Transardennaise – 7 jours de randonnĂ©e Ă  pied en Wallonie

Mise Ă  jour le 27/03/2024
laurene-transardennaise-randonnee

La Transardennaise est un itinéraire de randonnée pédestre en Wallonie qui est considéré comme l'un des plus beaux de Belgique. Il fallait bien que j'aille vérifier cela! ;) Il a été créé dans les années 80 et mÚne les randonneurs de La Roche en Ardenne à Bouillon, dans la province du Luxembourg belge. 160km de chemins balisés et environ 3 600m de dénivelé positif sont au programme de cette Grande Traversée de l'Ardenne, que l'on effectue traditionnellement en une semaine. N'essayez pas de le faire dans l'autre sens par contre, l'itinéraire n'est balisé que dans un sens.

LaurĂšne Philippot
LaurĂšne
LaurĂšne est la crĂ©atrice du blog, oĂč elle partage ses dĂ©couvertes depuis 2011. City break, voyages Ă  vĂ©lo, randonnĂ©es... Elle a toujours de nouvelles idĂ©es d'escapades!
Type
A pied
Durée
7 jours
Distance
160km
Dénivelé +
3 600m

J’ai parcouru Ă  pied l’intĂ©gralitĂ© du parcours (qu’il est aussi possible de faire Ă  VTT) et en suis revenue enchantĂ©e. J’avais un trĂšs bon souvenir de l’Ardenne belge: j’avais parcouru la Grande ForĂȘt de Saint-Hubert Ă  cheval il y a quelques annĂ©es et avais adorĂ© la rĂ©gion et ses forĂȘts Ă  perte de vue. Cette premiĂšre impression n’a fait que se confirmer lors de cette randonnĂ©e Ă  la dĂ©couverte de l’Ardenne authentique!

Transardennaise – Infos pratiques

Difficulté de la Transardennaise

La Transardennaise est un itinĂ©raire de randonnĂ©e qui ne prĂ©sente pas de difficultĂ© particuliĂšre si vous avez l’habitude de marcher. Le terrain n’est jamais technique: on marche sur des chemins forestiers, des sentiers au milieu des champs ou de petites routes (Ă  la circulation trĂšs faible, ce qui est bien agrĂ©able).

Le dĂ©nivelĂ© est limitĂ©, comme vous le verrez dans le dĂ©tail des Ă©tapes. En revanche, il faut tout de mĂȘme avoir en tĂȘte que le profil reste vallonnĂ© (oubliez tout de suite l’idĂ©e que la Belgique est un plat pays 😉 ) et que certaines journĂ©es peuvent ĂȘtre assez longues en terme de kilomĂštres Ă  parcourir. Je le conseillerais donc uniquement Ă  des personnes ayant l’habitude de faire de la randonnĂ©e ou en tout cas assez sportives car les jambes sont tout de mĂȘme bien sollicitĂ©es. Autre option, ne pas faire la totalitĂ© des 7 jours si l’on a moins d’expĂ©rience.

Balisage, tracé et GPX du parcours

Le parcours de la Transardennaise est balisĂ© tout le long avec les signes GTA (Grande TraversĂ©e de l’Ardenne) qui sont jaune et blanc. Globalement, j’ai trouvĂ© le balisage vraiment bien fait mais je vous conseille tout de mĂȘme (comme toujours) de prendre en complĂ©ment la trace GPX sur votre montre/GPS/appli sur le tĂ©lĂ©phone. Ainsi, vous ĂȘtes vraiment sĂ»r de votre chemin et ne risquez pas de louper une balise ou d’avoir des moments de doute Ă  certains croisements! Vous pouvez tĂ©lĂ©charger ici la trace GPX. Vous trouverez Ă©galement sur le site de la Maison de la RandonnĂ©e la carte et le guide que vous pouvez acheter.

Fréquentation de la Transardennaise

C’est souvent l’une des questions que l’on se pose avant d’envisager un itinĂ©raire de randonnĂ©e: est-ce qu’il y a du monde? Pour la Transardennaise, la rĂ©ponse est non! En fait, ce n’est pas tout Ă  fait vrai dans le sens oĂč cet itinĂ©raire est en fait populaire et assez frĂ©quentĂ© (surtout en plein Ă©tĂ©) comme en tĂ©moignent les hĂŽtels, mais on ne croise quasiment personne de la journĂ©e. DĂ©jĂ , parce que l’itinĂ©raire n’est balisĂ© que dans un sens comme je vous le disais: impossible de croiser quelqu’un, seulement de le rattraper. Mais aussi, j’imagine, parce que les Ă©tapes sont suffisamment longues pour que les gens s’Ă©talent, et qu’il n’y a pas beaucoup d’autres promeneurs sur le parcours. Lors de ma semaine de randonnĂ©e sur la Transardennaise Ă  la fin du mois d’aoĂ»t, je voyais maximum 3 personnes par jour (que je retrouvais Ă  l’hĂŽtel le soir en gĂ©nĂ©ral, ce qui Ă©tait sympa).

Organisation du voyage

Comme toujours, vous pouvez tout organiser vous-mĂȘme ou bien passer par une agence. De mon cĂŽtĂ©, je suis passĂ©e par l’agence Europ’Aventure, une petite agence locale basĂ©e Ă  Saint-Hubert et spĂ©cialisĂ©e dans l’organisation de voyages Ă  pied et Ă  vĂ©lo. Le fait de passer par l’agence prĂ©sente pas mal d’avantages. En plus de l’organisation gĂ©nĂ©rale du voyage (rĂ©servation des hĂŽtels, etc), on bĂ©nĂ©ficie du portage des bagages d’un hĂŽtel Ă  l’autre, ce qui permet de ne partir randonner qu’avec un petit sac de rando pour la journĂ©e. Cela change tout en terme de fatigue! Autre point intĂ©ressant, l’organisation de transferts Ă  certains endroits: pour retourner au point de dĂ©part Ă  la fin de la randonnĂ©e, mais aussi pour accĂ©der Ă  un hĂ©bergement sur une des Ă©tapes, car il n’y a plus d’hĂŽtel dans la ville d’arrivĂ©e. Personnellement, j’ai apprĂ©ciĂ©!

Si vous organisez votre voyage seul, sachez que le bivouac est interdit en Belgique. Il faudra donc soit aller Ă  l’hĂŽtel, soit trouver des particuliers qui acceptent que vous plantiez votre tente dans leur jardin (ou bien sĂ»r trouver un camping, mais je n’en ai vu qu’un sur le parcours). Vous trouverez des jardins pour vous accueillir sur le site Welcome to my garden, un concept vraiment sympa rĂ©servĂ© aux voyageurs Ă  pied et Ă  vĂ©lo! Je vous conseille aussi dans ce cas de voyager le plus lĂ©ger possible, car le poids d’un sac Ă  dos peut vite devenir problĂ©matique s’il est trop lourd et/ou que l’on n’a pas l’habitude. J’ai croisĂ© des randonneurs qui en ont fait les frais 😉

Ravitaillement

VoilĂ  un autre point auquel il faut faire attention lorsque l’on organise sa randonnĂ©e. La Transardennaise est un itinĂ©raire trĂšs nature, ce qui a l’immense avantage de vous permettre de bien dĂ©connecter, mais a l’inconvĂ©nient de vous obliger Ă  vous organiser pour vous ravitailler si vous ne dormez pas Ă  l’hĂŽtel. Je n’ai croisĂ© que trĂšs rarement des supermarchĂ©s, Ă©piceries ou mĂȘme boulangeries, restaurants et cafĂ©s: les villages traversĂ©s sont en gĂ©nĂ©ral tout petits et sans commerces (Ă  l’exception de Saint-Hubert, Redu et Paliseul). Ce n’Ă©tait pas un souci pour moi car j’avais la demi-pension prĂ©vue le soir et un panier de pique-nique fourni par les hĂŽtels pour le dĂ©jeuner, mais il faut le savoir si vous n’avez pas pris cette option. Ne comptez pas non plus faire une pause pour boire un cafĂ© quelque part lors de votre journĂ©e, vous ne trouverez pas (Ă  part Ă  Redu):-P Enfin, pensez Ă  emporter suffisamment d’eau pour la journĂ©e avec vous… Je partais souvent avec mes 2 litres d’eau dans mon sac (c’Ă©tait l’Ă©tĂ©, il faisait chaud).

Etapes de l’itinĂ©raire de la Transardennaise

Jour 0 – ArrivĂ©e Ă  La Roche en Ardenne

Le point de dĂ©part de la randonnĂ©e se situĂ© Ă  La Roche en Ardenne, oĂč je suis arrivĂ©e la veille du dĂ©but de la marche. C’est une jolie petite ville de Wallonie pleine de charme traversĂ©e par l’Ourthe, oĂč il est agrĂ©able de se promener. Il ne faut pas non plus hĂ©siter Ă  visiter les ruines du chĂąteau, qui dominent la ville et offrent un superbe panorama sur celle-ci. Des animations y sont mĂȘme organisĂ©es en Ă©tĂ©.

Je dormais Ă  l’HĂŽtel La Claire Fontaine, situĂ© sur les hauteurs de la ville. Un peu datĂ© au premier abord, mais ma chambre Ă©tait trĂšs confortable et rĂ©novĂ©e et la salle de restaurant, trĂšs lumineuse, est bien agrĂ©able. Mention spĂ©ciale pour leur panier de pique-nique: c’est le seul hĂŽtel Ă  ne pas m’avoir donnĂ© un sandwich et j’avoue que c’Ă©tait trĂšs apprĂ©ciable: salade de riz avec petits lĂ©gumes et fondant au chocolat maison, c’est clairement le meilleur panier de pique-nique que j’ai eu!

hotel-claire-fontaine

Jour 1 – La Roche en Ardenne – Lavacherie

Le dĂ©part officiel de la Transardennaise a lieu au centre-ville de La Roche en Ardenne, que l’on rejoint en marchant 2km depuis l’hĂŽtel. Ensuite, c’est parti! Il y a une montĂ©e un peu raide dĂšs le dĂ©but, histoire de se mettre en jambes, mais c’est en fait la montĂ©e la plus difficile de toute la randonnĂ©e et elle n’est pas trop longue.

Le parcours du jour est ensuite globalement facile et agrĂ©able, mais attention la journĂ©e de rando est longue! C’est une Ă©tape trĂšs champĂȘtre, avec un peu de forĂȘt et de nombreux passages en lisiĂšre de forĂȘt, avec vue sur les champs. Les paysages sont vallonnĂ©s et l’on croise plus de vaches que de randonneurs. On passe par de petits hameaux avec de jolies maisons typiquement wallonnes. On est ainsi directement dans l’ambiance de la semaine!

Il y a beaucoup de sentiers et seulement quelques passages sur de petites routes à faible fréquentation. TrÚs plaisant pour marcher!

J’ai passĂ© la nuit Ă  l’Auberge de Lavacherie, une agrĂ©able auberge situĂ©e prĂ©cisĂ©ment sur l’itinĂ©raire et oĂč l’on est trĂšs bien accueilli. Au dĂźner, trois tables Ă©taient occupĂ©es par des randonneurs wallons et nĂ©erlandais qui, comme moi, venaient de dĂ©marrer la Transardennnaise. C’Ă©tait sympa d’Ă©changer avec d’autres personnes!

auberge-lavacherie

Jour 2 – Lavacherie – Saint-Hubert

AprĂšs la longue Ă©tape de la veille, voici une journĂ©e plus courte, trĂšs agrĂ©able et sans difficultĂ©. Il y a bien quelques petites montĂ©es et descentes (on est en Ardenne!) mais elles sont trĂšs tranquilles. Par rapport Ă  la veille, on est nettement plus en forĂȘt et moins dans les champs. Les passages en forĂȘt sont vraiment magnifiques! J’ai fait cette Ă©tape en courant, pour le plaisir. C’est aussi l’avantage de ne pas avoir Ă  porter ses bagages…!

Cette journĂ©e de marche Ă©tant courte, vous pouvez tout Ă  fait prĂ©voir de dĂ©jeuner Ă  Saint-Hubert en arrivant. Vous y trouverez plusieurs petits restaurants et des terrasses agrĂ©ables. C’est une jolie petite ville, avec de beaux bĂątiments et une imposante basilique. J’ai apprĂ©ciĂ© en arrivant de m’installer en terrasse et de prendre un verre avec vue sur celle-ci.

J’ai dormi Ă  lHĂŽtel Le Cor de Chasse, bien datĂ© mais correct. Il ne propose pas de demi-pension mais ce n’est pas gĂȘnant car il y a plusieurs restaurants juste Ă  cĂŽtĂ©. Je suis allĂ©e au petit restaurant Romain des Bois oĂč je me suis rĂ©galĂ©e. Et pour le pique-nique du lendemain, il y a un supermarchĂ© Ă  5 minutes Ă  pied, Ă  deux pas de l’itinĂ©raire.

resto-romain-bois-saint-hubert

Jour 3 – Saint-Hubert – Nassogne

Voici l’une des plus grosses Ă©tapes de la Transardennaise, avec la premiĂšre journĂ©e et la derniĂšre. Pas de panique toutefois, elle est un peu longue mais j’ai trouvĂ© qu’elle passait bien. Les montĂ©es ne sont pas raides et ne prĂ©sentent pas de difficultĂ©.

Les paysages sont vraiment beaux tout le long, avec encore beaucoup de belles forĂȘts ardennaises mais aussi de jolis passages plus champĂȘtres. On peut ainsi admirer en chemin des hĂȘtres, chĂȘnes et conifĂšres.

Il y a juste une petite portion de route vers le Fourneau Saint-Michel, que vous pouvez visiter: il abrite le MusĂ©e de la Vie rurale en Wallonie, que j’avais visitĂ© lors de mon prĂ©cĂ©dent voyage Ă  cheval en Ardenne.

fourneau-saint-michel

Nassogne, la ville d’arrivĂ©e, possĂšde de trĂšs jolis bĂątiments.

J’ai dormi Ă  l’HĂŽtel Le Beau SĂ©jour, un trĂšs bel hĂŽtel assez chic avec piscine. On se sent un peu en dĂ©calage en arrivant en tenue de randonnĂ©e, mais ils ont l’habitude! Le dĂźner est vraiment excellent, trĂšs fin, et le petit dĂ©jeuner trĂšs bon Ă©galement.

Jour 4 – Nassogne – Mirwart

Voici une journĂ©e que j’ai particuliĂšrement apprĂ©ciĂ©e du fait de la variĂ©tĂ© des paysages qu’elle offre. On a une alternance de forĂȘts, champs et prairies, et le paysage est toujours vallonnĂ©. On a ainsi de trĂšs jolis panoramas sur la campagne, c’est superbe!

C’est aussi le jour oĂč j’ai pourtant le plus souffert physiquement, alors que l’Ă©tape n’Ă©tait pas bien longue. Une improbable ampoule au bout d’un orteil s’Ă©tait invitĂ©e et la fatigue des premiers jours se faisait ressentir. C’est amusant comme, lors d’une longue randonnĂ©e Ă  pied ou Ă  vĂ©lo, on a gĂ©nĂ©ralement plusieurs “phases” de forme: au dĂ©but, on est frais, ensuite vers le 4e jour en gĂ©nĂ©ral, c’est difficile, on sent la fatigue des kilomĂštres accumulĂ©s, puis cela remonte car le corps s’adapte Ă  l’effort qu’on lui demande et on est encore plus en forme qu’au dĂ©but! C’est exactement ce qui s’est passĂ© pour moi lors de la Transardennaise, sans surprise car je commence Ă  avoir l’habitude de ce type d’effort.

Mon hĂŽtel ce soir-lĂ  se situait non pas Ă  Mirwart, oĂč il n’y a qu’un hĂŽtel trĂšs luxueux dans le chĂąteau, mais Ă  Poix-Saint-Hubert. Un transfert Ă©tait donc prĂ©vu par Europ’Aventure en taxi ce jour-lĂ  et le lendemain matin. L’HĂŽtel Val de Poix est agrĂ©able: il s’agit d’un hĂŽtel, restaurant, espace de coworking et l’ambiance y est sympathique. J’y ai aussi eu un bon dĂźner (mention spĂ©ciale pour les dĂ©licieuses croquettes au fromage d’Orval!).

Jour 5 – Mirwart – Daverdisse

Retour dans le joli village de Mirwart pour le dĂ©but de la randonnĂ©e du jour. Cette Ă©tape sera d’ailleurs marquĂ©e par la traversĂ©e de plusieurs jolis villages: Mirwart, Transinne puis Redu sont vraiment mignons!

En plus de ces jolis villages, cette journĂ©e de randonnĂ©e est encore bien agrĂ©able, avec des paysages de forĂȘts et de champs. Oui, encore, mais on ne s’en lasse pas, je vous assure! Il y a juste un petit peu plus de routes que durant les journĂ©es prĂ©cĂ©dentes (toujours des routes peu frĂ©quentĂ©es cela dit).

La journĂ©e est aussi marquĂ©e par les nombreux points d’eau: des Ă©tangs dans le Domaine Provincial de Mirwart puis des riviĂšres. C’est bien plaisant par une chaude journĂ©e d’Ă©tĂ©!

En cours de route, j’ai apprĂ©ciĂ© de faire une pause Ă  Redu, la ville du livre, oĂč j’Ă©tais dĂ©jĂ  venue lors de mon escapade Ă  cheval. Je suis d’ailleurs retournĂ©e Ă  La RĂ©duiste, une librairie et cafĂ© que j’avais particuliĂšrement aimĂ©e lorsque j’y Ă©tais passĂ©e et qui est toujours aussi agrĂ©able!

La journée se termine au bel HÎtel le Moulin de Daverdisse, un bel endroit situé au bord de la Lesse. On y mange bien également!

Jour 6 – Daverdisse – Paliseul

C’est dĂ©jĂ  l’avant-dernier jour de la Transardennaise, avec une journĂ©e assez tranquille au programme pour faire Daverdisse – Paliseul.

MĂȘme si l’Ă©tape est trĂšs jolie du fait notamment de la traversĂ©e des jolis villages de Porcheresse et d’Our, c’est peut-ĂȘtre celle que j’ai le moins aimĂ©e car j’ai trouvĂ© qu’il y avait davantage de routes. Bon, en rĂ©alitĂ© rien de terrible mais je m’Ă©tais si bien habituĂ©e Ă  ne quasiment pas marcher sur la route que j’Ă©tais devenue difficile 😛

Parmi les beaux souvenirs du jour, ma longue pause dĂ©jeuner au bord d’un Ă©tang en cours de route… Beau, paisible et entourĂ© de verdure, j’y suis restĂ©e un moment!

laurene-pause-transardennaise

J’ai dormi Ă  l’HĂŽtel La Hutte Lurette Ă  Paliseul, un hĂŽtel tout mignon oĂč l’on est vraiment chaleureusement accueilli et oĂč l’on dĂźne trĂšs bien. J’ai passĂ© la soirĂ©e avec un adorable couple de NĂ©erlandais rencontrĂ©s durant le voyage et parcourant Ă©galement la Transardennaise, nous avons passĂ© un excellent moment! Ce genre de rencontre qui fait aussi partie des voyages et qui fait plaisir 🙂

hotel-hutte-lurette-paliseul

Jour 7 – Paliseul – Bouillon

Pour ce dernier jour de la Transardennaise, la mĂ©tĂ©o est trĂšs menaçante. Je dĂ©cide de faire cette Ă©tape en courant, pour le plaisir mais aussi pour essayer d’Ă©chapper Ă  la pluie annoncĂ©e. Le parcours sillonne Ă  travers la campagne jusqu’Ă  l’arrivĂ©e Ă  Bouillon, c’est agrĂ©able.

On arrive ainsi sur les hauteurs de la ville et l’on profite d’un superbe panorama. La descente (bien raide!) se fait ensuite Ă  travers des sous-bois, offrant par les trouĂ©es de superbes points de vue sur la ville, son impressionnant chĂąteau ainsi que sur la Semois, la riviĂšre qui forme un mĂ©andre particuliĂšrement beau Ă  admirer depuis en haut.

En arrivant, je fĂȘte la fin de cette superbe randonnĂ©e en mangeant… Des Moules frites! Il aurait tout de mĂȘme Ă©tĂ© dommage de venir en Belgique sans en manger, non? Il faudra que je revienne pour la visite de Bouillon par contre, dĂ©jĂ  car la mĂ©tĂ©o n’Ă©tait vraiment pas terrible mais aussi parce que j’Ă©tais bien fatiguĂ©e aprĂšs cette semaine de randonnĂ©e! Mais la ville est mignonne et m’a donnĂ© envie d’y revenir.

J’ai dormi Ă  l’HĂŽtel de La Poste, un hĂŽtel assez ancien trĂšs bien placĂ© mais dont les chambres sont assez datĂ©es et surtout trĂšs sonores. Le dĂźner en revanche Ă©tait excellent et la salle de restaurant particuliĂšrement agrĂ©able.

Et voilĂ , la Transardennaise est terminĂ©e! Le lendemain, un taxi est venu me chercher pour me ramener Ă  ma voiture, laissĂ©e sur le parking de l’hĂŽtel Ă  La Roche en Ardenne pour la semaine. C’Ă©tait vraiment une superbe randonnĂ©e que je ne peux que vous recommander!

Ce voyage a Ă©tĂ© rĂ©alisĂ© dans le cadre d’une collaboration commerciale rĂ©munĂ©rĂ©e avec Wallonie Tourisme. J’ai conservĂ© toute ma libertĂ© d’Ă©criture. Cet article contient des liens d’affiliation.