3 jours à vélo sur la Véloroute de la Vallée de la Somme

par | Mis à jour le 5/07/2021 | Hauts de France | 0 commentaires

veloroute-vallee-somme

Vous le savez, j’aime voyager avec mon vélo en itinérance. Cette fois, je suis partie à la découverte d’un coin que je ne connaissais pas du tout: la Somme, dans les Hauts de France. J’ai parcouru la Vallée de la Somme à vélo en suivant la Véloroute de la Vallée de la Somme (V30) entre Corbie et Saint-Valery-sur-Somme, en Baie de Somme. Je n’ai pas tout à fait démarré au début (qui se trouve à Ham), mais je n’avais que 3 jours devant moi et envie de prendre mon temps pour faire des arrêts afin de découvrir la région. Au final, j’ai fait environ 120km, en comptant les petits détours à droite et à gauche pour faire des visites ou me rendre dans mes hébergements. Pour la totalité de l’itinéraire, comptez 160km, détours non inclus 😉

La Véloroute de la Vallée de la Somme, en bref

Un itinéraire cyclable facile et agréable

La véloroute de la Vallée de la Somme est un itinéraire cyclable facile, idéal si le voyage à vélo vous tente mais que vous débutez et/ou voyagez en famille. La route longe la Somme, on est quasiment tout le temps sur une piste cyclable (sauf quelques rares passages en ville) et c’est très plat. De plus, il est facile de suivre l’itinéraire: forcément, on longe l’eau 😉 Même les passages dans les villes sont globalement bien balisés, vous ne risquez pas de vous perdre. J’ai aussi beaucoup aimé les panneaux réguliers indiquant la ville suivante, le nombre de kilomètres et les services que l’on peut y trouver. C’est vraiment pratique!

veloroute-vallee-somme

panneaux-veloroute-vallee-somme

Tout le long de l’itinéraire, on trouve de nombreux points d’intérêt tels que des belvédères permettant de prendre de la hauteur pour admirer le paysage sous un autre angle, des marais où l’on peut se promener, des villages avec un beau patrimoine bâti ou encore des sites de mémoire liés aux Guerres mondiales. On peut ainsi découvrir la région et son histoire en cours de route!

chateau-long-somme

bateau-fleuve-somme

Les paysages sont vraiment beaux, j’ai pris une grosse bouffée de vert et de bleu: en effet, la végétation est importante mais surtout, j’ai rarement vu autant d’eau dans un même endroit. Il faut dire qu’en plus du fleuve, on trouve de nombreux étangs et marais, provenant notamment de l’extraction de la tourbe au 19e siècle. Ils sont désormais un paradis pour la biodiversité et un lieu de prédilection pour les pêcheurs et chasseurs de gibier d’eau. J’ai clairement croisé plus de pêcheurs que de promeneurs pendant mon séjour! Le spectacle du ciel se reflétant dans l’eau m’a en tout cas vraiment enchantée durant les 3 jours passés dans la Vallée de la Somme.

somme-fleuve

ile-fagots-amiens

Quel vélo pour la Véloroute de la Vallée de la Somme?

Le sol alterne entre bitume et chemins blancs avec de petits cailloux fins. Ces derniers sont assez poussiéreux par beau temps mais assez roulants. Il est possible de parcourir la véloroute de la Vallée de la Somme en VTC mais aussi en vélo de route, à condition d’avoir des pneus adaptés. Il n’y a vraiment pas besoin de vélo à assistance électrique à mon avis car la route est vraiment plate, mais si vous n’avez pas du tout l’habitude de pédaler cela peut toujours être une option.

corbie-somme-velo

Hébergements et restauration

Le seul point qui nécessite de s’organiser un peu est la partie hébergements et restauration. Il n’y a pas tant que ça d’hébergements et de restaurants/supermarchés dans les villages à proximité desquels on passe, il faudra donc simplement bien penser en amont aux lieux où l’on pourra s’arrêter et prévoir parfois sa nourriture pour les repas suivants lorsque l’on fait ses courses. Cela reste tout à fait faisable car vous trouverez largement de quoi faire, je vous rassure, il faut juste l’avoir en tête pour s’arrêter au bon endroit au bon moment, c’est tout 😉 Il est très aisé de faire des pauses pique-nique confortables puisque des tables ont été installées tout le long de la véloroute.

somme-bateaux-fleuve

Jour 1 – De Corbie à Hangest sur Somme

En réalité, il s’agit des jours 0 et 1 puisque je suis arrivée la veille à Corbie: impossible pour moi de faire la route depuis l’Alsace le jour-même! J’ai déposé ma voiture à Corbie et suis allée dormir à Aubigny, à la chambre d’hôtes Les Couleurs Picardes. Cette fin de journée m’a déjà permis de faire connaissance avec les lieux en allant faire un footing le long de la Somme et en visitant Corbie, qui possède une belle abbatiale ainsi qu’un hôtel de ville de style néo-gothique datant du 19e et qui ressemble à un petit château.

corbie-hotel-ville

Le lendemain, le voyage démarre vraiment! En route pour Amiens, ma première étape, située à 18km d’Aubigny environ. Le total de l’étape du jour fait environ 45km, depuis Aubigny jusqu’à Hangest-sur-Somme. La véloroute est vraiment agréable et j’aime le calme qui y règne le matin. La brume se lève progressivement et laisse place à un beau soleil. Je croise quelques rares bateaux et découvre au fur et à mesure qu’Amiens approche les hortillonnages, ces “jardins sur l’eau” si célèbres et dont je vous reparle un peu plus bas. Un conseil: prenez vraiment le temps de vous arrêter à Amiens, c’est une très jolie ville et vous aurez largement de quoi vous occuper!

bords-somme-amiens

Au fil de l’eau dans les hortillonnages d’Amiens

Les hortillonnages sont vraiment une spécificité de la ville d’Amiens: il s’agit d’un ensemble de jardins “flottants” installés sur des îlots au milieu de marais. Ils s’étendent sur 300 hectares à Amiens et dans les communes environnantes: c’est vraiment immense tout en étant à deux pas du centre-ville, je n’avais jamais vu ça! Pour découvrir les hortillonnages, rien de tel qu’une promenade en barque. Trois options s’offrent à vous: une promenade guidée dans une barque traditionnelle, au cours de laquelle un guide de la Maison des Hortillonnages vous présentera l’histoire de ce lieu d’exception, une promenade libre en louant une barque auprès de cette même Maison ou bien une promenade libre dans le cadre du Festival International de Jardin d’Amiens.

promenade-barque-hortillonnages

hortillonnages-amiens

amiens-hortillonnages

C’est cette dernière option que j’ai testée en me rendant à l’embarcadère du Port à fumier de Camon, commune située juste avant Amiens. La barque est louée durant 2h30, on a une carte des îlots de l’étang de Clermont sur lesquels s’arrêter (pas de panique, c’est très bien indiqué aussi sur chaque ponton) et en route! J’ai beaucoup aimé parcourir ainsi les hortillonnages, d’autant qu’à la découverte du lieu en tant que tel s’ajoute une visite culturelle, puisque des artistes sont invités tous les ans à créer des oeuvres sur les différents îlots dans le cadre du Festival International de Jardins d’Amiens. En cours de route, on découvre ainsi de nombreuses oeuvres d’art, qui sont accompagnées de panneaux explicatifs. Les artistes créent en général sur des sujets en lien avec l’histoire du lieu et les problématiques environnementales: j’ai vraiment trouvé cela intéressant, en plus de la situation originale des oeuvres.

oeuvre-art-hortillonnages

amiens-festival-international-jardin

festival-international-jardin-amiens

Si vous souhaitez vivre également une expérience insolite dans les hortillonnages, sachez que le festival organise des “Temps bien-être” durant les week-ends de juillet et août sur l’île aux Fagots, au milieu des hortillonnages. Au programme, séances de relaxation, sylvothérapie, automassage, sieste musicale, balades poétiques… De quoi déconnecter et passer un moment hors du temps! J’ai pu tester un atelier avec l’association Vocalavie: pas de chance ce jour-là, énormément de bruits de tondeuses rendaient la décontraction difficile pour moi, mais c’était un moment original en tout cas.

temps-bien-etre-festival-jardin-amiens

Balade dans le centre-ville d’Amiens

J’ai quitté un peu la véloroute pour aller me promener dans le centre-ville d’Amiens, que j’avais envie de découvrir depuis longtemps. Je n’ai pas été déçue, c’est une jolie ville à l’atmosphère agréable. Amiens a connu des destructions importantes du fait des deux Guerres mondiales et il reste en fait assez peu de bâtiments vraiment anciens, mais la reconstruction a été réussie à mon avis (en tout cas dans le centre, je n’ai pas visité le reste). J’ai particulièrement bien aimé le Quartier Saint-Leu, qui est le quartier étudiant d’Amiens: ses jolies maisons et ses terrasses au bord de l’eau donnaient très envie de s’installer pour déguster une bonne bière locale 😉

saint-leu-amiens

amiens-quartier-saint-leu

quartier-saint-leu-amiens

amiens-saint-leu

La cathédrale d’Amiens est bien sûr à découvrir aussi: c’est la plus vaste cathédrale gothique de France et franchement, elle est très impressionnante!

cathedrale-amiens

portail-cathedrale-amiens

cathedrale-amiens-interieur

Après Amiens, j’ai filé en direction d’Hangest-sur-Somme, où j’ai fait étape à l’hôtel-restaurant du Canard. Non pas que l’on ne puisse pas faire des pauses sympa en cours de route, mais simplement car j’avais passé une bonne partie de la journée à Amiens: le temps passe vite et ne prévoyez pas d’y aller trop rapidement, ou je vous assure que vous le regretterez!

Jour 2 – De Hangest sur Somme à Long

Attention, pour ce deuxième jour, j’ai d’abord commencé par rebrousser un peu chemin pour me rendre à Picquigny, situé à 8km d’Hangest en prenant la direction d’Amiens. Entre Picquigny et Long, comptez environ 22 km. Sur la journée, j’ai donc fait Hangest – Picquigny puis Picquigny – Long, soit 30km. 

Kayak sur la Somme à Picquigny

C’est à Picquigny que se trouve une base nautique proposant des sorties en canoë-kayak sur la Somme, ce que je trouvais vraiment sympa pour découvrir les paysages différemment: on n’a pas du tout la même perception lorsqu’on est sur l’eau! C’était aussi l’occasion de naviguer sur la Vieille Somme (la partie non canalisée du fleuve), qui est bien sûr nettement plus sauvage.

kayak-vieille-somme

arbres-reflets-somme

Plusieurs circuits sont proposés, de durées différentes, permettant à chacun de se faire plaisir. Pagayer dans l’ambiance paisible de la matinée, en écoutant le bruit de l’eau et des oiseaux, permet de passer un excellent moment et de se couper un peu du monde. Cela fait du bien! En fonction des circuits, il est possible de faire des pauses sur différents pontons et même d’aller faire une promenade à pied, par exemple au Marais des Cavins à Bourdon.

kayak-base-nautique-picquigny

marais-cavins-bourdon

Panorama depuis le château de Picquigny

Vous le verrez en parcourant la véloroute, on trouve de nombreux châteaux dans la Vallée de la Somme. A Picquigny, il serait dommage de ne pas aller voir les vestiges du château de Picquigny, situé sur les hauteurs de la ville. Je n’ai pas pu entrer à l’intérieur car il était fermé lorsque j’y suis allée, mais j’ai déjà eu un très bel aperçu de la vue en étant à l’extérieur de ses remparts. C’est très joli!

chateau-picquigny

panorama-chateau-picquigny

Belvédère du cimetière militaire allemand de Bourdon

Je vous le disais un peu plus haut, on trouve le long de la véloroute de la Vallée de la Somme de nombreux sites de mémoire ainsi que plusieurs belvédères. Je suis sortie un peu de la véloroute pour monter au cimetière militaire allemand de Bourdon, situé sur les hauteurs du village et qui bénéficie d’un beau panorama sur la vallée. Il est toujours touchant de visiter un cimetière militaire: peu importe la nationalité, on se rend compte du nombre immense de personnes tombées au même moment sur un champ de bataille… C’est particulièrement émouvant et triste. Ce cimetière, du fait aussi de sa situation, est vraiment beau et je n’ai pas regretté d’y être montée.

cimetiere-militaire-allemand-bourdon

belvedere-cimetiere-militaire-bourdon

Belvédère de la chaussée du Catelet à Long

Voici un autre belvédère où s’arrêter: le belvédère du Catelet à Long, qui n’est pas situé en hauteur mais au coeur des marais. Si vous regardez une carte, vous remarquerez que le village de Long est vraiment situé au milieu d’un nombre important de marais. Ceci est dû à l’histoire, puisque Long était au 19e siècle la capitale de la tourbe. Ses tourbières, très riches, étaient exploitées pour extraire la tourbe qui servait de combustible et d’engrais, ce qui a fait la richesse de la ville et lui confère également ces paysages si particuliers désormais. Un passage au belvédère de la chaussée du Catelet permet d’admirer ces magnifiques marais, c’est vraiment beau!

belevedere-chaussee-catelet-long

Visite de Long

Comme je le disais, Long était au 19e siècle une ville très riche, qui lui a permis d’avoir de très beaux bâtiments mais aussi une centrale hydro-électrique bien avant que l’électricité n’arrive dans bien des villes françaises. Long mérite d’y faire une pause, non seulement pour le belvédère dont je vous parle ci-dessus mais qui est situé en dehors du centre, mais aussi pour visiter le magnifique château de Long, admirer son hôtel de ville, son ancienne usine hydro électrique et sa jolie maison éclusière.

long-somme

chateau-long

jardins-chateau-long

usine-hydro-electrique-long

A Long, j’ai dormi au camping du Grand Pré, qui propose un mobil home spécial “randonneurs” que l’on peut louer à la nuitée à un tarif particulièrement avantageux: 35€ la nuit, sachant que l’on peut y loger à 4 personnes! j’ai bien aimé ce camping, situé au milieu des étangs. Parfait pour profiter des paysages de la région depuis sa terrasse!

apero-camping-grand-pre-long

Jour 3 – De Long à Saint Valery-sur-Somme

Déjà le dernier jour sur la véloroute de la Vallée de la Somme, avec l’arrivée en Baie de Somme. 35km séparent Long de Saint-Valery-sur-Somme (Saint-Val pour les intimes!), avec à nouveau de beaux paysages à la clé. J’en ai aussi profité pour faire une petite pause à Abbeville pour admirer la collégiale Saint-Vulfran.

abbeville-collegiale-saint-vulfran

petit-port-somme

Balade à St Valery sur Somme

L’arrivée à Saint-Valery marque la fin de la véloroute, mais il ne faut pas repartir tout de suite pour autant: Saint-Valery est une très jolie ville qu’il faut prendre le temps de visiter! Je m’y suis promenée à vélo puis ai posé celui-ci pour la parcourir à pied, c’est plus facile. L’atmosphère change totalement du début de l’itinéraire puisqu’on est désormais en bord de mer: cela fait drôle! Il y a de très belles maisons à admirer, de beaux points de vue sur la Baie de Somme ainsi que des petites boutiques. Il fait vraiment bon flâner! Si vous êtes gourmand comme moi, il ne faut pas manquer de s’arrêter acheter un gâteau battu au Fournil de la Baie: il s’agit d’une délicieuse spécialité picarde ressemblant un peu à une brioche… Mais en encore meilleure!

fin-veloroute-vallee-somme-saint-valery

saint-valery-somme

vue-baie-somme-saint-valery

saint-valery-sur-somme

baie-somme

Rando sophro en Baie de Somme

Il serait dommage de ne pas profiter du passage à Saint Valery pour découvrir la baie de Somme. J’avais peu de temps, devant repartir le lendemain, mais ai pu tester la “rando sophro” organisée en fin de journée par Maxime Marzi, guide nature, et Caroline Dassonville-Cazier, sophrologue. Le concept? Faire une randonnée en Baie de Somme ponctuée de moments de sophrologie. Une manière originale de parcourir la baie et de se ressourcer, mêlant bien-être et découverte de la nature. Comme vous le verrez sur mes photos, la météo avait totalement changé par rapport à celle de la journée: le soleil s’était caché, laissant place à une belle brume! Pas de coucher de soleil à admirer ce soir-là, mais j’ai bien aimé l’atmosphère mystérieuse que cela conférait à la baie: nous avions l’impression d’être vraiment seuls au monde, c’était très particulier! J’ai aussi trouvé le lieu parfait pour la sophrologie: se connecter à soi-même est plus facile et agréable dans un cadre naturel paisible comme celui-ci.

guide-baie-somme-maxim

maxim-marzi-guide-baie-somme

caroline-dassonville-cazier-sophrologue

rando-sophro-baie-somme

gobelet-maxim-guide-nature-baie-somme

Si vous êtes intéressé par la thématique du bien-être, sachez que l’office de tourisme Terres et Merveilles organise de nombreuses animations, qui s’agisse de sorties nature ou de moments de détente. J’ai par exemple pu tester un chouette atelier sophrologie avec Ingrid Rensonnet, et aurais bien eu envie de tenter la “Chevauchée sophronique en terre Henson”, une balade à cheval en Baie de Somme! N’hésitez pas à consulter le blog Esprit Hauts-de-France, il propose un agenda avec près de 500 rendez-vous bien-être dans toute la région: vous allez pouvoir ressortir ressourcé de votre passage en Somme 😉

Nuit au B&B Mon Toit à Toi

J’ai passé la nuit dans une ravissante chambre d’hôtes, le B&B Mon Toit à Toi, installée dans une maison de la cité médiévale de Saint Valery et tenue par un adorable couple de Flamands tombés amoureux du coin et venus s’installer ici il y a quelques années. C’est eux qui ont entièrement rénové la bâtisse: un sacré travail mais le résultat est là. Le lieu est vraiment joli, confortable et très bien situé. Je vous le conseille!

bb-mon-toit-a-toi

mon-toit-toi-saint-valery

Le lendemain, il ne me restait qu’à pédaler de Saint Valery jusqu’à la gare de Noyelles sur Mer pour reprendre un train en direction de Corbie et récupérer ma voiture après ce beau séjour en Somme!

Ce voyage a été réalisé en partenariat avec le Comité Régional du Tourisme et des congrès des Hauts de France et Somme Tourisme. Comme toujours, tous les choix éditoriaux et les opinions exprimées dans cet article me sont propres (pour être claire: je n’ai pas été obligée de parler des lieux et adresses dont je parle!).

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.