6 votes, average: 4,17 out of 56 votes, average: 4,17 out of 56 votes, average: 4,17 out of 56 votes, average: 4,17 out of 56 votes, average: 4,17 out of 5 (6 votes, average: 4,17 out of 5, rated)
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (6 votes, average: 4,17 out of 5)
Loading...

Mon expérience sur le campus d’Education First New-York

Mis à jour le 18/06/2018 | USA | 9 commentaires

Perfectionner son anglais sur le campus d’Education First New-York, c’est comment? Lorsque l’école de langues Education First m’a contactée il y a quelques mois pour me proposer de tester un séjour linguistique avec eux, j’ai d’abord hésité. Apprendre ou se perfectionner dans une langue, c’est toujours intéressant, d’autant que je ne parle vraiment que l’anglais (mon espagnol a totalement disparu du fait d’une absence de pratique et mon allemand se résume à à pouvoir lire un menu au restaurant!). Mais faire un séjour linguistique dans une école de langues à 31 ans, est-ce que je n’allais pas me sentir un peu décalée? J’ai fini par décider que ce serait tout de même une expérience à tenter, d’autant que je n’avais pas pu le faire étant plus jeune.

new-york

J’ai d’abord pensé faire un séjour en Allemagne pour apprendre l’Allemand (il est régulièrement frustrant d’habiter en Alsace, si proche de la frontière, et de ne pas parler davantage la langue de Goethe) et n’ai au départ pas du tout pensé à l’Anglais, ayant déjà un bon niveau. Je parle couramment anglais: je travaillais en anglais dans mon précédent job, ai assez régulièrement l’occasion de parler anglais lors de conférences auxquelles j’assiste ou lors de mes voyages, je ne suis jamais bloquée dans une situation où je ne peux pas dire ce que je veux. Oui, sauf que parfois je sens que le vocabulaire me fait défaut, que je suis obligée de simplifier ma pensée (et que j’ai un bel accent français, mais je ne suis malheureusement pas prête de m’en débarrasser pour le coup!). J’ai donc décidé de changer mes plans initiaux et de partir… à New-York !

new-york-central-park-nuit

Le choix des Etats-Unis, et particulièrement de New-York, n’est bien sûr pas dû au hasard. Au delà du fait que j’adore cette ville (c’était la 4e fois que je m’y rendais, et ce ne sera certainement pas la dernière!), je l’ai choisie car j’ai de la famille américaine habitant à proximité, que je ne vois que bien trop rarement à mon goût. Mon séjour me permettait donc de faire d’une pierre trois coups : prendre des cours d’anglais et parler anglais avec ma famille (un bon bain linguistique!), avoir un peu de temps pour profiter de ma famille et visiter New-York! Bon deal, non?

campus-ef-tarrytown

Mon séjour linguistique à New-York avec Education First a duré deux semaines. Bien sûr, ce n’est pas assez pour faire d’énormes progrès, mais je pouvais difficilement rester plus longtemps. Même si je peux globalement travailler de n’importe où, j’ai un planning de déplacements et de rendez-vous assez chargé et ne pouvais pas me libérer plus longtemps cette année. C’était aussi une bonne manière de tester le concept! Si c’était à refaire, je pense que j’essaierais tout de même de rester 3 semaines voire un mois minimum, car ces deux semaines sont passées à la vitesse de l’éclair! Je serais bien restée un peu plus 🙂

Avez-vous pensé à votre assurance? – Il existe des assurances spécialisées permettant de vous couvrir (et souvent de payer moins cher qu’en passant par l’assurance proposée par l’organisme linguistique). Comme vous le savez si vous suivez ce blog, j’utilise pour ma part l’assureur Chapka lors de mes voyages. Pour les séjours linguistique, Chapka propose l’assurance Cap student. Cliquez ici pour en savoir plus.

Ce lien est un lien d’affiliation: en cliquant puis en réservant par ce lien, vous me permettez de recevoir une petite commission tout en ne payant pas plus cher, et m’aidez ainsi à continuer ce blog. Merci par avance 🙂

Mon avis sur les cours d’anglais à EF New-York

Le premier jour sur le campus a commencé avec quelques explications sur l’organisation de la vie sur le campus et les règles à suivre, suivi d’un test d’expression orale et écrite. En plus des tests ayant été réalisés à la maison, ceci permet à l’école de classer les étudiants par niveau. J’ai pour ma part découvert que j’avais un niveau C2, qui correspond au plus haut niveau. Chouette, mais il y a pourtant encore une immense marge de progression! 😉

education-first-new-york-cours-anglais

Les différents types de cours

Plusieurs formules de cours sont proposées chez Education First: principale, intensive, Anglais des Affaires, préparation aux examens de Cambridge… J’ai suivi la formule principale et n’ai pas regretté: la formule intensive comprend seulement en plus des « cours d’intérêt spécifiques » (cf plus bas). Voici plus en détail les cours de cette formule, qui comprend 18 cours d’1h10 par semaine, soit 24h de cours par semaine. 

Les cours généraux

Tout d’abord, des cours généraux (la majorité des cours, environ 11h par semaine). Pour ces cours, vous retrouvez toujours le même enseignant et les mêmes personnes, qui sont du même niveau que vous. Il n’y a pas de « début » ou de « fin » des cours ni de programme précis, dans le sens où vous prenez le cours en route: certains étudiants sont là depuis plusieurs mois, d’autres viennent d’arriver, d’autres vont bientôt partir… Ce n’est pas gênant au final, l’essentiel étant d’avoir le même niveau.

Le fait de se retrouver tous les jours (et même souvent plusieurs fois par jour) est agréable car on sympathise et l’on se sent vite à l’aise: j’avais un prof adorable, étais avec des gens bien plus jeunes que moi mais très sympas et me suis au final bien amusée tout en apprenant des choses! Dans mon cours de niveau C2, nous avons essentiellement fait trois choses: de la conversation, des discussions autour d’une pièce de théâtre que nous lisions/regardions et des exercices issus des examens de Cambridge.

C’était essentiellement ce dont j’avais besoin et cela m’a fait du bien: je pense avoir gagné un peu en aisance et en vocabulaire, même si bien sûr ce ne sont pas 15 jours qui permettent de faire d’énormes progrès dans une langue!

Je me suis aussi renseignée auprès de personnes d’autres niveaux, dont les cours avaient l’air plus structurés dans l’ensemble, mais les besoins ne sont pas les mêmes non plus. 

Les cours d’intérêt spécifiques

Ensuite, les cours d’intérêt spécifique (SPIN classes). Il y en a plusieurs au choix, en fonction des campus et des périodes de l’année. Il est possible d’en changer régulièrement. Etant arrivée la semaine où des changements étaient possibles, j’en ai testé deux différents mais avoue n’avoir apprécié aucun des deux. Le premier était un cours de business english où j’ai moyennement vu l’intérêt de l’exercice proposé, le deuxième était un cours de grammaire qui m’a plus emmêlé le cerveau qu’autre chose. C’est un aspect qui n’est pas forcément évident dans le fait de mêler plusieurs nationalités: un point de grammaire qui semble facile à quelqu’un ne l’est pas forcément pour une autre d’un pays différent, en fonction des langues maternelles des deux personnes. Et essayer d’expliquer un point qui semble naturel à quelqu’un, car proche de sa langue maternelle, peut donc parfois être davantage source de confusion que d’éclaircissement! Je m’en suis rendue compte pour la première fois. 

Les cours iLab

Puis des cours iLab (sessions de projets). Ces cours sur ordinateurs comprenaient apparemment des exercices à faire en fonction des niveaux… Sauf pour le niveau C2! On faisait donc ce que l’on voulait. J’en ai profité pour regarder des TED Talks, mais aurais aimé avoir de vrais exercices! J’ai eu de bons retours des étudiants d’autres niveaux en revanche. 

Les cours magistraux

Enfin, j’ai eu un cours magistral en amphithéatre sur le thème de… Thanksgiving! Oui, j’y étais juste avant cette célèbre fête typiquement américaine. C’était globalement intéressant bien qu’un peu longuet, tous les niveaux étant mélangés.  

Du côté des points négatifs, je relèverais de petits soucis d’organisation par moment. Un cours non remplacé lors d’une panne informatique par exemple (j’aurais apprécié une solution de repli plutôt qu’une annulation), le défaut de programme pour les cours iLab de niveau C2 et des cours partant parfois un peu dans tous les sens. L’expérience reste tout de même globalement positive.  

Activités pour les « Professionals »

En plus du programme de cours à proprement parler, l’école propose à ses étudiants « Professionals » (plus de 25 ans) des activités intéressantes qu’elle organise ou relaie: la possibilité de déjeuner avec un petit groupe d’autres étudiants et d’un prof pour avoir la possibilité de discuter avec un natif, des groupes de conversation ainsi que des activités en dehors du campus (j’ai par exemple pu assister à un atelier sur Linkedin qui se tenait à la bibliothèque de Tarrytown). Cela permet de se plonger encore davantage dans le bain linguistique, j’ai trouvé cela vraiment bien.

ef-new-york

Le campus de Tarrytown (Education First New-York)

Le campus Education First de New-York n’est pas situé dans la ville de New-York mais dans la proche banlieue (plutôt chic): il se trouve à Tarrytown, comté de Westchester, dans l’Etat de New-York. Il faut compter environ 45 minutes pour rejoindre le coeur de Manhattan (voir le détail ci-dessous). J’avais un peu peur de me sentir vraiment loin au départ, mais j’ai finalement beaucoup apprécié le campus de Tarrytown. Situé sur les hauteurs de la ville et entouré de verdure, c’est un lieu que j’ai trouvé extrêmement apaisant, où j’ai adoré vivre et que j’ai quitté avec regret. La vue sur le fleuve Hudson, sur un lac voisin, les couleurs automnales des arbres, l’air frais du matin en allant en cours et les levers de soleil incroyables auxquels j’ai eu la chance d’assister depuis ma chambre sont des images et sensations que je garderai longtemps en tête.

campus-ef-new-york

campus-education-first-new-york

education-first-new-york

Vie sur le campus

J’ai trouvé très agréable la vie sur le campus. Il s’agit d’un campus Education First, sur lequel se trouvent exclusivement des étudiants de l’école. J’ai été bluffée en arrivant par le nombre de nationalités y cohabitant: la diversité est incroyable et c’est l’un des aspects vraiment sympa de la vie là-bas! En plus des bâtiments accueillant les salles de cours et des chambres, on y trouve un gymnase, une piscine intérieure, plusieurs amphithéâtres (pouvant accueillir des cours mais aussi des spectacles), des espaces avec baby foot et billard, des espaces de travail, des tables extérieures, une petite épicerie… Bref, c’est grand (10 hectares en tout apparemment!), mais on ne s’y perd pas non plus. Et l’expérience de la vie sur un campus à l’américaine vaut vraiment le coup d’être vécue!

campus-ef-baby-foot

salle-commune-ef-new-york

Des animations sont proposées quasiment tous les jours. Je n’ai pas participé à grand chose (je suis juste allée voir un spectacle un soir) mais c’est en tout cas sympa pour les étudiants plus jeunes et restant souvent plusieurs mois sur le campus. Il y a même des week-end proposés dans des villes comme Boston, par exemple.

spectacle-ef-new-york

Logement – Les chambres

Il est possible de choisir de loger chez l’habitant ou sur le campus, où les chambres sont partagées ou individuelles. La plupart des gens optent pour des chambres partagées, moins chères et permettant de rencontrer d’autres personnes par la même occasion. J’ai pour ma part opté pour une chambre individuelle et n’ai pas regretté mon choix. A mon âge avancé (oui, 31 ans!), j’avoue que j’essaie, sauf exception, d’éviter l’option dortoir lorsque je dois travailler. C’était le cas lors de mon séjour, durant lequel je me levais très tôt pour travailler avant le début des cours.

chambre-individuelle-ef-new-york

J’ai apprécié la tranquillité de ma chambre (globalement très calme même s’il y avait parfois un peu d’agitation dans le couloir), le confort de ne pas avoir peur de déranger quelqu’un et/ou d’être dérangé, le fait de pouvoir m’installer dans ma chambre pour travailler sereinement… Ainsi que la vue superbe depuis ma chambre, située dans le bâtiment St John’s Hall. Les chambres individuelles sont au dernier étage des bâtiments, c’est un avantage indéniable! Cette vue sur les arbres aux couleurs jaune et rouge ainsi que sur un lac voisin m’a vraiment réjoui tous les jours durant 2 semaines. Et ce qui n’était qu’une chambre simple et fonctionnelle, sans charme apparent, m’a au final semblé être un agréable cocon. Comme quoi…

lever-soleil-tarrytown

Ma chambre comportait un lavabo et un miroir mais pas de douche ni de toilettes. Il fallait aller dans les sanitaires communs, ce qui n’était au final pas gênant car ils étaient propres et que je n’y ai jamais croisé personne… J’ai juste eu un problème d’eau chaude un jour mais cela a été réglé dès le lendemain du soir où je l’ai signalé.

chambre-education-first-new-york

Côté organisation, j’ai eu un souci à l’arrivée puisque j’avais été mise dans une chambre partagée, mais cela a été réglé rapidement. Il y a une personne référente par étage, ce qui permet d’avoir toujours quelqu’un à qui s’adresser en cas d’urgence. Je n’ai juste pas compris pourquoi celle-ci passait vérifier que tout allait bien (et que l’on n’avait pas déplacé les meubles ou ravagé la chambre!) à 22h le soir, alors que certains essayaient de dormir…

Repas

Plusieurs lieux de restauration sont à disposition des étudiants. Tout d’abord, la cafétéria principale (Rita Hall), une immense salle lumineuse avec un self. C’est là que je prenais le petit-déjeuner et le dîner (inclus dans la demi-pension) ainsi que le déjeuner parfois.

rita-hall-ef-new-york

Autre option, la Teahouse, un café proposant les cafés Starbucks (les amateurs apprécieront) ainsi que de la petite restauration et… un bar en fin de journée, pour les plus de 21 ans. J’y ai plusieurs fois déjeuné.

teahouse-campus-ef-tarrytown

teahouse-bar-ef-new-york

J’ai entendu plusieurs personnes se plaindre de la nourriture sur le campus mais l’ai pour ma part trouvé ultra correcte pour de la restauration collective. J’entends bien le côté répétitif pour les gens qui restent longtemps mais ne l’ai pas perçu en 2 semaines et ai pour ma part apprécié le fait de pouvoir manger équilibré, avec un buffet de salade et des légumes à la carte quotidiennement. Pareil pour le petit déjeuner, avec des fruits, des smoothies frais, du pain, des céréales…

petit-dejeuner-campus-ef-new-york

Aller du campus EF de Tarrytown à New-York

Il faut compter entre 37 et 55 minutes en train depuis Tarrytown pour rejoindre Grand Central Terminal (l’une des grandes stations de train située au coeur de Manhattan) avec la ligne Hudson de Metro-North Railroad. Il y a des trains très régulièrement (pour tout vous dire, je partais en général à la gare sans avoir regardé les horaires en avance car je savais que je n’allais jamais attendre trop longtemps!) et la durée du voyage dépend des trains: les express vont plus vite que les « locals » (qui s’arrêtent partout). J’avais un peu peur de me sentir vraiment loin au départ, mais le trajet passait finalement bien, d’autant que j’étais souvent avec des amis rencontrés à l’école ou en profitais pour lire tranquillement! Je me rendais plusieurs fois par semaine à New-York, du coup.

gare-tarrytown

Le point négatif est le prix: cela revient vite un peu cher. Le prix du ticket de train dépend de l’heure (heures de pointe ou non, mais concrètement je n’étais jamais aux heures de pointe). Il faut compter environ 22 dollars pour un aller-retour hors période de pointe (25 dollars sinon). Cela dit, il est possible de réduire le coût du trajet en s’arrêtant avant Grand Central Terminal puis en prenant le métro (comptez alors environ 15 dollars l’aller-retour), ou un bus puis le métro (on peut arriver ainsi à baisser le prix à 10 dollars l’aller-retour). Je n’ai pas testé ces options, préférant cette fois le confort du train direct jusqu’à Grand Central.

gare-tarrytown-rails

Une fois à la gare de Tarrytown, il faut marcher environ 15 minutes pour accéder au Campus EF. Je vous préviens, cela monte! Cela m’a semblé extrêmement long la première fois puis j’ai plutôt apprécié la balade, qui traverse la jolie petite ville de Tarrytown. J’aime bien marcher en général et me disais que cela me faisait faire du sport! 😛 Cela dit, vous pouvez aussi prendre une autre option (ce que je faisais lorsque je rentrais tard de NYC): la navette EF (shuttle), qui coûte 1 dollar, ou un taxi pour 4 dollars (et 1 dollar par personne supplémentaire, soit par exemple 2,5 dollars par personne si vous êtes deux).

Tarrytown

La ville de Tarrytown elle-même est également une belle découverte: c’est une petite ville mignonne, avec de belles maisons typiquement américaines et d’accueillants cafés et restaurants. J’adorais la traverser, cela me plongeait instantanément dans une atmophère bien locale!

tarrytown

Je vous conseille quatre adresses à Tarrytown que j’ai testées et beaucoup aimées:

Muddy Water Coffee and Cafe – Un ravissant café où il fait bon s’installer pour le petit déjeuner/un déjeuner rapide/le goûter… Ou même travailler! Il me faisait de l’oeil lorsque j’allais à la gare et j’ai donc décidé de m’y arrêter un jour. J’ai bien fait, c’est bon et sympa!

muddy-water-cafe-coffee

Baked by Susan – Une boulangerie qui a gagné tout un tas de récompenses pour ses patisseries (et notamment pour ses tartes, que je vous conseille de tester!).

Sweet Grass Grill – Même si le nom « grill » ne me fait souvent pas rêver, le lieu m’a donné envie en passant devant. Et ce n’est pas du tout un restaurant réservé aux amateurs de viande! Il s’agit d’un restaurant changeant proposant une cuisine à base de produits locaux et de saison, provenant en grande partie de fermes situées aux alentours. Je m’y suis régalée!

sweet-grass-restaurant-tarrytown

The Oath – Craft Beer Sanctuary – Avec un nom pareil, je me suis dit qu’ils devaient s’y connaître en bières! Et il y a en effet un large choix de bières artisanales. Le lieu est sympa aussi, avec ses vieilles affiches aux murs, même si ce n’était pas particulièrement animé le soir où j’y suis allée.

Et pour les plus de 25 ans alors, quelle expérience?

Le campus EF New-York accueille des étudiants allant de 16 à 25 ans ainsi que des adultes. Très clairement, l’immense majorité des étudiants a moins de 25 ans et j’avoue me suis vraiment demandée ce que je faisais là le premier jour: cela faisait tout drôle! Cela s’est révélé finalement nettement moins gênant que ce que je ne pensais.

Certes, cela avait clairement un côte moins « marrant » en tant qu’adulte que pour de plus jeunes entourés de personnes de leur âge et j’ai eu quelques moments de solitude où je me suis sentie soudain très vieille. Mais j’ai tout de même eu la chance de rencontrer plusieurs personnes de ma tranche d’âge avec qui je me suis très bien entendue et ai passé beaucoup de temps en dehors des cours (dédicace à Daniel et Inès! Thanks guys :-)).

L’organisation est globalement plutôt bien faite pour permettre aux gens de se rencontrer: entre les présentations du premier jour et les activités proposées en plus pour les « Professionals » (dont je vous parlais plus haut), cela aide. Je pense néanmoins que cela pourrait encore être amélioré, en organisant par exemple des temps de rencontres informels (du type rendez-vous au bar à 20h pour ceux qui le veulent! :-P): cela faciliterait encore les choses. Ceci est d’autant plus vrai pour les personnes restant longtemps, et qui ont parfois du mal à rencontrer de nouvelles personnes une fois que celles qu’elles connaissaient sont parties… Et peuvent donc vite se sentir un peu seules!

Le bilan de cette expérience est en tout cas très positive, je n’hésiterais pas si c’était à refaire!

Comme mentionné en début d’article, j’ai été invitée par Education First lors de ce séjour linguistique. Comme toujours, je suis restée libre de mes choix éditoriaux et vous relate cette expérience comme je l’ai vécue, avec ses points positifs et négatifs. 

Avez-vous pensé à votre assurance? – Il existe des assurances spécialisées permettant de vous couvrir (et souvent de payer moins cher qu’en passant par l’assurance proposée par l’organisme linguistique). Comme vous le savez si vous suivez ce blog, j’utilise pour ma part l’assureur Chapka lors de mes voyages. Pour les séjours linguistique, Chapka propose l’assurance Cap student. Cliquez ici pour en savoir plus.

Ce lien est un lien d’affiliation: en cliquant puis en réservant par ce lien, vous me permettez de recevoir une petite commission tout en ne payant pas plus cher, et m’aidez ainsi à continuer ce blog. Merci par avance 🙂

 

Newsletter

EnregistrerEnregistrer

Pin It on Pinterest

Share This