce qu’il nous confirme. Mais arrivé à Cemoro Lawang, il s’arrête à un autre hôtel et refuse de nous emmener au nôtre. Mieux, il refuse de nous en indiquer le chemin. S’en suit une grosse engueulade: ces gens se moquent de nous depuis le départ et nous en avons ras le bol. Bonne blague, un de ses collègue propose de nous y emmener pour 100 000Rp, car il y en a selon lui pour 1h à pied. Mais nous ne sommes pas dupes et posons la question à un couple qui passe par là. Surprise, il y a en a pour 10 minutes! En chemin, ils nous racontent une anecdote intéressante sur leur arrivée. Leur chauffeur refusait de leur donner leurs bagages s’ils ne prenaient pas une chambre dans l’hôtel qu’il voulait. Ils ont fini par monter sur le toit du bus en hurlant pour que la situation se débloque. Sympa l’accueil à Cemoro Lawang, hein?

Aller du Bromo au Kawah Ijen en train

Pour le retour, nous n’avions pas envie d’avoir à nouveau affaire à ces gens là et avions un train à prendre dans la matinée. Difficile dans ces cas là d’utiliser les bemos, qui partent uniquement quand ils sont pleins. Nous avons donc trouvé quelqu’un au hasard dans le village à qui nous avons demandé de nous emmener. Tout s’est bien passé, c’était plus cher mais reposant! Pour le détail trajet en train, consultez mon article sur le Kawah Ijen.

Vous préparez votre voyage en Indonésie?

Mon assureur: Chapka

 

Newsletter

Pin It on Pinterest

Share This