Notation : 4 votes, average: 4,00 out of 54 votes, average: 4,00 out of 54 votes, average: 4,00 out of 54 votes, average: 4,00 out of 54 votes, average: 4,00 out of 5. Nombre de votes : 4.
Cet article vous-a-t-il plu ? 1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles
Loading...

Visiter Alleppey (Alappuzha) dans le Kerala – Que faire?

5 Jan 2018 | Inde | 2 commentaires

Alleppey (appelée en fait Alappuzha depuis 1990, mais on utilise encore les deux!) et ses backwaters sont l’une des plus grandes attractions du Kerala et un incontournable pour qui visite cette région d’Inde du sud. Lorsque j’ai planifié mon itinéraire d’une semaine dans le Kerala, j’ai tout de suite eu envie de mettre Alleppey au programme et ne l’ai vraiment pas regretté ! Les paysages sont magnifiques et vous plongent tout de suite dans une atmosphère de vacances : ambiance palmiers, végétation luxuriante, températures élevées sans être étouffantes, canaux, lacs, plage…

kerala-alleppey

Y allant au cœur de la saison touristique (entre Noël et le Jour de l’An), j’avais un peu peur du monde mais n’en ai finalement pas souffert. Et la météo de décembre/janvier est bien agréable: nous avions entre 25 et 30 degrés! Nous avons passé une journée et demi à Alappuzha, ce qui nous a semblé bien : nous avons eu le temps de profiter de ce que nous voulions y faire et voir. Vous vous demandez que faire à Alleppey? Voici mon idée de programme.

alappuzha-backwaters

Les backwaters d’Alleppey

Qu’est ce que les backwaters? Il s’agit d’une multitude de canaux, de largeurs variables, traversant et entourant la ville d’Alappuzha. Cette particularité en fait un endroit idéal pour faire un tour de bateau et flâner au fil de l’eau, au coeur de la végétation tropicale de cette zone du Kerala.

matin-backwaters-alleppey

Choisir son bateau pour aller sur les backwaters : sans moteur, c’est bien aussi !

La solution la plus commune est de louer un houseboat, des bateaux aménagés pour pouvoir y passer la nuit : des croisières d’une à plusieurs jours sur le bateau sont proposées, permettant de se balader dans les canaux, prendre ses repas et dormir à bord. L’idée est séduisante et j’avais au départ bien envie de tenter l’aventure, mais ai finalement changé d’avis. Les house boats sont des bateaux à moteur et il y a de gros soucis de pollution du fait de l’affluence touristique… Lors de mes recherches, j’ai au départ cru trouver quelques prestataires proposant des houseboats sans moteur (c’est en tout cas ce qui était indiqué sur leur site) mais ceux-ci s’avéraient en fait bien en avoir un lorsque je leur écrivais pour leur demander des informations… Leur réponse était que leur moteur était peu polluant mais c’est le genre d’information dont je suis bien incapable de vérifier la véracité ! Savoir s’il existe des house-boats sans moteur ou non reste donc un mystère pour moi : je n’en ai ni trouvé lors de mes recherches ni vu sur place sur l’eau, et ai finalement opté pour une autre solution.

houseboats-alleppey

houseboat-kerala

En premier lieu, aller dans une chambre d’hôtes juste au bord des backwaters permet de profiter de la vue à toute heure… Presque comme si nous étions sur un bateau ! La Keralan Homestay était idéale pour ça (je vous en parle plus en détails plus bas).

vue-backwaters

En second lieu, aller nous promener sur les backwaters en pirogue à rame et non à moteur. En prime, cela permet de profiter d’une promenade bien plus paisible : glisser sur l’eau sans bruit de moteur est tellement agréable !

backwaters-lever-soleil-kerala

chat-bateau-kerala

En plus d’être plus respectueuse de l’environnement, cette solution permet de faire des économies : au cœur de la haute saison, les prix des house-boats atteignent des sommets délirants à mon avis (du type 300€ la nuit par chambre…). De notre côté, nous avons payé environ 100€ au total pour deux nuits et deux balades en pirogue (5h de balade en tout) à cette période.  Marier écologie et économies tout en passant un excellent moment, plutôt sympa, non ? 😉

bateau-backwaters-alappuzha

backwaters-alleppey-kerala

Une autre solution alternative consiste à emprunter les ferries reliant Alleppey à Kottayam. Ce sont bien sûr des bateaux à moteur mais ce sont des transports en commun et le prix est très peu cher. Je vous donne l’info mais je n’ai pas testé. J’ai toutefois eu de bons retours d’autres voyageurs rencontrés sur place. Leur recommandation était juste d’arriver bien avant le départ du ferry (du type 1h d’avance) pour être sûr d’avoir une place à l’extérieur et pouvoir profiter de la vue.

backwater-alleppey-kerala

Balade en pirogue sur les backwaters

J’ai attendu d’être à Alappuzha pour demander à la propriétaire de la guest house de nous aider à organiser ça. En un coup de fil, c’était réglé ! Rendez-vous était pris pour une balade en pirogue fin de journée mais aussi le lendemain matin, au lever du soleil : l’idée était ainsi de profiter des ambiances à des heures différentes de la journée. Petit conseil, armez-vous d’anti-moustiques car ceux-ci sont particulièrement agressifs dans le coin (il n’y a pas de paludisme dans le Kerala, ce qui est une bonne nouvelle, mais ça pique quand même! Ma peau s’en souvient…)

houseboat-backwater-kerala

bateau-backwaters-alleppey

Si vous ne pouvez faire qu’une seule balade, je vous conseille vraiment celle au lever du soleil : c’est juste magique ! D’une part, les couleurs sont incroyables (oui, comme sur les photos ci-dessous : je n’ai pas ajouté de couleurs, c’était vraiment comme ça !).

lever-soleil-alleppey-backwaters

lever-soleil-backwaters-kerala

D’autre part, j’ai adoré profiter de l’ambiance paisible du début de matinée sur les backwaters. Les houseboats sont en général encore à quai et il n’y a donc quasiment pas de bruit de moteur. De plus, on assiste ainsi au réveil de la nature et des hommes. Les oiseaux commencent à chanter, on croise des habitants affairés à quelques taches ménagères (lessive, vaisselle…) ou à faire leur toilette dans le canal,  des pêcheurs,… La vie qui règne au bord du canal est fascinante à observer !

lessive-rives-backwaters

velo-backwaters-alleppey

femme-alleppey

Quelque soit l’heure, les paysages sont magnifiques et dégagent un sentiment de sérénité : les reflets de la végétation sur l’eau, la ligne élancée des cocotiers, le va-et-vient des bateaux… Tout contribue à rendre la balade vraiment plaisante. En plus, le fait d’être en pirogue permet d’accéder à de plus petits canaux non accessibles aux plus gros bateaux et qui sont donc vraiment tout calmes. Un vrai bonheur !

canal-alappuzha

enfants-alappuzha

vie-canaux-alleppey

La balade en pirogue à rame sur les backwaters se paie à l’heure : le prix était de 600 roupies de l’heure lorsque nous y étions, mais il atteignait les 800 le lendemain (le 31 décembre, un dimanche en l’occurrence) et baissait au contraire à 400 plus tard dans la saison… La loi de l’offre et de la demande ! 😉 Nous avons eu la chance d’avoir un piroguier adorable et chantant à merveille des chants traditionnels! Trop chouette 🙂

pirogue-rame-backwaters

piroguier-alleppey

Pour vous donner une petite idée de l’ambiance sur les backwaters, voici en plus des photos une petite vidéo tournée en direct lorsque j’étais là-bas.

Alleppey, côté ville

Alleppey (Alappuzha) est une petite ville pour l’Inde (environ 175 000 habitants). On s’y déplace toutefois assez difficilement à pied, comme souvent en Inde : les distances sont vite longues ! Aller faire une petite balade dans le centre ville, du côté de la rue Mullackal, est cela dit bien sympa. On y retrouve bien l’atmosphère chaotique des villes indiennes : pas de trottoir, des voitures, tuk-tuk, vélos et piétons se partageant la route, des klaxons incessants, beaucoup de monde, des vendeurs de nourriture, fleurs et bibelots, des odeurs, le ballet des saris colorés… C’est un joyeux bazar ! Cela peut être rapidement fatiguant mais c’est aussi assez jouissif d’être au cœur de ce désordre, je ne peux pas vraiment expliquer pourquoi ! Il y a aussi mille choses à observer, je peux y passer un long moment… On ne s’ennuie jamais !

ville-alleppey-kerala

J’ai aussi bien plus apprécié cette ambiance que lors de mon premier séjour en Inde du Nord, où les sollicitations étaient tellement nombreuses et continuelles lorsque nous nous baladions dans la rue que cela devenait rapidement pénible. A Alleppey et ailleurs dans le Kerala, c’est un souci que nous n’avons jamais rencontré : pas de sollicitations (ou en tout cas pas insistantes du tout), pas de personnes nous arrêtant pour essayer de nous arnaquer d’une quelconque manière… Juste le plaisir de pouvoir se promener comme tout le monde, de flâner et d’observer la vie autour de nous !

fleurs-alleppey

centre-ville-alappuzha-kerala

Les rives du canal font également partie des lieux très vivants d’Alappuzha : c’est là que se trouvent l’embarcadère des houseboats et des tonnes d’agences proposant diverses excursions. Je l’ai traversée plusieurs fois en rickshaw mais ne me suis pas attardée : c’est le genre d’atmosphère très touristique que je n’aime pas trop, et comme je n’avais pas l’intention de louer un houseboat… Je n’avais rien de particulier à y faire ! Sachez en tout cas que le centre-ville d’Alleppey ne se résume pas à ça 😉

velo-alappuzha

Alleppey, côté plage

Montée du Phare d’Alleppey (Lighthouse museum)

Alappuzha est située au bord de la mer et possède donc des plages et… Un phare ! J’ai été surprise de le trouver là, je me suis presque crue en Bretagne (les palmiers en plus) 😉 Je vous incite à aller y faire un tour : il est possible d’accéder au sommet du phare d’Alleppey, ce qui permet de profiter d’une belle vue sur la ville et la mer.

phare-alleppey

On se rend compte à quel point la ville est verte : vue d’en haut, on ne voit quasiment pas les bâtiments ! C’est aussi un endroit agréable pour s’asseoir un moment et profiter du petit vent frais et de la vue : nous y sommes restés facilement une demi-heure ! L’entrée comprend également la visite d’un petit musée (une salle en fait), qui ne vaut pas forcément le coup sauf si vous êtes passionné d’ampoules de phares et autres aspects techniques. Depuis le centre-ville, prenez un tuk tuk pour aller au phare (à pied, c’est long et plutôt ennuyeux) et rejoignez ensuite la plage à pied, c’est à 5 minutes.

vue-phare-alappuzha

Coucher de soleil sur la Plage d’Alleppey

Si vous souhaitez vous baigner, ce n’est clairement pas le bon endroit : les courants sont extrêmement forts, la baignade est interdite (pour nager, il semble qu’il y ait des plages à quelques kilomètres, mais je n’y suis pas allée). En revanche, pour une balade sur la plage en fin d’après-midi, les pieds dans l’eau (bien chaude), la plage d’Alleppey est géniale.

plage-alappuzha

Je n’étais jamais allée à la plage en Inde, c’est vraiment toute une ambiance ! Je n’ai jamais vu de gens autant habillés pour aller à la plage, mais surtout autant de gens si bien habillés ! Cela donne une toute autre atmosphère, c’est amusant à observer.

ambiance-plage-alappuzha

plage-alleppey-kerala

Nous y avons passé un moment à nous promener, l’appareil photo à la main, à essayer de capturer un peu de cette ambiance si particulière.

mer-alleppey

plage-alappuzha-kerala

Imaginez une lumière de fin d’après-midi, des femmes en tenues colorées, des cerfs-volants, des bandes de copains jouant au foot, ou au frisbee, des familles et des couples s’amusant à mettre les pieds dans l’eau (et à se faire tremper par les vagues !), à se prendre en photo… Le tout au son des vagues et du tintement des clochettes des vendeurs de ballons, de glace ou de barbe à papa.

vendeur-ballons-plage-alleppey

ambiance-plage-alleppey

Ne manquez pas ensuite le coucher du soleil sur la mer, tout simplement magique…

coucher-soleil-plage-alleppey

Après que le soleil ait disparu, restez encore un peu : les couleurs sont encore plus féériques à ce moment là, je crois !

coucher-soleil-plage-alappuzha

Mes bonnes adresses à Alappuzha

Où dormir à Alleppey ?

Comme je vous le disais plus haut, j’ai fait le choix de prendre un logement juste au bord des backwaters, afin d’avoir un peu le même ressenti que si nous avions dormi sur un bateau. Nous avons passé deux nuits à la Keralan Homestay, située un peu en dehors du centre-ville (ce qui permet d’être un peu plus au calme) et surtout idéalement placée face au canal. Il y a un petit chemin entre la homestay et le canal, mais ce n’est vraiment pas très passant.  J’ai eu un coup de cœur pour cet endroit ! Si vous prenez la même chambre que moi (la « Villa standard »), vous verrez les bateaux passer depuis votre balcon et la fenêtre de votre chambre ! J’ai pour ma part adoré ce spectacle, que j’ai pris plaisir à observer en étant confortablement installée.

keralan-homestay-vue-backwaters

backwaters-depuis-keralan-homestay

Les chambres avec vue sur les backwaters de la Keralan Homestay sont faites en feuilles de cocotier tressées : elles sont très jolies, équipées d’un ventilateur et globalement correctement équipées pour l’Inde. Il n’y a pas d’eau chaude mais c’est souvent le cas 😉 Pensez aussi à emmener un sac à viande, il n’y avait jamais de drap fourni dans les chambres d’hôtes où je suis allée, uniquement un drap housse et une couverture !  Si vous êtes stressés par le fait d’entendre des bruits d’animaux, optez peut être plutôt pour une chambre dans la maison principale car on entend pas mal de bruits pendant la nuit… Les murs et le toit en cocotier sont un peu sonores 😉  D’une manière générale, si vous êtes sensible au bruit, prévoyez des boules Quiès pour votre voyage en Inde : c’est en général plutôt bruyant. Il y a souvent un temple pas loin qui met de la musique dès 5h du matin… 😉

keralan-homestay-alleppey

La Keralan Homestay est tenue par un couple adorable, Arsha et Baiju, qui savent vous mettre tout de suite à l’aise : c’est un endroit où je me suis tout de suite sentie bien, un peu comme à la maison ! Ils sont sympathiques et très serviables : ils ont réservé pour nous les balades en pirogue, nous appelaient des tuk-tuk quand nous souhaitions aller en ville, nous ont donné quelques tuyaux (notamment de monter en haut du phare) et ont pris le temps de discuter avec nous d’une manière générale. De bons moments !

keralan-homestay-alappuzha

Arsha prépare aussi des petit-déjeuner traditionnels : j’ai bien aimé goûter à différentes spécialités comme le puttu (gâteau fait à base de farine de riz et cuit à la vapeur) ou encore l’appam (sortes de galettes à base de farine de riz également).

petit-dejeuner-keralan-homestay

Où manger à Alleppey ?

Pour tout vous dire, nous n’avons pas fait énormément de repas puisque nous sautions le déjeuner et avons dîné un soir à la homestay (ce que je ne vous conseille par forcément pour le coup, c’est correct mais assez cher comparé à ce que vous pouvez avoir en ville).  Je n’ai testé qu’une adresse, le restaurant Thaff, qui nous a été conseillé par Arsha et possède plusieurs adresses à Alleppey. Il est d’ailleurs aussi recommandé dans le Lonely Planet. Ce n’est pour autant pas une adresse réservée aux touristes, il n’y avait que des Indiens lorsque nous y étions. Une adresse sans chichi, bonne et économique. Un bon rapport qualité-prix !

Aller à Alleppey depuis Cochin et en repartir vers Munnar

Depuis Cochin (Kochi),  il faut compter environ 1h30 de bus pour rejoindre Alleppey. Nous n’avons pas pris le bus depuis la gare routière mais depuis un autre arrêt un peu plus proche de là où nous étions (Fort Cochin), où le chauffeur de tuk tuk appelé par notre guest house nous a amené directement. Il y a en tout cas des bus très régulièrement (du type toutes les 30 minutes je crois) et les infos sont faciles à trouver en demandant à des locaux ! Nous avons payé 55 roupies par personne, soit environ 0,70€. .

Nous sommes ensuite allés en direction de Munnar en prenant un bus depuis la gare routière d’Alappuzha. Il y a moins de bus (4 par jour lorsque nous y étions) et nous avions cette fois demandé les horaires précis à Arsha et Baiju. Il semble qu’il y ait des bus privés et publics, je n’ai pas fait gaffe sur le coup mais je crois que nous avons pris un bus privé. C’est plus cher mais cela reste ultra raisonnable pour nous (nous avons payé 354 roupies par personne, soit environ 4€60) et c’est un peu plus confortable aussi : cela ressemble à nos bus de ville. Le trajet a duré 7h (avec une pause de 30/45 minutes) mais il semble que cela soit particulièrement long car j’avais lu que cela durait plutôt 5h environ. Il faut dire que c’était le 31 décembre, jour de forte affluence sur les routes.

Envie de lire la suite du voyage?

Ou bien l'itinéraire et les infos pratiques?

 

Newsletter

2 Commentaires

  1. Celine

    Tes photos sont magnifiques et tu viens de me transporter en un instant au Kerala (alors que je suis en Laponie lol). Les backwaters restent un endroit vraiment magique pour moi, un de mes meilleurs souvenirs de voyage en fait 🙂

    Réponse
  2. Lucie A.

    Superbe article! Je n’ai jamais été hyper attirée par l’Inde, mais tu me fais changer d’avis. Et du coup, il y avait beaucoup de monde sur ces backwaters?

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest

Share This