Notation : 4 votes, average: 5,00 out of 54 votes, average: 5,00 out of 54 votes, average: 5,00 out of 54 votes, average: 5,00 out of 54 votes, average: 5,00 out of 5. Nombre de votes : 4.
Cet article vous-a-t-il plu ? 1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles
Loading...

Voyage avec un Global Pass Interrail – Mon Tour d’Europe d’un mois

22 Sep 2012 | Allemagne, Autriche, Bosnie, Croatie, Italie, Monténégro, Pologne, République Tchèque, Serbie, Slovénie | 0 commentaires

Mon tour d’Europe d’un mois avec un Global Pass Interrail avec ma copine Emilie est certainement l’un de mes meilleurs souvenirs de voyage et sans conteste celui qui m’a donné goût au blogging (c’est à cette occasion que ce blog a réellement commencé!). A l’exception de vacances en famille et de quelques week-ends, mon voyage avec Interrail est mon premier vrai voyage en indépendant, le sac sur le dos. J’en garde un sentiment d’excitation et de liberté, les peurs du début du voyage laissant progressivement place à une grande sérénité et au simple plaisir de voyager en faisant chaque jour de nouvelles découvertes. Je pense que ce voyage a été déterminant dans la construction de la personne que je suis aujourd’hui: un vrai voyage initiatique! Je conseillerais à toute personne en ayant la possibilité de foncer sur cette belle opportunité: lorsque l’on a moins de 25 ans, le pass Interrail n’est vraiment pas cher et permet de faire un véritable Tour d’Europe! En dormant en plus dans des auberges de jeunesse et en faisant un peu attention à son alimentation, on s’en sort pour pas trop cher tout en ayant vécu une expérience incroyable pendant un mois!

Note: j’ai effectué ce voyage avec un pass InterRail en 2011. J’ai mis à jour cet article avec quelques informations générales sur InterRail, ai rassemblé les articles de l’époque en un seul mais ai laissé le récit comme tel: c’est mon carnet de voyage, écrit tous les jours lors de ce voyage. Veuillez excuser le manque de détails parfois ou la qualité des photos: cela date un peu mais il y a plein d’informations qui sont encore valables et je pense que cet article constitue aussi un bon témoignage de ce qu’il est possible de faire en un mois avec un Pass InterRail!

Itinéraire d’un mois avec le Global Pass Interrail

Voici l’itinéraire de notre mois de voyage avec le Global Pass Interrail. Pour le détail, voir ci-dessous dans le carnet de voyage quotidien.

Jour 1 – Train de Paris à Côme (Italie) – Nuit à Côme

Jours 2 et 3 – Visite de Côme – Nuit à Côme

Jour 4 – Trajet de Côme à Ljubljana (train Côme-Milan-Venise puis bus de Venise à Ljubljana) – Nuit à Ljubljana (Slovénie)

Jour 5 – Visite de Ljubljana – Nuit à Ljubljana

Jour 6 – Visite de Ljubljana puis train de Ljubljana à Zagreb – Nuit à Zagreb (Croatie)

Jour 7 – Parc national des Lacs de Plitvice – Nuit à Zagreb

Jour 8 – Visite de Zagreb – Nuit à Zagreb

Jour 9 – Train de Zagreb à Sarajevo – Nuit à Sarajevo (Bosnie)

Jour 10 – Visite de Sarajevo – Nuit à Sarajevo

Jour 11 – Visite de Sarajevo puis bus de Sarajevo à Podgorica – Nuit à Podgorica (Monténégro)

Jour 12 – Monténégro (monastère d’Ostrog) – Nuit à Podgorica

Jour 13 – Monténégro (lac Skadar et Budva) – Nuit à Budva

Jour 14 – Monténégro (Budva et Ulcinj) – Nuit à Ulcinj

Jour 15 – Monténégro (Ulcinj et Bar) puis train de nuit de Bar à Belgrade (nuit dans le train)

Jour 16 – Visite de Belgrade – Nuit à Belgrade

Jour 17 – Visite de Belgrade puis train de nuit de Belgrade à Vienne (nuit dans le train)

Jour 18, 19 et 20 – Visite de Vienne – Nuits à Vienne

Jour 21 – Train de Vienne à Prague puis visite de Prague – Nuit à Prague

Jour 22 – Visite de Prague – Nuit à Prague

Jour 23 – Visite de Prague puis train de nuit de Prague à Cracovie

Jour 24 – Visite de Cracovie – Nuit à Cracovie

Jour 25 – Visite de Cracovie puis train de Cracovie à Varsovie – Nuit à Varsovie

Jour 26 – Visite de Varsovie – Nuit à Varsovie

Jour 27 – Train de Varsovie à Berlin puis visite de Berlin – Nuit à Berlin

Jours 28 et 29 – Visite de Berlin – Nuits à Berlin

Jour 30 – Train de Berlin à Karlsruhe puis visite de Karlsruhe – Nuit à Karlsruhe

Jour 31 – Visite de Karlsruhe puis train de Karsruhe à Paris

Jour 1 – De Paris à Côme

Vendredi 26 août….Jour J, c’est le début de l’aventure Interrail!  L’itinéraire est à peu près fixé, les guides achetés et les sacs remplis (trop remplis!): en route pour la gare de Lyon, notre train part à 7h58! Nous avons prévu d’arriver à Como en Italie, après un changement à Frasnes, un à Berne et un à Milan. Bon, c’était le plan initial….Mais notre train prend un retard d’une heure du à un autre train en panne. Première correspondance loupée. Qu’à cela ne tienne, nous irons jusqu’à Lausanne et prendrons un train pour Milan à 12h45. Ah, le train prend encore plus de retard…Ok, nous déjeunons alors à Lausanne et prenons celui de 14h20.

interrail-gare-lausanne

Alors que nous sommes presque arrivées à Milan, le train s’arrête en pleine voie….Et oui, des manifestants ont envahi les rails! Notre train prend donc….40 minutes de retard, ce qui nous fait arriver à Milan pile à l’heure où notre train pour Como devait partir. Optimistes, nous tentons de courir pour l’attraper, et le train démarre…à l’instant où nous arrivons en courant sur le quai! Plutôt drôle….! Cela a l’avantage d’achever de réveiller Emilie, qui s’était totalement effondrée dans le train.

Mais alors, quel est le train suivant pour Como? Les panneaux d’affichage sur les voies n’indiquant pas les différents arrêts des trains, cette information n’est pas la plus facile à avoir rapidement! Heureusement nous trouvons une personne qui nous donne l’info: le prochain train desservant Como est 1h plus tard. Ouf, il y a encore un train! Pour fêter ça, et être heureuses d’attendre encore 1h à Milan, nous nous offrons une glace….Délicieuse, surtout après des heures de train non climatisé! A l’heure dite, le train est là. Il ne part pas tout de suite, non. Il respecte le petit temps de retard qui semble règlementaire en Italie (sur le panneau d’affichage, un train sur deux avait du retard!). Heureusement, il finit par partir.

interrail-gare-milan

Peu de temps après, nous voici arrivées à Como! Victoire! Il est 20h, mais nous y sommes! Nous trouvons relativement facilement l’auberge de jeunesse Villa Olmo, après avoir longé le lac de Côme…Superbe paysage, nous avons déjà hâte de nous promener! Les responsables de l’auberge sont adorables et nous donnent beaucoup d’informations pour visiter les alentours. Nous dinons ensuite tranquillement à l’auberge de jeunesse (où l’on cherche encore la jeunesse en revanche!). Et au lit!

interrail-come-lac-como

Jour 2 – Côme

La galère du jour consiste en l’achat de notre prochain billet de train, Como-Ljubljana, pour lundi. Alors, je vous la fais courte sous forme de tiret mais sachez que cela a pris environ 1h:

-Le vendeur désagréable de Tren Italia veut à tout prix nous donner un billet qui nous fait arriver à 1h30 du matin,  alors que nous en avons vu un autre qui permettait d’arriver plus tôt. Mais il n’en démord pas.
-Nous tentons tout de même de payer ce billet, quitte à vérifier ensuite quand nous aurons internet. Aucune de nos 2 CB ne passe, le vendeur grogne alors que c’est sa machine qui ne fonctionne pas (nous le vérifierons bien par la suite).
-Nous nous connectons grâce à la 3G de mon BB et trouvons effectivement un moyen d’arriver plus tôt à Ljubljana. Il y a 2 changements mais c’est a priori faisable! Nous écrivons sur un papier les différents trains pour les demander au vendeur.
-Nous décidons d’aller retirer du cash, puisque leur machine ne fonctionne pas. Pas d’ATM dans la gare, donc direction la ville à 5min à pied.
-En revenant, nous réalisons que nous n’avons plus nos pass InterRail….Course jusqu’à la gare, nous les retrouvons: ils étaient restés sur nos sièges!! Ouf….quelles idiotes nous sommes!
-Nous réussissons à réserver, en prenant une autre vendeuse de Tren Italia pendant que notre précédent vendeur passe ses nerfs sur quelqu’un d’autre… VICTOIRE!!!

Nous nous promenons en ville pendant le restant de la matinée. Côme est une petite ville vraiment mignonne, avec de petites rues piétonnes et de beaux bâtiments colorés. Petit détail amusant (en tout cas pour des Françaises!), nous ne croisons pas une seule boulangerie. En revanche le nombre de glaciers par habitants semble particulièrement élevé! Heureusement nous nous vengeons sur l’achat de fruits particulièrement peu chers (et qui se révèlent délicieux). Attribuons tout de même au passage le 2e prix du mec le plus désagréable du jour au vendeur de fruits (le vendeur de Tren Italia conserve sa 1e place à l’unanimité), qui me reprend avec une pointe d’agressivité alors que je lui dis « dos » au lieu de « due » et hurle à des gens de ne pas toucher ses fruits….! Cela dit, à part ces deux là, les gens sont plutôt sympathiques!!

interrail-como-côme

Nous prévoyons ensuite de prendre le funiculaire pour nous rendre à Brunate, située sur une montagne en haut de Como. Mais…le funiculaire est en panne! Pas de problème, il y a un bus, et nous arrivons en haut rapidement! Nous partons alors pour une belle promenade qui ne cesse de monter. Cela vaut le coup, les panoramas sur le lac de Côme sont vraiment sublimes…

interrail-como-côme-lac-brunate

Nous en profitons pour visiter un phare sur la route, et sympathisons avec le gardien de phare, un original très drôle même si nous avons quelques difficultés de compréhension (il ne parle ni français ni anglais, nous ne parlons pas italien!).

interrail-como-côme-brunate-phare

Arrivées au Boletto Fabrizio, nous faisons une petite pause limonade sur des transats au soleil…Je sympathise sérieusement avec des ânes, un chaton et un mouton (qui m’a foncé dessus pour avoir des caresses!) pendant qu’Emilie s’endort (encore une fois, vous l’aurez noté!) sur le transat.

Nous redescendons ensuite tranquillement vers Como. Pendant que nous dînons au bord du lac, un vent incroyable se lève…Tellement impressionnant que j’ai cru un instant m’envoler…

Jour 3 – Côme

Au programme de cette belle journée, bateau jusqu’à Bellagio, une petite ville située plus au nord au bord du lac de Côme. Le bateau qui nous y emmène s’arrête dans plusieurs petits villages avant Bellagio, et nous mettons donc 2h30 pour y arriver.  Cela dit, la promenade est agréable : le lac et les montagnes sous le soleil, what else ?

interrail-como-come-bellagio-lac-bateau

Bellagio est une petite ville charmante : petites rues pavées escarpées et superbes bâtiments italiens colorés et fleuris. Très touristique, en revanche, mais cela vaut le coup !

interrail-bellagio-lac-bateau

interrail-bellagio

Dans l’après-midi, nous décidons de tenter une petite baignade : il y a une sorte de petite plage au bout de la ville.  L’accès à l’eau n’est pas évident du fait des galets, mais l’eau est bonne (d’un point de vue breton ; tout juste correcte d’un point de vue picard). Emilie fait donc trempette très rapidement. Quant à moi, une fois que j’y suis, j’y reste ! Pour une fois que j’arrive à rentrer dans l’eau…

Le trajet du retour est plus rapide. Nous avons (enfin, j’ai, Emilie s’est endormie… !) la chance de voir un superbe coucher de soleil depuis le bateau.

interrail-como-come-bellagio-lac-bateau

Enfin, petit dîner à l’auberge de jeunesse Villa Olmo. Les repas, préparés par un cuisinier italien chaleureux, sont délicieux, abondants et très peu chers. Nous dînons avec Tim, un sympathique Hollandais qui arrive pour un an d’Erasmus à Como. Ci-dessous une petite photo en compagnie du cuisinier et de sa femme, qui sont les propriétaires de l’auberge : adorables tous les deux !

interrail-como-come-auberge-jeunesse

Jour 4 – De Côme à Ljubljana en passant par Venise

Aujourd’hui, nous avons prévu d’aller à Ljubljana. Le programme original consiste à prendre un train Como-Venise, puis un bus Venise-Villach et un train Villach-Ljubljana. L’arrivée est prévue vers 21h30. Mais, vous l’aurez compris, rien ne se passe jamais comme prévu ! Voici donc un petit récit de la nouvelle aventure du jour! Le premier train est 10min en retard. Rien d’inquiétant jusque-là.  En revanche, phénomène étonnant, nos billets indiquent des places en voiture 4, ce qui correspond…au wagon bar ! Le contrôleur nous explique qu’il ne s’agit pas du train initialement prévu, ou quelque chose comme ça…Nous devons donc changer de train à Milan ! Seulement, à Milan, zéro infos, merci Trenitalia ! Nous finissons par trouver ce qui semble être « l’équivalent du train initial », qui part en fait 30min plus tard mais arrive à l’heure prévue….allez comprendre ! Nous, on a renoncé !

interrail-venise-mestre-gare

Nous arrivons à Venise à l’heure, donc contentes pour notre correspondance. C’était sans compter sur la fantaisie italienne ! Nous devons prendre un bus à la gare routière. Nous y allons, trouvons le panneau indiquant les horaires de notre bus et attendons celui-ci. Il n’arrive pas…que se passe-t-il ? Au bout de 20 min, nous allons demander au guichet. Le bus ? Ah, non, il ne s’arrête pas là, mais 100m plus loin, dans une autre rue ! Un panneau l’indiquant ? Ben non, pourquoi ?? Je vous laisse deviner la suite : nous avons raté le bus ! Du coup, changement de planning: nous trouvons un autre train (ça c’est cool!) mais il arrive à 2h du mat’ (moins cool). Ci-dessous petite photo souvenir de la gare de Venezia Mestre, dans laquelle il n’y a rien excepté un McDo…

interrail-venise-mestre-mac-do-gare

Nous avons donc 5h devant nous avant le départ du train…Une excellente occasion d’aller visiter Venise! Hop, un bus, et 15min après, nous voici dans le centre. Emilie est déjà allée à Venise mais en hiver, et découvre donc la ville sous une nouvelle lumière. Quant à moi, c’est la première fois, et je tombe rapidement sous le charme de la ville. J’en ai tellement entendu parler que je pensais être déçue, mais pas du tout!

Nous nous promenons tranquillement dans les petites rues piétonnes, passons au dessus des canaux, croisons des gondoles et admirons l’architecture de la ville…

interrail-venise-canaux

interrail-venise-canaux

interrail-venise-canaux-gondoles

En fin de journée, nous prenons un vaporetto de San Marco à la Pl. Roma où se trouvent les bus. Nous nous trouvons à l’heure où le soleil se couche: être sur les canaux à ce moment là est vraiment féerique…

interrail-venise-canaux-coucher-soleil

Enfin, retour à la gare de Venezia Mestre, 4h de train et…nous voici à Ljubljana! Nous trouvons facilement l’auberge de jeunesse, toute proche de la gare. Et hop, au lit!

Jour 5 – Ljubljana

Aujourd’hui, découverte de Ljubljana. Nous commençons par un petit déjeuner un peu tardif dans le jardin du musée ethnographique. Petite musique d’ambiance et soleil… La journée commence bien! Emilie commande un chocolat chaud, et il s’avère que celui-ci ressemble à un chocolat espagnol: la cuillère tient debout! Il est bon, cela dit, mais cela vous cale pour un moment…

interrail-ljubljana-jardin-musee-ethnographique-restaurant

Nous nous promenons ensuite dans les rues de la ville. Au programme: petites rues piétonnes, architecture variée, terrasses animées le long du fleuve (Ljubljanica), nombreuses personnes à vélo… Une ambiance paisible et dynamique à la fois!

interrail-ljubljana

interrail-ljubljana

interrail-ljubljana

Détail étrange, il y a de très nombreux tags sur les immeubles…Dommage! Sauf quand une boutique s’est taguée elle-même: cela devient sympa!

interrail-ljubljana

Nous déjeunons dans un petit restaurant rempli d’étudiants. Le serveur ne parle pas anglais (mais est très accueillant) et nous ne comprenons bien sûr strictement rien au menu. Le moment où il vient prendre la commande en nous expliquant les plats en slovène est plutôt comique! Toute la salle est tournée vers nous, amusée par ces Françaises qui débarquent totalement…Heureusement, deux filles nous aident gentiment en nous traduisant quelques trucs en anglais. Nous finissons donc par réussir à commander quelque chose, qui s’avérera être une sorte de poulet au curry. Très bon, et pas cher!

interrail-ljubljana-dragon

L’après-midi, nous nous rendons au château de Ljubljana, qui surplombe la ville. La vue est fantastique du haut de sa tour!

interrail-ljubljana-chateau

La fatigue me terrassant, je m’effondre ensuite sur l’herbe de la cour du château (après quelques essais infructueux sur les différents bancs), et m’endors paisiblement…Ah, la vie Slovène! Pendant ce temps là, Emilie prend sa revanche: elle ne dort pas…

interrail-ljubljana-chateau

En fin de journée, nous allons dîner sur une terrasse au bord de la Ljubljanica… Au menu, de délicieuses pâtes/raviolis aux truffes pour 10€, dans un cadre agréable. Voilà de quoi bien finir la journée!

interrail-ljubljana

Jour 6 – De Ljubljana à Zagreb

Aujourd’hui, seconde journée à Ljubljana. Nous commençons par un bon petit déjeuner sur une terrasse au bord de la Ljubljanica.

interrail-ljubljana-terrasse

Nous continuons ensuite notre promenade dans les rues de la ville. Nous nous éloignons un peu du centre-ville et découvrons de nouveaux quartiers, plus résidentiels. Egalement très agréables ! Il y a même un quartier maraîcher en pleine ville : on y trouve de grands jardins potagers où poussent des légumes qui seront vendus sur le marché.

interrail-ljubljana-potagers

En chemin, nous visitons la maison de Joze Plecnik, célèbre architecte slovène qui a profondément marqué la ville de Ljubljana (et de Prague d’ailleurs). Nous avons une visite guidée pour deux, c’est très agréable ! Notre guide est surprise de nous voir là, car les visiteurs habituels sont généralement des architectes. Pourtant, cela vaut vraiment le coup !

interrail-ljubljana-maison-joze-plecnik

Nous nous rendons ensuite au Parc Tivoli, grand parc au nord-ouest de Ljubljana. Nous y trouvons une exposition du photographe serbe Dragoljub Zamurovic, sur le thème « Landscapes of Serbia ». Les photos sont vraiment belles, cela donne envie d’aller en Serbie !

interrail-ljubljana-parc-tivoli

Après cette longue promenade, petite pause déjeuner/goûter chez Zvezda, l’une des meilleures pâtisseries de la ville apparemment. Je me souviendrai longtemps de leur coupe fruits de saison/glace : une merveille !

Il est temps de partir de la douce Ljubljana, la Croatie nous attend ! En 2h30 de train, nous voici à Zagreb. A l’arrivée, direction la gare routière pour acheter nos billets de bus pour Plitivice, où nous allons le lendemain.

Nous trouvons ensuite facilement au Fulir Hostel, idéalement située en plein centre-ville. Un dortoir mixte de 10 lits, ambiance conviviale assurée ! Après nous être installées, nous allons dîner et boire un verre avec Tristan, un Suisse parti de Lausanne et qui va jusqu’à Téhéran à vélo (respect !) et Shwan, un américain de Denver qui reprend un avion le lendemain. Nous passons une excellente soirée franco-suisso-américaine, dans une ambiance croate très animée ! On a beau être mercredi soir, les terrasses sont remplies et les musiciens de sortie : vraiment sympa !

Jour 7 – Parc national des Lacs de Plitvice

Aujourd’hui, réveil en fanfare! Le bus part à 7h30. Le réveil est mis à 6h20 mais…je me réveille à 6h47, alors que nous devions partir à 6h45. Aucune idée de ce que j’ai fait (soit je l’ai éteint soit même pas entendu à cause des boules quiès: il y a un mec qui ronflait dans le dortoir!). En tout cas il faut désormais courir. Il s’ensuit donc un petit réveil musculaire entre l’auberge et le tramway, mais nous arrivons finalement à temps. Ouf!

Il y a ensuite 2h30 de bus pour arriver au Parc National des Lacs de Plitvice, situé au sud-ouest de Zagreb. Nous discutons dans le bus avec Flora, une française partie également avec InterRail mais qui arrive à la fin de son périple.

Les lacs de Plitvice sont classés au patrimoine mondial de l’Unesco, et nous comprenons rapidement pourquoi: le paysage est vraiment magnifique. 16 lacs à l’eau bleu turquoise reliés par des cascades…Le site est très touristique mais cela vaut vraiment la peine d’être vu. Nous voici donc parties pour une journée de rando!

Voici des photos en vrac de cette journée incroyable:

interrail-croatie-lacs-plitvice

interrail-croatie-lacs-plitvice-parc

interrail-croatie-lacs-plitvice-cascade

interrail-croatie-lacs-plitvice

interrail-croatie-lacs-plitvice

interrail-croatie-lacs-plitvice

interrail-croatie-lacs-plitvice

interrail-croatie-lacs-plitvice

Jour 8 – Zagreb

Aujourd’hui, visite de Zagreb ! Nous nous promenons dans le centre et commençons par un arrêt au marché, qui a lieu tous les jours. Les étales donnent vraiment envie, et nous achetons une cargaison de fruits et légumes pour notre déjeuner.

interrail-zagreb

Alors que nous nous promenons dans la ville, surprise! Nous retrouvons deux garçons, Mladen et Ariel, à qui nous avions parlé rapidement la veille au Fulir Hostel. Ils n’y logeaient pas mais l’un deux cherchait un ami Australien censé être là (un Australien avec un passeport écossais qui finalement s’avèrera être parti en Allemagne…une histoire un peu complexe !). Mladen est Croate et fait visiter la ville à Ariel, un Argentin, qui loge chez lui (en couchsurfing). Ils nous proposent de nous joindre à eux, et nous voici donc parties pour une visite guidée vraiment intéressante. Nous apprenons plein de choses sur la ville, et en prime nous amusons bien !

Dans l’ensemble, nous sommes un peu déçues par Zagreb. Elle nous donne l’impression d’une grosse ville sans grand charme. Vraiment l’opposée de Ljubljana, c’est amusant ! Toutefois, il y a quand même quelques très beaux bâtiments et endroits sympas à voir, que les explications de Mladen nous aident à apprécier. Par exemple :
-la cathédrale et sa place

interrail-zagreb-cathedrale

interrail-zagreb

-l’église Saint-Marc, au toit coloré

interrail-zagreb-eglise-saint-marc

-la Porte de pierre, dernière porte de la ville encore existante. Elle a été reconstruite en 1760, après un grave incendie qui a brûlé toutes les parties construites en bois sauf…un portrait de la Ste Vierge. Celui-ci fait donc l’objet d’un culte important. Ci-dessous au premier plan une statue équestre et au second plan la Porte de pierre.

interrail-zagreb-porte-pierre

-le Théâtre national croate

interrail-zagreb-theatre-national-croate

En fin d’après-midi, nous allons visiter le « Musée des Cœurs Brisés », musée unique au monde ! Le concept est vraiment drôle. Des gens ayant eu une rupture donnent des objets symbolisant leur rupture/leur relation et écrivent l’histoire qui va avec. Le musée récolte des objets partout dans le monde via des expositions itinérantes. Vraiment original et plutôt touchant !

interrail-zagreb-musee-coeurs-brises

Ensuite, petit retour à l’auberge : il commence à pleuvoir et notre linge sèche dehors…Nous y croisons un Français, Julien, arrivé ce jour-là. Nous lui proposons de venir dîner avec nous dans un restaurant traditionnel de cuisine dalmate que nous a conseillé le propriétaire de l’auberge. Nous dégustons un excellent plat, le Razndic, qu’il nous a recommandé : il faut aimer la viande mais c’est délicieux !

Nous avons ensuite rendez-vous avec Mladen et Ariel dans un endroit très sympa : une sorte de petite allée bordée d’arbres, avec un petit bar en plein air et des tables, où il y a chaque soir un concert. Très sympa a priori, mais…un énorme orage nous tombe dessus ! Nous attendons une heure que cela passe, vaguement abrités par un auvent. Les musiciens sont très drôles : ils mettent une bâche devant la scène (on ne les voit donc plus du tout !) mais continuent à jouer : the show must go on !

interrail-zagreb

Une fois que la pluie s’est arrêtée, nous allons boire un verre dans un bar près de l’auberge. Encore des conversations géniales : en une journée, nous avons appris énormément de choses sur la Croatie grâce à Mladen !

Jour 9 – De Zagreb à Sarajevo

Aujourd’hui, journée train ! Après un petit passage au marché afin d’acheter des tomates et du basilic (nous commençons à avoir nos petites habitudes !), en route pour la gare et pour…10h de trajet!

Nous changeons à Strizivojna, une minuscule gare croate…Pas de réels quais, il faut traverser les voies « à l’ancienne », et environ 3 personnes…Grosse ambiance! Nous faisons une petite pause pique-nique à côté des voies (et oui), mais sur l’herbe. Marrant!

interrain-strizivojna

Le trajet se déroule sans encombre et nous arrivons à Sarajevo vers 21h30. Quelques personnes descendent mais la gare est vraiment déserte. Nous attendons un peu le tramway mais, au bout de 15min, décidons finalement de prendre un taxi. Nous sommes un peu crevées! L’auberge où nous arrivons, Travellers home, est assez incroyable. Le propriétaire nous accueille chaleureusement et nous explique le concept: il faut que nous nous sentions comme chez nous! L’auberge est d’ailleurs un superbe appartement. Nous nous retrouvons donc assises sur un canapé, un verre de Schweppes à la main, à écouter de la musique classique et à discuter avec lui…Trop sympa! Ensuite, il nous explique que nous pouvons nous servir de tout ce que nous voulons dans le frigo, et nous demande si nous avons faim. Nous mourons de faim en fait…Il part donc nous acheter du pain frais!! Ce n’est pas incroyable, ça?? Nous dînons donc tranquillement dans la belle cuisine et discutons ensuite avec Daniel, un écossais, David, un anglais, et Pru, une australienne. Tous très sympas!

interrail-sarajevo-youth-hostel-travellers-home

Ensuite, au lit! Le dortoir est top: 8 lits (mais nous ne sommes que 3 cette nuit là) avec des matelas énormes et des couettes confortables. On commence vraiment à se sentir chez soi…!

interrail-sarajevo-youth-hostel-travellers-home

Jour 10 – Sarajevo

Nous voici à Sarajevo pour une journée. Nous nous promenons dans les rues de la ville et sommes très rapidement séduites par l’ambiance qui y règne. Nous sommes désormais à une sorte de frontière entre l’Europe et l’Orient, et le multiculturalisme est saisissant. Imaginez-vous devant une église orthodoxe. Le clocher de l’église catholique retentit, suivi de l’appel du Muezzin…Vous aurez ainsi un petit aperçu de l’atmosphère de Sarajevo. Les gens, l’architecture, les objets en vente et la musique diffusée témoignent également de ce pluralisme. Envoûtant…

interrail-sarajevo

interrail-sarajevo

interrail-sarajevo

Sarajevo fait partie de ces villes dans lesquelles le plan est à utiliser avec modération. On a juste envie de parcourir ses petites rues piétonnes au hasard, de se perdre au milieu de ses échoppes, parmi les odeurs de viande grillée et de shishas,… Pour enfin s’arrêter et déguster un Cevapi (viande grillée avec une sorte de pain) suivi d’un café bosniaque. C’est donc exactement ainsi que nous avons procédé !

interrail-sarajevo

interrail-sarajevo

Convaincues par deux garçons ayant tout juste fini leur repas, nous nous arrêtons dans un petit restaurant où le Cevapi est cuisiné devant nous sur une plaque de pierre. Le patron est très accueillant, ainsi que les quelques hommes fumant la shisha au café d’en face (c’est-à-dire à moins d’un mètre). Ils semblent tous plutôt amusés que nous ayons atterri ici. Là encore, le mix culturel est amusant : nous sommes en compagnie d’un Bosniaque, d’un Turque, de deux Palestiniens et d’un Japonais…ils parlent Bosniaque, Arabe et Anglais…Nous discutons avec eux, l’ambiance est plutôt amusante ! Après le Cevapi, le fameux café bosniaque. Tout un art…Il est plutôt fort : un café et vous voici en pleine forme pour les 12h qui suivent !

interrail-sarajevo-cevapi

Dans l’après-midi, nous nous rendons à une visite guidée gratuite de la ville organisée par l’office de tourisme. Pru et Daniel y participent également. Le guide est vraiment intéressant, et nous parle de l’histoire de la ville, bien sûr, mais aussi de son histoire personnelle. Il avait 10 ans au début de la guerre de Bosnie. Il est incroyable pour nous, et très touchant, d’écouter quelqu’un d’aussi jeune nous parler de sa vie pendant la guerre…

interrail-sarajevo

Emilie, Daniel et moi décidons après la visite de monter à la « Yellow fortress », située sur les hauteurs de la ville. La vue y est magnifique, et prend un charme tout particulier alors que le soleil se couche. Les minarets de la ville s’illuminent (il y a tout de même 98 mosquées à Sarajevo !), et l’appel de Muezin retentit…L’atmosphère est assez magique.

interrail-sarajevo

Nous croisons des Polonais que Daniel avait rencontrés au Monténégro, ainsi que Bryan, un Sud-Coréen venu de Norvège à vélo et qui se rend à Istanbul…Impressionnant !!  Nous allons ensuite dîner avec Daniel sur une petite terrasse, et en profitons pour tester le Rakija, l’eau de vie traditionnelle des Balkans. Nous rentrons ensuite à l’auberge.

Il règne dans l’auberge Travellers home une ambiance très familiale : musique, bière et balcon, en compagnie d’Andy, le propriétaire, de deux de ses amis, de Pru, David et Daniel… L’impression d’une petite soirée chez soi est agréable !

Jour 11 – De Sarajevo à Podgorica

Ce matin, bonne surprise ! Tristan (le Suisse rencontré à Zagreb et qui voyage à vélo, si vous suivez…) est arrivé à Sarajevo la veille, et nous allons donc prendre un café bosniaque ensemble. Daniel se joint à nous, et nous dégustons donc tous les quatre un bon café sur une terrasse ombragée du centre-ville, en discutant de nos aventures respectives depuis Zagreb.  Quoi de mieux pour démarrer la journée ?

interrail-sarajevo-terrasse-café

Ensuite, direction Podgorica, au Monténégro. Il n’y a pas de ligne de train entre les deux villes (à moins de passer par Belgrade…peu pratique !) et nous nous rendons donc dans une gare routière située à l’est de Sarajevo. Le trajet dure ensuite 6h30 mais est particulièrement joli. La route passe par de superbes paysages montagneux…En revanche, à éviter pour personnes sujettes au mal des transports : accélérations, ralentissements et virages en épingles au programme ! De notre côté, cela se passe plutôt bien.

Nous rencontrons lors d’un arrêt du bus deux Turcs sympathiques, Ozan et Halit, qui cherchent un logement à Podgorica. A l’arrivée, ils viennent donc avec nous dans notre auberge, le « Nice Place Hostel ». Ce n’est plus du tout le luxe de l’auberge de Sarajevo : l’équipement est très sommaire, mais le propriétaire est vraiment accueillant!

interrail-montenegro-podgorica-nice-place-hostel

Nous allons ensuite dîner tous les quatre puis boire un verre dans le centre de Podgorica. Le centre-ville n’est pas beau, mais nous trouvons des endroits agréables et passons une bonne soirée !

Vers minuit, devinez qui arrive à l’auberge ? Notre copine Aurélia ! C’est parti pour trois jours d’aventures toutes les trois !

Jour 12 – Monténégro (Ostrog)

Aujourd’hui, première journée au Monténégro ! Nous décidons d’aller voir le monastère orthodoxe d’Ostrog. Bâti à même la paroi d’une falaise abrupte, il constitue le lieu saint le plus vénéré du pays. Ozan et Halit se joignent à nous : une belle équipe de cinq ! Nous allons de Podgorica à Bogetici en bus, puis démarrons une ascension d’une dizaine de kilomètres sous une chaleur assez étouffante (car bien sûr nous démarrons à midi… malin !). Les panoramas sont vraiment beaux…

interrail-monténégro-bogetici-ostrog

Sur le chemin, nous nous arrêtons pour acheter quelques provisions. Nous sommes saisis par la gentillesse des gens. Une dame à qui nous achetons de l’eau repère qu’Emilie a mal aux pieds, et lui offre une pommade. Puis une autre à qui nous achetons des parts de gâteaux nous en offre une autre…Vraiment  adorable, surtout pour des gens qui n’ont pas beaucoup de moyens. Après 3h de marche et une petite pause déjeuner, nous voici arrivés au monastère ! L’endroit est vraiment impressionnant.

interrail-monténégro-monastère-ostrog

interrail-montenegro-monastère-ostrog-peinture

Pour le retour, nous demandons à des gens repartant du monastère de nous déposer au bord de la route où passe le bus. Nous trouvons facilement, Aurélia, Ozan et moi avec des Russes, Halit et Emilie avec des Monténégrins. Commence ensuite l’attente du bus, derrière une glissière de sécurité au bord d’une grande route…glamour ! Au bout de 40 minutes, celui-ci n’arrivant pas, nous tentons le stop et à l’aide d’un petit panneau maison « Podgorica ». Nous devons être dans un jour de chance : en moins de 5 minutes, un van s’arrête en nous emmène tous les cinq à Podgorica ! Victoire !!

Au retour à l’auberge, notre vaillante équipe se sépare : Ozan et Halit partent ce soir en direction du Kosovo.

Jour 13 – Monténégro (lac Skadar et Budva)

Nous quittons aujourd’hui Podgorica pour nous rendre au lac Skadar, situé à la frontière entre le Monténégro et l’Albanie. Premier gag de la journée,  le propriétaire de l’auberge nous propose de nous emmener en voiture à la gare routière (ce qui est chouette vu le poids de nos sacs et la distance jusqu’à la gare…). Alors que nous mettons nos sacs dans le coffre, il nous annonce tout simplement que le seul problème est qu’il n’a plus de permis à cause d’un excès de vitesse. Rassurant… Cela dit, la gare est tout près en voiture, et il conduit tranquillement (et même plutôt bien pour un Monténégrin ! Ils ont en général la conduite…nerveuse, dirons-nous !). Nous nous rendons ensuite en bus jusqu’à Virpazar, petit village situé au bord du lac.

interrail-montenegro-virpazar-lac skadar

Nous sommes tout de suite assaillies par des gens voulant nous louer une chambre…Notre souci étant simplement de réussir à laisser nos sacs quelque part et de trouver un bateau pour aller faire un tour du lac , nous nous rendons à l’office de tourisme…qui ne garde pas les sacs, mais nous donne quelques indications de tarifs pour les bateaux. Nous finissons par trouver où les laisser, dans l’hôtel où un des « assaillants » (le dénommé Marco) voulait à tout prix nous emmener (Hôtel Pelikan). Pas d’autres possibilités…Du coup, nous décidons  d’aller faire le tour en bateau par leur biais, espérant qu’ils prendront ainsi bien soin de nos bagages : un bateau est censé partir tout de suite. En réalité, il ne partira qu’1h30 après…Enfin, nous commencions à nous poser des questions ! Cela nous laisse le temps de pique-niquer sur la place du village, entourées de chiens errants faméliques…Dépaysant !

interrail-montenegro-virpazar

Le bateau sur le lac est très agréable, mais prend une tournure un peu épique. Très peu de temps après le départ, le capitaine passe trop près d’un des bords et…reste coincé ! Un second bateau arrive donc pour nous récupérer. Toutefois, 5 minutes après y être montés, surprise, le moteur s’arrête et ne démarre plus…L’occasion d’un bon fou rire avec les Polonais qui sont avec nous. Entre celui qui essaie de décoincer son bateau à l’aide d’un grand bâton et l’autre qui essaie désespérément de faire redémarrer le moteur, la situation est comique ! Finalement, tout rentre dans l’ordre et nous faisons une promenade très agréable. Le paysage est vraiment beau. En revanche, pas de baignade pour nous, la couleur de l’eau nous rebute tout de même un peu !

interrail-montenegro-lac-skadar

De retour à Vilpazar, nous récupérons nos bagages sans problème. En sortant du village, nous rencontrons un figuier…c’est parti pour la cueillette, elles sont excellentes !

Nous espérons ensuite trouver un bus pour nous emmener à Budva. Il est censé exister mais…nous ne voyons rien arriver et prenons finalement un taxi, qui après négociation du tarif nous coûtera à peine plus cher que le bus. La route entre Vilpazar et Budva est vraiment belle car longeant la côte, et nous arrivons sans encombres dans la ville. Nous trouvons une auberge de jeunesse (le Montenegro Hostel) située dans la vieille ville de Budva. Nous posons nos affaires et…nous ruons sur une petite plage à proximité : à l’eau ! Il fait très chaud et cela fait un bien fou !

interrail-montenegro-budva-plage

Nous nous promenons pendant la soirée dans la vieille ville et sur le port de Budva. L’architecture de la ville est très jolie mais les rues sont bondées de touristes, et l’ambiance est très jet-set. Notre guide qualifie d’ailleurs Budva d’Ibiza monténégrine, et nous comprenons rapidement pourquoi…Musique très forte sur les plages, énormes yachts à quai, et un port qui relève davantage de la fête foraine/boîte de nuit géante que du petit port de pêche…Même intra-muros, l’ambiance est électrique: il faudra sortir les boules Quiès pour dormir !

interrail-montenegro-budva-port

Personnellement, je ne suis pas fan : je trouve dommage de mettre des néons et d’horribles baraquements en bord de mer…Et l’ambiance jet-set n’est pas ce que je préfère pour sortir ! Mais bon, c’était amusant à voir…

Jour 14 – Monténégro (Budva et Ulcinj)

Aujourd’hui, journée tranquille…Il fait très chaud et nous sommes un peu ramollies ! Après un petit déjeuner improvisé devant la mer, nous allons visiter la citadelle de Budva.

interrail-montenegro-budva-citadelle

Nous nous rendons ensuite à la plage et nous baignons avec délice…Entre la chaleur et le poids des sacs (que l’auberge n’a pas voulu nous garder…no comment), nous étouffions !

interrail-montenegro-budva-plage-baignade

Après un déjeuner rapide sur une petite terrasse ombragée, nous nous rendons à la gare routière de Budva (vous l’aurez remarqué, nous avons un peu délaissé les trains depuis Sarajevo. La raison est simple : il n’y a qu’une ligne de train au Monténégro, qui va de Bar à Belgrade…Pour le reste, le bus s’impose donc !). Au passage, nous tentons d’échanger des Kunas nous restant de Croatie dans des banques : pas une ne fait de change Euro/Kunas, alors que la Croatie est un pays frontalier ! Très étrange.

Nous prenons ensuite un bus pour Bar, puis un second pour Ulcinj, la ville la plus méridionale du pays. En arrivant, nous sommes (comme d’habitude) assaillies par des gens voulant nous louer une chambre. Une dame accepte de nous montrer où se trouve l’office de tourisme. Finalement, nous ne prenons pas sa chambre car située trop loin du centre, mais la fille de l’office du tourisme nous propose de demander à sa chef, qui loue des chambres en plein centre, si elle en a une disponible pour nous. Nous allons la voir, elle est parfaite ! La dame est accueillante, la maison est agréable, très bien située et nous avons notre propre salle de bain. Pour 25€ la nuit à trois, c’est du luxe ! Il y a même une machine à laver et le wifi…Génial, non ? Elle nous propose même un petit café turc sur sa terrasse : de quoi être en forme pour un moment !

interrail-montenegro-ulcinj

Dans la soirée, nous allons dîner dans une petite pizzeria sympathique. La musique diffusée est un remix oriental de grands classique (Par exemple : The final countdown, I shot the Sherif…version orientale, c’est excellent !!) Nous nous baladons ensuite au bord de la plage du centre-ville, et disons au revoir à Aurélia. Celle-ci se lève très tôt demain matin pour partir en direction de la Grèce…

interrail-montenegro-ulcinj-plage-nuit

Jour 15 – Du Monténégro (Ulcinj et Bar) à Belgrade

Aujourd’hui est notre 15e jour de voyage…la moitié, donc ! Comme cela passe vite ! Et que de choses découvertes, de gens rencontrés…C’est merveilleux ! Espérons que les 15 prochains jours se passent aussi bien !

Dans la matinée, nous allons visiter la citadelle d’Ulcinj, qui n’est pas très grande mais possède quelques beaux bâtiments.

interrail-montenegro-ulcinj-citadelle

Nous sommes au passage étonnées du nombre de personnes sur la plage du centre-ville : il ne reste plus beaucoup de place !

interrail-montenegro-ulcinj-plage

Vers midi, nous partons en direction de la gare routière. Nous devons nous rendre à Bar, d’où nous pourrons prendre un train de nuit pour Belgrade (retour au train !). Sur le chemin, nous nous arrêtons au marché afin d’acheter nos petits fruits et légumes. Ambiance très locale, c’est sympa !

interrail-montenegro-ulcinj-marché

En continuant notre route, une surprise amusante : une dame nous arrête car elle est contente d’entendre parler français. Il se trouve qu’elle est Monténégrine mais habite à Paris depuis 1969…Elle est revenue cette année pour quelques mois à Ulcinj, sa ville natale, car elle est à la retraite. Hadela nous invite à boire un verre avec elle, ravie de trouver des Françaises avec qui discuter. Nous voici donc attablées devant une orange pressée à discuter avec cette dame charmante, qui a travaillé…dans l’administration d’Assas ! Amusant, non?

interrail-montenegro-ulcinj

Nous nous rendons ensuite à Bar en bus, puis à la gare afin de réserver nos places dans le train. La réservation est amusante : le personnel de la gare n’en a vraiment rien à faire et nous sommes obligées de faire des grands signes derrière une vitre pour qu’ils daignent interrompre leur pause café…D’une manière générale, ils font tout le temps cela, c’est assez étonnant ! Alors que les gens sont en général très sympathiques, les personnels des gares ne sont pas très coopératifs et nous jettent un regard noir quand nous osons les interrompre dans la lecture de leur magazine, par exemple…Commence ensuite une discussion à base de mots serbes, anglais et…de communication par gestes !

Nous souhaitons ensuite nous rendre dans la vieille ville de Bar (Stari Grad Bar), située à environ 5km de la gare routière. Deux problèmes : tout d’abord, il n’y a pas de consignes à la gare, d’autre part, le bus censé nous y conduire n’arrive à nouveau pas…Nous n’aurons jamais réussi à prendre un bus monténégrin hors départ d’une gare routière ! Nous prenons finalement un taxi qui se croit dans le film du même nom (vous auriez dû voir son volant…et ses accélérations !) Heureusement, ce n’est pas trop loin !

interrail-montenegro-bar-stari-grad-vieille-ville

Nous nous promenons ensuite dans la vieille ville, qui se révèle très grande et pleine de charme. Elle constitue le plus grand site archéologique d’origine médiévale du Monténégro. On y découvre les vestiges et fondations de plusieurs centaines d’édifices publics et religieux…

interrail-montenegro-bar-stari-grad-vieille-ville

interrail-montenegro-bar-stari-grad-vieille-ville

Au passage, nous croisons une mule qui semble venue d’une autre époque…

interrail-montenegro-bar-stari-grad-vieille-ville-mule

Nous trouvons ensuite un bar dans lequel il y a internet (afin de mettre à jour ce blog !), tout en sirotant un thé/citron pressé. Les propriétaires sont très gentils : ils m’invitent à monter à l’étage du restaurant pour prendre une photo que j’avais du mal à prendre d’en bas.

interrail-montenegro-bar-stari-grad-vieille-ville

Nous nous rendons ensuite à la gare pour prendre notre train de nuit en direction de Belgrade. Le train est vieillot à souhait : on se croirait dans un vieux film. Les couchettes sont étroites mais correctes. En revanche, nous tombons sur deux dames qui semblent n’avoir pas compris le principe du train couchette : elles papotent gaiement à voix haute, comme si de rien n’était. Je leur dis, et elles finissent par baisser le ton, non sans avoir râlé en serbe auparavant…Ensuite commence la série des réveils successifs de la nuit, à environ 1h d’intervalle à chaque fois.

Numéro 1, le contrôleur, qui nous réveille (alors qu’ils ont déjà contrôlé les billets) puis s’engueule avec une des nanas pendant 15min. Il nous embarque ensuite nos pass InterRail sans explications…Nous lui courons après, il nous grogne quelque chose en Serbe, nous finissons par comprendre qu’a priori il nous les rendra à Belgrade…Bizarre, à surveiller!

Numéro 2, le réveil à la lampe torche par un douanier Monténégrin qui veut mon passeport. Pas de problème, je lui sors…Il contrôle encore une autre personne puis s’en va…2 personnes contrôlées sur 5 : normal, merci de m’avoir réveillée !

Numéro 3, le réveil par un cri « Passeport » version Serbe par le douanier Serbe.

Numéro 4 : alors que je cherche mes boules quiès dans mon sac (il y a des ronfleurs !), une des dames se réveille, puis l’autre, et elles reprennent naturellement leur conversation à voix haute à grands éclats de rire. Cette fois-ci, c’est Emilie qui s’énerve, et elles finissent par se calmer (après avoir râlé, bien entendu, mais l’avantage c’est qu’on ne comprend pas…).

Numéro 5 : une des dames et un homme n’ont plus sommeil, et estiment donc que cela doit être le cas pour tout le monde. Branle-bas de combat dans le compartiment et conversation à voix haute…Normal… !

Jour 16 – Belgrade

Après une nuit dans le train, nous voici à Belgrade! Après un petit déjeuner copieux du côté de la gare, nous arrivons au 1001 Nights Hostel (tout un programme!). Le propriétaire est accueillant, et nous pouvons sans plus tarder poser nos affaires et prendre une bonne douche: après une nuit agitée, cela fait du bien! Nous partons ensuite à la découverte de Stari Grad, la vieille ville de Belgrade. Tout d’abord, la place de la République. Il y a des vaches peintes partout…Une bonne occasion de monter à vache!

interrail-belgrade-place-republique

Ensuite direction Kriez Mihailova, la rue piétonne et commerçante.

interrail-belgrade-kriez-mihailova

Nous nous rendons ensuite dans le parc de Kalemegdan, où se trouve l’ancienne forteresse de la ville, ainsi qu’un monument érigé pour remercier la France de son aide pendant la Première Guerre mondiale.

interrail-belgrade-parc-kalemegdan

Du bout du parc, la vue sur le Danube est très belle.

interrail-belgrade-parc-kalemegdan-danube

Ensuite, la rue Skadarska, petite rue piétonne pavée adorable remplie de restaurants et à l’ambiance bohème. A toute heure, on y entend de la musique locale…Vraiment sympa! C’est en fait une des rares rues que nous ayons vraiment trouvée mignonne. Belgrade nous a globalement semblé sans charme: beaucoup de grandes rues et des bâtiments plutôt sombres. Il y a bien sûr quelques beaux édifices mais dans l’ensemble, nous n’avons pas vraiment été conquises…

interrail-belgrade-rue-skadarska

En passant devant la très belle Assemblée Nationale de Serbie, grosse agitation: il y a une cérémonie pour la promotion de jeunes officiers. Militaires partout, snipers sur les toits et avions de chasse: impressionnant!

interrail-belgrade-assemblee-nationale-serbie

Nous décidons ensuite d’aller au cinéma. En Serbie, les films sont projetés en VO sous-titrée en serbe, il ne nous reste donc plus qu’à trouver un film anglophone! Finalement, il n’y a pas trop le choix, ce sera « Comment tuer son boss? ». Cela nous permet de découvrir l’ambiance d’une salle serbe, assez à l’ancienne: avant la séance, vous voyez un homme passer avec des énormes bobines dans les mains. C’était sympa!

Nous allons ensuite dîner rue Skadarska: l’ambiance est encore plus sympa de nuit! Petites tables partout et musique, l’ambiance est festive! Belgrade semble d’ailleurs réputée pour ses soirées folles jusqu’au bout de la nuit…

interrail-belgrade-rue-skadarska

Jour 17 – Belgrade

Aujourd’hui, nous nous rendons au Musée de l’histoire yougoslave, rassemblant la Maison des Fleurs (où se trouve le mausolée de Tito), ainsi que le Musée du 25 Mai et le « Old Museum ». La visite est intéressante car ces musées comportent de nombreux objets appartenant à la culture yougoslave. En revanche, assez peu d’explications sur l’histoire de la Yougoslavie en elle-même et sur la vie de Tito, ce que nous regrettons: nous aurions aimé en apprendre plus! L’exposition temporaire du Musée du 25 mai est consacrée à la manière de s’habiller du Couple Josip et Jovanka Broz. Sympathique mais bon…

interrail-belgrade-muss-histoire-yougoslave-mausolee-tito

interrail-belgrade-musee-histoire-yougoslave-tito

Nous nous rendons ensuite au Temple de St Sava, qui est l’église orthodoxe la plus grande des Balkans! Sa construction a démarré en 1935 mais a été interrompue à cause de la guerre. Elle a repris en 1985. L’extérieur est désormais terminé, mais il reste désormais tout le décor intérieur à réaliser. Elle est déjà superbe maintenant, cela promet!!

interrail-belgrade-temple-saint-sava

Après ces (éprouvantes!) visites, nous nous arrêtons prendre un café au Coffee Factory. Il nous a été recommandé par le propriétaire de l’auberge et possède un choix de cafés/ cappuccinos/ machiattos/ etc… Super bien présentés et délicieux!!

interrail-belgrade-coffee-factory

Ce soir, nous quittons les Balkans. Ce n’était qu’un petit aperçu mais nous avons été ravies de notre séjour: il faudra revenir, il reste énormément de choses à découvrir…

Jour 18 – Vienne

Nous arrivons à Vienne le matin, après une nuit correcte dans le train. Nous commençons par un bon petit déjeuner viennois pour nous réveiller, puis nous installons dans notre auberge de jeunesse, l’Hostel Ruthensteiner, situé tout près de la Westbanhof et qui s’avère être un excellent rapport qualité-prix (surtout pour Vienne où tout est plutôt cher!).

interrail-vienne-petit-dejeuner

Nous commençons ensuite notre découverte de Vienne. Dans le centre, ambiance calèches et superbes bâtiments: cela commence plutôt bien! Ci-dessous la cathédrale Saint Etienne de Vienne.

interrail-vienne-cathedrale-saint-etienne

Ensuite, nous visitons la Mozart Haus, où Mozart vécu entre 1784 et 1787, et où il composa notamment les Noces de Figaro.

interrail-vienne-mozart-haus

Nous partons ensuite pour une visite guidée à vélo, que nous avions réservée en arrivant le matin. 3h de découverte de Vienne, en sortant quelque peu du centre historique que nous découvrirons de toutes façons à pied par nous-même. Nous voyons tout d’abord de beaux édifices de la vieille ville, comme la Karlskirsche.

interrail-vienne-karlskirsche

En nous éloignant du centre, nous découvrons le Prater, immense parc de…6 millions de mètre carrés de prairies, de forêts et d’étangs: de quoi faire un bon petit footing! C’est là que se trouve l’une des plus vieilles grandes-roues d’Europe, qui est un symbole de Vienne.

interrail-vienne-prater

Nous nous rendons ensuite sur l‘île du Danube, espace vert de 20 km de long. Les Viennois peuvent se prélasser au soleil, se baigner dans le Danube, faire des barbecues, et pratiquer toutes sortes d’activités nautiques…Cela fait rêver d’avoir un tel endroit au sein d’une capitale!

interrail-vienne-ile-danube

De retour dans la ville, notre guide nous emmène voir l’Hundertwasserhaus, ensemble HLM de 50 appartements construits par l’architecte Hundertwasser en 1983. Vraiment original, cet immeuble donne la pêche!

interrail-vienne-hundertwasserhaus

Après notre visite à vélo, petite pause goûter à l’Hôtel Sacher pour déguster une Sachertorte, gâteau viennois inventé en 1832 par Frank Sacher. Il s’agit d’un gâteau au chocolat avec une fine couche de confiture d’abricots au milieu. Un délice! N’ayant pas eu la présence d’esprit de prendre le gâteau en photo, voici une photo trouvée sur Wikipédia, histoire de vous faire saliver…

interrail-vienne-hotel-sacher-sachertorte

Après cette pause réconfortante, nous nous rendons à la Haus der Musik. Certaines parties du musée sont très techniques, et parfois un peu perchées, mais l’étage consacré aux grands compositeurs est vraiment bien fait. Voici une idée de l’ambiance de la salle consacrée à Haydn. Vous pouvez y voir le perroquet empaillé que possédait celui-ci…Plutôt drôle, non?

interrail-vienne-haus-musik

A la fin, un petit jeu interactif nous permet de prendre les rênes de l’orchestre philarmonique de Vienne. Un écran avec les musiciens, une baguette de chef d’orchestre pour les diriger, et c’est parti! J’ai pour ma part créé une cacophonie monumentale sur la Marche de Radetsky, tandis qu’Emilie a plutôt bien géré le Beau Danube Bleu.

interrail-vienne-haus-musik

Enfin, petite promenade nocturne dans les rues de la ville pour achever cette journée bien remplie.

interrail-vienne

Jour 19 – Vienne

Ce matin, visite de la Hofburg, l’énorme palais impérial qui fut la résidence des Habsbourg pendant plus de 6 siècles. Très impressionnant!

interrail-vienne-hofburg

A l’intérieur, nous visitons tout d’abord la collection de porcelaines et d’argenterie de la cour. Une énorme quantité d’objets tous plus luxueux les uns que les autres…

interrail-vienne-hofburg

Nous poursuivons la visite avec le musée Sissi, où nous apprenons beaucoup sur la vie de l’impératrice Elizabeth et de son mari, l’empereur François Joseph. Le musée est vraiment bien fait! Malheureusement, interdiction de prendre de photos, je vous laisse donc rêver devant l’ombre élégante de Sissi…

interrail-vienne-musee-sissi

Nous passons ensuite à la visite des appartements impériaux (Kaiserappartements). Là encore, je n’ai pas eu le droit de prendre des photos…L’escalier vous donne un mini-aperçu du luxe immense de toutes les pièces…C’est à voir!

interrail-vienne-hofburg-appartements-imperiaux

Afin de vous éviter une trop grande frustration due au manque de photos, en voici deux assez représentative de la splendeur et de l’élégance viennoise…

interrail-vienne

interrail-vienne

Pour le déjeuner, nous tentons des plats locaux. Surprenant parfois, mais finalement très bons!

Nous nous rendons ensuite au Sigmund-Freud Museum. Freud habita cet immeuble durant 47 ans, avant de devoir s’exiler à Londres. Il est émouvant de découvrir sa salle d’attente, avec ses meubles d’origine…En revanche, dans les autres pièces, il ne reste plus de meubles (il les avait emportés à Londres). On peut en cependant y voir de nombreuses photos et objets divers lui ayant appartenu. La muséographie laisse vraiment à désirer, mais l’ensemble reste touchant.

interrail-vienne-musee-sigmund-freud

En fin d’après-midi, nous nous rendons…à l’Opéra national de Vienne! Nous avons eu la chance de trouver des places assises pour le Don Giovanni de Mozart, à 15 euros. On ne voit bien sûr pas très bien, mais cela reste vraiment correct pour ce prix là! C’est le premier opéra que je vois, et j’en sors vraiment enchantée…

interrail-vienne-opera

Jour 20 – Vienne

Aujourd’hui est un jour important: nous nous rendons à l’entraînement matinal des chevaux de l’Ecole d’équitation espagnole de Vienne. Une légende pour tous les amoureux d’équitation!! Nous assistons au travail de plusieurs lots de chevaux, comprenant à chaque fois des jeunes chevaux et des plus expérimentés. Le manège est sublime, les chevaux Lipizzans aussi, et l’équitation d’une grande finesse…Quel bonheur!

interrail-vienne-ecole-equitation-espagnole

Nous nous rendons ensuite au fameux Château de Schönbrunn, résidence d’été des Habsbourg.

interrail-vienne-chateau-schönbrunn

Nous visitons les appartements impériaux (photos toujours interdites, désolée…), puis les jardins. Encore une fois superbe, et intéressant!

interrail-vienne-chateau-schonbrunn

interrail-vienne-chateau-schönbrunn

C’est ici que notre visite de Vienne s’achève…Nous sommes ravies de notre séjour, et repartons avec la ferme intention de revenir. Trois jours n’étaient pas suffisants, il y a tant à voir dans cette ville! Demain, c’est le départ pour Prague.

Jour 21 – Prague

Nous partons ce matin pour Prague. Après environ 5h de train depuis Vienne, nous voilà dans la capitale tchèque! Nous allons poser nos affaires dans notre auberge de jeunesse, le Prague Square Hostel (situé en plein centre-ville!), puis allons nous promener. Nous marchons au hasard dans les rues pragoises: elles sont petites, mignonnes et regorgent de beaux immeubles. Ils sont tous différents, souvent colorés, en très bon état et vraiment jolis! C’est un plaisir de flâner dans cette ville…Voici en vrac quelques photos prises lors de notre petite promenade.

interrail-prague

interrail-prague


interrail-prague

Jour 22 – Prague

En sortant de l’auberge ce matin, la première chose qui nous saute aux yeux est la foule de touristes qui envahit les rues. C’est vraiment impressionnant !

interrail-prague

Nous nous rendons à une visite guidée gratuite de Prague. Une bonne promenade d’environ 2h30 qui nous permet de découvrir de nombreux endroits de la ville et d’en apprendre un peu plus sur son histoire. Nous rencontrons encore de superbes bâtiments !

interrail-prague

Notre guide nous montre de petits détails insolites figurant dans la ville, comme cette sculpture d’un homme suspendu sur le toit d’un immeuble.

interrail-prague

Ci-dessous, une sculpture en hommage au célèbre écrivain pragois Franz Kafka, qui illustre la fin de son livre La Métamorphose.

interrail-prague-kafka-sculpture

En début d’après-midi, je ne suis pas très en forme et vais donc m’allonger…Je crois que mon corps a mal vécu le changement brusque de température : jusqu’à Vienne, nous avions très chaud, ce qui n’est plus du tout le cas. Emilie va de son côté visiter le Musée de la Ville de Prague. Après une bonne sieste, me revoilà d’attaque ! Nous nous rendons en nous promenant au Château de Prague.

interrail-prague-pont

Il est gigantesque : une véritable ville dans la ville !

interrail-prague-chateau

Le château étant situé en hauteur, la vue sur Prague est vraiment jolie…

interrail-prague

Pour le dîner, nous décidons de tester la gastronomie locale. Nous rendons dans un restaurant tchèque et commandons les plats recommandés par notre guide de ce matin. Amis des  mets légers et de l’haleine fraîche, s’abstenir…Au menu, soupe à l’ail (délicieuse cela dit) puis Goulash (sorte de ragoût de bœuf en sauce avec des oignons et une sorte de pain comme accompagnement : pas mauvais, mais pas très fin !).


Jour 23 – Prague

Aujourd’hui, nous avons choisi de visiter deux musées pragois qui nous tentaient particulièrement. Nous nous rendons tout d’abord au Musée dédié à l’artiste tchèque Alfons Mucha. Le musée est petit mais bien fait, et les œuvres présentées vraiment superbes ! L’organisation se fait par thèmes : un ensemble sur les célèbres affiches publicitaires des pièces de théâtre de Sarah Bernhardt, un sur les affiches plus politiques de Mucha (qui illustrent son attachement au peuple slave et à l’indépendance de celui-ci),… A la fin de l’exposition, un film d’une vingtaine de minutes nous permet d’en apprendre encore davantage sur cette grande figure de l’Art Nouveau. Les photos étant interdites dans le musée, voici une image prise sur Wikipédia (© Mucha Trust 2009 / VG-Bild-Kunst, Bonn 2009) 

Mucha,_Alfons_-_Prinzessin_Hyazinthe_-_1911

Dans l’après-midi, nous nous rendons au Musée du Communisme. Petit détail amusant, celui-ci est situé dans le même bâtiment qu’un casino et un McDo! Il retrace l’histoire du communisme tchécoslovaque de 1921 à 1989 grâce à de nombreux photos et objets. D’après l’affiche du musée, vous comprendrez rapidement qu’il ne s’agit pas ici d’être nostalgique de cette époque, bien au contraire…

interrail-prague-musee-communisme

Il permet non seulement de bien comprendre la chronologie des évènements et le rôle des différents protagonistes de ce pan de l’histoire, mais aussi de mieux appréhender ce qu’était la vie quotidienne de l’époque. Là encore, cet endroit nous a beaucoup plu : c’était vraiment intéressant!

C’est ici que s’achève notre petit séjour à Prague…Ce soir, train de nuit pour Cracovie !

Jour 24 – Cracovie

Nous voici arrivées à Cracovie, après une nuit dans le train. Petite surprise au départ : le train s’est avéré être sans couchettes…Nous avons finalement eu beaucoup de chances : les gens qui étaient avec nous dans le compartiment sont partis relativement tôt, et personne n’est ensuite arrivé ! Nous avons donc pu dormir avec nos sacs de couchage sur les banquettes. Nous arrivons ensuite à l’auberge de jeunesse Greg and Tom Party Hostel, situé à 10 minutes environ de la gare et 5 minutes du centre-ville (à ne pas confondre avec Greg and Tom Hostel, situé en face de la gare : nous avons tout d’abord été à celle-là !). Nous sommes très bien accueillies : il est tôt et nous avons droit à un bon buffet de petit déjeuner. Très appréciable ! Nous nous rendons ensuite dans le centre, où nous retrouvons notre ami écossais Daniel (rencontré à Sarajevo !) pour un café sur la très belle place principale de Cracovie.

interrail-cracovie-place

Nous allons ensuite tous les trois à une visite guidée gratuite de la ville. Elle dure environ 3h et est vraiment intéressante. Le guide est jeune, plein d’humour et réussit à rendre son discours extrêmement vivant. Nous nous promenons tout d’abord dans la vieille ville : des rues piétonnes et beaucoup de beaux bâtiments, dans une ambiance moins touristique que Prague. Nous sommes sous le charme !

interrail-cracovie

La vieille ville était autrefois entourée de remparts, mais ceux-ci ont été détruits par mesure de sécurité (les pierres tombaient !). Ils ont été remplacés par un parc, qui forme dont un anneau de verdure autour du centre. Il est vraiment agréable d’avoir un espace vert à cet endroit !

interrail-cracovie

Il reste cependant une partie du rempart (la porte Florian, l’une des sept portes de l’enceinte), ainsi que la Barbacane, bastion circulaire en arrière de la porte et qui avait été construit pour renforcer la défense de la porte.

interrail-cracovie-remparts

Nous nous rendons ensuite au château de Cracovie, situé sur les hauteurs, et de type Renaissance italienne.

interrail-cracovie-chateau

La cathédrale accolée au château est constituée d’un mélange architectural assez surprenant.

interrail-cracovie-cathedrale

Enfin, nous passons au bord de la Vistule, où de nombreuses personnes se promènent à pied et à vélo : l’ambiance est  agréable.

interrail-cracovie-vistule

C’est là que se trouve la célèbre statue de dragon, qui crache du feu régulièrement : amusant !

interrail-cracovie-dragon

Nous allons ensuite déjeuner avec Daniel et David (un Suisse rencontré lors de la visite) dans un petit restaurant polonais, qui fait paraît-il les meilleurs pierogis de la ville (raviolis fourrés à la viande, au fromage blanc, aux choux et champignons). Plutôt bons ! Dans l’après-midi, nous nous rendons dans le quartier juif de la ville. Nous visitons l’usine Schindler, où se trouve un musée sur Cracovie durant l’occupation. Le musée est vraiment bien fait, et très complet.

interrail-cracovie-usine-schindler

En fin de journée, nous retournons à notre auberge pour le dîner, qui est compris dans le prix de la chambre. Ce soir, c’est boulettes de viande, pâtes et salade. Le rapport-qualité-prix de cette auberge est vraiment parfait ! Nous retrouvons ensuite Daniel et David dans le centre pour boire un petit verre de…Vodka, bien sûr ! Le choix est énorme, avec beaucoup de vodkas parfumées (à la cerise, par exemple). Délicieux !

Jour 25 – Cracovie

Ce matin, nous nous séparons en deux groupes. Emilie, Daniel et Mike (un Kenyan rencontré à l’auberge) vont visiter la mine de sel de Wieliczka. David et moi allons visiter les camps de concentration et d’extermination d’Auschwitz.

Auschwitz

Il est trop difficile pour moi de détailler ici cette visite d’Auschwitz: c’était très intéressant mais extrêmement triste, évidemment…Une plaque commémorative située dans le camp d’Auschwitz II Birkenau résume très bien ce que j’ai ressenti tout au long des 3h de visite guidée, et je m’en tiendrai donc à cela :

interrail-plaque-commemorative-auschwytz-birkenau

Mines de sel de Wieliczka

Les mines de sel étaient impressionnantes : des galeries de sel à plus de 300 mètres en dessous du sol. Autrefois, la mine était exploitée pour répondre aux besoins de sel en Pologne et dans les pays voisins. Aujourd’hui, une infime quantité de sel est extraite pour pérenniser le site. A l’intérieur, une véritable ville sous la ville : 30 km de galeries sur 9 niveaux, une cathédrale souterraine, des églises et des statues de sel comme celle de Copernic, de Goethe et bien sûr du pape polonais Jean-Paul II.

interrail-mine-sel-wieliczka

********************

De retour à Cracovie, nous déjeunons tous les cinq sur la place principale. Emilie et moi partons ensuite prendre notre train pour Varsovie. Après environ 3h, nous sommes accueillies par Jan (un ami polonais rencontré à Rennes), venu nous chercher en voiture : le luxe ! Il nous conduit dans son appartement, qu’il nous laisse le temps de notre séjour (il va chez sa copine pendant ce temps) : trop gentil ! Décidément, le sens de l’hospitalité polonais n’est pas une légende : nous sommes extrêmement bien accueillies !! Nous dînons ensuite ensemble, puis allons nous coucher.

Jour 26 – Varsovie

Notre début de journée à Varsovie est assez tranquille. Nous profitons du confort de l’appartement de Jan pour dormir un peu plus longtemps que d’habitude, puis faisons quelques petites choses «administratives» : blog, préparation de l’emploi du temps des prochains jours, réservation des billets,…mine de rien, cela prend du temps ! Nous nous promenons ensuite dans Varsovie, qui est globalement une ville assez froide et sans charme : de grandes avenues et de grands buildings !

interrail-varsovie-immeubles

Le bâtiment central, le Palais de la Culture, a été construit à la demande de Staline : c’est un énorme édifice imposant et carré…

interrail-varsovie-palais-culture

Nous nous arrêtons pour déjeuner dans un « Bar à lait ». Il s’agit d’anciennes cantines du régime communiste, qui sont a priori encore subventionnées par l’Etat. On y mange donc pour très peu cher. Il faut choisir son plat (exercice à haut risque : on ne comprend rien au menu), payer, et le récupérer (ce qui prend 2 secondes : tout est déjà prêt). Ensuite, on s’installe où l’on peut dans une petite salle toute simple. Nous optons pour le Bigos, sorte de choucroute polonaise. Pas mal du tout!

interrail-varsovie-bar-lait

Suite à quelques problèmes de compréhension, nous n’avons pas vraiment eu deux plats et avons encore faim. Nous en profitons pour tester un autre endroit polonais et allons prendre un délicieux dessert dans un salon de thé spécialisé en chocolat, E. Wedel (gourmandes, nous ?).

Nous retrouvons ensuite Gosia, qui nous fait gentiment visiter la ville. Nous nous rendons dans la vieille ville de Varsovie. Elle avait été intégralement détruite pendant la guerre mais a été reconstruite. Changement d’ambiance par rapport au reste de la ville : des bâtiments plutôt petits, colorés, et des rues piétonnes. C’est vraiment mignon !

interrail-varsovie-vieille-ville

Voici l’une des grandes rues commerçantes, surnommée «Les Champs-Elysées de Varsovie ».

interrail-varsovie-champs-elysees

Voici le château de Varsovie, situé dans la vieille ville au bord de la Vistule.

interrail-varsovie-chateau

De l’autre côté du fleuve, nous apercevons le stade construit pour l’Euro 2012…Même de loin, il est impressionnant !

interrail-varsovie-stade-euro-2012

Nous retrouvons ensuite Jan et continuons à nous promener. Voici le Palais présidentiel, très beau également.

interrail-varsovie-palais-presidentiel

Dans la soirée, Jan et Gosia nous font goûter quelques mets polonais. Après un dîner de plats typiques, nous voici dans un bar pour un shot de Vodka bien fraîche ! Conclusion : nous avions froid avant, nous n’avons plus froid après!

Enfin, nous nous rendons dans un salon de thé célèbre de Varsovie et prenons des gâteaux polonais que nous partageons, afin d’en tester trois différents : un gâteau au fromage blanc, un gâteau au pavot et un beignet à la fleur de rose. Tous trois très bons ! Décidément, cette journée aura été gastronomique…Nous nous disons ensuite au revoir, à regret. Nous avons vraiment apprécié notre passage à Varsovie grâce à Jan et Gosia : un grand merci!

Jour 27 – Berlin

Aujourd’hui, départ pour l’Allemagne. Nous prenons le « Direct Varsovie-Berlin », qui nous permet d’arriver dans la capitale allemande en 6h environ. A notre arrivée en fin d’après-midi, nous sommes accueillies par Farid, un Français vivant à Berlin que nous avions rencontré à Prague et qui nous avait gentiment proposé de nous héberger.

Après avoir déposé les sacs, nous partons pour une petite promenade découverte. Nous nous rendons tout d’abord sur la Ku’dam, rue très commerçante située au sud-ouest de Berlin. Nous passons devant l’Eglise du Souvenir, célèbre église ayant un morceau de toit en moins et qui demeure ainsi en souvenir de la Seconde Guerre mondiale. Malheureusement nous ne verrons qu’une infime partie de l’église, celle-ci étant en rénovation.

interrail-berlin-eglise-souvenir

Nous nous rendons ensuite au château de Charlottenburg, à l’ouest de la ville. Le château est joli et possède à l’arrière un parc sympathique pour se promener.

interrail-berlin-chateau-charlottenburg

interrail-berlin-chateau-charlottenburg

Sur le chemin, nous croisons de nombreux ours décorés (l’ours étant le symbole de Berlin).

interrail-ours

Enfin, nous faisons la connaissance d’Ampelmann, sympathique petit bonhomme qui figurait sur les feux de signalisation de l’ex-RDA. Il devait donc disparaître mais a été sauvé grâce aux protestations des Berlinois. Il est désormais également très symbolique de la ville !

interrail-berlin-ampelmann

interrail-ampelmann

Jour 28 – Berlin

Nous commençons notre journée par une visite du quartier de Prenzlauer, situé au nord de Berlin. Le quartier est habité par des créateurs et jeunes actifs. On y trouve de petites boutiques vintages…

interrail-boutiques-prenzlauer

Il est agréable de s’y promener à pied. Les rues sont peu larges et les immeubles de taille raisonnable et colorés. En revanche, le quartier étant encore en réhabilitation, il y a pas mal de travaux.

interrail-berlin-prenzlauer

On trouve aussi de nombreux espaces verts.

interrail-berlin-prenzlauer

Nous nous rendons ensuite à l’Alexander Platz, où se trouve la fameuse Weltzeituhr, horloge qui donne l’heure partout dans le monde.

interrail-berlin-alexander-platz-weltzeituhr

Nous faisons un petit tour  dans les Hackesche Höfe, ensemble de très jolies cours où se trouvent des petites boutiques, et notamment l’Ampelmann Galerie, où l’on peut trouver tous les produits dérivés consacrés au petit bonhomme. Très amusant !

interrail-berlin-ampelmann-galerie

Nous traversons ensuite l’île des musées, île située au milieu de la Spree et abritant de nombreux musées de la ville.

interrail-berlin-ile-musees

Nous allons voir la Gendarmenmarkt, une très jolie place située au sud de l’Unter den Linden.

interrail-berlin-gendarmenmarkt

En marchant sur l’Unter den Linden, nous croisons un bel ours.

interrail-berlin-ours

Nous nous rendons ensuite au Mémorial de l’Holocauste, une sorte de labyrinthe ondulant composé de 2 711 stèles.

interrail-berlin-memorial-holocauste

En fin de journée, nous découvrons la célèbre Porte de Brandenbourg. Impressionnante !

interrail-berlin-porte-brandenbourg

Nous nous dirigeons vers Potzdamer Platz, où se trouve un vestige du mur de Berlin.

interrail-berlin-potzdamer-platz

Nous passons par le Sony Center, immense building abritant un magasin Sony, un cinéma, des musées et des restaurants. Une grande fourmilière !

interrail-berlin-sony-center

Enfin, nous avons la surprise de rencontrer une girafe en Lego : nous sommes tout près du Legoland Discovery Centre, musée consacré au célèbre jeu de construction.

interrail-berlin-legoland-discovery-center-girafe-lego

Jour 29 – Berlin

Nous commençons notre journée par la visite de Bernauerstrasse, où se trouve encore une partie du mur de Berlin ainsi qu’un mémorial. Dans celui-ci se trouvent des vidéos et photos illustrant la construction du mur et les tentatives d’évasion des habitants. Il est difficile de s’imaginer qu’un mur se dressait à cet endroit…Nous nous rendons ensuite à la East Side Gallery, une portion du mur qui a été décorée par des artistes de divers nationalités. Une vraie galerie en plein air, vraiment sympa !

interrail-berlin-east-side-gallery

Nous apercevons plus loin l’Oberbaumbrücke, beau pont en brique rouge.

interrail-berlin-oberbaumbrücke

Juste après la fin de l’East Side Gallery, nous découvrons le Yaam, petit coin de détente au bord de la Spree : bars, zones de jeux, sport, concerts, le tout dans une ambiance reggae…Vraiment sympa, on a l’impression d’être totalement ailleurs !

interrail-berlin-yaam

Pour le déjeuner, dégustation d’une spécialité locale légère ( !) : le currywurst, saucisses à la sauce curry. Une institution…

interrail-berlin-currywurst

Nous continuons ensuite nous promenade. Voici la célèbre Fernsehturm (tour de télévision) berlinoise.

interrail-berlin-fernsehturm

Nous voyons également la mairie principale de Berlin, la Rotes Rathaus.

interrail-berlin-rotes-rathaus-mairie

Ensuite, nous arrivons dans les petites rues piétonnes du quartier Nikolaiviertel puis longeons la Spree. Une ambiance berlinoise paisible au bord de l’eau…

interrail-berlin-nikolaiviertel

En descendant vers Checkpoint Charlie, nous faisons une petite pause au magasin Ritter Sport. Choix de chocolat incroyable (on peut même créer sa propre tablette en choisissant parmi de nombreux ingrédients !) et musée sur la fabrication du chocolat. Amusant !

interrail-berlin-ritter-sport

Voici le fameux Checkpoint Charlie, qui était le point de passage principal entre les secteurs américain et soviétique.

interrail-berlin-checkpoint-charlie

Pour finir notre journée en beauté, nous nous rendons au Gruselkabinett, bunker aménagé en une sorte de musée/maison hantée. Le sous-sol est consacré à l’histoire du bunker et la vie à l’intérieur de celui-ci. Le rez-de-chaussée est une exposition curieuse tout à fait morbide (automates dans des cercueils, guillotines…vraiment bizarre !). Enfin, le premier étage  est une sorte de petite maison hantée qui est vraiment effrayante, alors même qu’il n’y a qu’un seul comédien chargé de nous faire peur… L’ensemble est assez surréaliste !!

interrail-berlin-gruselkabinett

Nous allons dîner à Spandau, quartier situé à l’ouest de Berlin. Rues pavées, maisons à colombages et citadelle médiévale : vraiment sympa !

interrail-berlin-spandau

Enfin, voici une belle vision dans la nuit, au bord de la citadelle…

interrail-berlin-cygne-spandau

Jour 30 – Karlsruhe

Ce matin, nous partons pour Karlsruhe, qui sera la dernière étape de notre voyage. Après un super petit déjeuner préparé par notre hôte Farid (des croissants fourrés au Kinder: top!), nous voilà d’attaque!

bus-berlin-interrail

Nous arrivons un peu en avance et en profitons pour aller nous asseoir un peu au bord de l’eau, juste devant la gare. Il fait très beau, c’est un vrai plaisir!

interrail-berlin

Après 6h de train, nous voici à Karlsruhe où nous sommes accueillies par notre ami Xavier, qui y habite depuis un mois et demi. Après avoir déposé nos affaires à l’auberge de jeunesse, nous partons voir le château.

interrail-karlsruhe-chateau

Nous nous promenons ensuite dans le parc entourant le château. L’endroit est superbe!

interrail-karlsruhe-chateau-parc

Nous dînons dans l’ancienne Orangerie, où se trouve une Weinstube proposant de très bons plats typiques.

interrail-karlsruhe-orangerie-weinstube

En sortant dans la nuit, les statues du château se reflètent gracieusement sur l’eau…

interrail-karlsruhe-statue-chateau

Nous finissons la soirée par une petite promenade dans le centre-ville de Karlsruhe, ainsi qu’un petit verre dans un bar. Très sympa!

Jour 31 – De Karlsruhe à Paris

Pour notre dernière matinée, nous allons visiter le zoo de Karlsruhe, celui-ci se trouvant juste en face de la gare. Nous y allons au départ pour nous occuper mais nous retrouvons finalement à nous exclamer comme des enfants devant les animaux! Flamands roses, pingouins, ours blancs, girafes, wasabis, zèbres…Et encore nous n’avons pas eu le temps de faire tout le tour!

zoo-karlsruhe-ours-blanc

zoo-karlsruhe-girafe

Enfin, c’est le grand départ: nous rentrons à Paris! Cela fait bizarre après un mois de voyage, 10 pays visités et 17 trains pris. Voilà la carte de notre tracé pour vous donner une idée.

carte-voyage-europe-pass-interrail

Et voilà, nous voici à Paris-Gare de l’Est! C’est officiellement la fin de notre périple…Une formidable aventure qui nous aura appris des milliers de choses sur les plans pratique, humain, historique et culturel. Merci InterRail!!

voyage-interrail

Interrail Awards

Afin de clôturer cette formidable aventure InterRail, nous avons décidé d’attribuer des prix aux éléments marquants de notre voyage…

Trains

-Meilleure compagnie ferroviaire : les trains polonais (le café et le thé sont offerts !)
-Pire compagnie ferroviaire : Trenitalia (retards énormes, défaut d’informations, amabilité…)
-Meilleur train de nuit : Belgrade-Vienne
-Plus belle gare ancienne : Milan, Italie
-Plus belle gare moderne : Hauptbanhof,Berlin, Allemagne

Auberges de jeunesse

-Meilleure AJ : Fulir Hostel, Zagreb, Croatie
-Meilleure AJ « Comme à la maison » : Travellers House, Sarajevo, Bosnie-Herzégovine
-La plus spartiate : The Nice Place, Podgorica, Monténégro
-La plus flex : Greg et Tom Junior Hostel, Cracovie, Pologne (à l’arrivée au petit matin, petit déjeuner offert avant le check-in !)
-La moins flex : Montenegro Hostel, Budva, Monténégro (ne gardent pas les bagages après le check-out)

Cuisine

-Meilleure cuisine : Italie
-Meilleures tomates cerise (on les a testées partout, et oui !) : Croatie
-Cuisine la plus lourde : Allemagne
-Meilleure haleine : soupe à l’ail, Prague, République Tchèque
-Meilleur petit déjeuner : un buffet trouvé à l’arrivée du train de nuit près de la gare, Belgrade, Serbie
-Meilleures pâtisseries : Vienne, Autriche
-Meilleur chocolat chaud : Ljubljana, Slovénie
-Meilleur cappuccino : Côme, Italie
-Choix de cafés le plus original : Coffee Factory, Belgrade, Serbie

Rencontres

-Générosité : peuple monténégrin
-Amabilité : peuple allemand
-Communication la plus difficile : Monténégrins
-Sueurs froides : chauffeur de taxi, Bar, Monténégro (il se prenait pour un pilote de F1 dans des petites rues sinueuses !)
-Animal le plus affectueux : le mouton de la montagne, Italie
-Guides les plus farfelus : Cracovie, Pologne
-Mec le plus fou : gardien de phare, Brunate, Italie
-Rencontre francophone improbable : Adela, Ulcinj, Monténégro
-La plus belle retrouvaille : Aurélia, Française
-La visite express la plus sympathique : Xavier, Français, à Karlsruhe
-Le plus grand voyageur : David, Suisse
-Voyageur le plus sportif : Tristan, Suisse
-Voyageur hyperactif : Farid, Français
-Meilleurs gardes du corps : Ozan et Halit, Turcs
-Meilleur professeur de langue : Daniel, Ecossais
-Meilleure rencontre par hasard : Mladen, Croate, et Ariel, Argentin
-Couple le plus généreux : Jan et Gosia, Polonais

Villes

-Coup de cœur : Sarajevo, Bosnie-Herzégovine
-Capitale la plus charmante : Ljubljana, Slovénie
-La plus magique : Venise, Italie
-La plus élégante : Vienne, Autriche
-La plus belle vue d’en haut :Côme, vue du phare de Brunate, Italie
-La plus Jetset : Budva, Monténégro
-La plus touristique : Prague, République Tchèque
-La moins touristique : Podgorica, Monténégro

Musées

-Le plus apprécié : Musée du Communisme, Prague, République Tchèque
-Le plus déroutant : Grüselkabinett, Berlin, Allemagne
-Le plus décevant: Musée Sigmund Freud, Vienne, Autriche

En vrac…

-Meilleur cadeau de la nature : figues, Monténégro
-Soirée la plus arrosée : dégustation de vodkas, Cracovie, Pologne
-Plus grande peur : les pass InterRails oubliés dans la gare de Côme, Italie
-Plus belle chute : moi-même, dans l’escalier de l’AJ de Cracovie. Une cheville enflée et quelques difficultés à marcher pendant les jours suivants, mais rien de grave!
-Meilleure capacité à s’endormir partout : Emilie
-Réveil le plus rapide : matin du départ pour les lacs de Plitvice (réveil loupé, préparation en 2min puis course dans Zagreb à 7h du mat’pour avoir le tram puis le bus !)
-Pire nuit : train de nuit Bar-Belgrade
-Nature incroyable : lacs de Plitvice, Croatie
-Ascension la plus longue : Monastère d’Ostrog, Monténégro
-Plus gros coup de bol : un mini-bus qui nous prend à 5 en stop au bord d’une route monténégrine

 

Newsletter

Pin It on Pinterest

Share This