Voyage en train au Japon – Itinéraire Kyoto, Ise, Hiroshima, Kyushu et Osaka

Mis à jour le 30/03/2020Japon6 commentaires

Ça y est, je viens de voyager au Japon pour la première fois! Je n’y ai fait qu’un séjour rapide mais étais déjà contente de découvrir ce pays car cela faisait (très) longtemps que j’avais envie de visiter le Japon. J’ai voyagé en train, ce qui est le plus facile: le système ferroviaire est vraiment bien fait et on peut aisément se rendre un peu partout. Les trains sont extrêmement ponctuels, propres, réguliers, confortables (la place pour les jambes est incroyable!) et il existe même un pass de train très pratique conçu pour les touristes: le Japan Rail Pass (JRP). Voilà pas mal de bonnes raisons de voyager en train au Japon, n’est ce pas?

Mon voyage m’a emmenée à la découverte de Kyoto, Ise, Hiroshima et de l’île de Kyushu au départ d’Osaka, où je suis arrivée directement en avion depuis Paris. Je n’ai eu que 5 jours complets sur place mais vous recommande de prendre nettement plus de temps si vous souhaitez faire cet itinéraire: en 5 jours, le temps passé dans les transports était trop important par rapport aux temps de visites. En allongeant la durée du voyage, on obtient un itinéraire sympa avec de beaux lieux à visiter et des trajets en train confortables. Vous pouvez par exemple commencer votre voyage avec plusieurs jours à Kyoto et le finir en faisant de même à Osaka (où je n’ai passé qu’une nuit) car ces villes méritent d’y passer du temps!

Kyoto

Depuis l’aéroport d’Osaka (aéroport international du Kansai), il faut compter 1h20 pour arriver à Kyoto, ce que j’ai fait en prenant le train Kansai airport express Haruka (décoré avec Hello Kitty!). Si vous souhaitez visiter Kyoto, il faut a priori y passer au minimum 2/3 jours, mais vous pouvez aussi choisir d’y rester bien plus longtemps! Je ne peux pas ici vous guider sur les principales choses à faire à Kyoto car je n’y ai passé qu’une journée et ai vu des choses un peu méconnues (intéressantes aussi, cela dit), mais je vous invite à lire le guide sur Kyoto de ma copine Emma, qui donne plein d’idées de visites!

Visite du temple de Kurama

Si vous souhaitez un peu sortir des visites trop touristiques tout en visitant un temple magnifique, je vous conseille de vous rendre au temple de Kurama (Kurama-dera), un temple bouddhiste situé dans les montagnes au nord de Kyoto. On y accède aisément en 40 minutes environ grâce aux trains Hiei et Kirara de la Eizan Railway (non inclus dans le JRP), que l’on prend à la station Demachiyanagi à Kyoto. Ces trains offrent de jolis points de vue tout au long du trajet, et l’on traverse notamment tout un tunnel d’érables du Japon qui doit être très joli en saison (lorsque j’y étais, c’était l’hiver et il n’y avait donc pas de feuilles!). Les sièges du train Kirara sont orientés directement vers les fenêtres, ce qui permet de profiter vraiment de la vue.

Arrivé à la gare de Kurama (le terminus), il suffit de marcher quelques minutes pour pénétrer dans le temple de Kurama, construit à flanc de montagne. On pourra le visiter entièrement à pied ou bien emprunter un funiculaire pour monter et/ou descendre. Faites au moins la descente à pied car la promenade est belle! Le temple est vraiment situé en pleine nature, l’air y est frais et il s’en dégage une atmosphère très paisible. J’ai vraiment adoré cet endroit!

Footing au bord de la rivière Kamo

Kyoto est traversée par la rivière Kamo, au bord de laquelle se trouve un sentier piéton: l’endroit idéal pour aller courir à Kyoto ou faire une balade à pied! J’ai bien aimé aller y courir le matin et ai croisé à chaque fois pas mal de sportifs.

Visite du Musée ferroviaire de Kyoto

Voilà une visite qui plaira aux amateurs de train: le Musée Ferroviaire de Kyoto est le plus grand du Japon, avec 31 000m2 d’exposition. On y découvre l’histoire des trains japonais, depuis les locomotives à vapeur jusqu’aux célèbres shinkansen circulant de nos jours (les TGV japonais), mais on peut également tenter à son tour de conduire un train grâce aux simulateurs ou encore admirer l’immense géorama (30m de long sur 10m de large!) présentant les plus célèbres trains japonais. Si vous étiez fan de trains électriques étant petit, cela devrait vous plaire! Ce n’est honnêtement pas le type de musée qui m’intéresse plus que ça car je ne suis pas assez fan de trains, mais je reconnais que c’est un très bel endroit qui est incontournable pour les amoureux de l’univers des chemins de fer.

Soirée à Kyoto

J’ai fait une petite promenade en fin de journée dans le quartier de Gion à Kyoto, un quartier historique de la ville. On y trouve des maisons traditionnelles en bois (machiya), qui abritent parfois des maisons de thé (ochaya) où travaillent les célèbres geishas. Je suis d’ailleurs passée par la rue Hanami-Koji, très connue car c’est là que l’on peut espérer en croiser quelques-unes. Pas de chance pour moi, j’y étais un jour férié célébrant l’anniversaire de l’empereur Naruhito et les geishas ne travaillaient pas ce jour-là. Dommage, il faudra revenir! 😉

Pour le dîner, j’ai traversé la rivière Kamo pour me rendre à Pontocho, une ravissante rue piétonne célèbre pour sa beauté et ses restaurants japonais. Il n’y a que l’embarras du choix! J’ai dîné au Pontocho Suishin, où je me suis régalée d’un menu dégustation comptant un grand nombre de petits plats: idéal pour découvrir la richesse des saveurs et la variété de la cuisine japonaise!

Nuit à l’Hôtel Granvia de Kyoto

J’ai logé à l’hôtel Granvia de Kyoto, situé dans la gare et juste en face de la Tour de Kyoto. Un emplacement pratique ( pour prendre le train, mais aussi pour se balader en ville) et qui ravira les amateurs de trains, puisque certaines chambres ont directement vu sur les rails! 😉 Je vous rassure, c’est très bien isolé et absolument pas bruyant. L’hôtel est très confortable et le buffet de petit déjeuner impressionnant, avec des plats japonais et européens, salés et sucrés… Un régal!

hotel-granvia-kyoto

Ise

Visite du sanctuaire Ise Jingu

Au départ de Kyoto, je suis allée faire une excursion d’une journée à Ise, dans la préfecture de Mie, au sud-est de Kyoto. Vous n’en avez jamais entendu parler? En fait, peu de touristes étrangers s’y rendent mais c’est un lieu très célèbre pour les Japonais, qui y viennent en pèlerinage en très grand nombre. Ise abrite en effet le sanctuaire shinto le plus sacré du Japon! Depuis Kyoto, il faut compter environ 2h pour se rendre à Ise. On peut emprunter le train premium Shimakaze, extrêmement confortable (sièges inclinables et massants au programme! C’est bien agréable) ou bien, plus simplement, un train classique. Le Shimakaze n’est pas inclus dans le JRP.

Le sanctuaire d’Ise (Ise Jingu) abrite en fait non pas un sanctuaire mais 125 sanctuaires. Les plus célèbres sont celui de Naiku et de Geku, les autres étant de petits sanctuaires répartis dans les 5 500 hectares de forêt sacrée de l’Ise Jingu. Incroyable, non? On peut se promener librement dans cette immense forêt et admirer les sanctuaires depuis l’extérieur mais il n’est pas possible d’entrer dans le sanctuaire Naiku: celui-ci abrite l’une des reliques impériales du Japon, un miroir, et seuls peuvent y pénétrer les membres de la famille impériale ainsi que certains hauts représentants shinto.

Les sanctuaires possèdent une architecture assez sobre et dans des couleurs naturelles, mais la beauté du lieu tient surtout à son atmosphère paisible, son caractère sacré et à l’omniprésence de la nature. C’est une belle visite qui permet de se plonger dans un pan de culture religieuse japonaise!

Promenade dans le quartier d’Okage Yokocho

Après avoir visité le sanctuaire, je suis allée me promener dans le quartier d’Okage Yokocho, qui se trouve juste à côté. Les maisons de ce quartier sont des reconstitutions de maisons des époques Edo et Meiji, c’est vraiment ravissant! Okage Yokocho est très touristique (surtout des touristes du pays) mais vraiment sympa et il y a énormément de petites boutiques et échoppes proposant des produits tous plus appétissants les uns que les autres! Si vous y passez à l’heure du repas, vous n’aurez que l’embarras du choix…

Il faut absolument goûter aux Akafukumochi, une pâtisserie faite à base de pâte de riz gluant et de pâte de haricots rouges. L’apparence et la texture peuvent être surprenantes pour qui n’est pas familier des pâtisseries japonaises, mais personnellement j’aime beaucoup! Cette spécialité est fabriquée par la maison de thé Akafuku (d’où son nom!), une maison de thé qui existe depuis 300 ans. Vous pourrez vous y arrêter pour boire un thé ou bien acheter les mochis à emporter.

Hiroshima

Je me suis rendue à Hiroshima depuis Kyoto en empruntant le shinkansen Hello Kitty, un shinkansen décoré avec le célèbre personnage japonais et qui est inclus dans le JRP. Il ne part pas de Kyoto mais de Osaka, j’ai donc pris auparavant un shinkansen « normal » (le Nozomi, pour être précise) entre Kyoto et Shin-Osaka (13 minutes de trajet seulement). Ensuite, il faut compter un peu moins de 2h30 entre Shin-Osaka et Hiroshima. L’extérieur du train est décoré et l’on trouve deux wagons aux couleurs d’Hello Kitty à l’intérieur (dont l’un qui est un bar/boutique de souvenirs), en plus de quelques clins d’oeil rappelant que l’on n’est pas dans un shinkansen ordinaire. Plutôt amusant, même si j’aurais préféré que le jeu soit joué à fond et le train entièrement décoré!

shinkansen-hello-kitty

laurene-hello-kitty-shinkansen

wagon-bar-hello-kitty-shinkansen

hello-kitty-shinkansen

Le Dôme de Genbaku, témoin de la tragédie atomique

Hiroshima est bien sûr tristement célèbre pour avoir été la cible de la première bombe atomique lancée le 6 août 1945, durant la Seconde Guerre mondiale. La ville fut totalement dévastée, tant sur le plan humain que sur celui des bâtiments, et seuls subsistent quelques vestiges de l’Hiroshima d’avant l’explosion atomique. La ville a été intégralement reconstruite et est désormais l’une des grandes villes du Japon, qui n’oublie toutefois pas son passé douloureux. On peut notamment observer le dôme de Genbaku, l’un des rares bâtiments à avoir survécu à la bombe nucléaire et qui est aujourd’hui inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco.

dome-genbaku-hiroshima

Visite du Musée du Mémorial pour la Paix d’Hiroshima et du Parc du Mémorial

Il est incontournable de visiter le Musée Mémorial de la Paix d’Hiroshima, qui se concentre sur les dommages humains causés par la bombe atomique et sur les dangers induits par l’existence de telles armes… La visite est très éprouvante (à déconseiller avec de jeunes enfants à mon avis), émouvante et permet de comprendre certaines problématiques de la course à l’armement nucléaire… Effrayant mais intéressant. Je n’ai pas pris de photos à l’intérieur du musée, j’étais trop touchée par l’exposition, mais vous recommande vraiment la visite. N’oubliez pas également de faire un tour dans le Parc du Mémorial de la Paix, tout le lieu est touchant…

memorial-enfants-hiroshima

Déguster un Okonomiyaki à Hiroshima

Dans un registre plus gai, il est impossible de venir à Hiroshima sans goûter aux okonomiyaki, ces sortes de crêpes japonaises garnies de tout un tas de bonnes choses et qui sont une spécialité d’Hiroshima. La base de la préparation est commune mais on choisit ensuite les ingrédients que l’on y met: il est donc possible de faire une version végétarienne, par exemple. Rendez-vous à l’Hiroshima Okonomiyaki Monogatari Ekimae Hiroba, un lieu rassemblant plein de petits restaurants où l’on mange au comptoir les okonomiyaki préparés sur de grandes plaques chauffantes devant nous… Idéal pour commencer à saliver plusieurs minutes avant la dégustation, et pour comprendre comment les préparer (dans certains restaurants, on peut même les faire soi-même!). Délicieux!! Mon restaurant était le Otama no Kyabetsu, je vous le recommande!

okonomiyaki-hiroba-hiroshima

okonomiyaki-hiroshima

Goûter aux Momiji manju

Les Momiji manju sont une autre spécialité d’Hiroshima, sucrée cette fois. En fait, elles viennent précisément de l‘île de Myajima, près d’Hiroshima, mais vous en verrez partout, notamment à la gare d’Hirsohima! Il s’agit de petits gâteaux moelleux en forme de feuille d’érable, qui sont garnis de pâte de haricots rouges, ou encore de crème de matcha, de chocolat… Vraiment bon, je regrette de ne pas en avoir rapporté une énorme boîte!

momiji-manju-hiroshima

Hôtel Granvia à Hiroshima

A Hiroshima, j’ai logé comme à Kyoto à lHôtel Granvia, situé dans la gare. Un hôtel confortable et dont le buffet de petit déjeuner est bon.

hotel-granvia-hiroshima

Kyushu

L’île de Kyushu est l’île principale située la plus au sud du Japon et la troisième île du pays de part sa taille, après Honshu et Hokkaido. Considérée comme berceau de la civilisation japonaise, Kyushu est une île connue notamment pour son activité volcanique et ses onsen, des bains d’eau thermale issues de sources volcaniques. Cela donne envie de la découvrir, non? C’est la partie du voyage que j’ai préférée car c’est là où j’ai eu le plus l’impression de me plonger dans la culture japonaise. J’ai bien sûr visité une infime partie de l’île de Kyushu puisque je me suis rendue seulement à Yufuin et Beppu, dans la préfecture d’Oita, au nord-est de Kuyshu. Cette région est bien connue des Japonais puisqu’elle est la plus réputées du pays pour ses onsen. J’ai d’ailleurs directement trouvé un bain de pieds (ashiyu, un onsen pour les pieds en fait) en arrivant sur le quai de la gare à Yufuin. Trop fort! 😛

ashiyu-bain-pied-gare-yufuin

Yufuin

Promenade dans Yufuin

Yufuin est une mignonne petite ville située au pied de la montagne Yufu et qui comporte un petit lac, le lac Kinrin. Même en hiver, la nature était belle à observer!

On voit tout de suite en se promenant dans la rue principale de Yufuin que la ville est très prisée des touristes vu le nombre de boutiques de souvenirs diverses et variées qui s’y trouvent, mais le lieu a néanmoins vraiment du charme.

Pour le déjeuner, je me suis arrêtée déguster un ramen dans un petit restaurant type fast-food situé juste en face de la gare. Vous ne pourrez pas le louper, il y a une sorte de sculpture animée représentant des nouilles sortant d’un bol devant le restaurant 😛 Je me suis régalée!

ramen-yufuin

Nuit dans un ryokan et baignade au onsen

Un ryokan est un hôtel traditionnel japonais, qui comporte parfois un onsen. Ce type d’hébergement est très prisé des Japonais qui viennent y passer une nuit ou deux pour se relaxer: dormir dans un ryokan, c’est vivre une expérience vraiment japonaise et non seulement touristique! J’ai pour ma part logé au Yufuin Shuhokan. Les ryokan proposent des chambres traditionnelles japonaises, avec un sol en tatamis, des cloisons coulissantes en papier, une table basse et un futon pour dormir. Certains proposent aussi des chambres occidentales, mais je vous recommande vraiment de réserver une chambre japonaise pour vivre pleinement l’expérience, sauf problème de dos nécessitant un « vrai » lit par exemple. De mon côté, j’ai été étonnée de trouver le futon vraiment confortable et ai super bien dormi! La chambre japonaise possède un mode jour et un mode nuit: pendant le dîner, quelqu’un vient déplacer la table basse et y installer le futon.

chambre-japonaise-ryokan-jour

chambre-japonaise-ryokan-nuit

the-japon-ryokan

Dans l’enceinte du ryokan, il est de coutume de revêtir un yukata, c’est à dire un kimono en coton qui est fourni par le ryokan. On le met en plaçant le côté droit sous celui de gauche (attention à ne pas faire l’inverse, qui n’est utilisé qu’en cas de deuil!) puis on noue la ceinture fournie (obi) sur la hanche droite. On enfile ensuite les chaussettes et les sandales fournies, sans oublier d’ajouter la petite veste supplémentaire s’il fait un peu frisquet. Et voilà, vous êtes ainsi prêt à aller au onsen ou à aller dîner! En parlant de onsen, je ne peux pas vous montrer de photos car ce sont des espaces où la nudité est de mise. Il existe des onsen séparés pour les hommes et femmes ou bien des horaires dédiés à chaque sexe. Celui de mon ryokan, le Yufuin shuhokan, comptait un bassin intérieur et un bassin extérieur couvert et se situait en étage, offrant ainsi une belle vue sur la montagne. Le bain est très chaud et je n’ai pas pu y rester longtemps, mais cela détend bien!

Une formule en demi-pension est en général prévue dans les ryokan. Au dîner, j’ai pu goûter au shabu-shabu, un bouillon dans lequel on fait cuire de la viande, servie avec le fameux boeuf wagyu (très prisé, mais trop gras pour moi). Au petit déjeuner, j’ai eu un imposant repas japonais: pour moi qui aime manger salé au petit déjeuner, c’était excellent! Tout était extrêmement copieux (seule une petite partie se trouve sur mes photos!), pensez à garder de la place pour tout ça 🙂

ryokan-diner

ryokan-petit-dejeuner

Les Enfers de Beppu

Les enfers, vraiment? Derrière ce nom effrayant se cachent des sources chaudes naturelles dont la température est extrêmement élevée (plus de 100 degrés): vous comprenez désormais d’où vient ce nom! Les Enfers de Beppu (Jigoku Meguri) sont au nombre de sept d’après la liste officielle (voici la liste complète ici), mais il existe en réalité encore davantage de sources chaudes dans la ville. C’est la ville du Japon qui en compte le plus! Il est d’ailleurs amusant de prendre un peu de hauteur sur Beppu: on peut observer de grosses colonnes de fumées blanches s’élevant de différents quartiers de la ville et correspondant à ces sources. Vraiment étonnant!

Je n’ai pas visité les 7 enfers de Beppu mais en ai visité deux, ce qui est déjà pas mal à mon avis. Le Umi Jigoku (enfer de la mer) est le plus grand de tous et réputé être l’un des plus spectaculaires. En effet, je n’ai pas été déçue en le voyant! Il tient son nom de sa couleur bleu azur… Qui donnerait presque envie de s’y baigner s’il n’y avait pas ces grosses bulles bouillonnantes, ces colonnes de fumée blanche, ce bruit sourd de l’eau en ébullition et cette odeur forte de soufre. Un spectacle très impressionnant!

beppu-enfer-mer

Si vous avez un petit creux, sachez qu’il est possible d’acheter un oeuf ou un pudding cuit à la vapeur de la source (une sorte de crème caramel) dans la boutique. Profitez également de la visite pour vous balader sur le reste du site, il y a un joli sanctuaire shinto, une autre source (de couleur rouge cette fois), une serre et de beaux étangs avec des nénuphars imposants. C’est un bel endroit!

sanctuaire-enfer-mer-beppu

beppu-enfer-mer-source-rouge

etang-enfer-mer-beppu

J’ai également visité le Chinoike Jigoku (enfer du lac de sang), le plus ancien enfer de Beppu qui est de couleur rouge orangée du fait de la présence d’argile.

L’expérience de Beppu ne serait pas complète sans profiter des bains de pieds (ashiyu) qui sont proposés dans les différents enfers (j’ai adoré!) ni sans la dégustation d’un repas cuit à la vapeur des sources chaudes. De grands paniers garnis de légumes, viande, poisson et oeufs sont plongés dans la vapeur, ce qui assure une cuisson saine et ayant un petit goût particulier. Je ne peux pas dire que j’ai trouvé ça particulièrement bon ni mauvais honnêtement, mais l’expérience m’a amusée!

Aller en train à Kyushu

Kyushu est une île mais elle est reliée à Honshu par des ponts: il est donc possible (et facile) de s’y rendre en train. Depuis Hiroshima, j’ai rejoint Yufuin en empruntant le shinkansen Sakura de Hiroshima à Hakata (1h environ) puis le train Yufuin no Mori jusqu’à Yufuin (2h environ). J’ai beaucoup aimé ce dernier train, qui a le charme des trains anciens tout en ayant l’efficacité des trains modernes. De plus, les paysages traversés lors de ce trajet sont vraiment jolis. Bonne nouvelle, ces deux trains sont inclus dans le JRP.

train-yufuin-no-mori

paysages-train-yufuin-no-mori

Au retour, je suis allée de Beppu jusqu’à Kokura avec le train Sonic (un train tout bleu!) en 1h10 environ, puis de Kokura à Shin-Osaka en shinkansen (à nouveau 1h10 environ). À nouveau, ces deux trains sont inclus dans le JRP.

train-sonic

Envie de (très) grand luxe? Train Twilight express Mizukaze

Pour finir ce récit sur mon voyage en train au Japon, je voulais vous parler d’un train que j’ai uniquement vu passer en gare mais qui m’a étonnée. Il s’agit d’un train de grand luxe: le Twilight express Mizukaze, une sorte de train hôtel comportant des chambres et même une suite (à ce propos, voir passer une baignoire dans un wagon alors que vous marchez tranquillement sur un quai de gare est pour le moins amusant!). J’ai juste jeté un oeil à l’intérieur à travers les vitres, cela semble vraiment dingue mais le prix l’est bien sûr aussi. Comptez environ 3 000€ par personne pour y passer deux jours et une nuit!  Bon, vous me raconterez, hein.. 😛

train-twilight-express-mizukaze

Cet article a été écrit dans le cadre d’une collaboration organisée avec l’Office de Tourisme National du Japon. Comme toujours, je suis restée libre de mes choix éditoriaux! 🙂

Mon assureur: Chapka

 

Newsletter

Pin It on Pinterest

Share This