0 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 5 (0 votes, average: 0,00 out of 5, rated)
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (No Ratings Yet)
Loading...

Croisière fluviale en Bourgogne – 3 jours sur un bateau Les Canalous

Mis à jour le 23/05/2019 | Bourgogne-Franche-Comté | 0 commentaires

J’ai été conviée par France Passion Plaisance, agence de tourisme fluvial, à venir faire une croisière fluviale sur l’un de leurs bateaux Les Canalous. J’ai tout de suite été séduite par l’idée, n’ayant jamais fait de bateau sur un fleuve ni « vécu sur l’eau» pendant quelques jours. C’était également une excellente occasion d’organiser un week-end entre amis: nous serons donc 12 joyeux apprentis matelots à partir tester la croisière fluviale pendant le week-end de Pâques. Certains viennent de Suisse et d’autres de Paris, nous choisissons donc d’aller en Bourgogne et de naviguer sur la Saône. 

croisière-fluviale-canalous

Découverte de notre bateau de croisière fluviale

Rendez-vous est pris pour samedi matin à la Base Les Canalous de Pontailler sur Saône. Le retour est prévu le lundi de Pâques en fin de journée au même endroit. La journée commence par un topo sur l’utilisation de notre bateau, un Tarpon 49 Quattro Prestige répondant au doux nom de Justine II : des manœuvres à l’utilisation du four et des WC, tout est passé en revue. Je vous présente la belle Justine, prise en photo un peu plus tard dans la journée:

croisière-fluviale-canalous-tarpon-49-quattro-prestige

Et tant que j’y suis quelques photos de l’intérieur du bateau.

croisière-fluviale-canalous-tarpon-49-quattro-prestige-chambre

croisière-fluviale-canalous-tarpon-49-quattro-prestige-cuisine

croisière-fluviale-canalous-tarpon-49-quattro-prestige-salon

croisière-fluviale-canalous-tarpon-49-quattro-prestige-intérieur

La personne des Canalous guide ensuite Hadrien, notre nouveau capitaine, pour une petite sortie du port. Pas facile de manœuvrer ce gros bateau de 14m de long mais il s’en sort bien ! Après avoir chargé nos bagages et les courses, en route pour l’aventure !

croisiere-fluviale-amis

Jour 1 – De Pontailler sur Saône à Saint Jean de Losne

Après ce temps de préparation, en route pour la croisière fluviale! Nous partons sur la Saône en direction du Sud. Il est vraiment agréable de se promener ainsi le long de la rivière…Malgré le froid ! Et oui, la météo n’est pas vraiment de notre côté, il fait bien froid. Bonnet, manteau de ski et écharpe en laine de yak bien chaude (achetée cet été au Ladakh: je recommande!)…Tous les vêtements chauds sont les bienvenus !

croisiere-fluviale-saone

Le premier passage d’écluse arrive rapidement. Il s’agit d’une écluse automatique. Il faut tout d’abord attraper une perche et la tourner, ce qui permettra d’ouvrir l’écluse.

ecluse

Deux personnes descendent ensuite sur les berges pour aider à l’amarrage du bateau. Comme vous le voyez cela m’amuse fortement (oui, la tête stupide c’est moi).


écluse-auxonne

ecluse-bourgogne

Une fois le bateau amarré, une autre perche permet de mettre en marche l’écluse. L’eau monte ou descend pour mettre le bateau à niveau et hop, nous voici passés !


Je connaissais le principe mais n’en avais jamais passé. C’est amusant de voir le fonctionnement d’une écluse, même si je pense qu’il faut faire attention dans le choix du trajet. Il vaut mieux ne pas en avoir trop sur la route, cela deviendrait vite un peu long ! Pour notre part, ce sera 2/3 écluses par jours, donc aucun souci.

écluse

Nous nous arrêtons déjeuner à Auxonne. Faire chauffer de l’eau pour cuire du riz pour 12 personnes est un peu long avec le petit feu au gaz du bateau, mais nous ne sommes pas pressés et cela finit par bouillir. Une grande tablée d’amis autour d’un bon repas, la vie est belle ! Nous reprenons ensuite notre route vers le Sud.

croisière-fluviale-bourgogne

croisière-fluviale-bourgogne

L’après-midi se déroulera tranquillement entre jeux de société, passage des écluses et discussions autour d’un café. Le rythme lent de la croisière fluviale est assez idéal pour se reposer et simplement apprécier le fait de passer du temps entre amis.

tarot

En fin de journée, nous arrivons à St Jean de Losne. Nous essayons tout d’abord de stationner sur le quai National, mais n’arrivons pas à avoir d’électricité. Apparemment, un nouveau système vient d’être installé, et ne semble pas être encore au point : impossible d’acheter les jetons nécessaires.

quai-national-saint-jean-losne

saint-jean-losne

Heureusement, Saint-Jean de Losne a également un port où nous trouvons une place. Il y a l’eau et l’électricité, victoire !

port-plaisance-saint-jean-losne

Nous passons une bonne soirée sur le bateau. Malheureusement, une mauvaise surprise nous attend au moment d’aller se coucher. L’une des cabines est située à l’avant du bateau : il faut sortir et y entrer par une trappe. Mais il y a un problème d’étanchéité sur la celle-ci, il a plu et les draps et matelas sont donc mouillés…Nous faisons une réparation de fortune à l’aide de sacs poubelles mais cela reste vraiment gênant maintenant que tout est humide. D’autant que cette cabine n’est déjà pas franchement glamour (nous l’avions tirée à la courte-paille !) et que le chauffage y fonctionne très mal… Une mauvaise nuit en perspective!

tarpon-49-quattro-prestige-trappe-cabine.skipper

Jour 2 – de Saint Jean de Losne à Port Saint-Pierre

Nous nous réveillons dans le port de Saint Jean de Losne sous un beau soleil : quel plaisir après le temps gris de la veille…et la nuit difficile! Le chauffage fonctionnait mal, et il faisait donc bien froid dans les chambres si bien que nous avons du dormir tout habillés. Mention spéciale à Hadrien et Chloé qui ont eu le froid plus l’humidité de la cabine ayant pris l’eau…Et ont gardé le sourire!

port-saint-jean-losne

En tout cas, il est vraiment agréable de se réveiller dans le calme d’un port sous un petit rayon de soleil. Nous repartons vers le Nord tout en préparant le brunch du dimanche, que nous dégusterons une fois arrivés aux Maillys, petit village bourguignon : omelette aux tomates et champignons accompagné d’un jus d’oranges pressées, c’est un peu le luxe, non ?

Quelques cygnes viennent nous rendre visite, en quête de reste de pain.

cygnes

Nous partons ensuite faire une petite promenade digestive aux Maillys, où il y a une jolie église.

tarpon-49-quattro-prestige

eglise-maillys-bourgogne

Sinon, il y a des moutons. Ils ont l’air sympas, non?

moutons

Nous naviguons ensuite jusqu’en fin d’après-midi. Les bords de la Saône sont agréables, même si le temps s’est à nouveau bien couvert.

croisière-fluviale-saone

Tout est paisible : être loin de l’agitation de la ville fait du bien, c’est vraiment le charme de la croisière fluviale! Voici les arbres se reflétant dans l’eau…

reflet-arbre-fleuve

Encore quelques passages d’écluses, histoire de nous perfectionner…Je deviens pro!

écluse-bourgogne

Nous naviguons jusqu’à un petit ponton appelé Port Saint-Pierre. Pas d’eau ni d’électricité cette fois-ci, mais l’endroit est mignon. Nous y passerons la nuit…

bateau-coucher-soleil

Jour 3 – De Port Saint-Pierre à Pontailler sur Saône

Après une journée paisible sur le bateau la veille, nous nous réveillons frigorifiés en ce troisième jour. Le chauffage s’est lâchement arrêté pendant la nuit, et ne veut plus redémarrer. La nuit a donc été dure pour tout le monde, nous avons tous grelotté malgré nos nombreuses épaisseurs…Heureusement, il fait beau et nous retrouvons rapidement notre bonne humeur (le Nutella et le thé du petit déjeuner ont peut-être aidé aussi?).

bords-saone

Nous avançons encore un peu vers le Nord, à la recherche d’un coin sympa où nous arrêter et organiser une chasse aux oeufs. Et oui, nous sommes de grands enfants!

croisière-fluviale-saone-bourgogne

croisière-fluviale-saone

Nous accostons dans un endroit un peu sauvage. Ce n’est pas le plus facile pour amarrer, même si nous avons choisi un endroit qui nous semblait propice au stationnement de notre grand bateau! En voulant vérifier avec la gaffe qu’il y a assez de fond, Hadrien se penche et s’accroche…à l’échelle du bateau qui permet de se baigner, et qui n’est donc pas fixe. Nous entendons un gros plouf…Il est tombé à l’eau! Si vous avez bien lu ce récit, vous aurez noté qu’Hadrien est également celui ayant eu la cabine inondée…Le week-end était officiellement placé sous le signe de l’eau en ce qui le concerne!

Il aura en tout cas donné de sa personne pour confirmer qu’il y avait largement assez de profondeur. Nous voici donc tranquillement amarrés dans un endroit charmant, merci Hadrien!

tarpon-49-quattro-prestige

Chloé et Laurine partent cacher les oeufs dans la forêt, et la chasse est lancée! La bataille est rude mais nous finirons par trouver les 52 petits oeufs que les filles ont cachés. Le chocolat est motivant: vive Pâques!

Cette chasse aux oeufs était éprouvante (si, si!), il est l’heure de la sieste! Laurine et moi nous étalons sur le bateau. Il y a du vent mais le soleil nous réchauffe agréablement…Quel bonheur!

Nous prenons ensuite la route du retour: il est temps de rentrer au port!

bords-saone

En chemin, un bip se met à sonner et un voyant rouge s’allume: après vérification dans le manuel, il s’agit du moteur qui est en surchauffe…Rassurant! Nous appelons la base Les Canalous. Après avoir avancé encore un peu au ralenti le temps de trouver un endroit où s’arrêter, quelqu’un vient nous dépanner et ajoute du liquide de refroidissement. Il nous ramènera finalement au port de Pontailler sur Saône.

port-pontailler-saone-base-canalous

Nous finissons donc sur une note un peu négative: le bateau a tout de même eu pas mal de problèmes…En fin d’hivernage, je suppose que ce n’est pas le meilleur moment pour naviguer. Nous aurons malgré tout passé un bon week-end original entre amis et cela nous aura donné envie de faire à nouveau une croisière fluviale… Mais plutôt en été! 😉

Mon assureur: Chapka

 

Newsletter

Pin It on Pinterest

Share This