Vallée du Lot à vélo – Mes 3 jours sur la Véloroute V86

Mise à jour le 18/04/2024
vallee-lot-velo

La Vallée du Lot à vélo (véloroute V86) dans sa totalité fait 430km et relie Aiguillon en Lot-et-Garonne à La Canourgue en Lozère, en passant par le Lot et l'Aveyron. J'ai testé la portion de l'itinéraire située dans le département du Lot durant 3 jours et partage dans cet article de blog mon avis, mes conseils et mon carnet de voyage.

Laurène Philippot
Laurène
Laurène est la créatrice du blog, où elle partage ses découvertes depuis 2011. City break, voyages à vélo, randonnées... Elle a toujours de nouvelles idées d'escapades!

Mon avis sur la Vallée du Lot à vélo (V86)

Je vous le dis tout de suite, la Vallée du Lot à vélo est un coup de coeur! L’itinéraire mêle tout ce que j’aime:

  • de magnifiques paysages naturels variés, entre les méandres du Lot, les incroyables falaises calcaire du Parc Naturel Régional des Causses du Quercy et le vignoble de Cahors
  • des villages charmants, dont Saint-Cirq-Lapopie, classé à juste titre parmi les Plus Beaux Villages de France, mais pas que… Tous les villages traversés sont beaux!
  • du dénivelé, histoire de faire chauffer un peu les cuisses régulièrement, mais pas trop non plus pour que cela reste accessible.
  • aucune “longueur” dans l’itinéraire, on ne s’ennuie jamais!
carte-vallee-lot-velo

Le seul point négatif est que l’itinéraire de la V86 emprunte à ce jour majoritairement des routes et non des pistes cyclables. Même si ce sont de petites routes assez peu fréquentées, il faut rester vigilant car les voitures peuvent aller un peu vite. Je n’ai pas eu de sentiment d’insécurité lorsque je l’ai parcourue (en avril) mais je ne le conseillerais pas forcément à des familles et/ou en plein été, lorsque la saison touristique bat son plein.

A terme, l’idée est toutefois que la V86 soit entièrement en voie verte, en empruntant une ancienne voie ferrée traversant la vallée. Certaines portions ont déjà été aménagées et sont particulièrement agréables, avec une belle piste cyclable totalement séparée des voitures qui sillonne au milieu des vignes et des forêts.

Véloroute V86 – Conseils et infos pratiques

Balisage

La V86 est globalement bien balisée sur le terrain, mais je vous conseille tout de même (comme toujours) de prendre le tracé GPX sur votre téléphone (voir les appli dédiées dans cet article) ou sur votre GPS. Je vous donne sur Komoot les traces de mes 3 étapes sur la Vallée du Lot à vélo. Notez que celles-ci incluent tous les petits détours que j’ai faits pour aller voir certains villages, à vous de les adapter comme bon vous semble mais cela vous donnera déjà une bonne idée du tracé.

Difficulté

Je classerais la Véloroute de la Vallée du Lot dans le niveau “moyen“. Il n’y a pas de grosse difficulté mais il y a tout de même un peu de dénivelé, ce n’est pas aussi facile que peuvent l’être certains itinéraire tout plats. La V86 est donc plutôt adaptée à des profils ayant un peu l’habitude de faire du vélo, même s’il n’y a de loin pas besoin non plus d’être un grand sportif pour la parcourir!

A noter aussi, on pourra aisément adapter le circuit en ne montant pas dans tous les villages perchés afin de réduire le dénivelé journalier (mais en même temps ces villages sont en général de petites merveilles!), ou alors bien sûr en optant pour un vélo à assistance électrique.

Ravitaillement

Il est très facile de se ravitailler lors d’une rando à vélo dans la Vallée du Lot. On traverse des villages régulièrement et il est donc facile de trouver de l’eau, des boulangeries, des épiceries ou des restaurants.

Quel vélo pour la V86?

Même si l’essentiel de l’itinéraire est sur route, il y a aussi des portions sur chemins. Privilégiez un VTC, vélo de trekking ou Gravel. Consultez mon article sur le choix d’un vélo de cyclotourisme pour en savoir plus.

Où dormir?

Là encore, trouver un endroit où dormir ne pose aucune difficulté. Il y a une belle offre de logements de tous types, dont certains sont labellisés Accueil vélo. Voici ceux que je peux vous conseiller:

Venir et repartir de la V86

Voici l’un des points qui demandera un peu d’organisation si vous souhaitez venir pédaler sur la V86. Tout dépend d’où vous souhaitez partir et arriver, mais il y a peu de gares permettant d’accéder à l’itinéraire en train (Banassac-La Canourgue tout à l’ouest, Capdenac-Gare, Cahors, Monsempron Libos et Aiguillon tout à l’est), avec des connexions pas forcément faciles. Côté transports en commun, il y a aussi des bus mais il n’y en a pas non plus partout et ceux-ci n’ont pas d’obligation d’accepter les vélos, cela reste donc assez aléatoire.

J’ai aussi repéré le prestataire Bicybags, mais celui-ci ne propose le transport des vélos qu’entre Cahors et Aiguillon. A vous de voir comment vous organiser en fonction de votre circuit précis, mais il vous faudra trouver la bonne combinaison voiture/train/bus/taxi 😛

Etape 1 – De Frontenac à Saint-Cirq-Lapopie

Nuit au Hameau du Quercy

Arrivée la veille, j’ai logé au Hameau du Quercy à Frontenac, une bâtisse magnifique qui propose une chambre d’hôtes et des gîtes. J’ai tout de suite été plongée dans l’atmosphère chaleureuse des bâtiments en pierre typiques du Lot et ai adoré loger dans l’ancienne porcherie (hé oui!) parfaitement rénovée, dîner en terrasse d’un excellent panier repas préparé par le restaurant voisin Les Loupiotes puis, le lendemain, me régaler d’un délicieux petit déjeuner en discutant avec Fabienne, la propriétaire des lieux. Une adresse coup de coeur!

Saint-Pierre-Toirac et Larroque-Toirac

La journée attaque fort au niveau du patrimoine, avec de très belles choses à admirer en cours de route dès le début comme l’église fortifiée de Saint-Pierre-Toirac puis le Château de Larroque-Toirac, que l’on peut admirer depuis la route et qui se visite également de mai à septembre.

Panorama depuis Montbrun

Montbrun est un petit village possédant un château surplombant la Vallée du Lot. Je vous conseille de monter au château, même si vela vous fera faire une petite grimpette, car la vue est superbe! On voit la vallée mais aussi les causses typiques de la région. Sur les conseils de Fabienne du Hameau du Quercy, j’ai posé mon vélo près du cimetière une fois arrivée en haut et ai franchi les quelques marches d’un semblant de chemin situé juste en face (on le distingue à peine). Je suis ainsi arrivée à un point de vue superbe sur la Vallée du Lot! Attention, à ne pas faire avec des enfants, il n’y a pas de barrière.

Cajarc

Cajarc est une petite ville médiévale située au bord du Lot. J’y suis passée un lundi et la ville n’était donc pas très animée, mais quel charme! Ses petits cafés et boutiques installés dans de belles maisons m’ont vraiment séduite, je vous conseille de prendre le temps d’y faire un petit tour. A noter, vous y trouverez aussi facilement de quoi pique-niquer si besoin, il y a plein de commerces.

Point de vue de Calvignac

Encore une petite montée, ça vous tente? Cette fois, direction le village perché de Calvignac. Il faudra poser le vélo à la fin pour monter les dernières ruelles bien escarpées et aller au point de vue, mais cela vaut la peine! Le village est tout petit mais charmant et le panorama grandiose.

Visite du Château de Cénevières

En chemin, je vous conseille de vous arrêter au Château de Cénevières, un magnifique château familial remarquablement bien conservé qu’il est possible de visiter avec le propriétaire des lieux ou le régisseur du château. Il mérite vraiment de s’y attarder, tant les bâtiments que l’intérieur valent le coup, avec des découvertes insolites à la clé comme son étonnant cabinet d’alchimie ou encore ses peintures représentant Constantinople.

Visite de Saint-Cirq-Lapopie

Voici l’un des trésors de cet itinéraire à vélo: Saint-Cirq-Lapopie, qui est l’un des Plus Beaux Villages de France. Je lui ai consacré un article mais sachez qu’il s’agit d’un village piéton et bien escarpé: marcher à côté de son vélo n’est vraiment pas pratique, donc je vous conseille de l’accrocher quelque part près de l’office de tourisme et de poursuivre à pied.

Vous le verrez sur la carte, j’ai fait un tour en plus autour du village pour aller à la Ferme du Létou et rentrer par le chemin de halage. Totalement optionnel mais sympa, même si cela monte bien! En parlant de montée, celle qui longe Saint-Cirq-Lapopie est un joli petit challenge mais on ne peut pas y échapper 😛

Etape 2 – De Saint-Cirq-Lapopie à Luzech

Sur les hauteurs jusqu’à Cahors

En route pour la seconde journée! De Saint-Cirq-Lapopie à Cahors, on passe sur une route située sur les hauteurs, avec à la clé quelques beaux panoramas sur les environs à admirer en cours de route et toujours de jolis villages (évidemment!).

Cahors

Cahors est la plus grande ville du Lot. Je dois avouer que je n’avais aucune image d’elle en tête avant de venir. Pourtant, quelle jolie ville! Je vous conseille de vous y arrêter (à la pause déjeuner, c’est parfait, et je vous recommande au passage l’excellent restaurant Chez Bonnie).

Au programme de cet arrêt, parcourir à pied les rues médiévales de Cahors, entrer dans la cathédrale sainte-Etienne et admirer son cloître un peu caché, partir à la recherche des jardins secrets que l’on trouve dans tout la ville, sans oublier de faire un tour au marché Couvert et d’admirer, en repartant, le célèbre Pont Valentré classé à l’Unesco. Il est sur la Véloroute de la Vallée du Lot, impossible de le rater!

Au milieu du vignoble de Cahors

Après Cahors, le paysage change. On quitte en effet progressivement les causses du Quercy pour rejoindre le vignoble de Cahors. Même si les vignes n’étaient pas encore en feuilles lors de mon passage au début du printemps, j’ai pris plaisir à pédaler dans le vignoble, en admirant au passage les petites maisons de vigne qui se dressent ça et là.

En prime, certains portions de l’itinéraire sont en voie verte, on pédale donc tranquillement en pleine nature sans se soucier du tout des voitures.

Musée La Planète des Moulins à Luzech

Voilà un musée insolite et qui me laissait de prime abord un peu sceptique, je dois le reconnaître! J’ai totalement changé d’avis en le visitant et vous conseille vraiment de prévoir du temps pour vous arrêter au Musée de la Planète des Moulins. Le musée est dédié aux moulins sur toutes leurs formes, mais ce qui m’a littéralement bluffée est la qualité pédagogique des installations réalisées.

Des maquettes animées permettent en effet d’en comprendre le fonctionnement et les explications sont vraiment intéressantes, que l’on soit petit ou grand, car ce n’est de loin pas réservé aux enfants… Ils s’y amuseront tout en apprenant, mais les adultes ne seront pas en reste. Le travail des bénévoles de ce musée est incroyable, chapeau bas!

Nuit à la chambre d’hôtes Au Bois de la Grave à Luzech

Je ne peux que vous conseiller la chambre d’hôtes Au Bois de la Grave si vous aimez les maisons d’hôtes familiales. On s’y sent tout de suite chaleureusement accueilli comme à la maison par Nathalie, Alexandre et Rudy, et l’on se régale d’un bon dîner concocté par leurs soins tout en discutant gaiement. En prime, les vélos seront soigneusement rangés à l’abri pour passer la nuit. Une chouette adresse conviviale comme je les aime!

Etape 3 – De Luzech à Soturac

Albas et son jardin Toscan

Cette dernière journée est un peu plus courte et facile, mais non moins agréable. Première pause à Albas, encore un charmant village médiéval de la Vallée du Lot. Je vous conseille d’aller voir l’hôtel de ville et le Jardin Toscan, qui donnent sur le Lot, c’est magnifique! En redescendant sur la V86, on traverse ensuite le Lot via un pont d’où l’on a une vue incroyable sur le village. Avec une belle lumière ce matin-là, c’était juste parfait!

Grimpette à Bélaye

Ensuite, petit challenge du jour, monter à Bélaye avec son vélo chargé. Rien d’obligatoire, la montée est quand même assez raide et un peu longue (environ 2km), mais je n’ai pas regretté. Depuis ce village perché, encore un beau panorama sur la Vallée du Lot mais aussi un café qui a l’air super sympa, Le Couvent. Je suis passée trop tôt pour en profiter, mais la terrasse m’a vraiment donné envie.

Visite de Puy L’Evêque

Dernière visite de ville de cet itinéraire, Puy L’Evêque, une cité médiévale située au coeur du vignoble de Cahors et dominant le Lot depuis son éperon rocheux. Vous l’aurez compris, il faudra bien sûr monter pour y accéder, mais la pente est douce. Je vous conseille de laisser votre vélo devant l’office de tourisme (et d’en profiter au passage pour visiter l’espace dédié aux vins de Cahors, intéressant) et de poursuivre la visite à pied. Cette cité comporte elle aussi de petites ruelles sinueuses qui ne sont pas adaptées aux vélos mais se prêtent parfaitement à une jolie découverte à pied en flânant. Il y a plein de jolis bâtiments à admirer!

N’hésitez pas à vous arrêter pour déjeuner au restaurant Les Dodus, une délicieuse adresse, ainsi qu’à faire un stop en redescendant de la ville à vélo pour visiter le musée et/ou la boutique Virebent, un atelier de porcelaine existant depuis 1924.

Visite et dégustation au Clos Triguedina

Impossible de repartir de la région sans avoir découvert le vin de Cahors, et notamment le célèbre cépage Malbec! Je me suis rendue au Clos Triguedina, très facilement accessible à la sortie de Puy-L’Eveque et tout près du tracé de la V86. Il s’agit d’un domaine familial dont la relève est assurée par la dernière génération, la vigneronne Juliette Baldès.

Le domaine propose des visites des vignes, des caves et des dégustations mais aussi des formules plus originales, les “Vinocycles”. Au programme, la location d’un VAE, un choix d’itinéraires cyclable aux alentours ainsi qu’un déjeuner vigneron et une visite du domaine. Un concept vraiment sympa!

Fin du circuit sur la Voie Verte

Pour finir en beauté ces 3 jours de vélo sur la Vallée du Lot, la V86 est en voie verte jusqu’à Soturac, mon point d’arrivée. Ambiance forêt et falaises, au top!

voie-verte-V86

Ce voyage a été réalisé dans le cadre d’une collaboration commerciale rémunérée avec Tourisme Lot. J’ai conservé toute ma liberté d’écriture. Cet article contient des liens d’affiliation.