Kawah Ijen – Récit de l’ascension et conseils

par | Mis à jour le 7/01/2021 | Indonésie | 31 commentaires

Après être allés admirer le volcan Bromo, nous nous rendons au Kawah Ijen, un autre volcan de l’île de Java et une étape assez incontournable d’un voyage en Indonésie. Celui-ci présente la particularité d’être le plus grand centre de production de soufre d’Indonésie. Nous allons faire l’ascension du volcan Ijen et, après hésitation, descendre dans son cratère.

L’ascension du Kawah Ijen

Le Kawah Ijen est assez touristique mais beaucoup moins que le Mont Bromo et les voies d’accès sont donc moins développées. Après 1h30 de route, nous commençons l’ascension à 5h30. Le chemin est large et facile, cela monte tranquillement durant 1h environ jusqu’en haut du cratère. Aucune difficulté technique, mais il vaut mieux ne pas être en ballerine comme certaines touristes que nous avons croisées: cela glisse en descente! Pas besoin de guide, il suffit de suivre le chemin. Nous en avions un prévu dans le “package” depuis notre hôtel mais il ne servait franchement à rien, d’autant qu’il ne pouvait nous donner aucune explication car il ne parlait pas anglais du tout.

Kawah Ijen-route-indonésie

En arrivant en haut, nous avons la mauvaise surprise de voir le cratère envahi par un épais brouillard. Le nuage de soufre qui s’échappe du volcan est très diffus et nous ne voyons strictement rien. De plus, l’air est assez difficile à respirer. Cela sent l’œuf pourri et pique les yeux et les poumons. Il est recommandé d’humidifier un foulard et de respirer à travers: cela soulage!

kawah ijen-indonésie

Nous longeons le cratère par la gauche, espérant apercevoir une partie du fameux lac vert du Kawah Ijen. Il faut faire attention où l’on met les pieds mais cela se fait bien. La brume est un peu moindre à cet endroit et nous permet d’avoir un petit aperçu du lac. Nous revenons ensuite sur nos pas: bonne surprise, le nuage se resserre un peu et nous laisse voir le fond du cratère. Une importante fumée, du soufre jaune vif, un lac vert et des hommes travaillant. Les fameux porteurs de soufre du Kawah Ijen.

kawah ijen-cratere-volcan

Les porteurs de soufre du Kawah Ijen

Nous avons déjà croisé quelques porteurs lors de notre montée vers le cratère et comprenons maintenant le trajet qu’ils effectuent. Ces hommes travaillent au cœur du volcan pour en extraire le soufre, le remonter du cratère puis le descendre au pied de la montagne. Ils portent sur leurs épaules des charges allant de 70 à 100kg et respirent des vapeurs de soufre toute la journée. La majorité travaille sans masque à gaz. On imagine vite la nocivité de la fumée en respirant 5 minutes sans masque ni foulard. Un vrai travail de titan qui fait franchement peine à voir, même si ces hommes gardent le sourire et semblent éprouver une certaine fierté. Il y a de quoi!

kawah-ijen-porteur-soufre

Une fois arrivés en bas, leur chargement est pesé. Ils sont payés au kilo de soufre et font deux aller-retours dans la journée pour gagner l’équivalent de 10€ par jour environ. Au vu de la pénibilité du travail, les porteurs ne peuvent toutefois pas travailler tous les jours.

porteur de soufre-kawah-ijen-java

J’avais déjà vu des reportages sur le Kawah Ijen et ses porteurs, mais voir leur travail “en vrai” était vraiment marquant…Quel courage!

porteur de soufre-kawah-ijen

Vous cherchez une agence pour organiser votre voyage?

Je peux vous conseiller la plateforme Evaneos, qui met en relation des particuliers et des agences locales dans différents pays. Un super système car les agences sont rigoureusement sélectionnées et le prix payé va en grande majorité à l'agence locale: on bénéficie ainsi de l'expérience d'un habitant et on fait vivre l'économie du pays!

Evaneos permet de construire votre itinéraire sur mesure. Un échange avec l'agent local permet de lui expliquer votre style de voyage, ce que vous aimez faire, voir, etc. J'ai pu tester les services d'Evaneos lors d'un voyage au Sénégal et en ai été très satisfaite!

Demandez un devis gratuit ici pour l'Indonésie

Si vous faites une demande de devis via ce lien, je recevrai une petite commission mais vous ne paierez pas plus cher. Merci d'avance, cela m'aide à continuer ce blog! 🙂 

Descente dans le cratère du Kawah Ijen

Il est normalement interdit de descendre dans le cratère du Kawah Ijen, mais de nombreux touristes tentent l’expérience, accompagnés par un porteur de soufre. Je m’étais dit au départ que je ne descendrais pas, même si je connais de nombreuses personnes l’ayant fait sans rencontrer de soucis. Arrivée en haut du cratère, j’ai toutefois changé d’avis en voyant la route, sinueuse et caillouteuse mais beaucoup moins à pic que je n’imaginais. Après avoir tergiversé un moment en compagnie d’un Français observant la scène à côté de moi (Olivier, lui, était partant), nous nous décidons à descendre tous les trois en compagnie d’un porteur, en louant des masques à gaz pour échapper aux vapeurs de soufre.

kawah ijen-porteur de soufre

Le chemin est sinueux mais tout à fait praticable avec de bonnes chaussures (les porteurs de soufre le parcourent en tongs ou bottes en caoutchouc mais je vous déconseille d’essayer). Notre guide est prévenant, nous indique la route à suivre et nous arrête quand un porteur arrive. L’idée n’est évidemment pas de les gêner dans leur travail: nous nous mettons donc sur le côté dès que nécessaire.

cratère-volcan-kawah ijen-indonésie

Porteurs de soufre du Kawah Ijen

Arrivés au fond du cratère, nous sommes plus bas que le nuage de soufre. On y respire convenablement et le lac vert apparaît dans toute sa splendeur. Il présente une très importante concentration d’acide sulfurique mais on peut tout de même y plonger la main quelques secondes apparemment. Je n’ai pas essayé!

lac vert-kawah ijen

Nous découvrons le travail d’extraction du soufre. Le soufre liquide est remonté à la surface grâce à de la vapeur chaude. Il est ensuite refroidi et devient solide. Les blocs seront ensuite emmenés par les porteurs.

soufre-volcan-kawah ijen-indonésie

Soufre du kawah Ijen

Extraction du soufre-kawah ijen-indonésie

Nous remontons ensuite au bord du cratère d’un bon pas (moins de 20 minutes) et bénissons au passage nos masques à gaz. La fumée de soufre recommence à se diffuser et un épais nuage envahit notre chemin. Il suffit de soulever 2 secondes son masque pour comprendre à quoi on échappe: l’air est irrespirable. Même les porteurs ont d’ailleurs quelques difficultés. A noter: la remontée est un minimum physique et peut devenir rapidement très dure sans masque à gaz. Le nuage de soufre changeant de direction d’une minute à l’autre, on peut vite se retrouver en plein dedans. Lorsque nous y étions, une touriste a dû être remontée sur le dos d’un porteur…

Kawah Ijen-lac vert-indonesie

Le porteur nous a demandé 50 000 Rp par personne et 20 000 Rp par personne pour louer les masques. Personnellement, je n’avais aucune envie de négocier avec un homme faisant un tel travail de forçat. Il aura gagné avec nous deux l’équivalent d’une journée de travail. Tant mieux! Les porteurs vendent aussi de petites sculptures en soufre pour quelques centimes. Sympa pour rapporter un souvenir tout en leur donnant un petit coup de pouce.

kawah ijen-chemin

Panier de soufre-Kawah ijen

Comment aller au Kawah Ijen? Transport et hébergement

Le Kawah Ijen n’est pas du tout aisé d’accès. Depuis le Bromo, nous avons d’abord pris un train de Probolinggo à Banyuwangi et demandé à notre hôtel de venir nous chercher à la gare. Le lendemain matin, nous avons opté pour la facilité en prenant une jeep directement depuis l’hôtel (avec un guide ne servant pas à grand chose, comme mentionné plus haut). Il faut dire que nous avions choisi l’hôtel Ijen Resort and villas, très beau mais totalement paumé. L’avantage est que l’endroit est très paisible, l’inconvénient est qu’il est à 1h de route du Kawah Ijen et qu’au vu de sa situation, nous ne pouvions pas réserver notre transport par un autre intermédiaire. Cela dit, le lien était superbe, je réserverais à nouveau là-bas si c’était à refaire!

Hotel Ijen resort and discovery-Java

Envie de réserver à l'Ijen resort and Villas?

Vous préparez votre voyage en Indonésie?

31 Commentaires

  1. Céline

    Un très beau récit et de magnifiques photos, merci et joyeuses fêtes 🙂

    Réponse
    • Laurène Philippot

      Merci beaucoup! Bonne année 🙂

      Réponse
  2. Letizia

    Super sympa ce point de vue sur les porteurs de souffre. Je ne connaissais pas du tout l’endroit. Joyeuses fêtes

    Réponse
    • Laurène Philippot

      Merci et bonnes fêtes également!

      Réponse
  3. Emma

    Très chouette reportage. Je plains ces pauvres porteurs de soufre… je crois que je n’aurais pas négocié avec eux non plus… quelle vie ! Mais descendre en bas du cratère à l’air d’être une expérience unique. Ca donne envie de se perdre dans cette région, en tout cas 😉

    Réponse
    • Laurène Philippot

      On ne s’ennuie pas dans la région effectivement! Tellement de choses à voir…

      Réponse
  4. Simon @ VoyagesVoyages

    Super récit ! C’est de la folie cette histoire quand même ! heureusement que vous aviez vos masques car sinon ce n’était pas possible…

    Les conditions de travail ne sont pas faciles du tout du tout.

    Réponse
    • Laurène Philippot

      Oui c’est super impressionnant…

      Réponse
  5. Kantu - Y'a pas le feu au lac

    Eh bien, une sacrée aventure de descendre dans un volcan… Je ne sais pas si j’aurais osé, hihi. 🙂 C’est vrai que c’est dérangeant de voir ces porteurs travailler dans de telles conditions. Vous avez bien fait de ne pas négocier! 🙂

    Réponse
    • Laurène Philippot

      J’ai trèèèèès longuement hésité!!! Mais cela valait le coup 🙂 On ne peut pas faire grand chose pour les travailleurs, si ce n’est leur filer un petit coup de main financier…

      Réponse
  6. claire

    Merci beaucoup pour ce blog. Je prepare un voyage en Indonesie et viens de lire tes articles sur le Bromo et le Kawah Ijen. J’adore… on croit y etre, et puis, c’est plein de details tres pratiques… Super!!

    Réponse
    • Laurène Philippot

      Merci beaucoup! Je suis ravie si ces articles peuvent t’aider dans la préparation de ton voyage 🙂
      Bonne découverte de l’Indonésie alors!

      Réponse
  7. AllantVers

    Encore un très bon article! 🙂
    Nous pensons également faire le Kawah depuis Banyuwangi. Est-ce vrai qu’il y a une réglementation locale qui oblige à faire le trajet Banyuwangi – Kawah uniquement en jeep ?

    Réponse
    • Laurène Philippot

      Merci! 🙂

      Heu, une réglementation locale je ne pense pas, non! Mais vous pensez y aller comment? Car ce n’est pas super accessible comme endroit quand même!

      Réponse
  8. Julien

    Salut laurene,
    Je rejoins les commentaires précédents, articles très bien écrit !
    Les photos sont elles aussi de très bonne qualité, bravo au photographe !
    Nous allons aussi faire ces 2 volcans, que nous conseillerais tu comme lieu pour dormir avant le ljen ? Histoire de pas avoir 1h30 de route avant l’ascension…

    Merci bcp

    Réponse
    • Laurène Philippot

      Salut Julien,

      Merci beaucoup 🙂 C’est moi le photographe en fait (et quelque fois mon mari aussi!).

      Avant le Ijen, je ne sais pas trop car je n’ai testé que l’hôtel dont je parle dans l’article. Mais des amis voyageurs ont testé une formule qui a l’air super sympa: dormir chez un ancien porteur de soufre. Tu peux avoir plus d’infos sur leur site: http://www.novo-monde.com/article-java-indonesie-volcan-kawah-ijen.php

      Bon voyage! 🙂

      Réponse
  9. Elise

    Bonjour!
    Tout d’abord félicitations pour votre blog car il est vraiment très bien écrit et super agréable à lire.
    Je souhaitais savoir combien avait coûté l’excursion sur l’Ijen? (transport aller, attente du guide inutile, et retour). Nous réfléchissons à la façon de faire cette excursion l’été prochain.
    Merci!

    Réponse
    • Laurène Philippot

      Bonjour,

      Merci beaucoup et ravie qu’ils vous plaise! 🙂

      Nous avions payé environ 40€ par personne pour le tout. Mais je suppose qu’on peut trouver vraiment moins cher car nous avions réservé depuis notre hôtel, qui était luxueux et au milieu de nulle part…Nous étions donc assez captifs!! 😉

      Bon voyage!!

      Réponse
      • Elise

        Ok, merci pour votre réponse rapide!

        Réponse
  10. Trip-of-life

    ahh vivement ! j’espère qu’on nous louera aussi des masques car je ne vois pas où les trouver….

    Réponse
    • Laurène

      Oui, ce ne sera pas un souci!

      Réponse
  11. Magdalena

    Merci pour toutes ces infos utiles , qui me sont très serviables pour la réalisation de mon planning pour Java. J’aurais aimé me rendre à Banyuwangi l’après-midi, après avoir fait l’ascension du Bromo le matin.
    C’est ce que vous aviez fait? ou étiez-vous reparti le lendemain matin? Je ne trouve pas de train. Comment aviez vous procédé ? En vous remerciant d’avance . Magdalena

    Réponse
    • Laurène

      Bonjour,

      Non, j’étais restée une journée de plus pour profiter tranquillement du Bromo sans avoir la foule de touristes qui court d’un volcan à l’autre 😉 Je vous conseille vraiment de faire de même, c’est un endroit tellement beau! On avait pris un train le lendemain de Probolinggo à Banyuwangi.
      Bon séjour! 🙂

      Réponse
  12. HAAS Agnès

    Bonjour,

    Super votre blog qui a nous donné toutes les infos utiles pour faire le Bromo-Ijen par nous même ainsi que les photos. On a hâte d’y être.
    Par contre je n’arrive pas à réserver le trajet en train Yogyakarta Probolinggo. Trouve-tu normal que ce ne soit pas encore ouvert ? Et pour le train Probolinggo-Banyuwangi je ne trouve que les classes Business ou Executive ?
    Si tu avais quelques minutes pour me répondre, ce serait sympa.

    Réponse
    • Laurène

      Bonjour,

      Merci beaucoup! En revanche je suis désolée mais je ne sais pas du tout, je n’avais pas eu le problème :-/
      Bon voyage!

      Laurène

      Réponse
  13. Pierre

    Bonjour,
    Merci beaucoup pour votre article détaillé et votre retour d’expérience ! C’est top !
    J’ai une question, Quand et comment êtes vous partis de Cemoro Lawang pour prendre le train ? Car le train vers Banyuwangi part à 11h, et en reprenant un bus collectif vers 08h/09h n’est-ce pas trop tendu niveau timing ? J’ai vu des gens qui disaient qu’on pouvait rater le train…
    D’après ce que j’ai lu, il faut que le minibus soit complet à Cemoro Lawang à 09h (et c’est assez aléatoire), il faut ensuite 1h30 pour descendre jusqu’à Probolinggo, est-ce correct ?
    Le minibus vous a déposé à la gare de bus ? Comment avez-vous été de la gare de bus à la gare de train ?

    J’aimerais vraiment prendre le train mais j’ai peur de le rater car cela semble très serré niveau timing.
    Merci d’avance pour vos conseils.
    Pierre

    Réponse
    • Laurène

      Bonjour,

      Tant mieux si l’article vous aide 😉 J’explique le début du trajet dans l’article dédié au Bromo: https://www.carnetdescapades.com/asie/indonesie/mont-bromo-volcan-java.html

      Nous avons pris une voiture individuelle pour aller de Cemoro Lawang à la gare de Probolinggo (suite à une mauvaise expérience bémo à l’aller), justement pour être sûrs de ne pas rater notre train. Je ne me souviens plus de la durée du trajet.

      En effet, d’une manière générale, il faut calculer très très large les temps de trajet car c’est assez aléatoire. Mais vous pouvez opter pour la même solution que nous pour être sûrs de votre coup 🙂

      Bon voyage!

      Laurène

      Réponse
  14. Pierre

    Bonjour,
    Merci pour votre réponse, et effectivement je n’avais pas vu que la partie transport était expliquée à la fin de l’autre article merci !
    Par le plus grand des hasards, vous souvenez-vous de combien vous a couté le fait de prendre une voiture “privée” pour vous amener jusqu’à la gare ? De quel ordre de grandeur par rapport au bemo collectif qui est de l’ordre de 35000-50000rpee ?

    Merci,
    Pierre

    Réponse
    • Laurène

      Bonjour,

      Oui, j’ai gardé tous les chiffres 😛 On avait payé 500 000 roupies, soit environ 31€ (à l’époque en tout cas). On avait tellement galéré à l’aller qu’on n’a pas voulu prendre de risques et considéré que si on payait largement la personne (trouvée au hasard dans la rue!), elle ne serait pas tentée de ne pas être à l’heure 😛

      Réponse
    • patrick

      habitant depuis 20 ans banyuwangi je connais le problème des transports mais maintenant il y a gocar grab similaire a uber mais qui sont entre 50 et 60% moins cher que les taxi et qui marchent très bien appli a télécharger il y a aussi gojek mais la c’est en moto et pas toujours très sur

      Réponse
      • Laurène

        Bonjour,

        Merci beaucoup pour cette astuce, qui pourra être bien utile aux voyageurs! 🙂

        Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.