4 votes, average: 4,00 out of 54 votes, average: 4,00 out of 54 votes, average: 4,00 out of 54 votes, average: 4,00 out of 54 votes, average: 4,00 out of 5 (4 votes, average: 4,00 out of 5, rated)
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (4 votes, average: 4,00 out of 5)
Loading...

Randonnée dans le Parc National de Jotunheimen (ou presque!)

Mis à jour le 13/12/2017 | Norvège | 14 commentaires

Je commence enfin à vous parler de mes vacances de l’été dernier! Il y a beaucoup à dire, nous sommes restés 3 semaines en Norvège et avons donc eu le temps de voir pas mal de choses (même si c’est infime à l’échelle de ce grand pays!). Je ne vais pas démarrer dans l’ordre mais plutôt par le milieu de notre voyage, où nous avions décidé de nous rendre dans le Parc national de Jotunheimen afin de faire de la randonnée. C’est dans ce parc, l’un des parcs les plus renommés de Norvège, que se trouvent notamment les plus hauts sommets de Norvège: il compte 275 sommets à plus de 2000m!

randonnee-parc-jotunheimen-norvege

Je vous le dis tout de suite, notre séjour à Jotunheimen fut en peu en demi-teinte. Non du fait des paysages, qui sont exceptionnellement beaux, mais plutôt du fait de conditions météo et de terrain que nous n’avions pas bien anticipées! Pour que vous ne fassiez pas les mêmes bêtises que nous, j’ai donc décidé de tout vous raconter (heureusement que le ridicule ne tue pas). Au programme, le récit de notre séjour puis… Quelques conseils pour mieux en profiter que nous! 😉

Préparation du voyage à Jotunheimen

Je dois avouer avoir été un peu moins organisée que d’habitude pour la préparation de ce voyage. Je me suis renseignée un minimum, mais clairement pas assez! Il faut dire que j’ai eu du mal à trouver des informations en français et anglais sur le sujet.

Sur les conseils de l’office de tourisme  de Jotunheimen, nous décidons de faire une randonnée de 3 jours allant de Leirvassbu à Olavsbu, puis d’Olvasbu à Skogadalsbøen et enfin de Skogadalsbøen à Leirvassbu. D’après mes lectures, cette randonnée est considérée comme plutôt facile: cela me semble être une bonne option pour nous, qui faisons de la randonnée mais ne sommes pas non plus très affutés! De plus, cette randonnée permet d’aller de cabine en cabine DNT (refuges de l’association norvégienne de trekking, j’y reviens plus bas) et de revenir à Leirvassbu, ce qui est plutôt pratique.

Nous déplaçant en Norvège uniquement en transports en commun, prévoyant de camper durant le séjour et de faire du vélo aux îles Lofoten avant de randonner à Jotunheimen, nous nous heurtons rapidement à un petit souci de bagage lors de notre préparation: nous avons du mal à tout faire rentrer (enfin si, mais pas en étant capable de porter le sac longtemps ensuite!). Nous finissons donc par nous séparer de nos grosses chaussures de randonnée pour opter pour nos chaussures de randonnée basses, considérant que cela serait sans doute pas idéal mais faisable (on l’a déjà fait dans les Alpes). Oh la grave erreur!

Arrivée à Jotunheimen

Nous arrivons en bus au lodge de montagne de Leirvassbu (je reviens plus bas sur les trajets, ainsi que sur le lodge lui-même), situé dans le Parc National de Jotunheimen. Première chose que je n’avais pas comprise, ce lodge n’est pas un refuge DNT mais un hébergement privé: il est fortement recommandé de réserver, ce que je n’ai pas fait. Heureusement, les propriétaires sont très arrangeants et nous mettent dans une chambre réservée normalement au personnel et qui n’est pas utilisée ce jour là. Ouf! Même s’il est tout à fait possible de camper en montagne (le camping sauvage est autorisé en Norvège), nous ne sommes pas vraiment équipés pour et sommes heureux d’avoir un lit!

lodge-montagne-leirvassbu

 

Premier jour – Découverte du Parc National de Jotunheimen

Le premier jour, nous décidons d’aller nous balader afin de découvrir les environs avant de partir pour notre randonnée de 3 jours le lendemain. Il y a du brouillard et une pluie fine mais persistante et nous comprenons vite que nous risquons d’être bien en difficulté dans les jours qui suivent: le terrain n’est composé que de pierres, il n’y a rien qui ressemble de près ou de loin à un chemin. La balade consiste donc à être tout le temps en équilibre sur des cailloux… ce qui est non seulement fatiguant mais surtout compliqué par temps de pluie! Hé oui, nos chaussures glissent… Après une balade assez courte, nous revenons au lodge un peu dépités et ne sachant que faire pour le lendemain.

brouillard-jotunheimen

La météo annoncée (sans pluie, youpi!), la lecture d’un guide décrivant l’itinéraire que nous voulons suivre et une petite discussion avec une personne du lodge nous incitent tout de même à tenter le coup. Au pire, on fait demi-tour! On ne croyait pas si bien dire…

parc-jotunheimen-brouillard

Deuxième jour – En route pour la randonnée… Et demi-tour!

Nous laissons une partie de nos affaires au lodge (bien pratique, ils sont décidément sympathiques), et en route pour Olavsbu! Le ciel est bleu, les paysages magnifiques: c’est une belle journée. Le terrain est toujours aussi rocailleux mais il ne pleut pas et il faut croire que nous nous sommes habitués: cela passe très bien et nous randonnons gaiement, ponctuant notre marche de nombreuses pauses photos. Les montagnes sont incroyablement belles! Nous nous faisons souvent doubler par des Norvégiens affutés (impressionnants, d’ailleurs!) mais ne sommes pas non plus en retard par rapport à ce que nous avions prévu, donc pas d’affolement.

randonnee-jotunheimen-norvege

randonner-parc-national-jotunheimen

jotunheimen-randonnee

Seulement, voilà. Alors que nous ne sommes plus très loin de notre but, le refuge DNT d’Olavsbu, nous voici freinés par… La neige! Nous avons un col à passer et celui-ci est couvert d’une couche de neige épaisse et glissante. Monter cette pente enneigée est inenvisageable avec nos chaussures (ça glisse!). Le guide que nous avions lu la veille prévoyait que le col puisse être encore enneigé au mois d’août mais expliquait qu’il fallait dans ce cas passer par les rochers sur le côté. Nous voici donc à quatre pattes grimpant par cette voie, espérant ainsi atteindre notre but. Ce ne sera pas le cas, notre chemin de rochers est soudain aussi couvert de neige! Voilà qui n’avait pas été prévu… Deux options s’offrent à nous: traverser la grande étendue de neige qui nous sépare du chemin ou faire demi-tour. Rebrousser chemin veut dire renoncer à nos 3 jours de randonnée, ce qui ne nous tente guère, mais traverser la pente enneigée est trop dangereux: si nous glissons, c’est chute assurée tout en bas pour aller s’écraser dans des rochers. Mauvaise idée!

neige-aout-jotunheimen

Nous voici donc faisant demi-tour à regret, la tête pleine de questions: et si nous avions apporté nos chaussures hautes de randonnée? Après réflexion, cela aurait été bien mieux en général mais n’aurait rien changé à l’issue de cette randonnée: nous n’aurions tout de même pas tenté de franchir cette pente, nos semelles n’étant pas particulièrement crantées. Ceci nous est confirmé par un groupe de Norvégiennes que nous avons vu descendre la pente puis retrouvé plus bas: elles nous disent être habituées des lieux mais s’être fait un peu peur dans cette pente, malgré leurs grosses chaussures à semelles crantées. Conclusion, il faut vraiment des chaussures adaptées à ce terrain, même en plein été! Des chaussures de randonnée moyennes ne suffisent pas… La montagne nous aura donné une bonne leçon!

sommets-jotunheimen-ete

Nous nous demandons également pourquoi personne ne nous a mentionné qu’il pouvait y avoir autant de neige à cette saison. Deux explications, sans doute. D’une part, cela doit sembler relativement normal aux Norvégiens (ce que je comprends, nous aurions dû mieux nous renseigner). D’autre part, l’une des Norvégienne nous apprend que la situation est assez exceptionnelle cet été là, puisque la météo n’a pas permis à la neige de fondre comme d’habitude. Ceci explique aussi pourquoi le guide mentionnait que l’on pouvait toujours passer par les rochers en cas de neige! C’est sans doute vrai, sauf cette année là…

paysages-jotunheimen-ete

Après 7h de marche, nous sommes de retour au lodge, un poil frustrés! Coup de chance, on nous trouve deux places dans un dortoir (oui, du coup nous n’avions à nouveau pas réservé puisqu’on ne devait revenir que 3 jours plus tard…). A mon avis, les propriétaires du lodge rient encore de ces deux Français sacrément à la ramasse! 😉

Troisième jour – Randonnée à la journée, pour se consoler!

Nous décidons de rester encore une journée à Jotunheimen, afin de profiter encore un peu de la beauté du lieu malgré notre changement de programme. Nous partons cette fois pour une petite randonnée à la journée, suivant un chemin très facile partant du lodge (un large sentier aménagé) et nous en écartant au gré de nos envies. Nous randonnons environ 4h30, une journée reposante mais qui permet tout de même d’admirer de magnifiques panoramas. Pas de doute, nous ne regrettons pas d’être venus jusqu’à Jotunheimen!

chemin-jotunheimen

parc-national-jotunheimen

jotunheimen-norvege

montagne-reflet-jotunheimen

Focus sur le lodge de montagne de Leirvassbu

Impossible de ne pas dédier un paragraphe de cet article au lodge de montagne de Leirvassbuoù j’ai pris grand plaisir à séjourner. Posé au milieu des montagnes, c’est un point de départ idéal pour une randonnée de cabines en cabines, des randonnées en étoile à la journée ou pour aller gravir les sommets environnants. L’ambiance du lodge est chaleureuse et l’atmosphère assez amusante: il faut imaginer une majorité de Norvégiens (ou du moins Scandinaves) en tenue de rando et dans l’ensemble ayant l’air extrêmement sportifs et en forme! De quoi vous sentir vous-même un peu ridicule, mais ce n’est pas grave!

leirvassbu-lodge

La journée à Leirvassbu est rythmée par les repas et les heures de départ et retour de randonnée. Le petit déjeuner d’abord, où tout le monde prend des forces à l’imposant buffet: pain, céréales, yaourts, fromage, charcuterie, légumes, porridge, harengs, maquereaux… Il y a vraiment de tout! Une ambiance de fourmilière y règne, chacun se servant pour le petit déjeuner puis revenant se servir au buffet pour préparer des sandwichs pour le midi. En effet, le lodge propose cette formule à ses pensionnaires: moyennant un supplément, il est possible de se servir pour le midi également. Pratique et parfaitement adapté à toutes les faims! Progressivement, les gens enfilent leurs chaussures, prennent leurs sacs et partent: le lodge redevient alors tout calme. Même atmosphère dans l’autre sens à partir du milieu d’après-midi, quand les gens rentrent de leur journée. Puis vient l’heure du dîner, en deux services (il ne faut pas oublier de s’inscrire le matin!), servi à table. Trois plats simples mais bons, de quoi se requinquer parfaitement!

ambiance-lodge-montagne-leirvassbu

Ayant eu deux jours de randonnée assez courtes, nous avons eu le plaisir de profiter du lodge dans l’après-midi, où nous nous installions avec un bouquin dans le salon commun (notez qu’il y a aussi le wifi dans le salon!). Un petit rythme paisible dans ce lodge où l’on se sent rapidement un peu à la maison…

leirvassbu-lodge-jotunheimen

Côté couchage, il est possible de choisir des chambres ou des dortoirs. C’est assez rudimentaire mais cela suffit amplement! Pour les tarifs, nous avons payé environ 120€ par nuit pour deux en pension complète (tous les repas compris). Pour la Norvège, c’est raisonnable!

chambre-lodge-leirvassbu

Conseils pratiques

Météo

Même en plein été, il ne fait pas bien chaud dans le Parc National de Jotunheimen. Nous avons eu des températures oscillant entre 4 et 10 degrés, un temps pluvieux et pas mal de vent. Pour faire simple: ça caille et ça change très vite! 😉 Il fait rapidement bon dès qu’il y a du soleil, cela dit, mais encore faut-il qu’il se décide à pointer le bout de son nez! De notre côté, nous ne l’avons vu que quelques heures en trois jours… Mais quelle beauté dans ces moments là!

parc-national-jotunheimen-norvege

jotunheimen-rando-norvege

Terrain

Le terrain est assez difficile (du moins pour les Français moyen que nous sommes, un Norvégien ou un montagnard vous dirait sans doute autre chose!). Il y a énormément de pierres et jamais de chemin (sauf celui de notre dernier jour), rendant la marche bien plus fatigante. De plus, il y a beaucoup de lacs de montagnes, ce qui rend les sols très humides et donc glissants. Il faut s’attendre à ce que le chemin traverse parfois des rivières (on saute de pierre en pierre) et, vous l’aurez compris, de la neige.

riviere-parc-national-jotunheimen

neige-ete-jotunheimen

Equipement

Vu la météo, il ne faut pas hésiter à prévoir des vêtements bien chauds: sous-vêtements thermiques, bonnet, gants, imperméable… Nous avons en fait sorti la tenue de ski (sauf pour la veste) et ne l’avons pas regretté. Nous avons été mauvais sur les chaussures mais pas sur les vêtements! Pour vous aider, voici une liste d’équipements à emporter en été faite par le DNT (en anglais).

laurene-jotunheimen

Pour les chaussures, je pense que vous aurez compris le message en lisant cet article: il vous faut de grosses chaussures de randonnée adaptées à la caillasse de montagne et à la neige: hautes, imperméables, avec des semelles crantées plutôt rigides. Pas d’excuse pour les enlever du sac si vous voulez randonner à Jotunheimen: enlevez autre chose, mais pas ça! Pas comme nous, quoi… 😉 Et voici encore un petit article du DNT qui peut être utile pour choisir ses chaussures (toujours en anglais).

Balisage

Le balisage est vraiment bien fait. Un balisage avec un T rouge relie entre elles les cabines DNT. Il y a des panneaux indiquant les directions au début de l’itinéraire, puis on suit le T inscrit ça et là sur des rochers. Nickel! je recommande tout de même de partir également avec la carte Jotunheimen West .

balisage-dnt-norvege

balisage-t-jotunheimen

Cabines DNT

Je n’ai finalement pas pu tester les cabines DNT, mais comme je m’étais posée quelques questions et avais lu pas mal de choses, je vous invite à lire leur FAQ plutôt bien faite. La bonne nouvelle, c’est qu’il est possible d’accéder aux refuges sans être membre DNT (être membre donne toutefois droit à des réductions). Lisez aussi ici les explications sur les types de cabines différentes, cela peut être utile (certaines ont un staff pour vous accueillir, d’autres non, etc.). Toujours sur le même site, vous trouverez aussi le détail de chaque cabine… A vous de jouer pour planifier ce que vous voulez faire!

Transports – Le Parc national de Jotunheimen en transports en commun

Le plus simple est de prendre le bus Valdresekspressen depuis Oslo, qui mène directement au lodge de montagne de Leirvassbu (en passant par Lom mais sans changement). Il y a sans doute d’autres options pour arriver ailleurs également, mais je dois dire que celle-ci est bien pratique, partant depuis Oslo et arrivant directement au coeur des montagnes! Il y avait beaucoup de monde dans le bus lorsque nous l’avons utilisé, il peut donc être utile de réserver son ticket à l’avance (facile via le site).

Pour le retour, nous allions en direction du Geirangerfjord. Nous avons pris à nouveau le bus Valdresekspressen, cette fois de Leirvassbu à Lom, puis un bus Nettbuss de Lom à Stryn et un dernier bus Frammr de Stryn à Hellesylt (ne se réserve pas mais ce n’est pas un souci). Prévoyez la journée avec les temps d’attente! 😉

Petit détail, nous avions choisi de rejoindre Hellesylt et non Geiranger directement pour avoir le plaisir de faire le trajet en ferry d’Hellesylt à Geiranger le lendemain, ce qui permet une belle balade sur le Geirangerfjord!

Si vous cherchez à faire un itinéraire, regardez sur Rutebok, un site bien pratique qui regroupe les plannings des bus, trains et ferries de Norvège.

Suivez mes prochaines escapades en vous abonnant à mes comptes Facebook, Twitter, Instagram et Pinterest.

 

Newsletter

Pin It on Pinterest

Share This