Le Mont Bromo à Java sans agence – Conseils pratiques

par | Mis à jour le 27/11/2020 | Indonésie | 49 commentaires

Le Mont Bromo (Gunung Bromo) est un volcan de l’île de Java, souvent comme le plus beau volcan d’Indonésie. Il culmine à 2 200 m d’altitude et est encore actif. Il est très visité des touristes: j’en avais souvent entendu parler et vu de superbes photos. Impossible alors de passer à côté lors de notre voyage en Indonésie tant le paysage semblait superbe. Et effectivement, nous n’avons pas été déçus du tout! De plus, il existe des moyens d’échapper à la foule… De notre côté, nous avons eu l’impression d’être quasi seuls pour admirer le Bromo. Nous avons aussi pu profiter du site en marchant (plus agréable et écolo), étions libres (pas d’agence) et avons payé moins cher! Pour l’un des sites les plus touristiques d’Indonésie, c’est assez incroyable, non? Pourtant, rien de plus simple… Voici mes conseils pour profiter du Bromo à pied et sans agence 🙂

Combien de temps passer au Bromo?

Voilà déjà l’un des points essentiels. La plupart des voyageurs reste seulement une nuit à Cemoro Lawang (le village le plus proche du Bromo, situé à environ 2 000 m d’altitude). Grave erreur à mon avis! En effet, le circuit touristique classique consiste à passer par une agence et à se rendre en jeep au point de vue du mont Penanjakan (2 700m) pour admirer le lever du soleil sur le Bromo, puis à filer en direction du volcan pour marcher dans la caldeira et monter au bord du cratère. Le tout est donc terminé dans la matinée et les touristes repartent vers midi… Si vous restez plus longtemps, vous pourrez donc profiter d’un lieu nettement plus calme d’ans l’après-midi! C’est ce que nous avons fait en choisissant de passer 2 nuits au Bromo, et nous n’avons vraiment pas regretté.

volcan bromo-lever soleil

Le Bromo, à pied ou en jeep?

Comme je vous le disais juste avant, la plupart des touristes viennent très rapidement au Bromo: ils montent au Mont Penanjakan puis traversent la caldeira pour atteindre le pied du cratère, le tout en jeep. Je ne vous conseille vraiment pas de suivre cet exemple mais plutôt de profiter du Bromo à pied. D’une part, car vous en profiterez nettement moins: tout faire à une vitesse éclair, se retrouver au milieu de centaines de jeeps bruyantes et puantes, ne pas profiter du plaisir d’une promenade dans le paysage lunaire de la caldeira… Est-ce vraiment ainsi que vous concevez votre voyage? D’autre part, pour des raisons écologiques, forcément: limiter son impact sur l’environnement, particulièrement quand il y a d’autres alternatives séduisantes, est également important à mon sens. Dans cet article, je vous donne tous les conseils pour pouvoir profiter du Bromo à pied, sans jeep, sans guide ni agence et donc… pour pas cher! 

Lever-soleil-mont bromo

Lever du soleil avec vue sur le Bromo

Le plus populaire consiste à monter en jeep en haut du Mont Penanjakan afin d’admirer le soleil se lever sur le Bromo. C’est de ce point de vue que sont prises la majorité des photos. Ce que l’on ne vous dit pas toujours, c’est qu’il est possible d’aller à pied depuis Cemoro Lawang jusqu’au Mont Penanjakan, et ce sans guide. C’est en fait assez facile à condition de savoir dans quelle direction aller! Il suffit ensuite de suivre le chemin, on ne peut pas se tromper. C’est ce que nous avons choisi de faire, après avoir discuté avec d’autres voyageurs. Départ prévu à 3h du matin à la lumière de la frontale!

Brume matinale-bromo

Montée à pied au Mont Penanjakan depuis Cemoro Lawang

Il faut prendre la direction de l’hôtel Cemara Indah. La route monte et se divise en deux. Tout droit, elle passe devant l’hôtel (qui se trouve alors à gauche). A droite, elle va vers le Mont Penanjakan. Un bon point de repère est une antenne située en haut de celui-ci et qui présente un point rouge très visible la nuit. La route est d’abord bitumée un long moment, puis il y a plusieurs marches qui mènent au point de vue Seruni (qui offre déjà une belle vue mais est encore un peu trop bas). Ensuite, le chemin devient terreux, broussailleux et escarpé. Il y a même quelques endroits où il faut s’aider de ses mains. Voilà une photo de jour pour vous en donner une idée.

Lever de soleil sur le Bromo à pied-chemin

Lever de soleil sur le Mont Bromo depuis le point de vue King Kong Hill

Sur la route, nous croisons quelques cavaliers qui nous proposent de faire le trajet à cheval, puis quelques villageois et un groupe d’autres marcheurs. Tout est très calme, le ciel est rempli d’étoiles: cette petite marche de nuit est franchement agréable! Vers 4h30, nous arrivons à un point de vue nommé King Kong Hill. Et c’est en fait là que je vous conseille de vous arrêter! Pourquoi? Car vous serez une trentaine au lieu des centaines de personnes et de leurs jeeps bruyantes et puantes qui se trouvent au point de vue suivant. Voici une photo, prise plus tard, mais qui vous donne une idée de l’endroit et de la fréquentation.

Point de vue sur le Bromo King Kong Hill

La vue est aussi belle car on est ici un peu plus bas, mais aussi plus proche du Bromo. Nous n’avons pas regretté notre choix! Nous avons pu assister à ce magnifique spectacle dans une ambiance paisible et en pouvant facilement prendre des photos, un vrai luxe!

Lever de soleil-King Kong Hill

Ce lever de soleil sur le Mont Bromo est une des plus belles choses qu’il m’ait été donné de voir. Le genre de moment qui donne envie de pleurer, on est saisi par la beauté du lieu. Le soleil ne se lève pas sur le Bromo directement, mais la lumière sur celui-ci change progressivement et la brume matinale qui l’entoure au départ s’évapore progressivement. Un moment magique! Prévoyez une bonne polaire, des gants et une écharpe, car il fait froid là-haut.

Lever de soleil sur le Gunung Bromo

Le Bromo est le cratère situé à gauche, d’où sort de la fumée blanche. A droite, la montagne pyramidale est le Mont Batok. En arrière-plan, le Mont Semeru, un autre volcan actif qui culmine à 3 676m.

Lever de soleil-Bromo-Batuk-Semeru

bromo-soleil levant-brume

Point de vue du Mont Penanjakan

Vers 6h, nous décidons de monter jusqu’au Mont Penanjakan. Il faut compter 20 minutes de marche en plus. La foule doit s’être dissipée là haut et nous pourrons comparer les deux points de vue. En effet, c’est un flux continu de jeeps qui descend. Là-haut, ambiance fête foraine, les manèges en moins. Contents de ne pas être venus ici directement! Vers 6h30, quasiment tout le monde est déjà parti et nous pouvons tout de même en profiter tranquillement. La vue est très belle également, mais pas mieux que celle depuis King Kong Hill à mon avis.

Vue sur le Bromo depuis le Mont Penanjakan

Mont Bromo depuis le point de vue Penanjakan

Nous prenons encore quelques photos, dont une petite série avec un groupe d’indonésiens très marrants.

Groupe-indonésiens

Après une petite heure, nous redescendons en direction de Cemoro Lawang.

Mon Penanjakan à pied

Il est toujours amusant de parcourir de jour un chemin que l’on vient de faire de nuit. Pas de grandes surprises sur le chemin, mais la route bitumée se révèle bordée de petites maisons et de champs dans lesquels des gens travaillent. Le paysage est très beau.

Cemoro Lawang-campagne

Cemoro Lawang-cavalier

Accès à pied au bord du cratère du Bromo

Après avoir vu le Bromo de loin, nous avons envie de nous en approcher en parcourant à pied la caldeira puis en montant jusqu’au bord du cratère. Nous décidons d’y aller en début d’après-midi pour laisser à la foule de 4×4 le temps de quitter les lieux. Malheureusement, le brouillard s’est levé et la visibilité est bien moindre que le matin. Tant pis, cela vaut le coup d’y aller quand même!

Bromo à pied

Pour accéder à pied au cratère du Bromo, nul besoin de guide: vous verrez très bien où vous allez, difficile de ne pas voir le volcan en face de vous 😉 Lorsque j’y suis allée, il était possible de prendre un petit chemin sur le côté qui permettait de ne pas payer l’accès au Parc National du Mont Bromo, mais il semblerait que ce chemin soit désormais fermé. Il vous reste dont l’entrée principale, où vous devrez vous acquitter du droit d’entrée.

Caldeira-volcan-bromo-java

Le paysage est assez lunaire. Très aride, le sol de poussières volcaniques n’a laissé pousser que quelques arbres. Malgré le brouillard, la balade au milieu de cette immensité est très belle.

Cavalier dans la caldeira du bromo

Arbre-caldeira-bromo

Des personnes nous proposent régulièrement d’accéder au pied du Bromo en jeep ou à cheval, mais nous préférons marcher.

Cavaliers-bromo

Cavalier et son cheval-Mont Bromo-Indonésie

Nous atteignons le pied du volcan, d’où 240 marches mènent au bord du cratère. En tout, cela nous aura pris environ 1h depuis Cemoro Lawang. Le Bromo fume mais il n’y a pas trop d’odeurs cette après-midi là. Il y en avait davantage le matin: l’odeur du soufre, qui ressemble à de l’oeuf pourri, envahit régulièrement le village.

Escalier-Mont Bromo

Bromo-volcan-java-indonésie

Vue depuis le volcan Bromo

Nous rentrons ensuite tranquillement par le même chemin et croisons une villageoise au travail qui laisse gentiment Olivier la prendre en photo.

Travailleuse au Bromo 2

Vous cherchez une agence pour organiser votre voyage?

Je peux vous conseiller la plateforme Evaneos, qui met en relation des particuliers et des agences locales dans différents pays. Un super système car les agences sont rigoureusement sélectionnées et le prix payé va en grande majorité à l'agence locale: on bénéficie ainsi de l'expérience d'un habitant et on fait vivre l'économie du pays!

Evaneos permet de construire votre itinéraire sur mesure. Un échange avec l'agent local permet de lui expliquer votre style de voyage, ce que vous aimez faire, voir, etc. J'ai pu tester les services d'Evaneos lors d'un voyage au Sénégal et en ai été très satisfaite!

Demandez un devis gratuit ici pour l'Indonésie

Si vous faites une demande de devis via ce lien, je recevrai une petite commission mais vous ne paierez pas plus cher. Merci d'avance, cela m'aide à continuer ce blog! 🙂 

Hôtel à Cemoro Lawang – Où loger pour voir le Bromo?

Nous avions réservé à l’hôtel Lava View Lodge, qui présente le grand avantage de bénéficier d’une belle vue sur le Bromo. On est vraiment au plus proche! Les chambres de l’hôtel sont jolies et le petit déjeuner très bon. En revanche, il faut bien se couvrir car les chambres ne sont pas chauffées bien qu’à cette altitude, il fasse vraiment froid dès que le soleil se couche. Ne comptez pas sur le wifi non plus, il ne fonctionnait quasiment pas lors de notre séjour!

Vue depuis le Lava View Lodge

Transport vers/depuis le Bromo

Aller de Yogyakarta au Bromo en transports en commun

Train de Yogyakarta à Probolinggo

Nous avons pris le train Sri Tanjung de Yogyakarta à Probolinggo. J’ai eu du mal à trouver ce train au départ, car seuls des trains en classe économique font ce trajet. Ceux-ci ne partent pas de la gare principale de Yogya (Tugu) mais d’une gare secondaire appelée Lempuyangan Bon à savoir! Nous avions réservé via Tiket.com, un site qui permet d’acheter les billets de train indonésiens avec une carte bancaire internationale (ce qui n’est pas le cas du site de la compagnie ferroviaire indonésienne, Kerata Api). Tiket.net prend une petite commission, mais ce n’est franchement rien (quelques centimes). On reçoit sur sa boîte mail un voucher à imprimer et à présenter en gare avant le départ du train pour imprimer les billets. Cela a été fait en 5 minutes à la gare!

Train-sri tanjung

Le train en classe économique est vraiment correct. Sièges en skaï et mousse, clim et prises de courant (et oui!), il vaut juste mieux ne pas être trop grand du fait de la place pour les jambes (Olivier avait du mal à rentrer son 1m90). Nous avons fait 9h30 de trajet et c’est franchement bien passé. Il y a un peu d’ambiance mais c’était sympa, nous avons discuté et fait des photos avec quelques Indonésiens pendant le trajet.

Ambiance-train-sri tanjung

Bemo de Probolinggo à Cemoro Lawang

Le train étant arrivé en retard d’1h15, nous sommes arrivés tard à la gare (vers 17h), ce qui n’est pas idéal pour attraper un bémo pour Cemoro Lawang. C’est là que tout s’est un peu gâté! Nous avons pris une sorte de tout petit bus qui nous a amené du côté de la gare routière alors qu’il nous avait dit aller à Cemoro Lawang. Nous étions pendant le trajet avec un groupe de jeunes Indonésiens très sympas à qui nous avons montré des photos de la France pendant le trajet, c’était amusant.

Arrivés près de la gare routière, nous étions en fait à une sorte d’agence (il y a écrit tourist information center mais cela sent l’arnaque à plein nez) avec une personne nous pressant pour prendre un bemo. Je ne saurai jamais si c’était un bemo classique ou si notre groupe de jeunes en a charterisé un vu l’heure tardive et que nous en avons profité aussi (ils nous ont gentiment inclus dans leur groupe). En tous les cas, c’était 40 000Rp pour eux et 50 000Rp pour nous. Malgré nos protestations, le chauffeur n’a rien voulu savoir. Il devait aussi se douter que nous étions un peu bloqués…

Alors que nous sommes en chemin, le chauffeur s’arrête partout pour chercher de l’essence. Et oui, il était pressé de tous nous faire partir mais pas de faire le plein. Et, surprise, il n’arrive pas à en trouver puisqu’il lui faut une essence spéciale. Nous parcourons donc de nuit les routes escarpées menant vers Cemoro Lawang avec une voiture en roue libre à la moindre descente et ne dépassant pas 30km/h dans les montées. Jusqu’à ce qu’il s’arrête: le réservoir est vide! Nous commençons à attendre, sans aucune information (soudain, il ne parle plus anglais). Vu la façon dont nous avons été traités depuis le départ, ceci nous agace particulièrement et nous le disons. Finalement, il nous fait monter dans une autre voiture qui monte. Nous demandons au chauffeur s’il nous emmène bien au Lava View Lodge, ce qu’il nous confirme. Mais arrivé à Cemoro Lawang, il s’arrête à un autre hôtel et refuse de nous emmener au nôtre. Mieux, il refuse de nous en indiquer le chemin. S’en suit une grosse engueulade: ces gens se moquent de nous depuis le départ et nous en avons ras le bol. Bonne blague, un de ses collègue propose de nous y emmener pour 100 000Rp, car il y en a selon lui pour 1h à pied. Mais nous ne sommes pas dupes et posons la question à un couple qui passe par là. Surprise, il y a en a pour 10 minutes! En chemin, ils nous racontent une anecdote intéressante sur leur arrivée. Leur chauffeur refusait de leur donner leurs bagages s’ils ne prenaient pas une chambre dans l’hôtel qu’il voulait. Ils ont fini par monter sur le toit du bus en hurlant pour que la situation se débloque. Sympa l’accueil à Cemoro Lawang, hein?

Aller du Bromo au Kawah Ijen en train

Pour le retour, nous n’avions pas envie d’avoir à nouveau affaire à ces gens là et avions un train à prendre dans la matinée. Difficile dans ces cas là d’utiliser les bemos, qui partent uniquement quand ils sont pleins. Nous avons donc trouvé quelqu’un au hasard dans le village à qui nous avons demandé de nous emmener. Tout s’est bien passé, c’était plus cher mais reposant! Pour le détail trajet en train, consultez mon article sur le Kawah Ijen.

Vous préparez votre voyage en Indonésie?

49 Commentaires

  1. Céline

    Quelle aventure ! La vue est sensationnelle et la lumière sur le Bromo est incroyable. merci pour ce récit.

    Réponse
    • Laurène Philippot

      Oui l’arrivée était un peu épique…Mais ça valait le coup!! 🙂

      Réponse
  2. Happy Us Book

    Quel bel article! Cela me rappelle plein de souvenirs de mon voyage en Indonésie, et le Bromo, juste magnifique!

    Réponse
    • Laurène Philippot

      Tout à fait d’accord!!

      Réponse
  3. Laurent

    C’est la plateforme en béton à mi-chemin le point de vue Seruni ? Si tel est le cas, j’avoue avoir joué au feignant et n’être pas allé plus haut, mais j’y suis allé 2 matins de suite donc ça compense 😉
    Bromo était moins cher qu’aujourd’hui quand j’y suis allé, mais j’avoue ne pas avoir payé à l’insu de mon plein gré en fait !! J’ai pris le sentier qui descend que l’on voit sur ta photo juste parce que ça me semblait être l’option la plus courte. Ça n’est qu’après que j’ai réalisé qu’accessoirement, ça permettait de ne pas payer. Je ne cours pas forcément après ces combines sauf si le prix est par trop délirant, mais ayant les poches très très vides suite à ma mésaventure Borobudur, ça m’arrangeait bien !!
    Je ne suis malheureusement pas trop surpris de lire vos problèmes de bémo pour Cemoro Lawang. La gare routière de Probolingo est représente sans doute la plus grosse concentration de personnes malhonnêtes que j’ai jamais croisées, c’est pathétique 🙁 Moi qui suis d’un naturel plutôt calme, j’ai fini par me lâcher sur le chauffeur de bémo pour redescendre à Probolingo qui refusait de s’arrêter à la gare routière et voulais absolument me lâcher dans une agence.
    Le grand mystère de Bromo pour moi en fait, c’est que 90% des visiteurs arrivent le soir, vont au lever de soleil et repartent le lendemain même à 9h du mat. Comment peut-on zapper aussi rapidement un endroit pareil. Z’avez fait le bon choix d’y rester plus longtemps 🙂

    Réponse
    • Laurène Philippot

      Oui, un peu avant la mi-chemin je dirais mais c’est la 1e plateforme le point de vue Seruni. La vue est déjà très belle, hein, on est d’accord! 😉

      Trop marrant que tu n’aies paa réalisé que tu étais censé payer…Je pense qu’ils ont du changer d’attitude aussi, car personnellement j’ai eu l’impression qu’on me demandait trop souvent si j’avais payé (on devait passer par la barrière du parc pour accéder à notre hôtel…)!

      Ca me rassure que toi aussi tu te sois lâché…Pareil pour nous, on n’est pas des excités mais là on s’est vraiment énervés (seule fois du voyage!).

      Bien d’accord avec toi pour la durée de séjour de 90% des gens: c’est un endroit tellement magique, il faut vraiment y rester un peu plus!!

      Réponse
  4. Michael

    Magnifique ! Je découvrez votre blog en même temps que cet article. Allant en Indonésie (Bali+Java) dans 3 semaines, je vais mettre le Bromo sur ma liste, ça à l’air époustouflant !
    Merci pour le récit et les astuces 🙂

    Réponse
    • Laurène Philippot

      Merci Michael et ravie que cet article vous aide! 🙂 Bon voyage!

      Réponse
  5. patrice

    bonjour et merci pour toutes ces indications qui …..m’inquiètent! Alors encore un conseil s’il vous plaît:
    le 14/11 prochain nous comptons prendre le train à7h à Yogjakarta pour Surabaya puis bus pour Probolinggo(terminal Bungupasia) et bemos enfin pour Cemoro Lawang où nous avons réservé à Cemara Indah(550000 rps!)
    si j’ai bien suivi il nous suffira de nous armer d’un peu de courage pour prendre le chemin derrière l hôtel!
    notre escapade train,bus,bémos dans la journée vous semble t elle jouable?
    merci de votre réponse

    Réponse
    • Laurène Philippot

      Bonjour Patrice,

      Pas d’inquiétude, pas d’inquiétude! 😉

      Je ne sais pas trop pour votre trajet puisque je n’ai pas fait le même itinéraire. La question est: à quelle heure êtes vous censés arriver à Probollingo environ? Il faut juste ne pas arriver trop tard (avant 17h c’est vraiment mieux, après 17h30 cela devient plus compliqué).

      En étant logés au Cemara Indah en effet, le chemin sera juste à votre gauche en sortant de votre hôtel. Ce chemin est celui qui permet d’accéder au Bromo à pied. Pour accéder aux différents points de vue permettant d’assister au lever du soleil, il vous faudra prendre la route juste en face de l’hôtel.

      Bon séjour! Vous allez voir, cela vaut le coup! 🙂

      Réponse
    • Laurent

      Je m’immisce dans la discussion, attention pour aller de Surabaya à Probolingo par la route Pascal, il y a pratiquement toujours un embouteillage monstre à Porong. Depuis 2006, l’autoroute est coupée par un volcan de boue qui a tout inondé. Du coup les bus doivent passer par des petites routes autour, créant un méga embouteillage.
      J’ai testé en sens inverse en 2010 et à ma connaissance, ça ne c’est pas amélioré depuis. J’étais parti au petit matin de Cemoro Lawang, puis bus de Probolingo à Surabaya, puis bus de Surabaya à Solo et n’était pas arrivé avant 22h à Solo. Donc ça peut être … un peu long.
      Plus d’infos ici sur ce volcan de boue

      Réponse
      • Laurène Philippot

        Tu as bien raison de t’immiscer Laurent! Merci car je ne connais pas cette route pour ma part! C’est bon à savoir pour les lecteurs…

        Réponse
  6. Tunimaal

    Sympa ça comme marche de nuit, et puis voir le lever de soleil depuis là-bas avec ces couleurs ça doit être top. Au Japon, on fait ça avec le Mont Fuji ^_^

    Réponse
    • Laurène Philippot

      Oui, c’était vraiment sublime…Cela fait rêver de faire de même avec le Mont Fuji dis donc!!! J’espère voir ça un jour 🙂

      Réponse
  7. AllantVers

    Merci pour toutes ces informations bien utiles. L’Indonésie est notre prochaine destination. Je conserve donc précieusement votre article 🙂

    Réponse
    • Laurène Philippot

      Avec plaisir! Bon voyage alors 🙂

      Réponse
  8. Labbé

    Bonjour,
    Nous allons fin juillet en Indonésie et votre expérience va nous être très utile.
    Comment avez-vous eu connaissance de l’itinéraire pour le point de vue Séruni? Même dans le guide du routard il n’y a rien! est-ce que vous auriez un petit plan de la trace exacte?
    Merci =)

    Réponse
    • Laurène Philippot

      Bonjour,

      Nous en avons eu connaissance en discutant avec d’autres voyageurs, qui nous ont indiqué par où passer. Je n’ai pas de carte mais ai tout détaillé précisément dans l’article, dont en suivant ces indications vous ne pouvez pas vous tromper, il n’y a qu’un chemin! Cela semble compliqué quand on est pas sur place mais une fois là-bas vous vous rendrez compte que c’est simple. Nous n’avions pas repéré la route de jour quand nous sommes partis (arrivés trop tard), et pourtant on a trouvé sans problème.

      Bon voyage! 🙂

      Réponse
  9. Fred

    Gros +1 pour la marche et King Kong hill, ça nous a tellement blasé tout le monde sur le point de vue principal qu’on est resté un jour de plus pour profiter du lieu comme il se doit et sans se prendre des coups de coude 😉

    Réponse
    • Laurène Philippot

      Tout à fait d’accord!!! Vous avez bien fait 🙂

      Réponse
  10. Ayama

    Bonjour Laurène

    j’ai lu attentivement vos commentaires concernant votre escapade à Java et je compte bien faire le même circuit (en sachant que je commencerai par Bali) pour attendre la fin du Ramadan en juillet 2015.
    Aussi, je voulais savoir combien de temps je dois prévoir pour visiter Le Kawa Iljen, le Bromo, rejoindre Borobodur et Prambanan en transports locaux, sachant que nous sommes une famille avec enfants.
    Pour ensuite repartir de Jakarta
    Merci beaucoup pour toutes ces infos super intéressantes et bien détaillées

    Réponse
    • Laurène Philippot

      Bonjour,

      Alors pour ma part j’avais fait:
      – 1 journée pour arriver au Bromo depuis Yogya
      – 1 journée sur place au Bromo
      – 1 journée pour arriver du côté du Kawah Ijen
      – 1 journée pour aller voir le Kawah Ijen puis arriver à Bali.

      Dans votre cas, cela donnerait plutôt:
      – 1 jounée pour aller de Bali au alentours du Kawah Ijen (en admettant que vous ne partez pas de trop loin à Bali par contre!)
      – 1 journée pour voir le Kawah Ijen puis aller au Bromo (il faut voir si cela colle avec les horaires de train…Comme je ne l’ai pas fait, je ne peux vous l’assurer. Il faut vérifier.)
      – 1 journée entière pour le Bromo
      – 1 journée pour repartir du Bromo et se rapprocher de Jakarta (là encore, il faut voir en fonction des horaires de train…Mais Bromo-Jakarta, cela sera long! Avec des étapes cela pourrait être mieux peut-être? A Yogyakarta par exemple?)

      Il faut toujours prendre de la marge, car les transports locaux sont tout de même soumis à aléas! Excellent voyage! 🙂

      Réponse
      • ayama

        Bonsoir Laurène

        merci pour votre réponse rapide
        je compte bien faire également les deux sites Prambanan et Borobudur en logeant à Yogyakarta
        nous partons trois semaines en Indonésie en arrivant un dimanche soir à Jakarta et en repartant 3 semaines plus tard le dimanche soir de Jakarta.
        Pensez vous qu’une semaine environ sera suffisante pour faire les deux sites archéologiques et les deux volcans en tenant compte des distances
        nous partons le 11 juillet et rejoindrons d’abord Bali pour éviter le Ramadan sur Java.merci
        Vanessa

        Réponse
        • Laurène Philippot

          Bonsoir,

          Une semaine, c’est exactement ce que nous avions fait donc c’est faisable. 🙂
          Bon voyage!

          Réponse
  11. fanny

    Merci beaucoup pour vos indications.
    Nous avons passé un très bon séjour au bromo grâce à vous.

    Réponse
    • Laurène Philippot

      Merci beaucoup pour votre retour et ravie que cet article ait pu vous aider! 🙂

      Réponse
  12. ayama

    Bonsoir Laurène

    de retour depuis 15 jours en France, je commence à écrire les commentaires concernant les hôtels que j’avais réservé et reviens vers vous pour vous remercier grandement de vos indications concernant le Bromo.
    J’avais imprimé le détail de votre parcours (je l’ai même donné sur place à d’autres voyageurs français à Yogiakarta) et cela nous a bien aidé !!!… et surtout nous n’avons rien dépensé pour visiter ce volcan.
    Le volcan Ijen restera aussi gravé dans ma mémoire et les magnifiques fresques de Prambanan et le fabuleux Borobudur.
    Encore merci
    Vanessa

    Réponse
  13. sarah

    Bonjour Laurène,

    Je vous remercie dans un premier temps pour toutes les indications précises dont vous nous faites part pour ce fameux chemin de nuit que vous nous conseillez.

    Je suis très attirée par le fait d’observer le levé du soleil en y allant par mes propres moyens. Cependant je crains le vertige et je me demandais alors si le chemin que vous avez pris est vertigineux, un peu dangereux ? Est ce que pour une jeune femme n’ayant jamais pratiqué de randonnée, est ce faisable ?

    Aussi est ce que le point de vu King Kong Hill est indiqué ?

    Je vous remercie une nouvelle fois pour tous vos commentaires et la manière dont vous partagez votre expérience.

    Réponse
    • Laurène Philippot

      Bonjour Sarah,

      Contente que cet article vous aide! En soit, le chemin n’est pas dangereux mais il y a des moments où il est bien escarpé. Si vous n’avez pas trop l’habitude de marcher et que vous avez le vertige, j’aurais tout de même tendance à vous recommander d’y aller à plusieurs et non seule, d’autant que la nuit ajoute un peu à la difficulté.

      Le point de vue King Kong Hill n’est pas indiqué mais c’est le 2e point de vue sur lequel vous tomberez.

      Bon voyage!

      Réponse
  14. Eloise

    Merci pour votre récit, on ira au Bromo bientôt en tentera de suivre votre itinéraire! 🙂

    Réponse
    • Laurène

      Ah super! Vous devriez y arriver sans soucis 🙂

      Réponse
  15. Raphaelle

    Bonjour,

    Merci pour cet article riche en précieuses informations !
    Je vais à Java en septembre prochain et j’envisage de suivre le même itinéraire. Mais je suis un peu perdue au niveau des trains… Il semble y avoir plusieurs gare à Yogyakarta. Sais tu de quelle gare faut il partir ? On m’a aussi conseillé de prendre le train jusqu’à Surabaya puis ensuite prendre un bemo jusqu’au Bemo. Ce trajet ne te semble pas optimal ?

    Merci pour ton blog 🙂

    Réponse
    • Laurène

      Bonjour Raphaëlle,

      La réponse est dans l’article! Je mentionne que pour le train que je recommande (Yogya-Probolinggo) il faut partir de la gare appelée Lempuyangan et non de Tudu.

      Aller jusqu’à Surabaya, je ne sais pas puisque je n’ai pas pris cette option. Il me semble que c’était plus long mais je ne sais plus vraiment.

      Bon voyage!

      Réponse
  16. Babou et Jerem

    Merci pour ces astuces pour le lever de soleil du mont Bromo… nous l’avons fait c’était magique

    Réponse
    • Laurène

      Ravie de vous avoir aidés! 🙂

      Réponse
  17. Cécile et Gabriel

    Un grand merci pour ces très bons conseils, bien détaillés. Ils nous ont été indispensables pour faire cette magnifique marche et éviter les touristes ! On en garde du coup un très bon souvenir, meilleur que l’ascension du kawah ijen et la descente au cratère extremement touristique!

    Réponse
    • Laurène

      Avec grand plaisir, je suis ravie d’avoir pu vous aider! 🙂

      Réponse
  18. Amélie

    Bonjour,

    Je trouve votre article super intéressant et vraiment très bien expliqué, avec pleins de supers conseils.
    Nous partons dans un mois faire le Bromo et j’avoue être un peu stressée par ces trains et l’arrivée jusqu’à Cemoro Lawang.
    Nous allons prendre le même train que vous qui va directement de Yogyakarta jusqu’à Probolinggo mais ensuite n’est il pas possible de trouver un taxi ou un autre moyen de transport qu’un bémo ?
    Nous avons déjà réservé l’hôtel le Cafe Lava, et eux ils nous proposent une navette a 500.000 idr , je trouve cela TRES excessif !!!
    Merci encore.

    Réponse
    • Laurène

      Bonjour,

      Merci beaucoup et ravie que cet article vous aide! 🙂

      Pour le transport, je crois que le bemo est la seule option…J’ai regardé, nous avions payé 120 000 IDR pour le trajet Probolinggo-Bromo en bémo et 500 000 au retour alors que nous avions trouvé un taxi. Cela nous avait aussi semblé cher mais nous voulions vraiment éviter la galère du trajet aller donc avions choisi de faire ainsi malgré tout. A vous de voir! 😉

      Excellent séjour en tout cas, ne vous stressez pas trop avec ça (au pire ça fait des souvenirs amusants 😉 )

      Réponse
  19. Pauline

    Bonjour ! Je pars en Indonésie 1 mois cet été avec mon ami, et nous prévoyons de faire le Bromo sans guide. D’où quelques petites questions 🙂
    – Le train en partance de Yogyakarta va-t-il directement à Probolinggo ou ya-t-il une correspondance à faire à Surabaya?
    – Quel est le meilleur moyen selon vous de faire Probolingo / Cemoro Lawang ?
    – Nous partons fin juillet / août, donc haute saison, pensez-vous qu’il est indispensable de louer une chambre à l’avance ?
    – Après avoir fait le Bromo, nous envisageons de faire rejoindre Kalibaru pour faire le parc Meru Betiri le lendemain. Pensez-vous qu’il est possible de faire facilement le trajet en une demi-journée, c’est à dire en partant en tout début d’après midi, après avoir fait le Bromo, ou bien vaut il mieux repasser une nuit à Cemoro et partir tôt le lendemain ?
    – Nous pensons faire le parc Meru Betiri à la place du volcan Ijen, pensez-vous qu’il est vraiment beaucoup plus intéressant de faire Ijen ?

    Plus l’itinéraire s’affine et plus les questions émergent, désolée pour toutes ces questions 😉

    Merci d’avance,
    Pauline

    Réponse
    • Laurène

      Bonjour,

      Alors:
      – De mémoire nous avions eu un train direct, mais c’était il y a 4 ans donc cela peut changer, et peut de toutes façons changer en fonction du jour, etc…
      – Comme expliqué dans l’article, j’ai opté pour un bémo mais c’était assez galère. Si c’était à refaire, je paierais plus cher mais prendrais un transport individuel (ce que j’ai fait au retour!)
      – Pour ma part, j’avais réservé à l’avance et le fais en général toujours, j’aime bien éviter de perdre du temps sur place avec ça. Cela permet aussi souvent d’avoir des lieux un peu plus qualitatifs. Après, savoir si c’est indispensable, je ne sais pas…A vous de voir si vous prenez le risque ou non! 😉
      – Aucune idée car je ne l’ai pas fait!
      – Même chose: je ne connais pas le parc Meru Betiri donc impossible de vous répondre!

      Je vous souhaite un excellent voyage dans ce merveilleux pays!

      Laurène

      Réponse
  20. Nicolas

    Bonjour,
    Je me permets de commenter ne sachant pas si ça a été préciser dans les commentaires (j’avoue que je n’ai pas tout lu).
    Par rapport aux billets de train, il y a un moyen très simple pour prendre des billets de trains “à la volet”, sans passer par des résa qui, pour certains, pourraient être un peu trop contraignant si on veut prendre 1 ou 2 jours de plus que prévu sur un lieu qu’on apprécie :
    Il suffit de se rendre dans les épiceries, genre INDOMARET. Ce que j’ai fait à Yogya pour un trajet vers Banyuwangi. Ces épiceries (je ne sais pas si c’est vrai pour toutes, en revanche) possèdent des distributeurs de billets, comme dans les gares SNCF ! Une caissière était là pour nous aider, mais ce n’est pas compliqué du tout.
    En espérant que cela pourra aider certains.

    Réponse
    • Laurène

      Bonjour, merci pour l’astuce, cela n’avait jamais été évoqué et c’est très intéressant! 🙂

      Réponse
  21. Nicolas

    Oh, et merci pour cet article. Je compte aller au Bromo cet été donc ça m’est utile !

    Réponse
    • Laurène

      Avec plaisir 🙂 Bon voyage alors!

      Réponse
  22. Biot Didier

    Primo, un tout grand merci pour les infos recueillies sur votre site.

    Secondo, je confirme pour les tickets chez indomaret. Je ne l’ai pas fait parce que je suis passé par le tenancier d’un hôtel de Jogyakarta qui a des plans d’enfer pour vous trouver des transports pas chers avec hôtels et tout et tout.

    Tertio, attention à l’hôtel que vous réservez !!! Certains se trouvent dans la zone payante = au-delà du checkpoint. Vous devez donc payer votre accès au parc pour vous y rendre. Ex : le Guesthouse gunung Bromo s’y trouve, par contre le Cemarah Indah hôtel pas ! Et ils sont voisins , avec tous deux une splendide vue sur la caldeira. Ça a son importance si comme nous vous avez eu accès à la caldeira par un sentier sans passer par le checkpoint, et donc sans payer (pur hasard). En fait, nous avons quitté Jogyakarta prématurément après 4 jours de visite (on en avait marre de la ville). Nous sommes arrivés 1 jour plus tôt que prévu à Cemorolawang et avons dormi à l’hôtel Adas (compris dans le package avec transport en minibus). Avant de démarrer notre balade, j’ai vu sur maps un raccourci pour nous rendre à la caldeira et ce faisant nous sommes passés hors des sections à péage ! 100m de marche ! Par contre, le lendemain, pour prendre possession de notre chambre au gunung Bromo Guesthouse, nous avons dû passer par le checkpoint. Et le surlendemain, pour nous rendre au Cemarah Indah Hôtel, nous n’avions de nouveau plus de checkpoint… Pour plus de détails, contactez moi… Ceci dit, pour le prix de l’entrée 220.000rps (= 14€) je ne pense pas qu’il faille à tous prix tenter de resquiller. Mais c’est faisable sans difficulté.

    Réponse
    • Laurène

      Merci pour votre retour d’expérience! 🙂

      Réponse
  23. Jean-Paul DEVILLERS

    Namaste.
    Beaucoup de plaisir à partager votre expérience.
    Cela me reporte en 1980…On pouvait alors aller sur le cratère de nuit et assister à une pyrotechnie digne des rendez vous du diable (Haroun Tazieff): lac de lave et expulsions quasi régulières de bombes incandescentes, trépidations du monstre. Des pèlerins hindouistes jettaient des offrandes dans sa gueule béante que s’empressaient de glaner vingt mètres plus bas de pauvres hères. Voyage, voyage…Dans le genre, je recommande le Erta Ale en Éthiopie, visité en 2014, grand lac de lave, non éruptif.
    Merci!

    Réponse
    • Laurène

      Merci pour ce partage de vos souvenirs! Je note pour le volcan en Ethiopie, merci!

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.